toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Terrorisme musulman, « Accords d’Oslo » : Il est temps de se réveiller !, par Dror Eydar


Terrorisme musulman, « Accords d’Oslo » : Il est temps de se réveiller !, par Dror Eydar

1. Ils ne se sont pas encore réveillés. Certainement pas en Australie. Même après l’attaque terroriste mortelle dans un café de Sydney, des parties des médias institutionnalisés australiens  tentent encore de tromper leur public, maintenant qu’il s’agissait d’un « loup solitaire » qui a perpétré l’agression terrifiante. Le premier ministre australien « s’est réconforté » en apprenant que l’agresseur avait des antécédents de maladie mentale…

Un tribunal européen a décidé cette semaine que le Hamas n’est pas une organisation terroriste – c’est un « groupe de charité » avec certains « loups solitaires » comme membres. Les arcanes primaires  de l’Occident sont devenus mornes, après des décennies de répression de son propre mécanisme de survie en s’auto-imposant un régime sévère du « politiquement correct ».

La plupart des figures de proue de l’Ouest (comme en Israël) sont plus soucieuses du comment elles sont perçues par la communauté et comment elles disent les mots « corrects » qu’elles sont autorisées à dire, lorsqu’elles  sont en fait face à la vérité.

Qui est responsable de la majeure partie des actes terroristes partout dans le monde aujourd’hui ? Mère Theresa ?

Quel est le pourcentage de musulmans qui soutiennent les organisations islamistes militantes ?

Ce ne sont pas des « loups solitaires » – il s’agit d’un phénomène grave avec des implications graves sur le monde libre. C’est quelque chose qui a besoin d’être combattu, plutôt que de se liguer contre quiconque le fait remarquer.

En février 2007, le professeur Raphael Israeli – un expert international de l’Islam et professeur à l’Université hébraïque a été interviewé par un journal australien. Dans l’interview, Israëli a averti que la minorité musulmane vivant sur le continent constituait une menace réelle pour les australiens. Ses études donnent à penser que la vie peut devenir insupportable lorsque la population musulmane d’un pays occidental atteint une « masse «  (dans une étude, il a défini  le nombre même qui est joint à cette idée de « masse critique » : c’est-à-dire 10 pour cent de la population générale).

C’est une règle, dit-il, et si elle s’applique partout, elle s’applique certainement en Australie.

À titre d’exemple, il cite les émeutes à Paris en 2006.

Learn Hebrew online

Israëli a suggéré que les Australiens interdisent l’entrée des musulmans radicaux et adoptent une approche préventive pour éviter l’inondation du continent par des immigrants en provenance d’Indonésie. Les immigrants musulmans, a-t-il soutenu, ont la réputation de profiter de la tolérance de l’Ouest et de l’accueil pour faire avancer leurs propres fins.

Les Trains à Londres et à Madrid n’ont pas été dynamités par des chrétiens ou des bouddhistes. Ils ont été dynamités par des musulmans ! Des précautions doivent être prises, a-t-il averti.

Pas très loin de l’Australie, à Bali, les organisations islamistes ont perpétré deux attaques terroristes horribles en 2002 et en 2005. A Bali le plastiqueur Amrozi bin Nurhasin, qui était accusé d’avoir causé la mort de plus de 200 personnes, se leva devant la Cour et devant tous les médias mondiaux présents il s’est écrié : « Juifs ! N’oubliez pas Khaibar. L’armée de Mahomet va revenir et vous battre. »

Pas une des 200 victimes n’était juive. Les Australiens ont regardé, lu les avertissements et s’en sont retournés à leurs occupations.

Quand Israëli a été interrogé, les attentats de Bali étaient encore frais, et le politiquement correct du régime a fait en sorte de ne pas assumer la responsabilité de l’interview.

Israëli est devenu la cible d’une chasse aux sorcières de style bolchevique. Il a été accusé de racisme, de xénophobie et on l’a appelé d’une pléthore de noms d’oiseaux. Il a reçu des menaces de mort.

En réponse, l’expert du Moyen-Orient a dit aux Australiens d’attendre et de voir ce qui va se passer. Cette semaine, on peut espérer que les Australiens se sont rappelés les mots de mise en garde d’Israëli.  Peut-être que certains d’entre eux se demandent pourquoi ils n’ont pas tenu compte de son avertissement. Peut-être…

2. Lundi, une personnalité de la radio, Tali Lipkin-Shahak, a interviewé le professeur Israéli. Ce n’était pas l’interview qui a été remarquable, mais le style dans lequel elle s’est déroulée – un style partagé notamment par plusieurs journalistes israéliens et des journalistes occidentaux en général. « Vous étiez en avance sur votre temps, » lui dit-elle. Israëli a répondu qu’il enquêtait sur la « diaspora » musulmane dans les pays occidentaux depuis plus d’une décennie, et que, à cette époque, la population musulmane est passée à des proportions alarmantes.

– « Mais pourquoi avez-vous attribué des intentions violentes au processus d’immigration ? » lui demande l’interviewer. Il a dit : « Joseph a immigré aussi en Egypte,»  se référant au livre de la Genèse. Certes, le professeur a répondu, en remarquant qu’il avait écrit cinq livres sur le sujet, « mais la famille de Joseph n’a pas proclamé qu’elle prévoyait la conquête de l’Égypte ou de convertir l’Égypte à devenir israélite. »

« Les musulmans, eux, disent explicitement qu’ils ne venaient pas en Europe afin de devenir européens, mais d’islamiser l’Europe ». Ils ont juré qu’un drapeau musulman flotterait au-dessus du 10 Downing Street, en Angleterre et sur le château de Versailles en France dans les 25 ans, a-t-il expliqué.

Lipkin-Shahak a ensuite dit que « l’on peut toujours [toujours !] parler de ces personnes en ce qui concerne une minorité négligeable, extrémiste, y compris les assaillants terroristes. » ISIS même, dit-il, « n’a pas plus de quelques milliers de membres ».

Israëli a insisté sur le fait que ces atrocités ne sont pas nouvelles. Dans le passé, les musulmans ayant immigré en Australie, en Scandinavie et en Allemagne, ainsi que dans d’autres endroits, ont perpétré des attaques très graves.

Les intervieweurs trop préoccupés se sont précipités pour protéger les oreilles de leurs auditeurs d’appel d’offres, disant : « Je dois être celle qui doit adoucir le ton des choses, ou au moins présenter la thèse opposée. »

« Ce que vous dites, est très grave. Vous vilipendez une population entière ; vous contribuez au processus de la haine et la contre-haine, qui fait du tort et intensifie la violence. »

Israëli n’était pas surpris. « C’est exactement ce qu’ils m’ont dit en Australie, jusqu’à ce qu’ils soient devenus les victimes d’une catastrophe… C’est mon travail.

Tous ceux qui veulent écouter peuvent écouter. Toute personne qui ne le fait pas, peut attendre la prochaine catastrophe. »

Lipkin-Shahak reste fidèle à ses idées : « Nous avons écouté, mais nous avons exprimé une opinion sceptique. Nous sommes en désaccord. »

« Sur quoi  basez-vous votre opinion ? »

Israëli s’est demandé en désespoir de cause : « Je fonde mon opinion sur trente années de recherche, d’études de l’Islam, et vous vous basez sur une tendance, sur le fait qu’il n’est pas agréable de dire ces choses. Nous parlons sur deux plans complètement différents. »

En effet, deux mondes complètement différents. Faits contre croyances. Réalité contre rêve. Faites l’amour pas la guerre.

Imaginez aussi qu’il n’y a aucun pays et aucune religion. Un type très particulier d’intégrisme libéral. Au moment où la vérité vient frapper, ils se retirent dans leur coquille du politiquement correct et ne reconnaissent pas les faits : « Il n’existe pas pour eux de terrorisme musulman ». « Les terroristes viennent de l’espace intersidéral ». « L’Islam est une religion de paix et d’amour nous ne devons pas la relier à tous ces terribles actes perpétrés en son nom ».

Malheureusement, les gens qui pensent de cette façon – le politiquement correct – ont le micro, alors que le chercheur avec des faits tangibles est seulement un invité momentané.

3. Le mécanisme du politiquement correct permet le blanchiment de la langue que nous utilisons et la rend très difficile pour exprimer le doute dans les fantasmes de John Lennon-esque, comme les « Accords d’Oslo » par exemple. Il peut être difficile de le croire, mais à ce jour les principes des « Accords d’Oslo » sont toujours commercialisés, sous de nouveaux noms. Exemple : Les récentes déclarations vides faites par les partenaires de fraiche date -Tzipi Livni et Isaac Herzog quant à leur capacité à résoudre le conflit israélo-palestinien.

Pour notre propre bien, il faut examiner les remarques faites par l’ancien ministre arabo-palestinien Ziad Abu Ein qui, en 1979, a assassiné Boaz Lahav de Tibériade et David Lankri de Beit Shean et grièvement blessé cinq autres personnes quand il a fait détonner un engin explosif à l’intérieur d’une poubelle dans une rue très fréquentée de Tibériade.

En juillet 2006, Abu Ein dit à la télévision iranienne Al-Alam  que les « Accords d’Oslo » ne sont pas le rêve du peuple palestinien. Cependant, il n’y aurait jamais eu de résistance en Palestine sans Oslo. Oslo est efficace et a un effet de serre puissant qui a fait connaitre la résistance palestinienne. »

« Sans Oslo, il n’y aurait jamais eu la résistance, dans tous les territoires occupés, nous ne pouvions pas bouger un seul pistolet d’un endroit à l’autre. Réarmé par Oslo ! »

« Sans Oslo, pas de zones de « l’Autorité palestinienne, pas de formation, pas de camps, pas de protection accordée par Oslo, sans Oslo pas de libération de milliers de prisonniers palestiniens – cette « résistance » palestinienne que nous n’aurions pas été en mesure de créer et cette grande Intifada palestinienne sans le biais de Oslo. »

N’est-il pas temps de nous réveiller ?

Source : par Dror Eydar, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Terrorisme musulman, « Accords d’Oslo » : Il est temps de se réveiller !, par Dror Eydar

    1. marie

      Pérès est il un agent du KGB ou de la CIA infiltré en ISRAEL
      Les accords d’Oslo sont la plus grande faute commise par israel qui a fait rentrer les terroristes qui se torchent le cul de ces accords pais sont rentrés pour avoir une légitimité et détruire Israel
      Les partisans de cet accord sont les 2 taupes ; PERES et BEILLIN qui ont mis Rabin au pied du mur .C’est Pérès qui aurait dû être tué et non rabin
      En outre Pérès a empêché Gojda Meier et Sharon de renverser Hussein de Jordanie pour remplacer son nom par Territoire palestinien et d’envoyer les arabes de Judée dans ce territoire
      Pér§s est un homme dangereux qui a été aux ordres d’une organisation étrangèrs

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *