toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi un Etat palestinien deviendrait une source d’instabilité, par Khaled Abu Toameh


Pourquoi un Etat palestinien deviendrait une source d’instabilité, par Khaled Abu Toameh

C’est précisément ce que l’Egypte et les comtés arabes veulent : Transformer la bande de Gaza en problème Israélien, et non Arabe. 

Il y a de bonnes raisons de croire que les Arabes ne changeraient pas leurs attitudes envers les arabes-palestiniens, une fois un « Etat palestinien » établi. Le futur Etat palestinien devra continuer à compter sur l’aide israélienne et occidentale afin de survivre.

Et si Israël et l’Occident ne viennent pas à leur secours, les arabes-palestiniens  iront mendier aux portes de l’Iran, des Frères musulmans et de l’État islamique. Ensuite, l’Etat palestinien sera tout sauf une source de stabilité au Moyen-Orient.

Les arabes-palestiniens savent très bien que s’ils avaient leur propre Etat, ils ne seraient jamais en mesure de s’appuyer sur leurs frères arabes.

Les pays arabes ont une longue expérience pour tourner le dos aux arabes-palestiniens, non seulement en ce qui concerne les promesses d’aide financière, mais aussi quand il s’agit de besoins de base tels que le traitement médical.

Mais que se passerait-il après la création d’un « Etat palestinien » ?

Les arabes-palestiniens disent qu’ils n’ont pas de grandes attentes à ce que les pays arabes les aident à construire leur Etat.

Aujourd’hui, il est beaucoup plus facile pour les arabes-palestiniens de recevoir un traitement médical en Israël, en Turquie et en Allemagne que dans tout autre pays arabe.

Le tragique cas de Razan al-Halkawi, une fille âgée de 11 ans de la bande de Gaza, constitue un autre rappel de la « trahison » des arabes-palestiniens par les arabes.

Al-Halkawi qui était malade depuis quelques mois est décédée cette semaine après que les autorités égyptiennes aient refusé de lui permettre d’entrer dans leur pays pour un traitement médical.

Elle et des centaines de patients arabes-palestiniens n’ont pas pu quitter la bande de Gaza en raison de la fermeture prolongée de la frontière de Rafah. Les autorités égyptiennes ont fermé le terminal il y a environ un mois après une attaque terroriste dans le Sinaï qui a coûté la vie à 30 soldats égyptiens.

Un jour après, la jeune fille de la bande de Gaza est décédée, les Egyptiens finalement ont rouvert le passage de la frontière pour seulement deux jours afin de permettre aux arabes-palestiniens se trouvant du côté égyptien de rentrer chez eux.

Des milliers de Palestiniens étaient en attente ces quatre derniers mois que les Egyptiens de rouvrent le terminal afin qu’ils puissent entrer dans la bande de Gaza.

S’adressant aux journalistes à leur retour dans la bande de Gaza, certains des arabes-palestiniens ont exprimé leur indignation sur les mauvais traitements subis des mains des Egyptiens.

« Les roquettes qui leur tombaient dessus (pendant la guerre de l’été dernier) étaient plus faciles pour nous que le traitement des Egyptiens », a déclaré une femme.

Une autre femme, Hind Shaheen, dit qu’elle a quitté la bande de Gaza il y a plusieurs mois avant de recevoir un traitement médical pour le cancer.

Elle avait été forcée d’attendre ces 40 derniers jours du côté de la frontière égyptienne avant de rentrer à Gaza. Pendant ce temps, elle a été privée du traitement médical dont elle a besoin pour son cancer.

Shaheen a dit que les arabes-palestiniens bloqués en Egypte ont été laissés sans nourriture, ni argent, ni eau.

« La situation y est très grave », a-t-elle ajouté, se référant à l’aide égyptienne à la frontière. « Les gens avaient plus peur qu’ils ne l’étaient pendant la dernière guerre dans la bande de Gaza. Les Égyptiens veulent que les arabes-palestiniens meurent. »

D’autres ont dit qu’ils ont été soumis à des restrictions strictes, y compris des couvre-feux. « Les Égyptiens nous traitaient comme si nous étions des terroristes », a dit un vieil homme qui était parmi les chanceux autorisés à traverser la frontière pour retourner dans la bande de Gaza.

Mais pour la petite fille de la bande de Gaza qui est décédée cette semaine, la réouverture partielle de la frontière de Rafah est venue trop tard.

Ses parents disent que les tensions entre le Hamas et le Fatah lui ont aussi retiré la chance de recevoir un traitement médical dans un hôpital israélien.

Ils affirment que l’Autorité palestinienne à Ramallah a rejeté une demande du Hamas d’intervenir auprès des autorités israéliennes pour al-Halkawi afin qu’elle soit admise dans un hôpital israélien.

Beaucoup d’autres patients atteints de cancer dans la bande de Gaza sont susceptibles de rencontrer le même sort que la petite fille en raison de la fermeture continue du passage de Rafah par l’Egypte et des tensions continues entre le Fatah la faction de Mahmoud Abbas et le Hamas. Ils sont aussi victimes du détachement émotionnel à long terme et l’apathie des Arabes envers leurs frères arabes-palestiniens.

Alors que les Egyptiens continuent de fermer leur frontière avec la bande de Gaza, Israël est devenu le seul espoir pour les 1,7 million de Palestiniens qui y vivent.

Dans la période entre le 18 et 23 Novembre, il y a eu 2.966 palestiniens qui ont traversé la frontière d’Erez avec Israël dans les deux sens, selon la coordination du ministère israélien de la Défense des activités gouvernementales dans les Territoires.

En outre, il y a eu 1.490 camions transportant des milliers de tonnes de marchandises qui sont entrés dans la bande de Gaza par le terminal de Kerem Shalom le long de la frontière avec Israël au cours de la même période.

Les marchandises consistaient en nourriture, matériaux de construction, des produits pour l’agriculture et la médecine

Combien de camions arabes chargés de marchandises sont entrés dans la bande de Gaza au cours du dernier mois ? Aucun !

C’est précisément ce que l’Egypte et le reste des pays arabes veulent : Transformer la bande de Gaza en un problème Israélien, et non pas arabe.

Il y a de bonnes raisons de croire que les Arabes ne vont pas changer leur attitude envers les arabes-palestiniens une fois qu’un « Etat palestinien » serait établi.

Le futur « Etat palestinien » devrait continuer à compter sur l’aide israélienne et occidentale afin de survivre.

Et si Israël et l’Occident ne viennent pas à son secours, les arabes-palestiniens mendieront aux portes de l’Iran, des Frères musulmans et de l’Etat islamique.

Ensuite, le futur Etat palestinien sera tout sauf une source de stabilité au Moyen-Orient.

Source : par Khaled Abu Toameh, adapté pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Pourquoi un Etat palestinien deviendrait une source d’instabilité, par Khaled Abu Toameh

    1. Laurence

      Bizare , bizare, on entend pas d’indignation de la part de la communaute internationnale quand il s »agit des Egyptiens qui ferment les frontieres !

    2. Levray Dufault

      En fait, en plus clair, afin de faire des palestiniens (Hamas et FATAH compris!!!!) un probleme israelien, l’Egypte et la Jordanie (d’ou sont pourtant originaires ces palestiniens INVENTES) refusent de s’en occuper….Situation commode pour l’Egypte et la Jordanie qui PRÉTENDENT être en paix avec Israel alors qu’ils font tout pour anéantir lentement et surement l’Etat Hébreu d’Israël et qu’en plus ils ne manquent pas de se réjouir lorsqu’un bébé ou une femme juive en Israel se fait assassiner ignoblement par leurs délégués palestiniens……Ces deux pays arabes, Egypte et Jordanie, n’acceptent la paix avec Israel qu’a condition que ce dernier accepte de se suicider progressivement avec le problème palestinien qu’ils ont inventé avec la complicité des autres pays arabes et les applaudissements du reste du monde entier qui ignore volontairement le fait et la vérité évidente!

    3. Levrai Dufaux

      Il est impensable qu’ Israël soit tenue pour responsable de l’ incurie des gouvernants arabo-palestiniens dans le traitement de leurs propres populations ! Les Vidéos montrant les « Gangsters » du Hamas forçant à coup de matraques les populations « Gazaoui-ouis » des quartiers bombardés cet été, à rester dans les rues pendant ceux-ci !!  » Une palestinienne leur disant même  » Qu’ ils étaient tous pire que les Juifs…  » !! Entre-eux ils sont comme des loups prêts à se dévorer !!
      Nos dirigeants socialistes qui vont voter une résolution qui déshonore la France et qui lèches le cul à des islamistes de France, qui nous crachent au visage et ne sont ici que pour profiter des allocations et autres RSA !! Mais on se souviendra d’ eux aux prochaines élections !!

    4. AVRAM

      77% des pseudo palestiniens disent préférer vivre en Israël que dans le futur état pseudo palestinien, mais alors la future pseudo palestine va être dépeuplée, vouée à une inéluctable disparition et ou iront ces pauvres pseudo palestiniens, 23%.Mais en France les amis, je suis sur que hamon Guigou et duflo ont déjà mis des lits de camps dans leur salon pour les accueillir.
      Moralité ISRAEL vivra quoi qu’il arrive et quand l’Iran voudra jouer à la gueguere, il goutera aux bonnes particules nucléaires qu’ISRAEL détient depuis 1950, merci De GAULLE.

    5. klein

      CONCLUSIONS ! Pas d’état palestinien ! à aucun prix ! qu’il retournent en Jordanie , leur patrie d’origine !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap