toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Opinion – La police de la pensée : la fatwa du nouveau djihad de la gauche morale


Opinion – La police de la pensée : la fatwa du nouveau djihad de la gauche morale

La police de la pensée pose la question de la gauche morale : « Faut-il aménager, limiter ou même interdire la liberté d’expression de certains journalistes de l’opposition ? » Pourquoi tant de haine ? On sait que « l’homme révolté » ne peut pas et ne doit pas se taire.

L’actualité d’Éric Zemmour est que l’homme révolté est menacé par un « appel à la fatwa de la gauche morale », manipulatrice, malveillante et bien-pensante, bien que l’opposition politique ne constitue pas un critère suffisant pour interdire à un journaliste d’exercer son métier, ni même de façon polémique, ni pour le déclarer inapte à la critique politique d’opposition.

Les explications sont que les « nouveaux imams salafistes de la gauche morale » ont décidé d’appeler à « condamner » le divin Zemmour au silence, après avoir dénigré sans résultat son livre à succès, Le suicide (du socialisme) français. Il en est de même de l’appel répété à la haine contre le livre à succès de Valérie Trierweiler qui dénonçait la « haine des sans-dents », de la part des usurpateurs de la gauche caviar.

D’où vient que certains djihadistes de la gauche morale se sentent menacés dans leur identité, dans leur conviction politique, dans leur conception de la démocratie autoritaire et morale, dès que quelqu’un pense autrement qu’eux ?

La police de la pensée témoigne de la fragilité des convictions personnelles, de la haine de soi, qui passe par la haine de l’autre, de toute une histoire de suivisme des zélateurs de la gauche morale, d’échecs personnels, de  médiocrité intellectuelle et de frustrations, sur le plan des ambitions de ces indignés.

Ceux qui défendent la liberté d’expression pour eux-mêmes, avec comme pensée unique le suivisme du politiquement correct, condamnent la liberté d’expression, souvent avec haine et violence, de ceux qui ne pensent pas comme eux et qui le manifestent. Ces médiocres indignés, les suivistes de la mode de la gauche caviar, ignares et arrogants, se proclament les dépositaires de la défense de la gauche morale.

Ils ont tendance à prôner un fanatisme politicien plutôt qu’une morale harmonieuse. Ceux-là qui osent parler de tolérance, de liberté d’expression pour eux-mêmes, sont souvent des êtres frustrés et agressifs, violents, haineux et indignés de leur propre médiocrité personnelle et aussi intellectuelle.

Ils ne voient dans la vie agitée du monde politique que des attaques, des complots et des manipulations de la part des journalistes de l’opposition. C’est que ces fanatiques ne sont même pas capables de voir la décadence du pays qu’ils ont sous les yeux. Ils en sont réduits à croire à des rites sataniques et à prononcer des fatwas.

Il leur faut nier la vérité des écrits et des paroles d’Éric Zemmour. Par une sorte d’incitation à la haine de la vérité, les signataires d’une pétition, comme Fouad Bahri, de l’hebdomadaire « Zaman France », appellent le CSA à censurer les paroles médiatiques, réelles ou supposées, passées et à venir, d’Éric Zemmour : « Le CSA doit l’interdire d’antenne » indique-t-on dans LE PLUS de L’Obs des bobos de la gauche caviar.

On lit : « Jusqu’où ira Éric Zemmour ? » Depuis la sortie de son livre « Le Suicide français« , qui a toujours autant de succès, le polémisteest la cible des attaques des « humanistes en tablier » qui sont les idéologuesde l’État-PS. C’est pourquoi le sieur Fouad Bahri et 18 autres signataires de la pétition demandent au CSA de réagir ! Il n’est plus interdit d’interdire, pour ces bobos soixante-huitards attardés et déconfits.

On lit : « En votre qualité de président du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), nous vous interpellons aujourd’hui à propos d’un sujet d’une gravité exceptionnelle« .

Ce « sujet d’une gravité exceptionnelle« , pour ces bobos attardés et déconfits, ce seraient des propos tenus par l’écrivain, chroniqueur et journaliste Éric Zemmour, rapportés et traduits dans un journal italien. On lit : « Cette fois-ci (Éric Zemmour a) nettement franchi les limites de l’acceptable pour une société humaine et régie par les principes des droits de l’homme« , selon la doctrine sectaire des « humanistes en tablier« .

« Qu’un homme comme Éric Zemmour, qui est en ce domaine un multirécidiviste, ait librement accès à l’antenne radio ou télé et à la presse écrite pour y diffuser ses messages de haine n’est plus acceptable pour une démocratie (ouverte à toutes les ambitions opportunistes) comme la France« , selon la police de la pensée de la gauche morale mondialiste « exigeant le respect de la dignité de la personne humaine dans tout exercice de la liberté d’expression. » Ben voyons !

Mais en quoi les « affairistes milliardaires de la gauche caviar » sont-ils pour le respect de la dignité de la personne humaine dans leur exercice réel de la « profitation« , de la liberté d’entreprendre et de réaliser des sur-profits démoniaques aux dépens des consommateurs les plus pauvres ? Quand la police de la pensée croit pouvoir contrôler les journalistes, il y a tout lieu d’avoir peur pour l’avenir de la démocratie.

Le petit Bruno Roger, Chroniqueur politique dans LE PLUS de L’Obs des bobos de la gauche caviar, n’est pas en reste. Au cœur d’une « polémique sur le soupçon » de la « déportation supposée des musulmans », Éric Zemmour a été obligé de venir s’expliquer, dans un procès en sorcellerie, sur les ondes de RTL.

Giordano Bruno n’est pas mort pour rien. La sainte Inquisition de la gauche morale continue.

On lit le petit Bruno Roger : « Oui, Zemmour avait peur sur RTL« … Cette voix blanche et tremblante. Ces yeux perdus, presque embués. Ces mains tremblantes par moment. On avait bel et bien le sentiment, qu’il savait qu’il jouait gros« , comme au bon vieux temps de la Gestapo.

« Son unique argument ne tient pas » devant la sainte Inquisition, façon petit Bruno Roger, car « pour sa défense, Zemmour ne brandit qu’un seul argument : On m’accuse même de n’avoir pas répondu à un mot qui n’a pas été prononcé. » C’est le Procès de Kafka, c’est le labyrinthe du Château. C’est Alice au pays du Néant.

On croit lire la fable de La Fontaine, Le Loup et l’Agneau : « La raison du plus fort (en gueule de la gauche morale) est toujours la meilleure ! Le Loup : Qui te rend si hardi de troubler mon langage mensonger ? dit cet animal plein de rage. Tu seras châtié de ta témérité. Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté ne se mette pas en colère, mais plutôt qu’elle considère… que par conséquent, en aucune façon, je ne puis troubler son langage mensonger. Le Loup : Tu le troubles, reprit cette bête cruelle, et je sais que de moi tu médis l’an passé. L’Agneau : Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ? Le Loup : Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ».

Quelle autre forme de procès le petit Bruno Roger veut-il intenter ? « Zemmour n’a pas dit le mot, mais ce qu’il décrit, ce qu’il évoque… renvoie à un mot » que le petit Bruno Roger, quant à lui, va pouvoir nommer !

Encore merci Giordano Bruno !

Vient ensuite le procédé ignominieux de l’amalgame : « Zemmour, comme Jean-Marie le Pen, est un professionnel du sous-texte et de la communication par suggestion. Son discours… participe à la construction d’images dans l’esprit de ceux qui l’écoutent. C’est le même procédé discursif qu’employait le Pen pour se défendre… » Si ce n’est toi, c’est donc ton frère du FN,Jean-Marie le Pen ». Si tu ne l’as pas dit, c’est donc bien « dans l’esprit de ceux qui t’écoutent » que tu as commis le « péché de blasphème ».

Encore plus fort, en l’absence de preuve accablante, pour ce procès en sorcellerie : « Le journaliste italien du « Corriere della Sera » ne s’y est pas trompé, puisque retravaillant (maladroitement) son entretien, il a usé du mot qui « correspondait«  au propos de Zemmour. CQFD« . En clair, donc Éric Zemmour ne l’a pas dit, ça on le sait. Malgré cela, « le journaliste italien du « Corriere della Sera » ne s’y est pas trompé « ayant retravaillé son entretien maladroitement« , il a usé du mot (queZemmour n’a donc jamais dit, mais) qui correspondait au propos (qui était tellement désiré et fébrilement attendu de la part des ennemis) de Zemmour« .

« Quand on dépasse les bornes, y a plus de limites« , aurait dit Coluche, avant que « le CSA ait pu aussi l’interdire d’antenne ». RIP. On comprend que le trublion Jean-Luc Mélenchon, qui a insulté Angela Merkel, elle qui ne fléchit pas et refuse toujours une logique de relance de la gauche laxiste et dépensière, ait voulu se mettre en scène médiatique « en parlant » de cette interview de Zemmour accordée au « Corriere della Sera » !

C’est bien le seul bras de fer dont est capable le bateleur de foire Mélenchon, celui qui ne fléchit jamais dans son opposition solitaire au président français. Selon nous, tout porte à croire que la rédaction de RTL, respectueuse de la liberté d’expression, ne se reconnaît pas dans ce procès en sorcellerie vécu par les auditeurs comme « une nouvelle trahison » de la gauche morale, sur les ondes de RTL.

On sait que la tyrannie idéologique de l’État-PS fait que les « humanistes en tablier« , qui infiltrent le gouvernement de la république socialiste, prennent toujours la mauvaise direction. Ils sont les sous-fifres de la pègre qui se répand dans les salons parisiens où l’on cause « politique ». Mais ils ne sont en réalité que de très médiocres opportunistes de la propagande socialo-populiste, des arrivistes insolents et incultes, ignorants des valeurs fondamentales des vrais humanistes, celles qui figurent dans la devise : « Loyauté et Honneur !« 

Ce sont eux, et non pas Éric Zemmour, qui dirigent le pays vers la catastrophe.

On ne doit pas oublier cette incitation impérialiste et permanente à la haine de la Russie. Comme ce sont les idéologues du lobby LGBT et la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, soutenus par les idéologuesde l’État-PS, qui infiltrent tous les rouages de la république socialiste, il est clair que la police de la pensée de la gauche morale pro-LGBT témoigne de sa haine farouche contre Vladimir Poutine. C’est lui le dernier rempart de l’Occident chrétien contre la volonté délibérée de destruction de la famille normale.

C’est pourquoi Vladimir Poutine est pareillement la cible des attaques des « humanistes en tablier« , les zélateurs cosmopolites et mondialistes de la déconstruction des valeurs de  la société traditionnelle.

Chacun de ceux qui réfléchissent à la réalité du pays peut regretter de ne pas vivre auxÉtats-Unis, car c’est un pays qui a toujours respecté la Constitution de ses pères fondateurs, les plus éclairés qui soient.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Europe Israël

Dr Michaud-Nérard , Pédopsychiatre, DEA de Psychologie clinique 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Opinion – La police de la pensée : la fatwa du nouveau djihad de la gauche morale

    1. yoniii

      hi

      je pense que votre analyse ne va assez loin ..

      vous parlais de gauch caviar , bobo , socialiste bobo collabo etc…

      ce n’est pas la qu’est en realité le changement

      il n’y a plus de droite classic , et de gauche classic et extreme .

      cette particularité n’existe plus

      la difference ce situe ailleurs
      elle est entre ceux qui ont dja accepter leur statue de dhimmis et qui de faite sont deja des dhimmis

      et ceux qui patriotes , resistant , amouireux de la civlisation judeo-chretienne occidentale continu a combattre , a ressiter , a l’islamofaschisme

      la difference ce situe entre ceux qui combattent

      et
      ceux qui deja baisser leur froc et ce convertissent a la religion de leur nouveau maitre

      by

    2. Bisror

      La Gauche Caviar parlons-en !! Que des casseroles elle traîne depuis des lustres à commencer par :
      1) Le « Grand Mitterand » du gouvernement de Vichy et qui a couvert  » Bousquet « et ses exactions dans la milice ,qui a caché sa fille Mazzarine à tous les français !! Quel donneur de leçon !! Il c’ est trouvé des « Juifs » pour voter pour lui …
      2) Laurent Fabius qui défend la cause Palestinienne et qui a oublié ses origines et l’ affaire du « Sang contaminé » !! Auquel s’ ajoute les malversations de son fils !! Quel donneur de leçon !!
      3) Les pseudo-Journalistes « complices » sur toutes les chaines pratiquement qui ne relatent pas les faits de ces derniers jours sur les mitraillages de Magasins,de synagogue en plein Paris !!
      4) Bernard Caseneuve notre ministre de l’ intérieur le Plus incompétent de la 5è république lui aussi vendu à la cause arabe !!
      5) Notre président actuel qui dans sa jeunesse était au RPR et déclarait « Vivement que la Gauche disparaisse », et qui cumule à ce jour le plus d’ opposants à sa politique Pro- Arabe que tous les autres réunis , et une côte d’impopularité et d’ irrespect dans le monde la plus énorme qui soit !! Qui veut donner le droit de vote à des étrangers qui ne nous respectes pas et qui ne viennent que pour les avantages sociaux (sans cotiser !!) Vivement que cette gauche effectivement disparaisse !!

    3. PAT

      Bonjour à tous .

      1975 , Herbert PAGANI avait déjà dans texte qui suit décrit ce que nous subissons .

      Plaidoyer pour ma terre d’Herbert PAGANI

      (qu’est ce que le sionisme ?)

      C’est la seule et unique fois qu’Herbert Pagani interprète son « plaidoyer pour ma terre » à la télévision française.
      Nous sommes en 1976 dans « le grand échiquier » chez le courageux Jacques Chancel.
      C’était il y a plus de 30 ans…. et tellement d’actualité.

      Hier, j’étais dans le métro et j’entendais deux dames dire :
       » Encore ces juifs avec leurs histoires à l’ONU. Quels emmerdeurs ! « .

      C’est vrai. Nous sommes des emmerdeurs. Ça fait des siècles qu’on emmerde le monde. C’est dans notre nature, que voulez-vous.
      Abraham avec son dieu unique, Moïse avec ses tables de la loi, Jésus avec son autre joue toujours prête à la deuxième baffe. Puis Freud, Marx, et Einstein, tous ont été des géneurs, des révolutionnaires, des ennemis de l’Ordre.
      Pourquoi ? Parce que l’ordre, quel que fut le siècle, ne pouvait les satisfaire, puisque c’était un ordre dont ils étaient toujours exclus.
      Remettre en question, voir plus loin, changer le monde pour changer le destin, tel fut le destin de mes ancêtres. C’est pourquoi ils sont haïs par tous les défenseurs de l’ordre établis.

      L’antisémite de droite reproche aux juifs d’avoir fait la révolution bolchevique. C’est vrai. Il y en avait beaucoup en 1917.
      L’antisémite de gauche reproche aux juifs d’être les propriétaires de Manhattan, les gérants du capitalisme. C’est vrai Il y a beaucoups de capitalistes juifs.

      La raison est simple : La culture, la religion, l’idée révolutionnaire, d’un coté, les portefeuilles et les banques, de l’autre, sont les seules valeurs transportables, les seules patries possibles pour ceux qui n’ont pas de patrie.
      Maintenant qu’il en existe une, l’antisémitisme renaît de ses cendres, pardon, de Nos cendres, et s’appelle anti-sionisme. Il s’appliquait aux individus, Il s’applique à une nation. Israël est un Ghetto, Jérusalem c’est Varsovie.

      Les nazis qui nous assiègent mangent du couscous et parlent arabe, et si leur croissant se déguise parfois en faucille, c’est pour mieux piéger les gauches du monde entier. Moi, juif de gauche, je n’en ai rien à faire d’une gauche qui veut libérer tous les hommes au détriment de certains d’entre eux, car je suis précisément de ceux-là. D’accord pour la lutte des classes mais aussi le combat pour le droit à la différence. Si la gauche veut me compter parmi les siens, elle ne peut pas faire l’économie de mon problème.

      Et mon problème, est que depuis les déportations romaine du 1er siècle après Jésus Christ, nous avons été partout honnis, bannis, écrasés, spoliés, chassés, traqués, convertis de force.
      Pourquoi ? Parce que Notre religion, Notre culture, étaient dangereuse.

      Eh oui ! Quelques exemples :
      Le judaïsme a été le premier à créer le shabbath, c’est à dire le repos hebdomadaire obligatoire. Vous imaginez la joie des pharaons, toujours en retard d’une pyramide !
      Le judaïsme interdit l’esclavage. Vous imaginez la sympathie des romains ! Il est dit dans la Bible : la terre n’appartient pas à l’homme mais à Dieu. De cette phrase découle une loi : celle de la remise en cause de la propriété tous les 49 ans. Vous voyez l’effet d’une loi pareille sur les Papes du moyen âge et les bâtisseurs d’empire de la renaissance ; Il ne fallait pas que les peuples sachent. On commença par interdire la Bible. Puis ce fut la médisance. Des murs de calomnies qui devinrent murs de pierres : Les Ghettos, puis l’index, l’inquisition, les bûchers, et plus tard les étoiles jaunes. Auschwitz n’est qu’un exemple industriel de Génocide, mais il y a eut des génocides artisanaux par milliers. J’en aurais pour trois jours rien qu’a nommer tous les pogromes d’Espagne, de Russie, de Pologne et d’Afrique du Nord !

      A force de fuir, de bouger, le Juif est allé partout. On extrapole et voilà : il n’est de nulle part. Nous sommes parmi les peuples comme l’enfant à l’assistance publique. Je ne veux plus être adopté. Je ne veux plus que ma vie dépende de l’humour de mes propriétaires. Je ne veux plus être citoyen-locataire.
      J’en ai assez de frapper aux portes de l’histoire et d’attendre qu’on me dise  » entrez  » ! Je rentre et je gueule !
      Je suis chez moi sur terre, et sur terre j’ai ma terre : Elle m’a été promise, elle sera maintenue.

      Qu’est ce que le sionisme ?
      Ça se réduit à une simple phrase :
       » L’an prochain à Jérusalem « .
      Non, ce n’est pas un slogan du club Méditerrané.
      C’est écrit dans la bible (le livre le plus vendu et le plus mal lu du monde) et cette prière est devenue un cri, un cri qui a plus de 2 000 ans , et le père de Christophe Colomb, de Kafka, de Proust, de Chagall, de Marx, d’Einstein et même de Kissinger l’ont répétée, cette phrase, au moins une fois par ans, le jour de Pâques.
      Alors, le sionisme, c’est du racisme ? Laissez moi rire : Est-ce que  » Douce France, cher pays de mon enfance « , est un hymne raciste ?
      Le Sionisme, c’est le nom d’un combat de libération.

      Dans le monde, chacun a ses juifs. Les français ont les leurs : ce sont les bretons, les occitans, les travailleurs immigrés. Les italiens ont les siciliens, les Yankées ont leurs noirs, les espagnols leurs basques.
      Nous, nous sommes les juifs de TOUS. A ceux qui me disent :  » Et les palestiniens ?  » Je réponds :  » Je suis un palestinien d’il y a 2 000 ans. Je suis l’opprimé le plus vieux du monde « . Je discuterai avec eux, mais je ne leur cèderai pas ma place. Il y a là bas de la place pour deux peuples et pour deux nations. Les frontières sont à déterminer Ensemble. Mais l’existence d’un pays ne peut en aucun cas exclure l’existence de l’autre. Les options politiques d’un gouvernement n’ont jamais remis en cause l ‘existence d’une nation. Alors pourquoi Israël ?
      Quand Israël sera Hors de danger, je choisirai parmi les juifs et mes voisins Arabes, ceux qui me sont frères par les idées. Aujourd’hui, je me dois d’être solidaire avec tous les miens, même ceux que je déteste, au nom de cet ennemi insurmontable : le racisme.

      Descartes avait tort :
      Je pense, donc je suis, ça ne veut rien dire.
      Nous, ça fait 5 000 ans qu’on pense, et nous n’existons toujours pas.
      Je me défends, donc, je suis.

      Herbert PAGANI
      11 novembre 1975.

      http://www.terredisrael.com/plaidoyer-herbert-pagani.php

      Pat .

    4. Robert Davis

      Non seulement il n’a pas usé du mot déportation mais je n,e vois pas poiur quelle raison on n’aurait pas le droit d’utiliser ce mot simplement parce qu’il ne fait pas partie du POLITIQUEMENT CORROMPU? la gestapo gauchiste n’a jamais rien eu de moral elle utilise le système de propagande de goebbels qui l’avait lui-même importé de france consistant à MATRAQUER sans relâche le mensonge sans permettre aux victimes de répondre. Avec Zemmour ces gestapistes sont tombés SUR UN OS car en le baillonnant ILS LUI FONT DE LA PUB ç-à-d qu’ils AUGMENTENT LA PORTEE DE SES PROPOS! Depuis qu’ils l’ont interdit d’antenne on l’entend encore PLUS! Bravo Zemmour!

    5. Robert Davis

      P.S. Que les socialistes utilisent les mêmes méthodes que les nazis n’estn pas étonnant puisque ceux-ci étaient des socialistes aussi:national socialistes ou multiculturels socialistes même combat!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap