toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’héritage de Hanoukka : « Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort », par Yoram Ettinger


L’héritage de Hanoukka : « Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort », par Yoram Ettinger

Les Maccabées et les Pères fondateurs ont démontré la victoire de la minorité sur la majorité, du bien sur le mal, de la morale sur l’immoralité, de la vérité sur le mensonge, de la foi sur le cynisme et l’opportunisme, de la condamnation à long terme par rapport au confort à court terme.

L’héritage de Hanoukka a été une partie intégrante de la philosophie américaine; une pierre angulaire dans la fondation de l’alliance – établi par les pèlerins au 17ème siècle – entre le peuple américain et la vision de l’Etat juif reconstruit sur la terre d’Israël.

« Où sont Maccabées d’aujourd’hui », c’était le titre d’un article en Décembre 2013 de l’ambassadeur Hank Cooper, ancien directeur de l’Initiative de défense stratégique (SDI) du Pentagone : « Tous les Américains devraient se souvenir de notre amour commun de liberté, l’héritage qui a mis l’Ouest à part. … Nous avons besoin de Maccabées modernes pour préserver ce patrimoine de la liberté pour notre postérité. » Cooper a souligné l’impact de l’esprit Hanoukka / Maccabée sur les Pères fondateurs, tels que George Washington, John Adams, Thomas Jefferson, Benjamin Franklin et Patrick Henry.

L’ancien directeur SDI a mentionné l’héritage de la rébellion juive de 167 avant notre ère, dirigée par la famille des Asmonéens (Maccabee) contre l’empereur séléucide/grec Antiochus (IV) Epiphanies, qui était déterminé à déraciner impitoyablement le judaïsme et le remplacer par les valeurs helléniques.

En 169 avant notre ère, il a dévasté Jérusalem, massacra les Juifs, interdit la pratique du judaïsme, y compris le jour du shabbat et la circoncision(1).

Les batailles héroïques menées par les Maccabées étaient compatibles avec la réputation des superbes guerriers Juifs, qui étaient souvent embauchés comme mercenaires par l’Egypte, la Syrie, Rome et d’autres puissances mondiales et régionales.

Le 23 Mars 1775, Patrick Henry a prononcé le discours « Donnez-moi la liberté, ou  donnez-moi la mort », qui reflète l’esprit de la rébellion des Maccabées contre l’oppression séleucide / empire grec : « Je considère [la rébellion contre la Grande-Bretagne] comme rien de moins qu’une question de liberté ou d’esclavage … Nous avons adressé une pétition ; nous avons protesté ; nous avons supplié  nous nous sommes prosternés devant le trône … Si nous voulons être libres … nous devons nous battre !

Un appel aux armes et au D’ieu des armées est tout ce qui nous reste … Allons-nous nous donner les moyens de résistance efficace …?

Nous ne sommes pas faibles si nous faisons un bon usage de ces moyens que le D’ieu de la nature a placé en notre pouvoir. Trois millions de personnes, armés pour la sainte cause de la liberté sont invincibles … Nous n’irons pas seuls combattre dans nos batailles. Il est un D’ieu juste qui préside aux destinées des nations … Il n’y a pas de retraite, mais dans la soumission et l’esclavage … Quant à moi, donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort ! »

« La Rébellion contre les tyrans est l’obéissance à Dieu » a été proposé par John Adams, à Thomas Jefferson et Benjamin Franklin pour être inscrit sur le sceau officiel américain, reflétant l’héritage des Maccabées : Une infime minorité de rebelles – condamnée par la majorité loyaliste – se soulevèrent contre une superpuissance oppressive.

Les Maccabées et les Pères fondateurs ont démontré la victoire de la minorité sur la majorité, du bien sur le mal, de la morale sur l’immorale, de la vérité sur le mensonge, de la foi sur le cynisme et l’opportunisme, de la condamnation à long terme par rapport au confort à court terme. Le surnom de Paul Revere était le « le Maccabée moderne.»

Le Père fondateur d’Israël, David Ben Gourion, lui aussi s’est inspiré de l’héritage de Hanoukka, comme il est écrit dans son livre « l’Unicité et le Destin » (pp 20-22.) : « La lutte des Maccabées était l’un des affrontements les plus dramatiques de civilisations dans l’histoire humaine, pas seulement une lutte politico-militaire contre l’oppression étrangère. … Le peuple juif famélique ne se s’est pas assimilé, comme de nombreux peuples. Le peuple juif a prévalu, a remporté, a soutenu et a renforcé son indépendance et sa civilisation unique … Les Hasmonéens [Maccabées] ont surmonté l’un des plus beaux défis spirituels, politiques et militaires de l’histoire juive en raison de l’esprit du peuple, plutôt que de l’esprit d’abandon de l’establishment. »

En 2014, la connexion USA-Hanoukka est également démontrée par le buste de Juda Maccabée, qui trône dans Taylor Hall le bâtiment du siège de l’Académie militaire de West Point avec les bustes de Josué, David, Alexandre le Grand, Hector, Jules César, le roi Arthur, Charlemagne et Godefroy de Bouillon –  « Les Neuf Dignes ».

Les bustes de ces neuf grands guerriers, animés par des principes sont placés sur la table du conseil académique de West Point, qui établit le programme et le budget pour l’académie militaire américaine.

La devise officielle des Etats-Unis « In God we trust » – qui  surmonte de multiples frontons de salles de tribunaux – est similaire au cri de guerre des Maccabées, émanant du cri de guerre de Moïse contre les constructeurs du « veau d’or » : « Que celui qui fait confiance à D’ieu, se joigne à moi ! »

Contrairement à Pâque et à Pourim, Hanoukka commémore la fête nationale de la  libération juive et une série de batailles, qui a eu lieu sur la terre d’Israël, principalement dans les chaînes de montagnes de Judée et de Samarie, le foyer d’Abraham, Isaac et de Jacob.

Par conséquent, Shimon Macchabée – qui a succédé à ses frères, Juda et Yonatan – a défié un ultimatum par l’empereur syrien, Antiochus (Livre des Maccabées A, chapitre 15, verset 33), qui exigeait la fin de « l’occupation » de Jérusalem, Jaffa, Gaza, Gezer et Akron  « Nous n’avons pas occupé une terre étrangère ; nous n’avons pas régi un pays étranger ; nous avons libéré la terre de nos ancêtres de l’occupation étrangère ».

La déclaration de Shimon Maccabee est tout aussi valable en 2014 qu’elle l’était en 143 avant notre ère, avec l’affrontement de l’Etat juif – une fois encore – la pression globale pour se retirer de son propre berceau historique. Les valeurs morales exigées d’Israël et de ses alliés pour s’aligner sur l’héritage de Hanoukka, les Pèlerins du 17ème siècle, les Pères fondateurs des États-Unis et d’Israël et d’autres patriotes épris de liberté contre les régimes dévoyés et les agents de conciliation, une simplification excessive et des vœux pieux.

(1) Il est à noter que dans l’histoire du peuple Juif dispersé partout dans le monde, à chaque fois que les nations (souvent avec le concours de juifs ayant rompu leurs liens avec leur communauté) cherchent à l’affaiblir en vue de sa disparition ou de son assimilation finale, elles s’en sont prises à la pratique du judaïsme, du shabbat, de la circoncision, de la pratique de la cacherout, ainsi qu’à sa terre.

 

Source : Yoram Ettinger,  Association USA-Hanoukka-Israël, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’héritage de Hanoukka : « Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort », par Yoram Ettinger

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap