toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les grands penseurs et l’Islam


Les grands penseurs et l’Islam

Gil Kessary – Face à la montée de la menace islamiste l’opinion publique européenne, voire mondiale, est perplexe: cette cruauté et cette barbarie font elles partie intégrale  du Coran et de l’Islam, ou plutôt sont elles l’initiative de minorités?
Les réponses sont partagées selon les convictions des uns et des autres. Laissons donc parler certains grands penseurs à travers l’Histoire, non taxés d’Islamophobie.
Sans commentaires ni opinion personnelle.

ANDRÉ MALRAUX (1901-1976) : (Paru dans le “Time“ le 3 juin 1956): “ C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée Islamique. Sous estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’Islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles (…) Le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’Islam

(…)Actuellement, il est trop tard“.

Loading...

WINSTON CHURCHILL (1874-1965): “ de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles (…) Il n’existe pas de plus puissante force rétrograde dans le monde (…) La civilisation de l’Europe moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique“.

BOSSUET (1627-1704) : ’’L’Islam, cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. “

CHATEAUBRIAND (1768-1848) : “Tous les germes de la destruction sociale dans le religion de Mahomet. “

CONDORCET (1743-1794) : “La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, (…) semble condamner à un esclavage  éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle  a étendu son empire. “

ALEXIS de TOCQEVILLE (1805-1859) : “J’ai beaucoup étudié le Coran(…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes(…)  L’Islam, c’est la polygamie, la séquestration des femmes, l’absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du Cœur du côté de l’intérieur de la famille“.

ALFRED de VIGNY (1797-1863) : “Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’Islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte“.

Loading...

HERMANN Von KEYSERLING (1886-1946) : “Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l’Islam et cette impression n’a fait que se préciser et s’affirmer depuis“.

Et à ce propos voici ce que disent certains musulmans, des deux côtés de la barrière:

MOHAMMED AMIN AL_HUSSEINI, Grand Mufti de Jérusalem en 1943 : “Les Nazis sont les meilleurs amis de l’Islam“.

Loading...

SALMAN BIN HAMED AL KHALIFA, le prince héritier du Bahreïn, affirme que le terrorisme n’est pas une idéologie et que le combat doit être dirigé non contre le terrorisme mais plutôt contre “les théocrates“.

Nuance? Pas valable pour consoler les familles des victimes du Djihad.

 Gil Kessary © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les grands penseurs et l’Islam

    1. Béatrice

      En voilà d’autres :

      – MONTAIGNE (1533-1592) « Quand Mahomet promet aux siens un paradis tapissé, paré d’or et de pierrerie, peuplé de garçes d’excellente beauté, de vins et de vivres singuliers, je vois bien que ce sont des moqueurs qui se plient à notre bêtise pour nous emmiéler et attirer par ces opinons et espérances, convenables à notre mortel appétit »

      – MONTESQUIEU (1689-1755) « C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée » (…) « Pendant que les princes mahométans donnent sans cesse la mort ou la reçoivent, la religion, chez les chrétiens, rend les princes moins timides, et par conséquent moins cruels. Sur le caractère de la religion chrétienne et celui de la mahométane, on doit, sans autre examen, embrasser l’une et rejeter l’autre : car il nous est bien plus évident qu’une religion doit adoucir les mœurs des hommes, qu’il ne l’est qu’une religion soit vraie. C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée. La religion des Guèbres rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire »

      – D’ALEMBERT (1717-1783) « Les imams et les muphtis de toutes les sectes me paraissent plus faits qu’on ne croit pour s’entendre; leur but commun est de subjuguer, par la superstition, la pauvre espèce humaine. »

      – A. SCHOPENHAUER (1788-1860) « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde. »

      – LAMARTINE (1790-1869) : « Remettre les rivages et les villes de l’Afrique à des princes arabes, ce serait confier la civilisation à la barbarie, la mer à la garde de ses pirates, nos colons à la protection et à l’humanité de leurs bourreaux. […] Si l’or a son poids, la politique, l’honneur national, la protection désintéressée du faible, l’humanité, n’ont-ils pas le leur ? Abandonnerions-nous ces mers à leurs pirates ? Les côtes de France, d’Italie et d’Espagne à leurs insultes ? Repousserions-nous les bénédictions de ces rivages que nous avons affranchis de leur terreur ? Laisserons-nous repeupler d’esclaves français et européens ces nids d’esclavage que nous avons détruits pour jamais ? »

      – Monseigneur Louis PAVY, Évêque d’Alger (1805 – 1866) « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu »

      – FLAUBERT (1821-1880) « Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise la Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme » *(J’approuve l’idée de Flaubert)

      – Ernest RENAN (1823 – 1892) « L’islam est contraire à l’esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit. » (…) « Mahomet nous apparaît comme un homme doux, sensible, fidèle, exempt de haine. Rien de moins ressemblant à cet ambitieux machiavélique et sans cour. » (…) « Toute sa conduite dément le caractère entreprenant, audacieux, qu’on est convenu de lui attribuer. Il se montre habituellement faible, irrésolu, peu sûr de lui-même. M. Weil va jusqu’à le traiter de poltron ; il est certain qu’en général il avançait timidement et résistait presque toujours à l’entraînement de ceux qui l’accompagnaient. Ses précautions dans les batailles étaient peu dignes d’un prophète. » (…) « Le plus mauvais état social, à ce point de vue, c’est l’état théocratique, comme l’islamisme et l’ancien Etat pontifical, où le dogme règne directement d’une manière absolue. » (…) « L’islamisme ne peut exister que comme religion officielle; quand on le réduira à l’état de religion libre et individuelle, il périra. L’islamisme n’est pas seulement une religion d’État, c’est la religion excluant l’État. » (…) « Là est la guerre éternelle, la guerre qui ne cessera que quand le dernier fils d’Ismaël sera mort de misère ou aura été relégué par la terreur au fond du désert. L’Islam est la plus complète négation de l’Europe; l’Islam est le fanatisme » (…) « L’Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile; c’est l’épouvantable simplicité de l’esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d’une éternelle tautologie : Dieu est Dieu… »

      – C. de FOUCAULD (1858-1916) « Des musulmans peuvent-ils être vraiment Français ? D’une manière générale, non. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non-musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non-musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve. »

      – C. DE GAULLE (1890-1970) « Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »

      Source : PENSEES SUR L’ISLAM (de Montaigne à Malraux) http://www.minurne.org/?p=41

      Mais la citation que je préfère et qui n’est pas dans cette liste, c’est celle du président algérien Houari BOUMEDIENNE (1932-1978) qui dévoile l’objectif réel des musulmans :
      – Houari BOUMEDIENNE (1932-1978) « Des millions d’hommes quitterons l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Ils n’iront pas en tant qu’amis. Ils iront pour le conquérir, et ils le feront en le peuplant avec leurs fils. C’est le ventre fécond de nos femmes qui nous donnera la victoire. »

    2. Robert Davis

      Toutes ces réflexions sont trés belles mais elles viennent d’un temps où l’Occident avait du tonus encore que pour ce qu’ils en a fait, ils ne valaient pas mieux que les zombies actuels. La question est : comment être ou devenir forts sans sombrer dans la folie meurtrière dont hypocritement les socialistes prétendent vouloir guérir l’Humanité? eux sont devenus des zombies!

    3. o.icaros

      il faut faire la différence entre musulman, on est musulman par le hasard de la naissance, et l’islam. A ceux qui disent qu’il ne faut pas confondre islam et islamisme, je dis taratata. Ils n’ont rien compris. Il y a la civilisation arabo-musulmane, intéressante, et le coran, totalement inintéressant. L’islamise est dans le coran c’est d’ailleurs pour cela que certains jeunes, qui ont pour seule religion la violence, se convertissent à l’islam où ils trouvent un blanc seing pour exercer leur violence. Tous les convertis ne sont pas des djihadistes mais beaucoup de djiadistes sont des convertis. On ne trouve pas dans leurs rangs des non convertis, des juifs, de bouddhistes etc…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *