toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les « Allahouakbars », par Daniel Sibony


Les « Allahouakbars », par Daniel Sibony

Ces agressions sur des passants au cri de « Allahou akbar » sidèrent l’opinion occidentale et sont un vrai casse-tête pour les experts, car ils doivent, dans leurs analyses, respecter le principe devenu fameux : Ça n’a rien à voir avec l’islam.

Mais le phénomène n’est pas étonnant pour qui a vécu en terre arabe, entouré par l’islam traditionnel ; et c’est mon cas. Là-bas, les attaques contre les juifs (et les chrétiens, jusqu’à l’arrivée des Européens) étaient fréquentes, et surtout dans l’ordre des choses.

Pendant 13 siècles elles ont eu lieu à peu près impunément, elles pouvaient être l’œuvre de fous,  de moins fous, ou de pas fous.

Le fait  qu’elles expriment une vindicte inscrite dans les Textes, une vindicte légitime puisque orientée contre les ennemis d’Allah, les soustrayait à l’analyse pathologique.

D’ailleurs, à ces époques, jusqu’au milieu du XXe siècle, quel psychiatre aurait osé s’atteler au problème de savoir si la vindicte d’une identité envers les autres peut avoir, ou non, un caractère pathologique ?

Mais l’histoire est parfois cruelle : En amenant l’islam plus au fond de l’Europe, elle amène aussi devant un public médusé des coutumes ancestrales, millénaires, que seules ont connues, pour les avoir endurées, les minorités juives ou chrétiennes dans ces pays.

Les souverains, moyennant un impôt lourd et complexe, protégeaient ces minorités des agressions aléatoires venant de la foule musulmane, autant dire de n’importe qui, individus ou petits groupes. Ils avaient tout intérêt à les protéger, s’ils voulaient les rançonner efficacement.

Mais aujourd’hui, la minorité juive a presque disparu des pays arabes,  la chrétienne est en train de fondre, et les croyants zélés, naïfs ou fragiles sont en libre circulation sans que personne ne leur explique que ça ne se fait pas là où on n’a pas le pouvoir.

Mais « le djihad »  leur explique que ça doit se faire, même sans être organisé, embrigadé, ou efficace.

Or le djihad est important dans [1] « l’islam », qui a bâti son vaste empire par des djihads successifs, tout en étant, bien sûr, une « religion de paix ».

Le djihad est un effort intérieur qui peut vouloir s’extérioriser en exprimant la vindicte envers les autres, qui ne font aucun effort pour se rapprocher de la vérité.

Devant ces actes agressifs, dont on ne voit que les plus « fous », les médias sont très gênés ; au point qu’aujourd’hui, lorsqu’il y a une agression, et qu’on ne nomme pas l’agresseur, les gens comprennent qu’il s’agit d’un musulman ; surtout si l’on ajoute qu’il ne faut pas faire d’amalgame.

Les experts officiels sont aussi très gênés. Ils pointent la folie clinique, mais ça les coupe de la réalité, celle non pas tant du « terrorisme » que du djihad ; (deux notions distinctes, bien qu’elles se recoupent).

Ils invoquent le mimétisme induit par les arabes-palestiniens ; sous-entendu : Ceux-là, c’est normal qu’ils foncent dans la foule, avec couteau, voiture ou tracteur, et avec le même cri « Allahou Akbar », qui dans leur cas, serait juste un petit plus, n’indiquant nullement une guerre sainte interminable jusqu’à la défaite de l’ennemi. Or ce cri signe toute sainte agression envers des non-musulmans, car c’est la mise en acte de la vindicte inscrite. (D’autres paroles plus pacifiques sont inscrites, mais celle-là l’est aussi, et on espère la recouvrir par les paroles pacifiques).  Il y a une grande variété d’actes ; par exemple, l’enlèvement des jeunes femmes au Nigéria s’est fait sous le même signe : C’étaient des chrétiennes à convertir.

Et un « effort » de ce genre s’est accompli périodiquement pendant des siècles, mais c’est maintenant que le grand public peut en prendre connaissance.

Il n’est pas dit que notre pensée européenne « des lumières » puisse affronter ces phénomènes ; elle est assez totalitaire, elle n’imagine pas que des gens puissent être pacifiques, sympathiques, et saisis de temps à autre par l’impulsion vindicative qu’ils chantent quotidiennement dans leur texte sacré. Quand des personnes sont très saisies, ou le sont fréquemment, elles formalisent leur djihadisme. Mais celui-ci peut aussi se pratiquer ponctuellement, isolément, comme un acte pieux, certes incongru en pleine Europe ; la fréquence des cas-limites et même leur dispersion leur donne consistance, et relie toutes ces personnes, qui sont par ailleurs des braves gens, que l’on pourrait appeler des « Allahouakbars ». (Rappelons ce terme ne veut pas dire Dieu est grand comme on nous le répète, mais Allah est le plus grand ; sous-entendu : Plus grand que les Dieux des autres ; il s’agit d’un comparatif, qui est en l’occurrence, un superlatif.)

L’islam a du mal à penser sa division, mais l’Europe aussi y a du mal, à supposer qu’elle puisse penser la sienne. Il n’est pas facile de penser que tout être parlant est partagé, que toute pensée vivante est divisée, que c’est même  par cette division que passent la vie et l’épreuve de vérité.

En ce sens, l’islam, à son insu, donne à l’Europe une leçon de philosophie pratique ; à charge pour elle de se montrer à la hauteur, notamment de ne pas faire la politique de l’autruche.

[1]Il y a un insécable, un guillemet  et une virgule intempestifs.

Source : Daniel Sibony





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Les « Allahouakbars », par Daniel Sibony

    1. Laurence

      Il n’y a aucune psychiatrie,aucune psychologie ,et autre . Ce sont des gens mauvais qui sont là pour tuer .
      ils n’ont aucune pathologie, ils sont là pour tuer avec un objectif allah akbar

    2. capucine

      le problème des dernières attaques islamistes au nom d’Allah hou Akbar
      a fait des blessés et un mort !
      d’après Cazeneuve se sont tous des déséquilibrés !!! bah voyons….
      on nous prend pour des c°°s !

    3. Alainpsy

      L’islam dans les pays occidentaux, c’est comme une maladie chronique, à tout moment elle peut flamber car la destruction de toute civilisation est sa raison d’être la plus profonde . La seule solution : il faut se débarrasser de l’islam, par la force, comme on a mis fin aux siècles de razzias, par la violence et la force, c’est le seul langage que l’islam peut entendre, et pour cela il faut un peuple fier et courageux, dirigé par autre chose qu’un hollande
      dégoulinant d’indigence, un président qui fait honte à tout un pays.

    4. yoniii

      hi

      pourquoi considerer la guerre comme une mauvaise chose
      au contraire elle permet de detriure l’ancien monde pour batir le nouveau

      c’est de la guerre , de la destruction , de la mort , qu’une nouvelle vie peut naitre

      la solution a cette 3e guerre mondiale religieuse et genocidaire , sortira que des champs de bataille sanglants ,

      l’avenir apartient a celiu qui soumet ses ennemi par l »épée .

      mais … pour vaincre faut encore combatttre….

      c’est une bonne chose , que le champs de bataille ce deroule en eurabia meme . c’est ainsi que les dhimmiphié de services seront obligé contre leurs gré a livrer bataille de gré ou de force

      en sommes c’est de leurs malheurs , que la vie naitra

      manger ou etre mangé

      bienvenu sur le champs de bataille mondiale … ce n’ait que la siute logique de l’histoirte humaine

      by

    5. Ephraïm

      @yoniii
      Ce que vous écrivez est intéressant en soi mais je vous conseille de vous relire avant de cliquer sur l’envoi de votre réaction car lesénormes fautes d’orthographe et de frappe que vous faisez dévalorisent votre message et poussent le lecteur à arrêter la lecture pour passer à autre chose .

    6. MOLIERE

      En réponse à YONI : En général quand le bateau coule , les rats fuient le navire . Donc tous ces collabos s’arrangeront pour se casser et vite fait . Courage fuyons .

    7. BERNARD Gilbert

      ….des coutumes ancestrales, millénaires(NON, mais centenaires).
      ….l’Europe aussi y a du mal, à supposer qu’elle puisse penser la sienne. Mais l’Europe a décidé il y a qq années de refuser que son identité-origine est judéo-chrétienne. Alors comme la nature a horreur du vide (et le Créateur en sait qq chose!!) cette identité a été remplacée par un esprit néfaste contraire au bon esprit, l’originel, déjà en place depuis la Création originelle. Les Ecrits juifs ne cessent de répéter que tu es esclave de ce que tu adores, et on en a ici un exemple parfait. L’Europe païenne retourne au vomi de son passé qui avait été transformé par l’Esprit judéo-chrétien, les deux étant liés irrévocablement comme Israël est lié irrévocablement à son Créateur-Hachem.
      Gilbert BERNARD, évangélique sioniste ami d’israël et français (çà existe!!!).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap