toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le terroriste palestinien, assassin d’un Ministre Israélien n’est plus citoyen d’honneur de Bezons (grâce au BNVCA)


Le terroriste palestinien, assassin d’un Ministre Israélien n’est plus citoyen d’honneur de Bezons (grâce au BNVCA)

La ville de Bezons, cité banlieusarde d’obédience communiste, a fait citoyen d’honneur un terroriste palestinien emprisonné en Israël, Majdi Ihrima Al-Rimawi. Le 13 février 2013, la famille du prisonnier était en ville  pour une belle cérémonie, racontée dans le bulletin municipal (p 9).

Dominique Lesparre, le maire et conseiller général PC, dans son discours d’introduction, a parlé d’un acte « fort et sans équivoque » contre la « colonisation ». Dans le journal de Bezons, Majdi Al-Rimawi est présenté ainsi: « Son crime ? Défendre sa ville et ses habitants, réclamer l’application du droit international pour rendre à la Palestine ses frontières de 1967, telles que reconnues par l’ONU (Organisation des Nations Unies), et sa capitale, Jérusalem-Est. Pour cela il a été condamné en 2002 à perpétuité… plus 80 ans ! »

Dominique Lepare

Bien. Il ne manque d’un détail dans cette histoire. Majdi Ihrima Al-Rimawi est bien emprisonné et condamné (en fait en 2008), mais pour avoir conçu et organisé, en 2001, l’assassinat du ministre israelien Rehavam Zeevi, abattu par un commando du FPLP (nationaliste et révolutionnaire) dans un hôtel de Jérusalem. C’est un peu plus concret que la défense d’une ville et de ses habitants, mais ce petit éclairage ne sera pas porté à la connaissance des gens de Bezons par leur aimable et solidaire municipalité. Donc des menteurs, ou des imbéciles, qui ne savent pas qui ils parrainent, ou qui le masquent.
C’est dans ces conditions que le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a porté plainte contre la mairie et a demandé l’annulation de cette nomination et le retrait de la plaque en l’honneur de ce terroriste. Je jugement est tombé le 19 décembre:
Article 1er: la délibération du 13 févier 2013 du conseil municipal de Bezons et la décision apposant une plaque commémorative au nom de M. Madji Al Rimawi devant l’hôtel de ville sont annulées.
Article 2: Il est enjoint à la commune de Bezons de retirer la plaque commémorative au nom de M. Majdi Irhima Al Rimawi située devant l’hôtel de ville, dans un délai d’un mois à compter de la notification du présent jugement.
L’intégralité du jugement est mis en ligne ici. 
Bravo à Sammy Ghozlan (Président du BNVCA) et à l’avocat de cette formidable organisation pour ne jamais rien lâcher quand il s’agit de défendre l’honneur de la France et des français.
Par Antoine Chatrier – JSSNews






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Le terroriste palestinien, assassin d’un Ministre Israélien n’est plus citoyen d’honneur de Bezons (grâce au BNVCA)

    1. dorylée50

      Mais Dominique Lesparre, maire et conseiller général PC ( Putain de communiste ? ) est toujours maire et toujours conseiller général ! Aucune sanction pour apologie de crime !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *