toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Havre: un forcené en train de poignarder un passant abattu par la police. Fait divers ou un « déséquilibré » pas islamiste du tout ?


Le Havre: un forcené en train de poignarder un passant abattu par la police. Fait divers ou un « déséquilibré » pas islamiste du tout ?

Voici une information passée sous silence par les grands médias: Au Havre le 16 décembre, un forcené qui était en train de poignarder un passant a été abattu par la Police.

L’étrange silence  qui entoure cette affaire d’agression au couteau soulève plusieurs questions: Est-elle a rapprocher de celle commise dans un commissariat la semaine dernière ? S’agit-il d’un simple fait divers ou d’une nouvelle agression d’un « déséquilibré » pas du tout islamiste ?

Un homme armé d’un couteau a été tué par la police dans la nuit de lundi à mardi dans un quartier sensible du Havre (Seine-Maritime) alors qu’il venait de commettre une agression, a-t-on appris mardi auprès du parquet et de sources policières.

Les faits se sont produits dans le quartier du Mont-Gaillard (nord-est de la ville), classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP) vers 1 heure du matin.

La police appelée pour une aggression au couteau

Des policiers avaient été appelés dans ce quartier après le signalement d’un homme armé d’un couteau et couvert de sang.

Alors que les policiers tentaient de maîtriser cet homme d’une trentaine d’années, celui-ci s’en est pris alors sans raison apparente à un piéton, qui passait par là, le frappant d’une vingtaine de coups de couteau. Puis il s’est tourné vers les policiers. Deux d’entre eux ont tiré sur lui.

«Cet homme était en train de donner des coups de couteau à une autre personne. Deux policiers ont fait usage de leur arme», a indiqué un responsable du SRPJ de Rouen, dont le service a été chargé de l’enquête. Il a précisé que deux policiers avaient ouvert le feu pour maîtriser l’agresseur qui s’était montré menaçant à leur endroit.

«Je confirme qu’il y a eu deux policiers qui ont tiré», a déclaré le procureur du Havre Francis Nachbar. Il a ajouté que ces deux policiers ont été entendus puis remis en liberté.

Le passant, âgé de 32 ans, a été transporté à l’hôpital. Ses jours ne seraient plus en danger, a-t-on indiqué de source policière.

L’homme tué par les policiers était un habitant du quartier. Aucune information n’avait été donnée mardi en fin de matinée sur d’éventuelles autres agressions qu’il aurait pu commettre avant celle du passant. La police et le parquet ont pour l’heure fourni des informations très parcellaires aux médias sur cette affaire. «Je donnerai des précisions cet après-midi», a déclaré le procureur.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Le Havre: un forcené en train de poignarder un passant abattu par la police. Fait divers ou un « déséquilibré » pas islamiste du tout ?

    1. capucine

      Bravo à la police !! c’est comme ça qu’il faut agir , car ce n’est pas la peine d’encombrer les prisons avec des fous furieux qui tue juste pour le plaisir
      d’ôter la vie à un innocent …

    2. Red 13

      Je ne comprends vraiment pas l’intérêt d’un article aussi vide et imprécis. Un peu d’huile sur le feu, peut-être ?

    3. hava.rahel

      Red 13, dommage que vous ne compreniez pas ! c’est pourtant clair , non, ! si cet article est vide et imprécis, comme vous dites, c’est parce que, ici, en France, certaines informations, sont données au compte goutte, de façon justement à nous cacher le plus de choses possibles !!! et c’est pour cela, qu’avec juste raison, nous nous posons des questions !!

      Avec ce qui se passe en ce moment, je trouve qu’il est bon de parler de ce fait dramatique, huile sur le feu ou pas, il faudrait en savoir plus, pour voir , si nous pouvons également relier ce fait à ceux qui viennent de se produire ces jours ci, savoir si cet homme est un …déséquilibré ou autre chose, les déséquilibrés semblant se multiplier à vitesse grand V , dans nos régions, ces jours derniers !!

    4. Christian - Europe-Israel.org Post author

      @ Red 13 : les faits son imprécis parce qu’ils sont soigneusement étouffés pour le moment. Mais comment ne pas se poser de questions après les derniers évènements.

      Et ce soir à nouveau une voiture bélier au cri de « Allah Akbar » à Nantes = 9 blessés dont 5 graves !

      Et le gouvernement dira encore qu’il s’agit d’un déséquilibré…

    5. yohanan

      eh voilà on récolte ce que l’on sème Mr Hollande, on prie la déesse raison, le dieu pédérastre, on caresse dans le sens du poil les muslim palos, DAESH,ISIS (tiens comme la déesse égyptienne (adoré encore par certain sous un autre nom))

    6. Red 13

      Dans ce cas là ça ne s’appelle pas de l’information, mais de la supposition.

      J’ai mal au ventre ce matin, croyez vous qu’un nazislamiste se soit allié avec un marabout pour me jeter un sort ?

      Ou alors c’est ce que j’ai mangé hier soir…

      Mais c’est tellement bien étouffé, qu’on ne sait jamais.

    7. Florimond

      Non car ils ne s’allient en général pas avec des marabouts pour faire du tort. En revanche, statistiquement on remarque des affinités entre les islamistes et les couteaux.

      Il faudra améliorer votre tentative de démonstration.

    8. Jacques

      Deux choses :

      – les attentats au couteau ne sont pas l’exclusivité des islamistes, des règlements de compte peuvent aussi virer au coup de couteau. Mais il est un fait que les islamistes affectionnent particulièrement ce mode de dialogue, leur « livre saint » en parle, d’ailleurs.
      Donc on ne sait pas. Mais compte tenu de la recrudescence de ce qu’il faut bien appeler des attentats islamistes en Europe et en France, et pas des malaises de piétons un peu éméchés avant l’heure, on est en droit de se poser des questions, surtout quand on connaît la façon de désinformer dans notre pays.

      – Red 13, pour ceux qui ne l’auraient pas compris, est un spécialiste du déni ; son propos est de contester ce qui se dit ici, ou au moins de semer le doute. Nonobstant toutes les évidences, qui se comptent pourtant par centaines tous les mois, il fait semblant d’être choqué par les rares articles ou interventions pouvant éventuellement prêter, si ce n’est à contestation, du moins à discussion. Tactique bien connue du faux naïf mais vrai provocateur. Ne pas tomber dans ses panneaux.

    9. Red 13

      Les corses aussi jouent du couteau, ça fait d’eux des islamistes ?

      Jacques, effectivement, mes propos sont de discuter quelques articles qui me font régair, discussion donc, où tout un chacun est libre d’y apporter ce qu’il veut, y compris son désaccord.

      Si vous voulez un public criant « hourra, bis, encore, bravissimo » sans discussion ou avis divergents, allez plutôt contempler le miroir de votre salle de bain.

      Je n’ai rien contre l’information, limite la propagande, mais pas au point de décrédibiliser le reste. Ce que fait cet article à mon sens. Un seul mot pour le qualifier : ri-di-cule. Et si vous n’avez pas le cran d’aller contre et que vous vous bornez à applaudir frénétiquement chaque virgule, de grâce faites le en silence.

    10. Florimond

      Combien de fois les corses ont fait des attentats au couteau en France cette année?
      À mettre en face des chiffres pour les islamistes.

      Soyons sérieux. Il est possible que ce ne soit pas un islamiste, comme il est possible que ce soit un bouddiste suédois. Mais il est plus probable que cela soit un islamiste.

    11. Laurence

      Reprenez tous les derniers attentats et crimes de tous genre
      A Marseille une avocate a été assassinée au couteau dans son bureau , c’était un client à elle de la diversité
      Les crimes Corses ne se font absolument pas au couteau , mais avec des flingues .Tous les réglements de comptes en Corses se font aussi au fusil
      Allez provoquer ailleurs red , vous le savez pertinemment que le couteau c’est leur mode de fonctionnement
      Donnez moi un exemple d’agression faite par des gens de la diversité et qui ne soit pas au couteau !

    12. Red 13

      L’attaque à la voiture folle sur les passants peut-être ?

      Les ceintures d’explosifs ?

      Les Boeing ?

      Les roquettes ?

      Sans rire, arrêtez, vous virez sérieusement plus ridicule que ce qui n’était possible de faire.

      Enfin, c’est vous que ça regarde.

    13. Jacques

      Ah mon pauvre Red 13…

      « On ne sait pas » : c’est ce que j’ai écrit plus haut. Juste pour être plus clair, je n’ai pas écrit : « ce sont des islamistes, c’est une évidence ! ». Je sais, c’est compliqué de saisir la nuance.

      Quant à vous, pas une seule fois je ne vous ai lu disant des choses allant un tant soit peu dans le sens de ce qui était écrit. Tout ce que vous écrivez va dans le sens de la contestation. Or quand on intervient à sens unique comme cela, surtout sur un site comme celui-ci dont le but premier est de corriger la désinformation massive dans ce pays, et même si c’est enrobé dans un phrasé « intello », mielleux ou ampoulé, ça porte un nom : la provocation.

    14. Red 13

      Mon bien cher Jacques,

      Quand la nuance s’approche d’une interro-interprétation personnelle doublée d’une supposition elle même approximative, ça s’appelle du vide.

      Il est certes plus facile de répondre « oh oui, mmm, miam miam, c’est bon , encore, comme vous avez raison, heureusement que vous êtes là et blablabala… » partout pour faire acte de présence, se faire bien voir, lécher quelques branches et autres raisons ineptes de ce genre.

      Vous m’excuserez (ou pas, je m’en fous) de ne l’ouvrir que quand quelque chose me fait réagir, et de ne pas me sentir obligé de parler partout pour ne rien dire.

    15. Jacques

      Non seulement ça ne sait pas, non seulement ça parle quand ça ne sait pas, non seulement ça passe son temps à critiquer sans réel argument, parce que ça fait du bien de « réagir », tel le chien de Pavlov, mais en plus ça prête des intentions qu’ils n’ont pas aux autres.

      Laurence, mieux vaut laisser tomber. Les gens qui parlent dans le vide, au bout d’un moment, ils se lassent d’eux-mêmes. je l’ai vu à plusieurs reprises, c’est même assez amusant.

    16. Marc guedj

      Mr Philippe a la parole !
      Je me demande bien ce qu’en pense Mr Philippe, le maire UMP du Havre, invité régulier de radio Maghreb !
      Marc Guedj

    17. Yanick Toutain

      Agressé chez lui, il sort en sang…. Le voisinage appelle la police… il erre suivi par cette police (avec des chiens) mais qui se contente de la gaze (il a un couteau à huitre à la main)
      Cela finit par le fait qu’on nous dit qu’il aurait agressé un « passant »…. mais on dont on ne connait toujours pas le lien avec les agresseurs du départ…)
      et 10 balles dans le ventre
      Vous en saurez plus dans un poème que dans cet article
      Mourir à 30 ans sous les balles des policiers (Hommage à Abdoulaye Camara, un poème par Julie Amadis)
      mercredi 25 février 2015

      Mourir à 30 ans sous les balles des policiers (Hommage à Abdoulaye Camara, un poème par Julie Amadis)

      dessin représentant
      Abdoulaye Camara tué par des policiers
      au Havre le 16 décembre 2014
      Par Julie Amadis
      #IpEaVaEaFaF
      Le 25/02/15

      Mourir à 30 ans sous les balles des policiers

      Étaient-ils six vers minuit ?
      Ils cassent la porte par effraction
      Chez Abdoulaye en pleine nuit
      Il est victime d’une agression

      Il cherche de l’aide dans le couloir
      De son immeuble chez des voisines
      Visage en sang il sort hagard
      Son appart détruit en ruine

      Mourir à 30 ans

      Avenue du Bois au Coq au Havre
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang

      16 décembre un mardi
      Vers 1 heure du matin
      Abdoulaye marche dans la nuit
      Arrive police et ses chiens

      Ils le suivent aucun secours
      Juste des gaz lacrymogènes
      Aucune aide ils restent sourds
      3/4 d’heures dura la scène

      Mourir à 30 ans
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang

      Abdoulaye est dans la rue
      Dans les mains, un couteau à huitres
      En short et les pieds nus
      Les flics tirent, c’est la suite

      Les policiers l’ont abattu
      Abdoulaye est mort
      Il était là, allongé sur l’avenue
      Avec dix balles dans le corps

      Mourir à 30 ans
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang
      * * * * * * * * * *

      Son frère aurait voulu l’approcher
      Mais les flics l’ont écarté
      Abdoulaye mort est emmené
      Famille, amis ne peuvent que pleurer

      * * * * * * * * *
      Paris-Normandie se déchaîne
      Pour protéger les policiers
      Des articles messages de haine
      Abdoulaye est un « forcené »

      Le Procureur Nachbar qui ment
      Dit qu’Abdoulaye était « en état de démence »
      Quand les tireurs n’ont pas une tâche de sang
      Il parle de « légitime défense »

      Mourir à 30 ans
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang

      Quand on est policier
      On a le permis de tuer
      Quand on a la peau foncé
      On peut être assassiné

      Vingt six coups de feu
      Ce n’est pas un accident
      Leurs armes ne sont pas des jeux
      Elles l’ont tué et on nous ment

      Mourir à 30 ans
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang

      Quand on est un policier

      On n’a pas de permis de tuer
      Quand on a la peau foncé
      On veut vivre à égalité

      Vingt six coups de feu
      Ce n’est pas un accident
      Leurs armes ne sont pas des jeux
      Elles l’ont tué et on nous ment

      Mourir à 30 ans
      Sous les balles des policiers
      Abattu dans son quartier
      Le corps plein de sang

      Julie Amadis
      25 février 2015,
      Le Havre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap