toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La démocratie et l’Etat juif, par Daniel Greenfield


La démocratie et l’Etat juif, par Daniel Greenfield

Ne faites pas attention à l’État islamique et à ses leaders. Le consensus parmi les politiciens et les médias est que la vraie crise dans la région, c’est  l’Etat juif qui se déclare être un Etat juif ! Encore une fois.

Le drapeau d’Israël porte l’étoile à six branches qui était le sceau de la Maison de David.

Son hymne parle de « l’esprit juif. » La Déclaration d’indépendance d’Israël a déclaré  « l’établissement d’un Etat juif. »

Il ne pouvait pas y avoir la  moindre ambiguïté, sauf si Mel Brooks avait été fait président d’Israël (ce qui serait également une amélioration manifeste sur le Président encore plus clownesque que Rivlin.) Malgré cela, ses médias et ses politiciens ont traité de la loi de l’Etat juif comme un développement majeur et la fin du monde.

Et ce n’est pas une exagération.

Le titre d’un article discret de Haaretz était « La route de l’Etat-nation juif aux Portes de l’Enfer. » On n’en attendait pas moins de ce journal d’extrême Gauche qui perd l’esprit sur un projet de loi qui réaffirme la réalité.

La réalité a toujours été l’ennemi de la Gauche.

Mais à un tel niveau d’hystérie et d’incitation, c’était un peu trop même selon les normes d’un journal qui avait traité les soldats israéliens et les officiers d’« ordures ».

Le New York Times a appelé le projet de loi « déchirante ».

C’est la première fois que « the Gray Lady » (surnom du Times)  a montré quelque chose ressemblant à un cœur quand elle est venue en Israël.

Le Département d’Etat, dont le patron vient de décider d’ignorer les résultats d’une élection démocratique et d’accélérer son agenda anti-démocratique, a averti Israël afin qu’il maintienne son « attachement aux principes démocratiques ».

L’Union européenne, qui rejette chez elle le principe d’un référendum démocratique, a averti Israël afin de « protéger ses normes démocratiques ».

Obama, l’Union européenne et à la Gauche israélienne parlent de la démocratie alors qu’ils ne la pratique pas !

Le Chef de l’OLP Mahmoud Abbas a déclaré, « Nous ne reconnaîtrons jamais la judéité de l’Etat d’Israël. »

Un responsable du FPLP, l’organisation terroriste qui a revendiqué la responsabilité du massacre récent de rabbins dans une synagogue à Jérusalem, a qualifié le projet de loi « raciste ».

Et pourtant, la loi fondamentale palestinienne stipule que « le ‘’peuple palestinien’’ fait partie de la nation arabe. »

Il n’existe aucune disposition de prévue pour les Palestiniens non-arabes, même si le terme a été utilisé pour se référer à tous les résidents du Mandat britannique sur la Palestine. Il n’y a aucune mention des dix mille Africains vivant à Gaza.

Quand il s’agit de la religion, la loi fondamentale est encore plus claire : « L’islam est la religion officielle en Palestine » et déclare « les principes de la charia islamique sont la source principale de la législation. » Enfin, il ajoute que « l’arabe est la langue officielle. »

Si un État juif en Israël est raciste et antidémocratique, pourquoi qu’un Etat occupant arabo-musulman en Israël va beaucoup plus loin en ne limitant explicitement l’adhésion qu’aux Arabes et fait de l’islam sa religion officielle et sa loi d’accord ?

Sont-ce l’islam et le nationalisme arabe qui seraient intrinsèquement plus démocratique que le judaïsme et le sionisme ?

Certes, les approches sont radicalement différentes à leur disposition par les critiques d’Israël. Il n’y a jamais eu une résolution des Nations Unies déclarant que le nationalisme arabe était raciste malgré le nettoyage ethnique mené par des grandes figures comme Nasser et Saddam, des nationalistes arabes qui ont fait la guerre à Israël dans le but ouvert de commettre un génocide.

Les Dirigeants islamiques continuent à appeler à assassiner en masse des Juifs. Mais seulement le sionisme a été jugé raciste par l’ONU sous la pression des pays arabes et musulmans.

Le Département d’Etat américain et l’Union européenne financent l’Autorité palestinienne. Ils n’ont aucune objection à ce que son identité soit arabe et explicitement islamique !

Les médias qui agissent comme les bureaux officieux de relations publiques de l’OLP, n’ont jamais objecté non plus à cela. Certainement pas de la façon dont ses membres le font pour un Etat juif !

Les critiques du projet de loi de l’Etat juif insistent sur le fait que le seul espoir d’Israël soit de conclure un accord avec l’OLP.

Mais manifestement, ils ne voient rien de mal avec son statut islamique et arabe de l’OLP. Sauf s’ils pouvaient démontrer que le judaïsme et les Juifs sont pires que l’islam ou les Arabes, mais ils devraient alors admettre qu’il n’y a rien de mal avec un Etat juif !

Peres, le « Jimmy Carter » d’Israël, qui a ruiné sa carrière en donnant la boutique à l’OLP, a averti qu’un Etat juif menacerait « l’état démocratique d’Israël à l’intérieur et à l’étranger. » Mais Peres ne sent pas qu’il y a quelque chose de faux avec l’OLP et l’Autorité palestinienne, du fait même que son « président » a renoncé à être élu démocratiquement et que les territoires (abandonnées par Israël) sont gérés par une OLP illégitime.

Ainsi donc, un État juif pourrait-il être moins démocratique qu’un état terroriste islamique dirigé par des terroristes qui de surcroît ne prennent pas la peine de tenir des élections ?

La majorité des citoyens israéliens soutiennent le projet de loi de l’Etat juif.

La grande voix démocratique du peuple a déjà parlé. Les seules choses qui sont en travers de son chemin, c’est l’obstructionnisme antidémocratique des gauchistes de carrière, l’hystérie des médias et des politiciens qui sont plus à l’aise à dénoncer les Juifs, que de vivre parmi eux.

Malgré sa majorité juive, Israël a protégé les droits de tous ceux qui y vivent même s’il n’y a rien d’extraordinaire à cela. Comme il y a beaucoup de pays européens, avec les églises d’Etat et des monarques qui exercent des titres religieux et qui protègent néanmoins les droits de tous, sans préjudice.

Juste parce qu’un pays a des racines profondes dans l’histoire d’un seul peuple, leur foi signifie-t-elle qu’il est antidémocratique ou qu’il nie les droits civils de qui que ce soit ? L’histoire d’Israël est juive, de la même façon que l’histoire de l’Angleterre est anglaise et chrétienne.

Il n’y a que l’une des trois grandes religions d’aujourd’hui qui s’engage dans une discrimination religieuse répandue : L’existence d’églises chrétienne en Arabie Saoudite (pour ne rien dire des synagogues) n’est pas permise, car il y a plus de mille ans, Mohammed avait ordonné le nettoyage ethnique des juifs et des chrétiens.

Quand les musulmans veulent la liberté religieuse, ils ne vont pas dans pays musulman. Ils vont dans une nation non-musulmane, comme l’Amérique ou Israël.

Les religions minoritaires qui descendent de l’Islam, telles que les ahmadis et les bahaïs vivent en paix en Israël. En effet la religion bahá’íe est basée en Israël.

Pendant ce temps, les musulmans sunnites et chiites s’entretuent partout dans le Moyen-Orient pour régler une ancienne querelle religieuse tribale.

À une époque où le Moyen-Orient musulman religieusement devient moins diversifié que jamais et où les chrétiens sont en train de disparaître des territoires sous contrôle de l’OLP, Israël continue à être un lieu où juifs, chrétiens, hindous, bouddhistes, athées et une variété étourdissante de croyances et d’incroyances vivent côte à côte.

Israël, comme tout autre pays, a des choses qui peuvent être critiquées, mais il est curieux que la même effusion d’indignation n’apparaît pas lorsqu’il s’agit de l’OLP qui fait arrêter un athée pour avoir critiqué l’islam !

Les médias louent les théocraties musulmanes arriérées et leurs Imams qui sont dépêchés à l’Ouest afin de prêcher la haine. Ils appellent les Frères musulmans explicitement théocratiques qui ont engendré de nombreux groupes terroristes, incluant Al-Qaïda, de «modérée» !

Il donne le bénéfice du doute à la théocratie terroriste islamique à Téhéran, peu importe combien de fois elle a appelé à la destruction de l’Amérique et d’Israël.

Alors que les juifs et les chrétiens continuent de faire preuve de tolérance à l’égard des minorités vivant parmi eux, ils sont accusés d’avoir comploté en permanence pour créer des théocraties totalitaires. En attendant, ces défenseurs de la liberté religieuse défendent les théocraties musulmanes et les théocrates qu’ils prétendent être modérés et incompris.

Où est le problème avec l’Etat juif : Qu’il soit juif ou le vrai problème est-il qu’il ne soit pas musulman ?!

Si Israël avançait un projet de loi pour s’appeler Etat musulman, y aurait-il des objections ? Tout comme il n’y a pas d’objection aux constitutions du monde musulman qui déclarent que leurs pays sont islamiques, tout comme il n’y a pas d’objection à l’endroit de l’OLP qui exige qu’Israël lui donne (encore) des territoires.

Des arguments peuvent être pris pour s’opposer au projet de loi de. Mais toute personne qui s’oppose à l’Etat juif sans s’opposer pas aux identités politiques et juridiques de nature islamique de l’Autorité palestinienne et des pays musulmans de la région, ne défend pas un large principe universel.

Elle ne fait que se plier aux musulmans en s’attaquant aux Juifs.

Source : Daniel Greenfield, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La démocratie et l’Etat juif, par Daniel Greenfield

    1. yoniii

      hi

      l’occident meurt de sa democratie

      la democratie face a un ennemi faible
      c’est la democratie qui vainc

      contre un ennemi bestial , barbarre et fort religieusement
      c’est la democratie qui perd

      le piont faible de l’occident et d’israel
      face a l’islamofaschoisme et genocidaire des non muzz

      c’es la democratie occidentale

      non seulement elle est faible face a de tel ennemi
      mais en plus la democratie s’affaiblie elle meme
      et permet aux ennemi de la democratie de mieux la combattre

      la democra(tie dans ses condition face a de tel ennemi

      la democratie devient le pire ennemi de la democratie en temps de paix

      la democratie doit etre abolie temporairement afin de permettre au force libre de vaincre les ennemi islamifasschiste

      israel et le peuple juifs perdra
      a cause justement de la faiblesse de sa democratie
      et de sa democratie

      l’histoire est la pour le demonter

      by

    2. Sandrine AARON

      iSRAEL GAGNERA PAR LA PRIERE DE CEUX QUI L’AIMENT ET QUI LA SOUTIENNENT. ELLE SURVIE CET AMOUR DE NATION QUI A BEAUCOUP DE PEINE A RECUPERER SES TERRES. ELLE A DES ENNEMIS TRES DANGEREUX ET ON PRIE POUR QU’ELLE SOIT PROTEGEE. DIEU EST PRES D’ELLE CE N’EST PAS FACILE D’Y CROIRE MAIS ELLE EST SOUVENT DANS SES BRAS D’AMOUR ET NOUS TENONS A ELLE.

    3. Cyrano

      Ce n’est pas tant la démocratie qui est en cause , c’est la dimitude , le politiquement correct et toute cette fumisterie qui est le mal actuel . De tout temps il a existé des sapins et des crèches à Noel en France, hé bien figurez vous qu’en Vendée un tribunal a demandé au conseil régional de retirer sa crèche du hall d’entrée car elle gênait un  » libre penseur  » , je dirai  » un Tartuffe . Franchement deux poids deux mesures , alors qu’à la Mairie de PARIS le repas du ramadan n’est pas remis en cause . Comme aurait dit Fernand RAYNAUD ( Y a comme un défaut ).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap