toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En quoi les Média se trompent et trompent sur Israël. Par Matti Friedman [Part 2/4]


En quoi les Média se trompent et trompent sur Israël. Par Matti Friedman  [Part 2/4]

 Suite de la 1ère partie : En quoi les Média se trompent sur Israël. Par Matti Friedman  [Part 1]

Image à la Une : un émeutier palestinien échappe aux gaz lacrymogènes de la sécurité israélienne au cours d’une manifestation en Judée-Samarie près de Ramallah. (Darren Whiteside/Reuters)

Pour donner le sens d’une grande partie du journalisme international sur Israël, il est d’abord important de comprendre que les informations nous en disent beaucoup moins sur Israël que sur les gens qui les écrivent. Les décisions journalistiques sont faites par des gens qui évoluent dans un milieu social particulier, qui, comme la plupart des groupes sociaux, implique une certaine uniformité d’attitude, de comportement, et même de tenue vestimentaire (La mode ces jours-ci, pour ceux qui s’y conforment, est moins le port du veston garni de poches inutiles que celui de chemises garnies de boutons inutiles).

Loading...

Ces gens se connaissent, se réunissent régulièrement, échangent des informations, et surveillent de près les travaux des uns et des autres. Cela contribue à expliquer pourquoi un lecteur consultant les articles écrits par la demi-douzaine de grands fournisseurs d’information dans la région, un jour donné, peut constater que bien que composés et édités par des personnes et organisations complètement différentes, ces articles ont tendance à raconter la même histoire.

L’obsession de Gaza, au détriment de la Syrie complètement ignorée (comme tout le reste)

Le meilleur aperçu de l’un des phénomènes clefs qui est en jeu ici, ne vient pas d’un journaliste local, mais d’un journaliste et écrivain Philip Gourevitch. Au Rwanda et ailleurs en Afrique, Gourevitch a écrit en 2010 [wrote in 2010], qu’il a été frappé par la zone grise éthique des liens entre les journalistes et les ONG. «Trop souvent, la presse représente les humanitaires avec une admiration inconditionnelle,» a-t-il observé dans The New Yorker. « Pourquoi ne pas préserver d’eux une image modeste? Pourquoi la couverture qui leur est faite, doit-elle ressembler tellement à leur propre auto-représentation dans les appels de collecte de fonds? Pourquoi devrions-nous – comme beaucoup de photojournalistes et de reporters de presse – travailler pour ces agences humanitaires outre nos emplois de journalisme, en les aidant dans la rédaction de leurs rapports officiels et leurs appels institutionnels, d’une manière que nous n’aurions jamais envisager de faire pour les entreprises, les partis politiques ou les agences gouvernementales? « 

Cette confusion est très présente en Israël et dans les territoires palestiniens, où des militants étrangers sont une caractéristique notable du paysage, et où les ONG internationales et de nombreuses agences des Nations Unies sont parmi les acteurs les plus puissants, brandissant des milliards de dollars et employant plusieurs milliers d’employés étrangers et locaux.

Leurs véhicules utilitaires (VUS) couvrent des sections entières de Jérusalem-Est et leurs comptes de dépenses gardent Ramallah à flot. Ils fournissent aux journalistes des cercles sociaux, des partenaires romantiques, et des emplois supplétifs – un fait plus que jamais majeur pour les journalistes d’aujourd’hui, compte tenu de la désintégration de nombreux journaux et de la nature restreinte de leurs successeurs Internet.

Du temps de ma présence dans la presse, j’ai appris que notre relation avec ces groupes n’était pas journalistique. Mes collègues et moi-même ne cherchaient pas à les analyser ou les critiquer. Pour beaucoup de journalistes étrangers, ils n’étaient pas des objectifs mais des sources et dans un sens, des amis, des collègues, d’une alliance informelle. Cette alliance se compose de militants et de membres du personnel international de l’ONU et des ONG; des corps diplomatiques occidentaux, en particulier à Jérusalem-Est; et des journalistes étrangers.  (Il y a aussi une composante locale, faite d’un petit nombre de militants israéliens des droits humains qui sont eux-mêmes en grande partie financés par les gouvernements européens, du personnel palestinien de l’Autorité palestinienne, des ONG et de l’ONU.) Le brassage se fait dans des endroits comme la jolie cour orientale de l’hôtel American Colony à Jérusalem-Est, ou lors de soirées organisées à la piscine sur le toit du consulat britannique.

La caractéristique dominante de la quasi-totalité de ces personnes est leur côté éphémère. Ils arrivent de quelque part, passent un temps à vivre dans la sous-culture particulière des expatriés, et passent ensuite à autre chose.

Learn Hebrew online

Les aspects les plus laids de la société palestinienne sont intouchables parce qu’ils perturberaient «l’histoire d’Israël» qui est l’histoire de l’échec moral juif.

Dans ces cercles, d’après mon expérience, le rejet d’Israël est devenue quelque chose qui oscille entre le préjugé acceptable et la condition préalable à l’entrée. Je ne veux pas dire une approche critique de la politique israélienne ou du gouvernement maladroit actuellement au pouvoir dans ce pays, mais la conviction que dans une certaine mesure les Juifs d’Israël sont le symbole des maux du monde, en particulier ceux liés au nationalisme, au militarisme, au colonialisme et au racisme, une idée qui s’est rapidement répandue comme l’un des éléments centraux de l’air du temps « progressif » de l’Occident, allant de la gauche européenne jusqu’aux campus et aux intellectuels universitaires américains, y compris les journalistes.

Dans ce groupe social, ce sentiment se traduit dans les décisions éditoriales prises par des journalistes et des éditeurs individuels couvrant Israël, et donnant à leur tour tous les moyens de colportage et d’auto-reproduction de masse à ce mode de pensée.

Loading...

MATTI FRIEDMAN30 novembre 2014

Partie 1 ICI

Partie 3 ICI 

Partie 4 ICI

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “En quoi les Média se trompent et trompent sur Israël. Par Matti Friedman [Part 2/4]

    1. DJÉBALI B.

      LA MÉTHODE DE PROPAGANDE DES ARABES AU M.O EST VRAIMENT SIMPLISTE
      LE MENSONGE EST TELLEMENT ÉVIDENT QUE CHAQUE IMAGE NE RESISTE PAS À L’EXAMEN LE PLUS ÉLÉMENTAIRE.
      LE PLUS RÉPANDU EN CE MOMENT C’EST D’UTILISER DES IMAGES DE SYRIE/IRAK ET DE FORMULER QU’ELLES PROVIENNENT DE LA BANDE DE GAZA.
      AUTRE ÉNORME MENSONGE HISTORIQUE , QUE LES OCCIDENTAUX SE SONT EMPRESSÉS DE RÉPANDRE, POUR MIEUX ÊTRE ANTI-JUIF LA PALESTINE ARABE
      DÉMONTREZ MOI QUE LA PALESTINE EXISTE OU A EXISTÉ. VOUS AUREZ TANT DE DXIFFICULTÉS ET VOUS EN SEREZ RIDICULE.
      1- QUI A ÉTÉ LE CHEF DE CETTE SOIT-DISANT NATION : PERSONNE
      2- QUELLE EST SA LITTÉRATURE, SA POÉSIE SES TEXTES QUI INVOQUERAIT CETTE TERRE , MÊME LE CORAN A COMMIS LE MÊME OUBLI.
      3- QUEL EST SON FOLKLORE :RIEN
      4- ET SES TRADITIONS CULINAIRES : RIEN
      5- SES TRADITIOINS DE VIE : ENCORE RIEN
      BEAUCOUP SONT COMME ARAFAT EGYPTIEN, LIBANAIS,SYRIEN IRAKIEN ETC…
      C’EST UN MENSONGE TELLEMENT FACILE , FACILITÉ PAR LA RUSSIE.
      TOUS LES MUSULMANS DE LA PLANÈTE ONT FORCÉ LE TRAIT SANS MÊME COMPRENDRE DE QUOI IL S’AGIT.
      CET ÉNORME MENSONGE DE DIRE QUE JÉRUSALEM EST LA 3EME VILLE SAINTE DE L’ISLAM.
      MIEUX ENCORE BEAUCOUP SERAIENT TRÈS INDIGNÉS D’ENTENDRE LE CONTRAIRE ET MÊME JUSQU’À LA VIOLENCE VERBALE ET PHYSIQUE . OU EN EST LA PREUVE QUE JÉRUSALEM EST MUSULMANE : NULLE PART, ON DEVRAIT LA TROUVER DANS LE CORAN. MAIS NON
      LE NOMBRE DE FOIS QU’ON PEUT LE LIRE DANS LE CORAN EST ZÉRO
      FOIS.C’EST BIEN LA MOINDRE DES CHOSES QU’ELLE Y SOIT.
      LES MUSULMANS SONT TELLEMENT ACOUTUMÉS À MENTIR. ET POUR CAUSE ILS FONT APPEL À LA TAKIYA QUI EST TRÈS RECOMMANDÉE (MENTIR SANS VERGOGNE POUR DÉFENDRE LE CORAN).
      ET DANS LA BIBLE, LE MOT YÉROUSHALAÏM Y EST INSCRIT POUR UN NOMBRE DU MOINS CONVAINCANT : 679 FOIS
      N’EST CE PAS IMPORTANT POUR LA VÉRACITÉ HISTORIQUE.
      ET PUIS N’EST PAS RIDICULE DE RÉCLAMER JÉRUSALEM COMME TERRE SAINTE. OU DIRE QUE JÉSUS EST MUSULMAN(ERDOGAN TURQUIE)
      LA HAINE DES JUIFS EST PLUS FORTE QUE LE RESPECT DE LA VÉRITÉ HISTORIQUE.
      FAUT-IL FAIRE LA PAIX AVEC DES GENS QUI N’EN VEULENT PAS ET QUI N’ONT QUE LE SOUCI DE PARAÎTRE COMME DES VICTIMES À N’IMPORTE QUEL PRIX
      BENJAMIN DJÉBALI

    2. Et si......

      « OU DIRE QUE JÉSUS EST MUSULMAN(ERDOGAN TURQUIE) »

      Il a dit tellement de conneries…. L’Amérique découverte par un musulman… AUSSI! LOLLLLL

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *