toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Crèches de noël : paille des mots & grain des choses !


Crèches de noël : paille des mots & grain des choses !

Ainsi donc, selon la décision d’un tribunal français, les crèches de Noël publiques heurteraient les sentiments christianophobes d’une certaine population de l’Hexagone et doivent être interdites ! Que l’on ne s’y trompe pas, cette sacro-sainte « laïcité républicaine » n’est qu’une apparence car – Etrangement ! – les pourfendeurs européens des traditions religieuses occidentales n’hésitent pas à se faire photographier lors de « Ruptures de jeûnes » d’une croyance exotique et même à privilégier la mise en place de salles de tortures pour moutons lors de la fête annuelle de l’Aïd al-Kabīr.  Quelle est donc le réel motif qui sous-tend cette flambée de fièvre soudaine ?

Toujours prêt à éclairer la lanterne de mes lecteurs (et même à y placer certains autres), j’y ai réfléchi  dans un esprit d’œcuménisme et vous livre, par cet article, le fruit de mes cogitations…à prendre au deuxième degré !

creche-1

Considérant la croisade actuelle entamée par une certaine gauche, je ne peux – dans un esprit « humaniste » – qu’applaudir les juges et les élus qui les suivent. Car que célèbrent ces édicules ? Ni plus, ni moins, que la naissance d’une personnalité issue d’un « petit peuple sûr de lui et dominateur ». Pire ! Non seulement d’un « Juif » mais de la pire espèce… En effet, rendez-vous compte ! Ses parents, venant d’un territoire (Nazareth) sis au-dedans des lignes de cessez-le-feu de 1948, s’en vont un beau jour à Bethléem en plein « Territoires palestiniens occupés », s’y installent sans autorisation dans une masure appartenant à un berger local, profitent illégalement de la chaleur respiratoire d’un bœuf qui traînait par là, salissent la paille qu’y avait entreposé le réel propriétaire, y reçoivent des donnateurs étrangers comme s’ils étaient chez eux et, de plus, la femme – passible de la lapidation car enceinte sans avoir « connu » son mari – vient y donner naissance à une graine de « colon extrémiste ».

10849785_753306354723185_8146278230668910027_n

J’exagère ? Mais l’histoire de la vie de Jésus est pleine d’exemples qui confortent cet opinion ! Ainsi, voyageant sur les terres des douze tribus d’Israël (territoire qui fut ensuite appelé « Palestine »), l’individu se rend (Mt. XIX, 1 – Mc. X,1) en Pérée (Judée, actuellement en Jordanie), sans doute pour souligner que les deux rives du Jourdain font partie du « Grand Israël ». Une petite incursion à Tyr et à Sidon (Sud-Liban), lui permet auparavant de pratiquer l’exorcisme (Mc. VIII, 36) de ce qu’il nomme méchamment des démons (Malgré les accusations fallacieuses des sionistes, toutes ressemblances avec le H’ezbollah – qui professe la charité, l’humanisme et la bienfaisance – serait de la « pure médisance » !) Il pénètre aussi sur le Mont du Temple (aujourd’hui appelé « Esplanade des mosquées » et sur laquelle les musulmans imposent leur monopole cultuel, en interdisant à tout autre croyant d’y prier) pour en chasser, de façon violente, les fripouilles qui s’y sont installées (« Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations. Vous en avez fait une caverne de voleurs. » – Mt. XXI, 13 – Mc. XI, 17 – Lu. XIX, 46).

muz-jesus1

Son « racisme arrogant » aurait dressé les cheveux sur la tête des adeptes d’Amnesty International, des multiples ONG « pacifistes » payées par la Commission européenne, et entraîné la condamnation quasi-unanime du Conseil de sécurité de l’ONU, voire du TPI… ainsi que le prouvent le fameux « Le salut vient des Juifs » (Jn. IV, 22) et son dialogue avec la femme grecque, syro-phénicienne d’origine, qui le priait de chasser le démon hors de sa fille : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. Laisse d’abord les enfants (les Juifs) se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » – « Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent sous la table de leurs maîtres. » Alors il lui dit : « A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. » – Mt. XV, 22-28 – Mc.VII, 25-29). Celui donné en mauvais exemple aux peuples de « L’Europe des Lumières » (…mais pas celles de H’anoukka, ni de Noël !) était également d’un fanatisme religieux dont Naftali Benett (leader actuel du « camp » national-religieux israélien), lui-même, n’arriverait pas à la cheville : à de l’argent corrupteur qui lui est présenté (A l’époque, l’effigie de César remplaçait le fameux billet vert !), il déclare « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ! » (Mt. XXII, 21), ce qui dénote une tendance utopiste bien éloignée d’une saine real politic ; de même, le fameux « A quoi sert-il à l’homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? » (Mc. VIII, 36), bien dans l’esprit « extrémiste intransigeant des colons Juifs qui s’implantent en Cisjordanie occupée » ! Last but not least, les derniers mots de celui qui se prétendait « Roi des Juifs » (Oh ! Le vilain fasciste !) ressemblent étrangement aux cris que pousse l’Israélien patriote quand il pense avoir été la victime expiatoire d’un autodafé (« acte de foi ») visant à apporter une « Paix » illusoire : « PERE(S) ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? »*

 Comme on le voit, l’installation de crèches en Europe relève d’une tentative sournoise de propagande judéo-chrétienne – dirigée par on ne sait trop quels Sages de Sion – qui conspire, depuis deux mille ans, en sous-main, afin d’amener les populations irréfléchies d’Occident à adorer une entité maléfique sioniste et à rejeter la vraie foi en la parole de Mahomet (La paix soit sur Lui !) et en son Sain Co(u)ran(t).

 Allah arak-bar !

 © Yéh’ezkel Ben Avraham pour Europe Israël

 * Je sais que la phrase exacte aurait été « Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? » mais le jeu de mots était bien trop tentant et c’est pourquoi je me suis permis de contracter la phrase « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi… » (Mt. XXVI, 39) avec celle-ci (Mt. XXVII, 46)





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Crèches de noël : paille des mots & grain des choses !

    1. Laurence

      Nous pouvons mettre l’Ancien et le Nouveau testament l’Histoire parle de la meme chose les Juifs étaient chez eux , et revienne chez eux
      Et ça , ça dérange

    2. Laurence

      Nous pouvons mettre l’Ancien et le Nouveau testament l’Histoire parle de la meme chose les Juifs étaient chez eux , et reviennent chez eux
      Et ça , ça dérange

    3. knecht mathieu

      Excellent article plein d’esprit et jolie brin de plume pour ne rien gâcher. J’en ai les zygomatiques qui picotent ! En particulier J’ai adoré l’exégèse de Mt. XXI, 13 ; « les musulmans imposent leur monopole cultuel, en interdisant à tout autre croyant d’y prier pour en chasser, de façon violente, les fripouilles qui s’y sont installées.  »

      Signé : Un chrétien mort de rire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap