toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Arabes-palestiniens » : Une tentative d’appropriation de l’Histoire Juive


« Arabes-palestiniens » : Une tentative d’appropriation de l’Histoire Juive

En décembre 2011, l’ancien porte-parole de la Chambre et candidat à la présidentielle, Newt Gingrich a fait l’observation suivante concernant les arabes-palestiniens : « N’oubliez pas qu’il n’y n’avait eu aucune Palestine en tant qu’État. Elle faisait partie de l’Empire Ottoman. Et je pense que nous avons eu un peuple palestinien inventé, qui est en fait sont des arabes et ont fait historiquement partie de la communauté arabe… »

Ce commentaire déclencha un débat enflammé et un déluge de critiques, mais est en réalité, il est fondé sur des faits historiques. Comme l’a noté l’historien Benny Morris qui a souligné dans son livre célèbre « 1948 : La première guerre israélo-arabe », au tournant du XXe siècle, la plupart des arabes résidant sur la terre d’Israël ou de la  « Palestine » se considéraient comme sujets de l’Empire Ottoman. Il y avait certains arabes-palestiniens avec de vagues tendances nationalistes, mais même cette minorité estimait faire partie de la Grande Syrie.

Il n’y avait tout simplement aucune référence à une Palestine indépendante pour un groupe de gens qui prétendent être « Palestiniens ».

Morris note aussi avec perspicacité que les résidents des villages arabes-palestiniens, régulièrement ne venaient pas en aide aux villages voisins qui étaient attaqués par les forces juives, renforçant ainsi la vue que les villageois arabes avaient un sentiment de peu de fidélité à la communauté, sauf au clan et à leur propre village.

La notion de « peuple palestinien » était un concept étranger au commun des villageois arabes-palestiniens qui n’était aucunement lié par un sens du devoir pour aider le village voisin.

Zahir Muhsein, membre du Comité exécutif de l’OLP, dans une interview révélatrice de 1977 avec le quotidien néerlandais Trouw, a exposé qu’« Occasionnellement, les arabes-palestiniens reconnaissent eux-mêmes ce fait. »

« Le  peuple palestinien n’existe pas. La création d’un Etat palestinien n’est qu’un moyen pour poursuivre notre lutte contre l’état d’Israël pour notre unité arabe. Aujourd’hui en réalité il n’y a aucune différence entre jordaniens, arabes-palestiniens, syriens et libanais. Seulement pour des raisons tactiques et politiques nous parlons aujourd’hui de l’existence d’un « peuple palestinien », depuis les  intérêts nationaux arabes exigent que nous affirmions l’existence d’un « peuple palestinien » distinct pour s’opposer au sionisme. »

« Pour des raisons tactiques, la Jordanie, qui est un État souverain avec des frontières définies, ne peut pas élever des prétentions sur Haïfa ou Jaffa. Alors que comme  « palestinien », je peux sans doute demander Haïfa, Jaffa, Beer-Sheva et Jérusalem. Toutefois, au moment où nous aurons récupéré notre droit sur toute la « Palestine », nous n’attendrons pas même une minute pour unir la Palestine et la Jordanie. »

C’était un moment rare mais étonnant de bonne foi. Un membre éminent de l’OLP reconnaissait ouvertement ce que peu reconnaîtrait facilement. Mais ce n’était pas un aveu isolé. Dans un discours  télévisé de mars 2012, le ministre de l’intérieur et de la sécurité nationale du Hamas  Fathi Hammad, a validé essentiellement le diagnostic de Gingrich sur les « Palestiniens ». Tout en plaidant pour le carburant égyptien, Hammad lâche une série d’aveux embarrassants qui n’étaient certainement pas destinés pour le public occidental.

Learn Hebrew online

« Chaque palestinien…  de la « Palestine » peut prouver ses racines arabes, que ce soit de l’Arabie saoudite ou au Yémen ou de n’importe où. »

Il a ajouté que – « personnellement, la moitié de ma famille est égyptien, nous sommes tous comme ça. »

Et lui-même allant plus loin en déclarant : « Frères, la moitié des Palestiniens sont égyptiens et l’autre moitié sont des saoudiens…Qui sont les Palestiniens ? », demande-t-il rhétoriquement. « Nous avons des familles appelés al-Masri, dont les racines sont égyptiennes, égyptiens ! Nous sommes égyptiens ! Nous sommes des arabes ! Nous sommes musulmans ! »

Il conclut sa diatribe avec le cri de guerre musulman obligatoire : « Allahuakbar ! » Curieusement absente de sa longue diatribe, la reconnaissance de l’identité palestinienne indépendante et c’est précisément parce qu’elle n’existe tout simplement pas du tout.

N’ayant pas leur propre histoire indépendante, leur culture et leur identité, les « Palestiniens » ont adopté une stratégie visant à nier l’histoire juive.

Arafat, par exemple, a nié le fait que les grands Temples juifs, construits par le roi Salomon d’abord et ensuite par Hérode, se dressaient autrefois où s’élève actuellement la mosquée Al-Aqsa. Ses observations étaient tellement ridicules qu’elles ont été réprimandées par le Président Clinton.

Le successeur d’Arafat, Mahmoud Abbas prenant exemple sur son patron, a également adopté cette position odieuse. On ne devrait donc s’étonner, car Abbas est aussi un négationniste confirmé, malgré ses efforts  pour réhabiliter son image pour une assistance occidentale crédule.

Les arabes-palestiniens ont également tenté de rallier des « experts » occidentaux et des universitaires à leur cause.

Dans son livre perspicace : « l’Islam Radical, l’Ouest et l’Avenir de la Ville sainte », le diplomate israélien Dore Gold écrit dans sa chronique que les arabes-musulmans et leurs laquais occidentaux vont jusqu’à nier le lien juif à la terre d’Israël. Ils ont fait valoir qu’une grande partie de l’histoire juive antique n’a été rien d’autre que de la mythologie dont les royaumes de David et de Salomon.

La tactique fondée du point de vue arabe, c’est de rompre tout lien juif historique antique avec Israël et nuire sévèrement aux revendications de nos autochtones.

Mais l’archéologie ne ment pas et ces universitaires très occidentaux (au moins ceux intellectuellement honnêtes) ont été contraints de retirer leurs constatations et conclusions après la découverte spectaculaire en 1993 d’une stèle du IXe siècle à Tel Dan, au nord d’Israël qui clairement fait référence à la « maison de David ».

Des découvertes supplémentaires depuis lors, y compris des découvertes à Jérusalem, Tel Zayit et à la forteresse d’Elah ont encore affaibli les réclamations des sceptiques et des opposants négativistes.

tel-450x337

La Stèle de Tel Dan

Non content de nier l’histoire juive, les arabes-palestiniens ont effectivement tenté de se l’approprier en prétendant absurdement que Moïse, comme le roi Saül, étaient des musulmans palestiniens, qui ont conquis et ont réclamé « la Palestine » au profit des Palestiniens. Ces commentaires risibles ont été craché par le « Dr Omar Ja’ara », maître de conférences à l’Université Al-Najah de Naplouse et diffusés sur la télévision de l’autorité palestinienne. Il note en outre que les actions de Moïse et de Saul représentaient « la première libération de la Palestine par la lutte armée … c’est notre logique et il s’agit de notre culture » !

Soit dit en passant, l’Université Al-Najah propose sur son site Internet qu’elle est « la première université palestinienne à obtenir le certificat européen « EFQM d’Excellence » (European Foundation for Quality Management).

Quelque chose à garder à l’esprit la prochaine fois pour tout parent qui envisage d’envoyer leurs enfants hors de l’Europe pour l’enseignement supérieur.

Bien sûr, il n’importe peu que Saul ait vécu il y a environ 1700 ans, alors que Muhammad n’était encore qu’un zygote. Les faits ne jouent absolument aucun rôle dans le milieu universitaire palestinien. Les preuves et les données empiriques sont ignorées. La priorité est donnée au maintien d’un récit imaginaire, faux, pernicieux et viscéralement antisémite qui nie les faits historiques ou les coopte.

Comme Zahir Muhsein, une importante personnalité de l’OLP a franchement noté que la revendication d’une identité palestinienne est un mythe dont le but n’est pas conçu pour atteindre la libération ou l’avancement pour n’importe quel peuple particulier, mais plutôt pour subjuguer et de détruire un autre peuple.

Pour ceux d’entre vous qui restent encore sceptiques, examinez les observations récentes faites par un éminent Cheikh pendant un sermon religieux à la mosquée Al-Aqsa.

Au cours de sa tirade, qui comprenait la dose de vitriol antisémite habituelle, le cheikh n’a jamais prononcé une seule fois le désir ou la nostalgie de l’État palestinien. Au lieu de cela, il exprime le désir de se joindre à « ISIS » dans sa quête d’un Califat islamique et demande à la grande foule des acolytes autour de lui, de faire le « serment d’allégeance au calife musulman », et ils répondirent à leur tour avec des chants de « amen ! »

Peu de gens à l’Ouest font face à cette réalité malveillante.

Ils continuent d’adhérer à la formule délétère, dogmatique, d’une « solution à deux Etats ». Volontairement, ils ne réalisent pas que cette solution représente une menace existentielle pour la seule démocratie du Moyen-Orient et qu’elle aura certainement des conséquences négatives graves pour la région dans son ensemble.

Source : par Ari Lieberman, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 23 thoughts on “« Arabes-palestiniens » : Une tentative d’appropriation de l’Histoire Juive

    1. MOLIERE

      Vous savez très bien que c’est de la faute de cette enfant si elle a reçu cette bouteille enflammée , ce sont des fous ou des irresponsables qui attaquent les civils comme diraient les médias français . Ce ne sont que des  » fouteurs de merde ces médias collabos . Ils ne font que mettre de l’huile sur le feu cela les amusent de faire de gros tirages . Seuls les pauvres français sont victimes de fous en liberté et non de terroristes . Le terrorisme arabe n’existe pas ici , nous n’avons qu’un terrorisme Inuit ou papou . Vous voyez bien qu’il vient de loin et non de banlieue On nous prend pour des cons .

    2. MOLIERE

      Excusez le commentaire ci dessus; il était destiné au sujet de l’enfant victime d’attentat avec son père sur une route par une bande de pourris .

    3. Ratfucker

      Moïse et Abraham, de fervents musulmans? Pourquoi s’arrêter à 2.000 ans avant le prophète, alors que les archéologues ont découvert dans les grottes de Haïfa le plus vieux Néandertalien de la planète, datant de 200.000 ans, qui présentait une ressemblance frappante avec les Musulmans palestiniens d’aujourd’hui: il priait à 4 pattes devant un minaret (qu’on appelait menhir), pratiquait le crime d’honneur, mettait les dames Cro Magnon en esclavage sexuel, les revêtait d’un niqab en peau de bêtes, attaquait ses voisins à coup de couteau en silex pour combattre l’oppression, etc…

    4. Christian

      Ces diverses allégations révisionnistes et négationnistes n’ont rien d’étonnant.

      Seul des idiots utiles islamophiles sans culture religieuse peuvent gober cela. Le petit hic,c’est qu’en Europe, les dirigeants et gardiens de la pensée ont atteint un niveau de pauvreté tel à ce niveau qu’ils en deviennent des proies faciles pour la propagande islamiste. Si les élites encouragent une forme de culture teintée d’idéologie débile et déracinée de ses sources historiques et spirituelles, pas étonnant que nous atteignons progressivement les abysses de la misère intellectuelle.

      Pour comprendre comment les islamistes peuvent affirmer des âneries pareilles, il faut remonter à la source de leur système de pensée: le coran.
      Prenons leur profession de foi, la chahada, par exemple. أشهد أن لآ إلَـهَ اِلا الله وأشهد أن محمدا رسول الله / Ašhadu an lā ilāha illa-llāh, wa-ašhadu anna Muḥammadan rasūlu-llāh. Pas besoin de traduction tout le monde connaît et les sépharades mieux que quiconque. Les familiers de l’arabe connaissent bien le mot « lā » en arabe qui signifie « non-ne pas ».

      Ils affirment leur croyance, et donc leur identité, par une formulation négative. Cela sous-entend directement qu’ils se posent « en victime » de ceux qui ne partage pas leur croyance. Et tout le monde sait que de passer du statut de victime à bourreau, il n’y a qu’un pas logique à passer.

      D’ailleurs lorsque l’on lit le coran, il est frappant de voir qu’au niveau doctrinal, on y trouve pas grand chose de nouveau (même rien) par rapport au judaïsme et au christianisme mais simplement une sorte d’apologétique de leur religion présentée comme contre-argumentaire (sans argument) de la foi des autres. En gros, l’islam construit son identité sur le rejet du judaïsme et du christianisme. Le gros tour de force ingénieux se trouve dans le contournement de l’alliance abrahamique avec Isaac, son fils et fils de son épouse légitime Sarah auquel on substitue Ishmaël, fils de la servante de Sarah, pour affirmer la préexistence de l’islam sur le judaïsme et lui donner une légitimité historique. Une sorte d’usurpation de l’alliance divine à partir d’un des tout premier révisionnisme.

      Pour justifier, les contradictions immanquables qu’on trouverait dans leur recueil de « parole divine incréée », il était indispensable de sacraliser le texte à un point où tout usage de la raison deviendrait automatiquement qualifié de doute et de mécréance faisant de facto le questionneur en « ennemi de l’islam » et par la peur engendrée et transmise fidèlement par la voie de la « soumission », on obtient un mouton docile. Ensuite, pour disqualifier les autres religions, on crée un nouveau mythe, celui de la falsification de leurs écritures saintes, justifiant l’apparition de la nouvelle et merveilleuse religion.

      Comme vous le constatez, nous ne sommes pas en face de nouvelles techniques de propagande mais bien dans la logique de la dynamique propre à l’islam depuis ses origines qui s’est justement construit sur le révisionnisme et le négationnisme. Ainsi la boucle est bouclée.

    5. PAT

      Un peu d’Histoire .

      Un copié -collé très intéressant .

      Israël est devenu pour la première fois une nation en 1312 avant J.C., soit deux mille ans avant l’avènement de l’Islam ! C’est 726 ans après, soit en l’an 586 avant J.C. que pour la première fois, ces juifs de l’antiquité en terre d’Israël [Judée] ont été renversés et que le temple du roi Salomon, premier temple juif d’Israël (sur le mont du temple de la vieille ville de Jérusalem) a été détruit par Nabuchodonosor, roi de l’antique Babylone. De nombreux juifs furent tués ou expulsés ; cependant beaucoup ont pu rester. Ces juifs et d’autres juifs qui se sont réinstallés au cours des 500 années à venir, ont reconstruit la nation d’Israël et également un deuxième temple, à Jérusalem, à l’emplacement du premier.

      Ensuite, en l’an 70 (il y a presque 2000 ans), c’est au tour de l’empire romain de conquérir Israël et de détruire le DEUXIÈME temple, abattant ou chassant beaucoup de sa population juive. Beaucoup de juifs sont partis d’eux même car les conditions de vie ont été rendues insupportables à bien des égards… pourtant des milliers sont restés et se sont rebellés pendant des siècles afin de reconstruire de nouveau une nation juive sur leur terre sainte.

      Destruction du Temple du roi Salomon à Jérusalem

      Durant 3250 ans, de nombreux peuples, religions et empires ont conquis Jérusalem, la capital antique d’Israël. La région a été dominée successivement par les Hébreux [juifs], les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, Maccabées, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Egyptiens, les croisés, les Mameluks, les Turcs (qui ont régi ce territoire de façon indifférente et qui l’on totalement négligé depuis le 16ème siècle jusqu’à ce que les Anglais les en jette dehors pendant la Première Guerre Mondiale) et puis, de nouveau, par les juifs en 1948. Aucun de ces peuples n’a pris la peine, ni la moindre inclination pour y établir une nation… EXCEPTÉ les juifs ! Royaume de Juda et d’Israël au temps du roi David en -850 Royaume de Juda et d’Israël au temps du roi David

      Il est à noter qu’en 636 avant J.C., quand des maraudeurs arabes sont venus en terre sainte et l’ont déracinée encore plus de ses juifs, ils n’y ont formé aucune nation arabe… et certainement pas une nation « palestinienne ». Ils étaient simplement des « Arabes » qui, de même que d’autres avant eux, sont entré dans un secteur géopolitique appelé la « Judée Samarie et renommée Palestine par les romains ! » Voir aussi: Histoire d’Israël et de la Palestine

    6. AVRAM

      sur quelle base ou quelle idéologie les Anglais ont ils dessiné les frontières de ce qui allait devenir Eretz Israel
      Coup de crayon hasardeux ou sous entendu géo-politique?
      En 1948, création de l’état d’Israël,, mais quelles étaient les terres achetées par des juifs sionistes bien avant 1948?
      Quelle était l’idée des premiers sionistes (Weismann,Theodor Hertz et tant d’autres….) quand ils parlaient de ‘foyer juif’ et non pas ‘d’état juif’ en Palestine, pourquoi ne pas avoir gardé le nom Palestine puisque ce nom avait été donné par les Romains pour désigner ‘l’endroit ou vivaient les juifs, il n’y avait pas de musulmans à l’époque que je sache.
      Merci pour une réponse claire, honnête et non ‘partisane’
      Je suis moi même juif sioniste, mais l’étymologie des mots et les vraies racines sont bonnes à connaître.
      Merci

    7. madeleine

      En fait, les seuls « Palestiniens » véritables, historiques, sont les Hébreux auxquels les Romains avaient donné le nom de Palestiniens. De même que ces Romains avaient changé le nom de Judée-Samarie en Palestine. Les autres, Egyptiens, Jordaniens, Yéménites, etc…. sont des imposteurs quand ils se prétendent « palestiniens ». Ils ne veulent pas d’un Etat Juif, leur pire ennemi, c’est tout. Natanyahou devrait inviter les Chefs d’Etat, l’ONU, les ambassadeurs et les médias du monde entier, y compris ceux arabes, à une Conférence avec des Historiens renommés qui apprendraient à ces ignares l’Histoire, avec un grand H. Contre quelques millions, un résultat, que j’espère positif, pourrait changer la donne.
      MES AMIS, NE PAS EMPLOYER « CREATION » de l’Etat d’Israël, mais « RENAISSANCE » d’ l’Etat d’Israël. Pensez-y, c’est important et faites circuler.

    8. odette fertouk

      malins et pervers, les arabes de la region et les autres se sont conformes a l’adage « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose » Donc vite, vite, unissons nous pour retablir la verite et les verites historiques

    9. MisterClairvoyant

      PAT désolé. Je te signale une « grosse coquille), quand en fin de ton exposé historique tu dis « il est à noter quand en 636 avant Jésus-Christ sont arrivés les arabes » non! il fallait dire en 636 après Jésus-Christ, car à partir d’un fausse date les arabes peuvent s’appuyer pour continuer à écrire la fausse histoire de leur religion. Mais la coquille fait venir les musulmans en Palestine 1 000 ans avant la date.

    10. MEIR

      I serait temps de cesser cette propagande d etat palestinien qu n a jamais existe voir le proces de la cour d appel de versailles qui reconnu la terre appartenait uniquement AUX ISRAELIENS lors de la plainte dArafat OLP – d ABBAS AP lorsque le tramway a ete construit a Jerusalem par des stes francaises les arabes ayant ete deboutes ont ete condamnes a de fortes peines – IL FAUDRAIT RAPELER CET EPISODE AU GOUVERNEMENT FRANCAIS QUI A OSE ORGANISER UN SIMULACRE DE VOTE JORDANIEN POURUN ETAT PALESTINIEN INEXISTANT ET RAFRAICHIR LA MEMOIRE DES ARABES DE L EMPIRE OTTOMAN EGYPTIEN SYRIEN LA PALESTINE N EST PAS UN ETAT DONC pas de reconnaissance INTENATIONALE

    11. abraham

      « Arabes-palestiniens » : Une tentative d’appropriation de l’Histoire Juive

      L’invention du terme « Palestine » fut l’oeuvre de l’U.R.S.S. après la guerre des 6 jours.
      L’Europe et le monde sont à la merci de l’énergie et des accessoires qui sont fabriqués y compris la chimie. L’Arabie Saoudite et les états satellites manœuvres actuellement les cours du pétrole pour ruiner l’Iran chi’ite et la Russie de Poutine pour avoir soutenu les chi’ites. La Russie par sa détermination à protéger ses alliés hérétiques. Ils transformèrent un soulèvement contrôlé par les Etats du Golfe en une guerre de conquête conduite par les sunnites intégristes, racistes, et barbares qui menacent la stabilité de la région. Leurs exactions sanglantes font découvrir au monde stupéfait le côté obscure de l’islam.

    12. Saladin

      Vos divers commentaires sur l’histoire de la Palestine ne font que ce rajoutés à d’autres histoires que racontent tels ou tels historiens ou archéologues qui sont toutes différentes mais il y a une grande différence entre celle raconté par la bible hébraïque et celles racontés par les historiens et archéologues suites a des recherches concrètes depuis l’epoque Antique . Beaucoup de questions ce posent sur la réalité des faits historiques .depuis le pays de Cnaan qui était déjà peuplé par des civilisations bien avant l’Arrivé d’ ABRAHAM et les hébreux (cananéen ,philistin,araméen ext…) d’autant plus que les hébreux venus ou converties à cette époque étaient d’origines Bédouine, Perse, Arabe (Irak,Yémen,Arabie comme Abraham qui était originaire d’une tribus bedouine de démesopotamie( Irak) aujourd’hui .ce qui est sur c’est que tous n’étaient pas d’origine Russe,Allemand,Polonais,anglais ext….) pour les palestiniens ils étaient d’époque juif ,païen ext….se sont un mélanges de toutes les tribus qui vivaient dans la région ,ils ont étés par la suite Christianisés et Islamisés par les religions dominantes qui se sont installées puis mélangés d’après tous les recherches des historiens et archéologues mêmes juif. L’histoire du Pays de Canaan s’est déroulé comme cela .

    13. Christian - Europe-Israel.org

      @Saladin: il n’y avait pas et il n’y a jamais eu de « palestiniens » c’est une pure invention.
      Tout au long de l’histoire effectivement plusieurs peuples ont tenté de coloniser la terre d’Israël. mais de « palestiniens » aucune trace

    14. lola

      Les palestiniens sont une inventions? Avez vous lu la bible? Bien sûr que non, vous ne connaissez que la Torooraaaa,
      Plusieurs passages parlent des philistins: vous manipulez l’histoire a votre guise, comment on appelle ça déjà?ah! mais tiens donc, Du révisionnisme, bien sûr!

    15. CSL-Europe-Israël.org Post author

      Lola,
      Vous interpellez je ne qui pour demander : « Avez vous lu la Bible … vous ne connaissez que la Torooraaaa ».
      Preuve que vous-même vous n’en savez rien.
      Le terme « Bible » d’origine grecque, désigne également la « Torah » (et « Torooraaaa » comme vous le croassez).
      Si vous étiez plus instruite, vous sauriez que les « philistins » ont très peu de choses à voir (ethniquement et culturellement parlant) avec la population qui s’est appropriée cette appellation et qui elle vient d’origines diverses et récentes (Egypte, Syrie, Irak, Maghreb, etc.)
      Donc, quand vous dites « vous manipulez l’histoire a votre guise et que vous invoquez du révisionnisme », vous semblez parler de vous.
      Il n’y a pas en effet pire ignorant que celui ou celle qui ne sachant pas qu’il ou qu’elle ne sait pas, alors qu’en réalité il/elle ne sait rien.

    16. Christian

      CLS

      Après mûre réflexion et selon les indices que nous laisse la soi disante Lola, je doute fort qu’elle (ou plutôt il) soit chrétienne et qui plus est une femme (ou bien selon des apparences version Place de Clichy).

      Je crois que notre brave petit muzzito courageusement caché derrière ce pseudo viril, s’est dit qu’il allait nous faire une blague en croyant nous casser.
      Une ignorance conjuguée à un tel niveau d’arrogance ne peut avoir qu’une source et notre petit cheik en herbe ne risque pas de faire long feu en balançant des âneries pareilles.

    17. Laurence

      CSL-Europe-Israël.org Post author

      Pouvez vous expliquer cette phrase s’il vous plait

      Il n’y a pas en effet pire ignorant que celui ou celle qui ne sachant pas qu’il ou qu’elle ne sait pas, alors qu’en réalité il/elle ne sait rien.

    18. CSL-Europe-Israël.org Post author

      Pour Laurence,
      Pour accéder à votre demande, je ne fais que reformuler l’adage célèbre de Socrate quand il dit en substance que « celui qui ne sait pas qu’il ne sait pas, croit savoir et ignore qu’il est ignorant ». Cela peut-être formulé différemment pour moquer les faux-savants qui prétendent faire la leçon aux autres.
      A l’inverse, la sagesse de Socrate est celle de celui qui sait qu’il ne sait pas, et qui fait savoir à ceux qui se croient savants qu’ils ne savent pas.
      Cordialement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *