toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Kurdistan : Beaucoup plus de points communs avec Israël qu’avec l’Irak


Le Kurdistan : Beaucoup plus de points communs avec Israël qu’avec l’Irak

Image à la Une : Une vue aérienne d’ Erbil, dans le Kurdistan irakien, montrant les contours de l’ancienne citadelle d’Erbil au centre. (Image source: Wikimedia Commons/Jan Kurdistani)

C’est une société qui rejette le fanatisme religieux. La plupart des Kurdes sont des musulmans sunnites et l’on peut entendre l’appel musulman à la prière, cinq fois par jour, mais il est coupé et ignoré la plupart du temps.

Comme Israël, le Kurdistan est plus démocratique qu’aucun de ses voisins. Comme Israël, le Kurdistan est entouré d’ennemis qui voudraient le voir disparaître. Comme Israël, le Kurdistan est occidentalisé. Et comme Israël, le Kurdistan a maintenu un équilibre interne bien que tout le monde le trahisse.

Le Kurdistan irakien est plein de surprises. Probablement, la découverte la plus inattendue est la normalité de la vie dans sa capitale, Erbil. Malgré une petite frayeur à la fin de l’été causée par des avancées militaires de l’Etat islamique [EI] au nord de Mossoul et la menace d’attentats-suicides, la discipline sociale des citoyens du Kurdistan est admirable. Il y a un état de tension relâchée.  C’est «business as usual».

Loading...

Il y a aussi un sentiment d’optimisme, omniprésent et communicatif. L’esprit d’entreprise est présent et bien vivant. Alors qu’il y eut un exode des hommes d’affaires étrangers après les victoires territoriales initiales par l’EI, les investisseurs étrangers reviennent à nouveau. Le gouvernement régional du Kurdistan [ARK] a déjà élaboré des plans de projets de grande envergure pour l’amélioration de l’infrastructure.

Les lourds véhicules de construction sont partout. Le projet le plus visible est le périphérique en cours de construction autour de la ville.

Alors que le Parti démocratique du Kurdistan [KDP] et l’Union patriotique du Kurdistan [PUK] restent respectivement les deux puissances politiques, ils ont maintenant beaucoup de concurrence. Aucun parti ne domine le parlement. Il y a beaucoup de tractations sur des questions, des coalitions éphémères, et de nouvelles personnalités politiques se font entendre.

Néanmoins, les dirigeants les plus influents et les plus respectés viennent encore de la famille élargie Barzani, qui dirige le PDK. Mustafa Barzani (1903-1979) est vénéré comme le père des guerriers du Kurdistan moderne. Les Kurdes, pour la plupart, sont très accueillants. L’installation  méthodique et rapide de dizaines de milliers de réfugiés en provenance des zones d’Irak contrôlées par l’Etat islamique exige un leadership audacieux du gouvernement dirigé par Barzani et en particulier de la hiérarchie catholique du Kurdistan.

Ce succès reflète également la compassion d’un peuple confiant en lui-même. La population de la région Dohok, par exemple, a doublé en raison de l’afflux de réfugiés. Il n’y a pas de tension observable entre les nouveaux arrivants et la population du pays d’accueil. Malgré le ressentiment invétéré contre les excès des régimes arabes passés, le Kurdistan est une société multi-ethnique et multi-religieuse. Il l’est devenu encore plus avec l’émigration en provenance d’autres parties d’Irak de Turkmènes, Yézidis, Assyriens chrétiens et  Arabes. C’est aussi une société qui rejette le fanatisme religieux.
La plupart des Kurdes sont musulmans sunnites et l’on peut entendre l’appel musulman à la prière cinq fois par jour, mais il est coupé et ignoré par la plupart.

Les hommes, marchent principalement, à pied dans les rues d’Erbil, Dohok et Zako, surtout la nuit. Le Kurdistan n’est pas, cependant, une société qui réprime les femmes. Il y en a beaucoup au parlement, et elles s’expriment ouvertement sur la question de la violence aux femmes dans la société kurde.

Loading...

Lors d’une conférence à la mi-Novembre, au moins la moitié des intervenants étaient des femmes éminentes du Kurdistan. Les femmes engagées volontaires dans l’armée sont largement admirées. Les médias kurdes célèbrent les  Peshmergas femmes combattantes. Une femme – vétéran de la bataille acharnée pour sauver la ville kurde syrienne de Kobane (près de la frontière avec la Turquie) et la reprendre aux mains de l’Etat islamique – a récemment visité Erbil, où elle a été reçue comme un héros national.

Les femmes Yézidis qui ont échappé après avoir été torturées par des agents du l’EI sont profondément admirées aussi.

Zako, autrefois le centre de la population juive du Kurdistan, invite encore à revenir les descendants de ceux qui ont quitté depuis longtemps pour Sion. Les villages isolés de Zako constituent l’ouest sauvage du Kurdistan. Sa beauté austère à l’ombre d’une chaîne de montagnes pourrait devenir un pôle d’attraction touristique à la fois pour ses anciens sites historiques et ses possibilités de loisirs.

Loading...

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, le Kurdistan rappelle Israël. Comme Israël, le Kurdistan n’est pas dominé par les arabes, ni par l’Islam. Comme Israël, le Kurdistan est plus démocratique que n’importe quel autre de ses voisins. Comme Israël, le Kurdistan est entouré d’ennemis qui souhaitent le voir disparaître. Comme Israël, le Kurdistan est occidentalisé. Et comme Israël, le Kurdistan a maintenu un équilibre interne bien que tout le monde le trahisse.

Lawrence A. Franklin – 25 décembre 2014 –

http://www.gatestoneinstitute.org/4975/kurdistan-israel

Dr Lawrence A. Franklin a été en service actif dans l’armée américaine et en tant que colonel de l’Air Force Reserve, il a servi comme attaché militaire en Israël.

Traduction Europe Israël © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif    







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le Kurdistan : Beaucoup plus de points communs avec Israël qu’avec l’Irak

    1. Laurence

      J’ai de l’admiration pour ces femmes Kurdes qui se battent pour arreter l’EI
      Comme en Israel les femmes sont au coté des hommes contre ce fléau d’arabes palos

    2. yoniii

      hi

      question ; dans la sharia il est codifier que un muzz ne peut pas faire la paix avec un non muzz

      depius 1400ans les muzz ont fait de faussse paix avec les non muzz

      est ce que les kurde ont changer cette loi ??

      si oui alors israel peut considere les kurde comme de potentiel allié

      si c’est non , alors israel doit s’en mefier comme d la peste

      ont pourra considera les kurdee comme de potentiel allié le jour ou il changeront les loi sharriatiuqe qui empeche de faite de faire la paix avec un non muzz

      by

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *