toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Poutine à l’Occident : « nous acceptons le combat »


Poutine à l’Occident : « nous acceptons le combat »

Ce discours en dit long.
C’est dit 
fermement et clairement –en termes de position, et avec la conviction d’être dans le bon chemin. Et qui en dit plus que ne peut pardonner l’occident. Ces propos sont un signal clair aux USA, que le temps du monde unipolaire est révolu. Et que c’est une bonne chose, le temps est venu pour la Russie d’aller de l’avant, jusqu’à la victoire politique, économique, militaire. J’ai porté attention sur ces citations du discours de Vladimir Poutine.

1 – Le thème de la rencontre du jour, de la discussion qui ont eu lieu ici porte le titre suivant : « nouvelles règles du jeu, ou un jeu sans règles ». De mon point de vue, ce thème, cette formulation décrivent très exactement cette bifurcation historique à laquelle nous nous trouvons ; le choix qu’il conviendra pour nous tous de faire.

2 – Premièrement, un changement de l’ordre mondial (dont nous observons l’ampleur aujourd’hui), s’accompagnait comme il se doit sinon d’un conflit mondial, ou de confrontations globales, du moins d’une chaîne de conflits à caractère local.

3 – J’en suis convaincu, ce mécanisme en contrepoids est contraignant et, ces dernières décennies s’est installé difficilement, se construisant avec peine, car on ne pouvait casser, sans remplacer, sans quoi il ne serait resté d’autres instruments que la force brutale. Il fallait procéder à une reconstruction raisonnable, et s’adapter aux nouvelles réalités des relations internationales. Cependant les USA, autoproclamés vainqueurs de la guerre froide, affichant leur autosatisfaction, ont considéré que cette approche était superflue. Au lieu de mettre en place une nouvelle balance des forces, apparaissant comme la condition indispensable de l’ordre et de la stabilité, bien au contraire, furent entreprises des démarches qui accentuèrent radicalement le déséquilibre.

4 – Ainsi s’est mise en place l’impression que les soi-disant vainqueurs-de la guerre froide décidèrent de « compresser » la situation, de mettre le monde entier sous sa coupe, de le soumettre à ses intérêts. Lorsque le système actuel des relations internationales, le droit international et les freins et contrepoids en place faisaient obstacle à ces objectifs, ce système était déclaré sans valeur, obsolète et bon pour la casse.. C’est ainsi que se conduisent, pardon pour l’analogie, les nouveaux riches sur lesquels en peu de temps s’est déversée une énorme richesse ; dans ce cas, sous la forme d’une suprématie mondiale, d’un leader mondial. Dès lors, au lieu de disposer intelligemment de cette richesse, d’en disposer avec soin, et par là-même bien sûr, dans ses propres intérêts, j’estime qu’ils ont tout dilapidé.

5 – Sous la pression d’un nihilisme juridique, le droit international a cédé, étape par étape, bien des positions. L’objectivité et l’honnêteté ont été sacrifiées à l’opportunisme politique. Les normes juridiques ont été remplacées par des interprétations arbitraires et des estimations biaisées. Alors que simultanément le contrôle total des systèmes mondiaux d’information permettait, selon leurs souhaits, de vendre le blanc comme étant du noir, ou inversement le noir pour du blanc.

6 – Dans les conditions de domination d’un camp et de ses alliés, ou pour le formuler autrement, de ses satellites, la recherche de solutions globales se transforma souvent en une volonté d’imposer ses ‘recettes’ universelles. Les ambitions de ce groupe ont grandi démesurément, au point que les approches définies dans ses officines sont présentées comme celles de la communauté mondiale. Mais là n’est pas la réalité.

7 – La notion elle-même de « souveraineté nationale » pour la majorité des Etats est devenue relative. En fait, on en est à la formule suivante : plus forte est l’allégeance au centre principal d’influence, plus forte est la légitimité de tel ou tel régime.

8 – Les mesures d’influence sur les rétifs sont bien connues, et expérimentées à maintes reprises : des actions musclées, des pressions économiques et de propagande, l’intervention dans les affaires intérieures, des références quant à une légitimité au-delà du droit, lorsqu’il faut justifier les solutions illégitimes de certains conflits. Et la mise à l’écart des gouvernements qui ne conviennent pas. Ces derniers temps sont apparues des preuves de ce que, à l’égard de certains dirigeants, ils recourent carrément au chantage. Ce n’est pas pour rien que celui que l’on appelle ‘le Big Brother’ dépense sans compter des milliards de dollars pour la surveillance du monde entier  et de ses alliés proches.

9 – Posons-nous la question: à quel point nous sommes à l’aise avec tout cela, à quel point nous sommes en sécurité, combien nous sommes heureux de vivre dans ce monde, à quel degré de justice et de rationalité il est parvenu ? Peut-être n’avons-nous pas de raisons de nous inquiéter, de contester et de poser des questions inconvenantes ? Peut-être l’exceptionnalité des USA, et la façon dont ils appliquent leur leadership sont-ils vraiment un bienfait pour nous tous ? Et que leurs interventions omniprésentes dans les affaires du monde apportent la paix, le bien-être, le progrès, le développement, et la démocratie ? Et quant à nous, nous détendre et en profiter ? Je me permettrai de dire que ce n’est pas le cas. Ce n’est pas du tout le cas.

10 – Le diktat unilatéral, et l’imposition de ses propres modèles apportent le résultat contraire : au lieu de régler des conflits – l’escalade, au lieu d’Etats souverains et stables – l’expansion du chaos ; en lieu et place de la démocratie –le soutien à des populations douteuses : des purs néo-nazis auxislamistes radicaux.

11 – En Syrie, comme par le passé, les USA et leurs alliés ont entrepris de fournir directement des armes et de financer des combattants, de renforcer leurs rangs de mercenaires originaires de différents pays. Permettez-moi de demander d’où ces combattants ont-ils de l’argent, des armes, des spécialistes militaires ? D’où cela provient-il ? Comment se fait-il que ceux qu’on appelle l’EIIL se soient transformés en une réelle et puissante armée ?

12 – Dans son essence, le monde unipolaire est l’apologie, l’apologétique de la dictature des peuples et des Etats.

13 – Mais le monde, je veux le souligner, j’en ai parlé et je le répète, s’est radicalement transformé.

14 – Apparemment, ceux qui sans cesse barbouillent des révolutions de couleur se prennent pour de grands artistes et ne peuvent s’arrêter.

15 – Nous comprenons bien que le monde est entré dans une ère de changement et de profondes mutations, et que nous avons tous besoin d’un certain niveau de prudence, de capacité d’éviter les démarches insensées. Des années qui ont suivi la guerre froide, les intervenants de la politique mondiale ont un peu perdu ces qualités. Le temps est venu de s’en souvenir. Dans le cas contraire l’espoir d’un développement stable apparaitra comme une dangereuse illusion. Et les secousses actuelles – la prémisse à la chute de l’ordre mondial. Le temps d’un monde unipolaire, la Pax Americana, est terminé. Les USA ne se rendront pas sans combat, ils inonderont de sang des pays entiers. Organiseront des guerres civiles, comme ils l’ont fait en Ukraine, pour porter encore et toujours la fausse « démocratie » sans compromis. Cette déclaration de Vladimir Poutine constitue un programme. Il a annoncé, clairement et fermement, que le monde a changé, qu’il ne sera plus unipolaire, à la politique sans limites ni égards des USA sera tôt ou tard opposée une limite, et la Russie rétablit sa puissance et sa grandeur sur l’arène mondiale. C’est un moment très important dans l’évolution de la Russie. Je suis certain que ce discours de Vladimir Poutine  sera le vecteur de développement de la politique mondiale pour les 10 ou 15 années à venir.

Que Dieu soit avec nous ! Allons au combat !

Dmitri Dzegovbrodsky

Traduit par Mufasa pour Réseau International

Source par Blog T.Zrihen-Dvir: http://politikus.ru/articles/33874-rech-vladimira-putina-my-prinimaem-boy.html







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Poutine à l’Occident : « nous acceptons le combat »

    1. trender

      On peut être pour ou contre le personnage, mais force est de constater que la fidélité des Russes envers ses alliées et sans commune mesure avec la politique fantaisiste de Mr. Barack Hussein Obama, celui-ci prétendument ‘homme de paix’ n’a rien construit mais au contraire, lâché , un par un tous ses alliées passés pour se re-concentrer vers l’Iran, allant même à la déstabilisant des deux plus anciens comme, l’Egypte ou Israël. Or, je me rappelle d’un discours du chef de la C.I.A le général Petraeus du temps de Clinton qui reconnaissait que beaucoup d’attentats, dans le monde concernant les intérêts américains avaient été arrêtés grâce aux informations données par les services secrets Égyptiens ou le Mossad. Et aujourd’hui, on voit comment ces pays ont été remerciés, puisqu’il n’y a pratiquement plus de dialogues concrets à haut niveau entre l’administration américaine et eux ! C’est triste à dire mais dans les temps troubles que nous connaissons, j’aurais plus confiance si j’étais protégé par les russes que par les américains, Mr. Barack Hussein Obama, sympathisant avéré des ‘frères musulmans’, n’a fait qu’affaiblir les USA et les conséquences s’en ressentirons pendant de très nombreuses années, après lui. A faire croire que l’on ne veut pas la guerre, on fini comme le disait Churchill : ‘Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.’ Je pense, en particulier à l’Afghanistan, l’Irak ou la Syrie et plus sévèrement à l’Iran où rien n’est réglé et où la création de la première bombe nucléaire va fatalement avoir des répercussions, sur tout le Moyen-Orient. Sauf à croire que les conseillers du président sont naïfs ou aveugles, ce dont je doute. On peut se demander alors, que gagnerait les américains à une guerre nucléaire qui embraserait le Moyen-Orient, sauf à penser qu’un ‘petit génie’, a réussi à convaincre OBAMA, que si cette zone était définitivement rayée de la carte, cela permettrait l’émergence d’une nouvelle erre ou qui sait, d’une nouvelle révolution industrielle, dont les USA pourrait tirer partie ?

    2. abrahamfaut cessé de se plaindre

      Poutine à l’Occident : « nous acceptons le combat »

      Voilà un exemple à suivre.Nous les Juifs nous devons cessés de nous plaindre des antisémites et des antisionistes ; à ces organisations ignominieuses nous leur offrons de la publicité gratuite et une posture leur permettant d’acquérir une célébrité. C’est pourquoi, le meilleur moyen de faire taire ces organisations malodorantes c’est d’ignorer leurs propos. Par nos protestation et votre véhémence nous leur offrant une plate forme pour exploiter leur fonds de commerce de la haine d’eux-mêmes et d’autrui

    3. jak40

      Réseau International sent le caca anti israélien bien-pensant à plein nez et je ne comprends pas ce que ce Site vient faire sur F I. Europe Israël….!!!!!?????
      Dans le marécage Gauchisto-Fasciste actuel que la confusion et l’inculture des esprits rendent si prégnants, il afut lire entre les lignes et mêmes VOIR da,ns les lignes les « symptômes discrets » de la sottise méchanceté et perversité politique ambiante.
      Ceci dit Poutine est Clair et Franc. Il défend son Bout de Gras légitime et conchie à juste titre tous les Hypocrites puritains (USA°UK° et CatholiqueProtestants (européens)

    4. Pablo

      Il est de bonne guerre, si l’on peut dire, que Poutine tienne ce discours .
      Les USA ont en effet agit à leur guise après la décomposition de l’URSS, aidés en celà par l’aspiration des peuples de l’est européen à se mettre sous ses ailes Or l’est européen touche à la Russie, et il parfaitement compréhensible que les Russes se soient sentis agressés d’une certaine façon .
      Poutine se pose en sauveur de la Russie et en adversaire résolu de la prédominence américanophile à ses confins .
      Ca, les Américains ne l’ont pas vu venir . Il faudra qu’ils composent avec,et de façon éminemment diplomatique compte tenu de la détermination du leader russe.

    5. Bernard

      C’est regrettable, mais je comprends la position Russe. Les USA font l’erreur de Versailles. Les premières victimes de l’ère soviétique sont les Russes. Et les USA et l’occident se comportent avec Poutine comme s’il était un soviet simplement parce qu’il est issu du KGB et que bien entendu il ne partage pas leur opinion.
      Malheureusement, comme les élections aux USA l’ont montré, nos soi-disant démocraties, qui sont en fait des démocraties REPRESENTATIVES, nous servent bien moins bien que la presque dictature de Poutine ne sert les Russes!
      Par ailleurs, s’il n’y avaient pas eu les Russes et les Chinois, les USA auraient été un allié de l’EIIL!!! Ca on l’oublie vite. D’ailleurs, pourquoi les cons d’européens restent-ils dans l’OTAN? Ils craignent vraiment que les Russes vont les attaquer ?!? La menace est a l’intérieur, le vers est dans la pomme. Même aux USA! lisez plutôt ceci: http://www.answeringmuslims.com/2009/07/special-report-sharia-comes-to-dearborn.html
      Oui, oui, c’est bien 2009… Pas 2014.
      Partout ils ont la même attitude: deux étapes, d’abord on fait avec parce qu’on est pas en nombre. Des qu’on est assez nombreux les autres sont des Dhimmis, des sans droits…
      Poutine est un des seul a pouvoir les arrêter d’après moi… Avec les Chinois, qui risquent fort de participer au pole Russe contre les USA…
      D’ailleurs, si on lit le style du discours Russe, on se rend bien vite compte que c’est une alliance intéressante (Intellectuellement, géographiquement, point de vue ressources, point de vue démographique,… c’est génial). Puis les Chinois préparent la guerre, et pour cause… au train ou vont les choses ils auront bientôt un énorme problème pour payer les pensions !
      Je mise sur une coopération économique accrue entre les Russes et les Chinois dans les 10 prochaines années. Avec a la clef le développement de nouvelles armes, le renouvellement de l’arsenal Russe a lui seul vaudra bien l’approvisionnement en pétrole et en gaz de la Chine. Les Russes ont le savoir faire et les Chinois la main d’œuvre. D’ailleurs tout le monde sait que les Russes ont recommencé leurs démonstrations militaires avec des entrainements grandeur nature dans les eaux internationales, puis des sous-marins fantômes au large de la Suède. Tous ceux qui connaissent les particularités de la pèche nationale auront bien ri! La c’est juste un signal gentil ils nous invitent a réfléchir…
      Enfin, il est regrettable que la Russie soit plutôt anti-sémite avec sa religion rétrograde que le pouvoir a toujours utilisée pour souder le noyau Russe. C’est eux en effet qui contrairement aux Catholiques continuent d’accuser les Juifs d’avoir livré le Christ pour qu’il soit tué… (Donc ce qui arrive au people Juif est simplement normal – Ce peuple est maudit).
      Toutefois, je les vois mal livrer des armes au Hezbola ou apparentés… contrairement aux Français… voire aux USA, maintenant que même l’ONU accuse Israël a Gaza (les USA sont fort quand même pour utiliser les organisations internationales des qu’ils le peuvent! Alors qu’ils ne les respectent jamais !). Ils ne vont quand même pas laisser passer un tel marché.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *