toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La connexion iranienne? Le groupe terroriste du FPLP est lié aux atrocités de la synagogue du Har Nof avec le soutien de l’Iran


La connexion iranienne? Le groupe terroriste du FPLP est lié aux atrocités de la synagogue du Har Nof avec le soutien de l’Iran

Image à la Une : Des partisans du PFLP célèbrent l’attaque terroriste de Har Nof. Photo: Twitter

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), le groupe terroriste palestinien largement soupçonné d’avoir effectué l’attaque terroriste perpétrée mardi contre une synagogue dans le quartier de Har Nof de Jérusalem dans laquelle quatre personnes ont été tuées, a vu son étoile pâlir depuis son apogée au cours des années 1960 et 70, lorsque l’organisme était connu pour les détournements d’avions et autres atrocités. Mais des signes indiquent que l’Iran est en train de faire renaître le groupe de ses cendres. Éclipsé par la faction du Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, ainsi que par des organisations islamistes comme le Hamas et le Jihad islamique, le FPLP a été relativement calme au cours des deux dernières décennies. Le soutien politique pour le groupe parmi les Palestiniens a chuté en conséquence; un sondage de 2013 par AWRAD une ONG palestinienne, a enregistré un pourcentage de 3% de partisans pour le FPLP dans le cas d’une élection, contre 39,4% pour le Fatah et 16,1% pour le Hamas.

L’année dernière, cependant, le FPLP a apparemment trouvé en l’Iran, un nouveau sponsor. Selon le site Web du Moyen-Orient Al Monitor, le régime islamiste de Téhéran «a repris son soutien financier et militaire» du FPLP marxiste «afin de renforcer son alliance avec les ‘forces de la résistance palestinienne’ et non pas se limiter à seulement soutenir les mouvements islamistes comme le Hamas et le Jihad islamique». Selon Al Monitor, une source qui parlait sous condition d’anonymat a déclaré que «plusieurs réunions ont eu lieu entre la direction du FPLP à l’étranger et des responsables iraniens à Beyrouth, Damas et Téhéran, sous les auspices de l’organisation terroriste Hezbollah libanais. Ces réunions ont abouti à la relance de l’aide directe au FPLP».

« Suite à la reprise de l’appui iranien, il y aura bientôt une reprise spectaculaire du potentiel de l’aile militaire du FPLP, des Brigades Abu Ali Mustafa, quand la réorganisation interne du groupe sera achevée, » a dit la source à Al Monitor. Les Brigades Abu Ali Mustafa – nommées d’après Abu Ali Mustafa, un ancien secrétaire général du FPLP, qui a été tué dans une opération militaire israélienne à Ramallah en 2001 – ont reconnu leur implication dans l’attaque de la Synagogue du Har Nof,  sans revendiquer une responsabilité directe. Le groupe terroriste a déclaré dans un communiqué qu’il a « salué » et « fait l’éloge » de  l’ »opération héroïque menée [mardi matin] par nos camarades du FPLP, les martyrs Ghassan et Odai Abu Jamal. » (Les deux terroristes Abu Jamal, qui ont été abattus par la police israélienne, ont été identifiés comme cousins.)

La déclaration ne faisait aucune distinction entre les «sionistes» et les «Juifs». «Nous nous félicitons de tout acte visant à déraciner l’occupation juive qui est en train de profaner notre patrie. Cette opération, comme beaucoup d’autres opérations héroïques, vient comme une réponse naturelle aux crimes perpétrés par l’occupation israélienne et comme une forme de résistance populaire» a-t-il dit. . Un porte-parole des Brigades Abu Ali Mustafa du nom d’ »Abu-Jamal » avait brièvement abordé dans le reportage précédent d’Al Monitor l’importance du soutien iranien au groupe. « Nous avons reçu et continuons de recevoir une formation militaire pour notre personnel à Damas et à Beyrouth de la part des formateurs du Hezbollah, et peut-être aussi de l’Iran, mais je n’ai aucune information sur tout autre type de soutien », a déclaré Abu Jamal. Dr Matthew Levitt, directeur de l’Institut de Washington pour le programme Stein de lutte antiterroriste et du renseignement pour la politique au Proche-Orient, a déclaré à l’Algemeiner dans un courriel qu’il est «ne sait pas dans quelle mesure l’Iran a soutenu le FPLP, mais l’Iran opère dans l’optique d’une performance de base, de sorte que comme ils ont acquis un rythme, nous pensons que la relation s’est améliorée.»

Un point sur la situation rédigée par Levitt en mars indiquait que l’opposition des palestiniens à des pourparlers de paix avec Israël avait renforcé les groupes du refus. « Comme le tempo des négociations entre les principaux partis prenait de la vitesse, les acteurs les plus radicaux ont refait surface pour s’opposer violemment au processus, depuis le Jihad islamique palestinien (JIP) et les Comités de résistance populaire, jusqu’aux groupes salafistes djihadistes et des factions marxistes comme le très populaire Front pour la libération de la Palestine (FPLP) « , écrit Levitt.

Il est frappant de constater que l’assaut de mardi à Jérusalem vient juste 6 jours avant la date limite du 24 novembre pour un accord final sur le programme nucléaire iranien. Une date limite similaire en Juillet avait été éclipsée par la décision d’Israël d’envahir Gaza en réponse à des tirs de roquettes du Hamas.

Quant au FPLP, avant l’attentat de mardi, le groupe faisait encore des gros titres pour ses attentats terroristes d’il y a plusieurs décennies. La semaine dernière, un tribunal canadien a statué en faveur de l’extradition de l’enseignant universitaire Hassan Diab vers la France en raison de son rôle présumé dans l’explosion d’une synagogue à Paris le 3 octobre 1980, qui a coûté la vie à quatre personnes – Diab passe pour avoir été actif au FPLP. Egalement ce mois-ci, un tribunal à Detroit a découvert que Rasmieh Odeh, une immigrée palestinienne de 67 ans, s’était rendue coupable de ne pas avoir divulgué, quand elle a demandé la citoyenneté américaine, qu’elle avait été condamnée pour des actions terroristes liées au FPP en Israël en 1969.

Désignée comme organisation terroriste par l’Union Européenne, les Etats-Unis et le Canada, le FPLP a, au cours des dernières années, mené seulement une poignée d’attaques terroristes, en contraste marqué avec les groupes affiliés au Hamas et au Fatah. Parmi les exactions les plus récentes du FPLP on a l’assassinat du ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi en 2001 et un attentat suicide en 2004 sur le marché Carmel de Tel-Aviv, dans lequel trois personnes ont été tuées.

Learn Hebrew online

Source : The Algemeiner –  18 novembre 2014 – Ben Cohen Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “La connexion iranienne? Le groupe terroriste du FPLP est lié aux atrocités de la synagogue du Har Nof avec le soutien de l’Iran

    1. Laurence

      Les colons arabes ne veulent pas la paix
      Cette taubira pourris jusqu’à la moelle acoquinée avec warshawski ,la france qui veut reconnaitre quelque chose qui n’existe pas juste contre Israel

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *