toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Henry Kissinger : Israël ne devrait pas rechercher de compromis final de paix avec les palestiniens tant que le chaos au Moyen-Orient subsiste.


Henry Kissinger : Israël ne devrait pas rechercher de compromis final de paix avec les palestiniens tant que le chaos au Moyen-Orient subsiste.

 Image à la Une : Henry Kissinger.

Homme d’Etat respecté et ancien secrétaire d’Etat américain, Henry Kissinger a dit devant un public à New York, mardi, que compte tenu de l’immense bouleversement au Moyen-Orient, c’est une erreur pour Israël de poursuivre la recherche d’un accord de paix global avec les palestiniens. Après avoir décrit la crise régionale, Kissinger a déconseillé la recherche d’un « règlement définitif » jusqu’à ce que « les questions fondamentales que je viens de décrire ici évoluent vers une certaine solution. »

Le diplomate renommé, a déclaré: « les solutions globales devront être discutées dans le cadre d’une solution à ces différents bouleversements et le règlement de ces bouleversements. » Dans l’intervalle, il a conseillé, à Israël « de contribuer à la compréhension qu’il a des problèmes psychologiques et historiques du peuple avec lequel il cohabite sur le même territoire. Mais les choses ne peuvent pas être résolues de façon définitive en une seule négociation « .

Kissinger a tenu ces propos devant une audience de 500 personnes au Waldorf Astoria, lors la remise de son Prix Theodor Herzl du Congrès juif mondial (CJM). Parmi les autres participants à la soirée de gala se trouvaient Barbara Walters qui a présenté les honneurs, Ronald Lauder, président du CMJ, Ralph Lauren et Eric Schmidt de Google. Kissinger a également souligné son évaluation du paysage de la politique étrangère et a donné quelques conseils aux dirigeants des Etats-Unis. Il a parlé en tant qu’américain, mais avec sympathie et respect pour l’Etat juif. Prenant la parole à un moment où les liens entre les Etats-Unis et Israël connaissent des tensions significatives, Kissinger a souligné l’importance fondamentale de cette relation.

« Dans les années à venir, » a-t-il dit, « il y a un certain nombre de principes que les Etats-Unis doivent garder à l’esprit. Ce qu’il va défendre ou chercher à réaliser, même s’il doit le faire seul. Ce qu’il doit réaliser uniquement avec d’autres, et enfin, ce qui est au-delà de sa capacité. « La survie d’Israël et le maintien de sa capacité à construire l’avenir est l’un de ces principes que nous allons poursuivre, même si nous devons le faire seul. »

«Il est crucial pour les Etats-Unis de développer une conception de l’avenir que nous pouvons maintenir sur une longue période de temps», a-t-il dit. « Et une partie de ce consensus doit prendre en compte qu’Israël est, a été, un représentant des principes auxquels l’Amérique croit. Israël est le seul pays qui apporte un soutien géopolitique sur lequel l’Amérique peut toujours compter ».

Décrivant la norme singulière à laquelle Israël est tenu dans la diplomatie internationale, Kissinger a déclaré: «C’est une position unique alors que pour tous les autres pays, la reconnaissance de leur existence est prise pour acquise comme base de la diplomatie. Israël est invité à payer un prix différent avant d’être reconnu et de participer au système international ».

Abordant la récente résurgence de l’antisémitisme en Europe et dans le monde, Kissinger dit que ce traitement vient à « un moment de bouleversement énorme dans le monde. Une période dans laquelle la plupart des institutions avec lesquelles nous avons été familiers sont attaquées et où le peuple juif est redevenu, dans certains pays, l’objet d’attaques graves « .

Se référant à son périple en tant que réfugié pour échapper à la Shoah en Allemagne quand il était adolescent, il a déploré « ce qui peut arriver aux sociétés quand elles prennent un mauvais tournant, et la catastrophe qui peut survenir au peuple juif dans ces conditions. »

Learn Hebrew online

« En Amérique, nous en sommes venus à penser que la paix est quelque chose qui peut être contractée par un simple effort … » a-t-il conclu. « Le fait est que nous sommes engagés maintenant dans un processus sans fin, mais un processus qui a besoin de nos convictions et de nos engagements et dans lequel l’amitié entre Israël et les Etats-Unis est un élément essentiel. »

Source : The Algemeiner – 12 novembre 2014

Dovid Efune

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Henry Kissinger : Israël ne devrait pas rechercher de compromis final de paix avec les palestiniens tant que le chaos au Moyen-Orient subsiste.

    1. David Belhassen

      Qui donne des conseils à Israël ? Henry Kissinger, celui qui faillit être le fossoyeur d’Israël !!!! De quoi se taper le ventre !

    2. Sabra Cadabra

      L’analyse de Kissinger est, comme bon nombre de fois, correcte.
      Qui se souvienne que, la veille de la déclaration d’Indépendance d’Israël, la Maison Blanche était contre?

    3. Robert Davis

      Ce sont là des propos d’un HOMME D ETAT! Un fond stratégique trés important et un emballage léger diplomatique! Si netanyahou arrivait à la cheville de Kissinger il ne se serait jamais livré pieds et poings liés à un babouin du genre ebolabama! Il n’est pas étonnant que celui-ci se moque de lui et profite de sa bêtise! Israel a grand besoin surtout actuellement d’un Homme d’Etat qui sache tenir tête même à un ennemi coriace plutôt que puissant comme ce gangster non américain qui squatte la MB! Il est vrai que les manoeuvres rusées du PM ont rendu ebola antipathique au peuple américain,c’est déjà ça, ilk a mis Israel et même le peuple Juif de la Diaspora dans la…panade!

    4. Simonai ongué

      Que Henry appuie ou pas…Dieu a le pouvoir d’utiliser n’importe qui . Si un jour Henry a été méchant contre Israël . Dieu D’ISRAEL EST CAPABLE AUSSI DE CHANGER SA LANGUE POUR Israël EN MÊME TEMPS ,ENVOYER UN MESSAGE À LA MAISON BLANCHE ET À L’UN EUROPÉENNE ET LA GAUCHE FRANÇAISE.
      RIEN À NÉGLIGER CETTE DÉCLARATION ELLE POURRA DONNER UN IMPACT POSITIVE POUR LE GOUVERNEMENT ISRAËL ET FREINER LA FOLIE DE LA MAISON BLANCHE ETC .

      COMME MOI DANS MA POSITION IL N’Y A RIEN D’EXISTENTIEL DANS LE CALENDRIER DE DIEU D’ISRAEL DE FAIRE LA PALESTINIEN UN ÉTAT OU UN PAYS ALORS , D’UNE MANIÈRE D’UNE AUTRE ,DIEU VA TOUJOURS FAIRE DÉRAPER TOUTE PROCESSUS DE  »PAIX’, ENTRE ISRAËL ET SA PALESTINE BIEN JE VOUS DIT AU NOM DE DIEU EN JÉSUS-CHRIST JAMAIS DE LA VIE LA PALESTINE D’ISRAEL NE DEVIENDRA JAMAIS PAYS .ISRAËL NE SERA JAMAIS ÉBRANLÉ PAR LA POLITIQUE LUCIFÉRIENNE DE UE , OU DE LA GAUCHE FRANÇAISE NI DE LA MAISON BLANCHE D’OBAMA.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *