toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La fin d’un monde par Guy Millière


La fin d’un monde par Guy Millière

La France va mal et l’automne s’annonce décidément très sombre. Le gouvernement rafistolé ressemble à un bateau ivre engagé sur un torrent qui conduit vers un précipice.

La seule question qui se pose est : François Hollande et Ma­nuel Valls, improbable et pitoyable attelage, tiendront-ils jusqu’en 2017 ?

La question qui découle est : qui pour les remplacer ? Pour l’heure, l’UMP est sans chef et sans programme. Nicolas Sarkozy entend faire son retour, mais Alain Juppé, François Fillon et toute une cohorte d’autres entendent lui barrer la route. Les débats d’idées sont largement absents. Un pugilat s’annonce.

Marine Le Pen, dès lors ? Outre que ce qu’on sait de son programme me laisse, pour le moins, sceptique, je pense, peut-être à tort, qu’elle ne sera jamais élue, ne serait-ce que parce qu’un front uni se dressera devant elle.

Où cela nous conduit-il globalement? Dans la même direction que le bateau ivre gouvernemental, je le crains.

Ce ne serait pas très grave si le reste de l’Europe allait mieux. Mais il suffit de lever les yeux pour voir que ce n’est pas le cas. Certains pays sont en moins mauvais état, d’autres dans un état bien pire. J’ai déjà écrit qu’un naufrage de l’Europe se dessinait. Ce ne sera pas, je pense, un naufrage rapide et brutal. Ce sera, plutôt, un crépuscule lent, avec ici ou là des poussées de violence.

La mort d’une civilisation est un spectacle pathétique et triste. L’un des symptômes de la mort réside dans le fait que ceux qui sont immergés dans cette civilisation ne voient pas, pour la plupart, qu’ils sont dans une civilisation qui meurt.

La mort de l’Europe serait un drame, mais laisserait quelque espoir si d’autres endroits dans la civilisation occidentale se portaient moins mal, mais, où qu’on porte le regard, il est difficile de trouver source d’optimisme.

La Russie, disent certains ? Ils ne voient pas que la Russie meurt aussi – et meurt, même, plus vite que l’Europe. Les données démographiques sont pourtant flagrantes. Les données économiques aussi.

Learn Hebrew online

Les États-Unis ? Barack Obama est le fruit d’une lame de fond qui monte dans le pays depuis près de cinq décennies. Il a été élu et réélu parce que cette lame de fond (qu’il m’est arrivé de sous-estimer) était en marche. Il accélère les effets de cette lame de fond. Il reste de la créativité et du dynamisme aux États-Unis, mais on y trouve aussi une montée d’une sous-culture contraire à l’esprit d’entreprise et à l’initiative individuelle. On peut craindre que succède à Obama un personnage qui sera élu pour des raisons symboliques, et non pour sa compétence : après un noir élu parce qu’il était noir, viendrait le tour d’une femme élue parce qu’elle est une femme. Hillary ? Elisabeth Warren ?

Nous sommes très loin des années Reagan, et il n’y a pas de nouveau Reagan à l’horizon. Ni Ted Cruz, ni Marco Rubio, les plus reaganiens du camp conservateur, ni même Mike Huckabee ou Ben Carson, ne me semblent avoir une chance. Je n’ai confiance ni en Jeb Bush, ni en Chris Christie, ni en Rand Paul, encore trop « libertarien », ni en un retour de Mitt Romney.

Parce qu’il reste du dynamisme aux États-Unis, le pays sombrera moins vite que l’Europe, mais les dégâts planétaires seront plus importants. On voit déjà ce qui prend forme avec le reflux de l’hégémonie américaine.

Les tensions qui s’esquissent ne sont sans doute qu’un prélude. Le monde islamique est entré en phase d’avancée vers le chaos. Des analystes parlent de nouvelle « guerre de trente ans » : c’est très envisageable. La Syrie et l’Irak n’existent plus. L’État Islamique viole, pille, tue, ravage. Le Hamas à Gaza ne vaut pas mieux. Le Qatar finance tout cela et a à sa tête un émir qui se rêve devenir calife à la place du calife. Le Liban, la Jordanie sont très ébranlés. L’Iran, contrairement à ce que disent ceux qui rêvent de vendre aux mollahs la corde qui servira à les pendre, ne se porte pas très bien. L’Afrique subsaharienne est ravagée par des groupes djihadistes.

Que reste-t-il ? La Chine ? Elle sera vieille avant de devenir ri­che. Là encore, les données dé­mographiques sont claires.

L’humanité a connu des périodes fécondes, mais bien davantage de périodes cruelles. Ce qui se profile est une période cruelle et sordide. Ce ne sera pas la fin du monde. Juste la fin d’un monde : celui dans lequel nous avons vécu quelques décennies…

 © Guy Millière pour Dreuz.info.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “La fin d’un monde par Guy Millière

    1. Laurence

      C’est triste de voir tout ça !!!!!!!!!!!!!!
      Et de ne pouvoir rien faire pour leur crier à tous de regarder , de les secoués , de faire quelque chose
      C’est comme si ils voulaient tous cette fin de ce monde comme vous le dites si bien

    2. Claude

      C’est d’un triste ! d’un pessimiste qui nous enlève tout espoir …

      Que reste t-il Mr Millière à part chercher ….. une autre planète !!!

    3. Zimner

      Qu’allons nous devenir?cela semble t-il inéluctable. C’est si triste, si noir. Je pense à mes petits enfants.

    4. madeleine

      Comme d’habitude l’analyse de Guy Millière est très lucide et intéressante. Cependant, un évènement primordial a été occulté et explique, d’après moi, le pourquoi de cette crise mondiale. Il faut remonter à la fin des années 70 et début des années 80. Souvenons-nous : la premier choc pétrolier, avec un bond du prix du baril du pétrole — voulu par les pays du Golfe — que les pays acheteurs ont pris en pleine figure et accusé le coup difficilement. Puis est venu le deuxième choc pétrolier pendant lequel le prix du pétrole a flambé, atteignant jusqu’à 100 dollars le prix du baril. Ici, les pays acheteurs ont carrément vacillé sur leurs bases. Ce « tsunami financier » chez les pays acheteurs a signé le commencement de la fin : chômage en hausse, pays s’acheminant vers la ruine financière, frontières ouvertes donnant lieu à une immigration non contrôlée (imposée par les pays du Golfe ?) de musulmans du Maghreb et d’Afrique noire et par conséquent montée de l’islam arrogant et de son pouvoir, explosion du chômage. Nous assistons actuellement à l’achat, par petits bouts, des capitales européennes avec leurs lots de biens historiques, de provinces viticoles, et de diktats imposés par les communautés musulmanes qui se sont dotées d’avocats talentueux, de défenseurs des droits de l’Homme, d’associations, etc…. Les Frères musulmans sont nés aux alentours des années 1920. En presqu’un siècle, ils ont eu le temps de peaufiner leur plan, s’il plan il y a, ce dont je ne doute pas.

    5. robert haim

      Qu’est ce que la fin d’un monde? celui dans lequel nous avons vecu de 1965 a 1981 avenement de mitterand,avec les chocs pétroliers certes,sauf que je dirais surtout avec l’arrivee d’un noir a la tete de la plus grande puissance les USA,Obama cet homme malefique a entreprit la demolition de cette nation au profit de l’islam,et son avenement a sonne le glas de tous les pays occidentaux qui se sont epris de ce maitre de ceremonie que le mensonge et la perfidie sont exactement dans le style de la mediatisation et du culte de l’islam.pourquoi les americain se laissent embarquer par celui la meme qui n’aurait pas du faire la moitie de son mandat,j’en connais plus d’un qui n’ont pas survecu a cette gabgie ,et qui n’ont d’ailleur pas survecu pour moins que cela.

    6. madeleine

      Et maintenant, que fait-on ?

      On nous dit que l’Irak et la Syrie n’existent plus. Cependant, les puits de pétrole n’ont pas bougé et ils continuent de produire, pour le moment au bénéfice des 30.000 barbares de Daesh. Mais qui les a mis en place ? L’Iran, le Qatar sont les premiers sur la liste de ceux « à qui profite le crime ». Ils ont placé leurs pions un peu partout sur la planète (y compris le principal, Hussein Obama ?). L’Union européenne ne fait pas le poids, ses technocrates étant « rassis » et plus préoccupés par leurs intérêts personnels. Comme d’habitude, quand tout va mal, un bouc émissaire, auteur de tous ces maux, est trouvé, toujours le même, le Juif.
      Et maintenant, que fait-on ?
      L’Europe, pro-Arabe, est endormie, ruinée, lâche. De ce côté-là, rien à attendre.
      La Chine ? en bon termes avec Israël, n’a aucune raison de s’impliquer contre l’Islam, donc rien à attendre.
      L’Inde ? en bons termes avec Israël, population musulmane importante. ??????
      La Russie ? alliée de l’Iran et de Bachar al Assad (tant qu’il est en vie), a besoin de richesses. Vélléité de s’étendre et de rayonner comme au temps de la Grande Russie. Malgré ses « amitiés » douteuses, craint l’Islam. ??????
      Les Etats-Unis ? pas avant deux ans. Tout dépend du prochain Président élu. Pourra peut-être s’engager. Guerre atomique ?
      Quoi qu’il en soit, l’avenir, à moins d’un retournement de veste spectaculaire, me paraît bien noir.

    7. Pot-au-feuj

      c est relativement simple :

      la France fout le camp : faut penser à soutenir Marine le Pen
      les USA foutent le camp : faut penser à soutenir Vladimir Poutine

      un peu plus compliqué :

      si les amis juifs aspirent à ce qu’en toute bonne foi le monde reconnaisse leur bon droit dans le conflit israelo-arabe
      il faut, en toute bonne foi, reconnaître le bon droit russe dans la crise ukrainienne.

      alliance judeo-catho-orthodoxe.

    8. makha

      Il ne reste qu’une solution, elle est radicale mais efficace pour un siècle:
      1er) exterminer tous les chameliers possesseur des énergies et qui ne s’en servent que pour faire chanter l’occident et exporter leur secte soi-disant religion dans nos pays.
      2em)éradiquer voir exterminer l’islam(SOS Charles martel)
      3em) tant que l’islam existera le desordre,et le crime régnera….

    9. Elia

      Le problème c’est qu’on ne voit pas très bien la partie qui ne brule pas sur la photo. Il faut se retirer de ce côté du ballon.

      Pot-au-feuj :

      « la France fout le camp : faut penser à soutenir Marine le Pen
      les USA foutent le camp : faut penser à soutenir Vladimir Poutine »

      Alors, France ==> soutenir MLP
      USA ==> soutenir Poutine ?

      «  »si les amis juifs aspirent à ce qu’en toute bonne foi le monde reconnaisse leur bon droit dans le conflit israelo-arabe
      il faut, en toute bonne foi, reconnaître le bon droit russe dans la crise ukrainienne. » »

      Alors, si Israël reconnait le bon droit Russe à l’Ukraine, le conflit Israelo-Arabe sera résolu !

      Tu n’aurais pas pu nous le dire plutôt ????
      J’envoie immédiatement un pneumatique à Natanyahou pour qu’il le sache !

    10. Global

      Que Guy Millière prenne du Xanax et qu’il cesse de nous contaminer avec sa dépression bien franchouillarde. Chercherait-il à s’accaparer du Nobel en déclinologie de Zemmour ?

      L’évolution la plus notable au monde est celle des moyens d’information ; et en conséquence de désinformation.

      Les médias (électroniques aussi) n’ont pour métier que de capter notre attention entre deux séquences de pub. Et naturellement personne ne s’intéresse aux trains qui arrivent à l’heure. C’est pourquoi les médias ne cessent de nous gaver de ce qui ne va pas. Et ils sont de plus en plus nombreux et omniprésents histoire de mieux manger le gâteau publicitaire et/ou propagandiste. D’où l’avalanche de mauvaises nouvelles.

      Mais lorsqu’on relativise et lorsqu’on compare, des décennies en arrière et chiffres à l’appui, on constate que les choses ne vont pas plus mal qu’avant, bien au contraire ; à l’exception notable d’un domaine, d’importance capitale, que Millière ne mentionne même pas : l’écologie.

      Savez-vous, par exemple, que le carburant nous coûte actuellement moins cher qu’avant les chocs pétroliers des années 1970 ? Naturellement, coût exprimé en unités constantes, les seules qui vaillent : le nombre de minutes qu’il faut travailler pour en acheter un litre.

      Savez-vous qu’à l’horizon 2040 la France sera la première économie et population d’Europe, pour des raisons démographiques, laissant l’Allemagne loin derrière ?

      Savez-vous que la langue dont le nombre des locuteurs augmente le plus vite est le Français, grâce à l’Afrique Francophone ? Continent, d’ailleurs, qui recèle les plus importantes réserves de croissance de la planète, pouvant devenir, pour la France, mieux que ce que l’Amérique Latine fut pour l’Espagne ; à savoir, un marché croissant et demandeur ?

      Savez-vous que l’évolution démographique des USA, qui a d’ailleurs porté Obama au pouvoir, est source de croissance et de solidité économique ?
      Soucions nous d’écologie et oublions cet oiseau de mauvais augure de Millière.

    11. Axel

      L’OPTIMISME ET L EXCELLENCE EST NOTRE SEULE OPTION !
      C EST A NOUS JUIFS, DE PORTER L ESPOIR, C EST DANS NOS VEINES.

    12. Roban

      Comme dit Madeleine (N°6) : Et maintenant que fait-on ?
      Marine Présidente ?
      Je ne pense pas que Marine puisse être élue au second tour. Ce n’est pas avec quelques points d’avance sur Sarkozy (selon un récent sondage) et même avec 8 ou 10 points sur un candidat de gauche qu’elle pourrait l’emporter.
      Pourquoi, parce que si Sarkozy était derrière elle au premier tour, tout le reste de la droite, du centre y compris une partie de la gauche voterait contre elle au second.
      Le même scénario se reproduirait dans le cas où un candidat du PS (FH ou un autre) serait présent au second tour, toute la gauche y compris l’extrême et, pourquoi pas, une partie de la droite et du centre, voterait pour le candidat du PS.
      Donc mathématiquement, il faudrait que MLP ait au moins 15 à 20 points d’avance au 1er tour pour l’emporter au second.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *