toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La dérive politique anti-israélienne de Barak Hussein Obama, par Michaël Bar-Zvi


La dérive politique anti-israélienne de Barak Hussein Obama, par Michaël Bar-Zvi

Les relations entre Israël et les Etats-Unis ont-elles vraiment atteint leur degré zéro comme l’affirment de nombreux journalistes et observateurs ?

L’affront fait au ministre de la Défense israélien Boogy Yaalon, l’empêchant de rencontrer ses homologues américains, les condamnations répétées de Washington à chaque information sur la construction de logements à Jérusalem, les propos de conseillers d’Obama à la presse sur la personnalité de Netanyahou, et le rapprochement avec l’Iran dans le cadre de la lutte contre l’Etat islamique sont des signes indéniables d’une réelle mésentente, voire d’une crise patente entre l’administration américaine et le gouvernement israélien.

Il est clair que, comme on dit, le courant n’est jamais vraiment passé entre Netanyahou et Obama, cependant il est important de resituer les derniers événements dans leur contexte. Obama, si l’on en croit les derniers sondages, s’apprête à une défaite cuisante aux prochaines élections de « mid-term », de mi-mandat, et risque donc de perdre la majorité au Sénat américain. Il est évident que sa stratégie face à la montée de l’intégrisme est un échec, aussi bien en termes de réactivité qu’en termes d’efficacité.

L’évacuation, pour ne pas dire la fuite, d’Irak s’est déroulée de façon désastreuse, laissant la place aux djihadistes.

Ses atermoiements face au régime syrien et à son allié russe n’ont fait que renforcer les extrémistes de tous bords, aussi bien en Turquie, qu’au Qatar ou en Arabie saoudite.

Le seul pays qui s’émeut encore des critiques américaines est Israël, dont le régime démocratique permet à l’opposition de relayer et d’amplifier les divergences entre les dirigeants en place.

De plus, et on ne le souligne pas assez, les critiques faites par Washington à Israël proviennent souvent d’informations fournies par l’opposition israélienne à Washington, qui, de son côté, ne comprend pas que les remontrances et les condamnations ne font qu’affermir la position de Netanyahou dans l’opinion publique. Or ce dernier comprend que dans l’impasse politique actuelle, l’absence d’un réel partenaire pour une négociation sur la fin du conflit avec les Palestiniens, les critiques des Etats-Unis et les anathèmes des chancelleries européennes sur sa politique, lui préparent une réélection dans un fauteuil aux prochaines législatives.

Contrairement à Obama, Netanyahou est donné gagnant dans tous les sondages, en cas d’élections anticipées. Il n’a pas d’opposant sérieux à gauche et les seules menaces sur son hégémonie viennent de la droite, et notamment des partis religieux.

Critiquer Netanyahou sur la construction de logements à Jérusalem, c’est justement lui fournir une légitimité dans cette frange de la société israélienne.

L’opposition en Israël pourrait pointer les carences du gouvernement de Netanyahou dans la résolution de graves problèmes sociaux, comme le logement ou le coût de la vie, au lieu d’attiser la colère d’Obama. Elle y gagnerait en crédibilité et aiderait peut-être le gouvernement à refonder une justice sociale en Israël.

Source : Chronique de Michaël Bar-Zvi sur radio J





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “La dérive politique anti-israélienne de Barak Hussein Obama, par Michaël Bar-Zvi

    1. Robert Davis

      Dans cette affaire contre ce voyou de ebolabama Netanyahou est en effet 100% dans son droit et a raison de tenir tête à ce gangster non américain arrivé au pouvoir illégalement par le mensonge,la tricherie et même le meurtre probablement (les 2 journalistes morts en faisant une enquête sur la nationalité de obama inconnue …à ce jour!)J’ai moi-même dit exactement cela au Times of Israel et 2-3 réseaux US. Le reproche que je continue à faire à Netanyahou c’est d’avoir attendu si longtemps et l’INSUFFISANCE de son action puisque ENFIN action il y a! Il faut qu’il construise BEAUCOUP PLUS et qu’il ne s’arrête surtout pas à …1.060 logements qui ne représentent qu’une goutte d’eau ou alors ce n’est qu’un acte de politique intérieure alors qu’il faut une ACTION DE POLITIQUE ETRANGERE. L’avenir le dira et je ne suis pas trés optimiste. En ce qui concerne l’ebolabama-bashing il faut continuer et s’il retire la couverture diplomatique à Israel TANT MIEUX CAR AINSI ISRAEL POURRA ENFIN RESOUDRE LE CONFLIT EN EXPULSANT LES ARABES puisque cette couverture coûte vraiment trop cher à Israel surtout depuis que ebolabama est au pouvoir ET NE SERT A RIEN OU PAS GRAND CHOSE LE DROIT INTERNATIONAL ETANT DU COTE D ISRAEL. D’ailleurs je ne me fais pas d’illusion,un obama en chute libre surtout et dépendant du Congres et du Sénat qu’il s’est aliéné,ne retirera pas la couverture diplomatique MAIS IL NE FAUT PLUS LA PAYER!!!

    2. HENRIETTE Irène

      Quand Obama a été élu, nous étions nombreux à applaudir ! Mais on déchante !
      Est-ce le fait qu’il soit musulman ? ou simplement américain ? Les USA, depuis le massacre des Indiens qui étaient sur leurs terres, n’ont pas cessé de jouer aux cow-boys, de façon criminelle .

      Ils veulent aussi dominer le monde… avec leur façon de vivre, de manger et en Europe, il y a encore des gens pour les remercier de nous avoir « sauvés » en 40/45. Il y a des gens qui vous font « du bien » pour mieux vous attraper ensuite en vous faisant croire au paradis….. On oublie nos propres peuples qui se sont battus pour défendre nos patries, qui n’étaient pas américains.

      Ce qui fait peur, c’est que deux reporters aient été tués pour avoir voulu dévoiler la face cachée de l’élection d’Obama ! Toutes les élections sont truquées à mon avis (en Belgique on en sait quelque chose) mais comme nos télévisions restent muettes, les journalistes ne risquent pas encore leur vie…

      Que le monde est laid ! quel exemple donner à nos enfants !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap