toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Reportage: « Du Golan on peut voir les jihadistes avec une paire de jumelles »


Reportage: « Du Golan on peut voir les jihadistes avec une paire de jumelles »

Accompagné d’un membre de la sécurité extérieure d’Israel, j’ai eu la chance d’obtenir un maximum de détails sur le front syrien.
En exclusivité pour Europe-Israel.org.

Dix heures du matin, après 3 heures de bus, Moshé 38 ans, brun, 1,85m  environ, vient me chercher  dans un 4×4 flambant neuf, à Kiryat Shmona, ville terminus des bus en provenance du centre d’Israël. Après un café et quelques pommes fraichement cueillies, Moshé m’explique que l’administration militaire a autorisé ma présence (suite à l’examen du site Europe-Israel.org) à la bordure du front nord. « La visite se fera en 3 étapes », « La zone est dangereuse car surtout en plein jour, nous pouvons faire l’objet de tirs de snipers » me prévient-il. Pas de quoi faire l’objet d’un casus belli déclenchant une guerre, mais suffisant pour perdre la vie. Il m’équipe alors d’un gilet par balles et d’un casque assez lourd.

Voici les trois zones, suffisamment près de la Syrie pour pouvoir tirer une analyse globale de la situation.

Loading...

Plan Golan
1 – Majdal Al-Shams
2 – La montagne des braves
3 – Al Qunaytra

Direction le village Druze. 
Des constructions luxieuses, des restaurants, des bars, des filles apprêtées… rien à voir avec l’image véhiculée des druzes vivant du coté syrien. Wikipédia se plait a dépeindre les Druzes comme une secte musulmane. En réalité, elle n’a rien de musulmane. Les Druzes refusent la Charia, servent dans Tsahal, ne mangent pas Halal, boivent de l’alcool et ne construisent pas de mosquées.
D’une nature pacifique et fraternelle, « leurs vies, en tant que minorité, sous protection juive est incroyablement plus sereine et plus agréable » m’assure Moshé alors qu’il arrête son véhicule pour laisser passer un jeune couple traversant la rue. De plus, du fait du statut spécial du Golan, les druzes ne paient pas d’impôts, bénéficient des droits à la sécurité sociale et sont de grands propriétaires terriens.

Femme druze professeur de cuisine nous indique le chemin d'une épicierie

Femme druze professeur de cuisine nous indique le chemin d’une épicerie locale

 

 

Face à la frontière, renforcée par des barbelés et autres systèmes israéliens de sécurité depuis « la 3 eme intifada » orchestrée par Assad (précédant les révolutions arabes),  je découvre une station d’écoute syrienne désertée.

 

Les combats avec Al Nosra un peu plus haut dans le pays, ont crispé les positions de l’armée d’Assad vers des zones stratégiques. La zone est désertée.

Station d'écoute syrienne

 

 

Nous restons environ cinq minutes. Après quelques explications il est temps de partir. La zone est sensible.

En direction de la montage des braves, Moshé me parle alors d’un druze auquel israel avait offert un terrain immense, pour services rendus à la nation.  En effet, ce druze avait levé une véritable armée d’informateurs cotés syriens, libanais et même au sein des camp de réfugiés palestiniens. Nous passons alors devant le fameux terrain, Moshé le désigne du doigt… Israel a offert à ce soldat du renseignement,  un terrain de la taille du parc Monceau où s’étend en contre bas un lac magnifique compris dans le terrain.

Learn Hebrew online

La montagnes des braves

On s’enfonce un peu plus dans les terres conquises à la Syrie lors de la guerre défensive de 1967. Moshé m’explique que la majorité des terrains qui bordent la frontière sont minés, soient par les mines syriennes de 67/73 soient par les mines israéliennes. Certains terrains dont on a les cartes ne sont pas encore déminés, « question de priorité » me dit Moshé.

 

Attention terrain miné / Golan, Israel.

Attention terrain miné / Golan, Israel.

Une fois arrivé sur place, j’aperçois deux gradés en uniforme qui échangent, le regard rivé vers la frontière israelo-syrienne, stationnés sur la fameuse place dédiée aux soldats tombés pour la survie d’Israel et de son peuple.

Loading...

 

 

 

Un moment de recueillement s’impose pour ceux qui ont eu le courage de prendre les armes contre l’envahisseur, de remonter le fleuve des balles et de planter le drapeau d’Israel au sommet du Golan, sous la protection de la puissante main de l’Eternel.

Parmi eux, ceux qui sont tombés. Appelés trop tôt.
J’ai pris en photo un poème écrit par un israelien, s’adressant à ceux qui ne sont pas rentrés à la maison.

"A mes frères héroiques du Golan"

« A mes frères héroiques du Golan »

 

 

 

Monument aux morts

Monument aux morts

 

 

 

« Sous nos yeux, Assad bombarde ISIS »

Le Golan est sous alerte depuis quelques jours. Un bruit lourd et puissant retenti alors; c’est l’armée d’Assad qui bombarde la ville d’Al-Qunaytra. Moshé me tend les jumelles en me disant: « regarde à la frontière, vois-tu les 4×4 qui roulent à toute vitesse? ». En effet, deux 4×4 se suivant d’environ 200 mètres de distance l un de l’autre longent la route en direction du Nord, laissant derrière eux des trombes de sable. Sur la plage arrière du véhicule, des jihadistes en noir, armes à la main. Moshé présume qu’ils s’en vont attaquer les positions de l’armée syrienne à partir du lieu où sont tirés les obus.

bombardement frontière israel syrie etat islamique

Depuis six mois que les jihadistes massacrent femmes et enfants, chrétiens, musulmans comme yazidis, du Golan il est dorénavant possible de voir ces assassins avec une simple paire de jumelles.

Nous nous dirigeons vers le dernier point d’observation de la journée.
Après cinq minutes de route vers le sud, Moshé décide de tourner sur la gauche. Camouflée derrière une baie d’arbres feuillus, la caserne de la Police syrienne  d’Al Qunaytra.
Perdue en 1973 par les armées d’Assad père, Al Qunaytra nous laisse une caserne vide, laquelle s’est mutée en un terrain de jeux et d’expression artistique en tout genre.

Façade de la caserne syrienne, construction soviétique

Façade de la caserne syrienne, construction soviétique

 

Un bâtiment froid, soviétique dont on peut encore déceler les impacts de balles marquant l’échange israélo-syrien.

Façade plutot colorée d'une  caserne abandonnée par la Syrie

On peut déceler sur la photo les impacts de balles dans le mur, résultat des échanges de feux israelo-syriens.

 

Les enfants d'Israel ont décoré le lieu de façon artisanale.

Les enfants d’Israel juifs ou druzes, ont décoré le lieu de façon artisanale.

 

Vu d’en-haut
La fin du périple est intense en informations. Moshé me montre dans un premier temps « l’une des plus belle paire d’Oreille du Golan » où siège l’unité 8200, laquelle à pour fonction de scanner l’ensemble des mouvements audios et vidéos de Syrie: Hezbollah, Al Nostra, jihadistes de ISIS, infiltrations, armée syrienne.
On oublie  souvent que la guerre se gagne aussi et surtout grâce aux renseignements obtenus, permettant très souvent d’obtenir l’avantage sur l’adversaire.

 

Les oreilles et les yeux du Golan

Les oreilles et les yeux du Golan

Les Nations Unies fuient la zone
Les déboires subis par les casques bleus ont mis en effervescence les décisionnaires des Nations Unies. Les casques bleus de l’ile Fidji sont rentrés sains et saufs coté israelien, d’après Moshé, la prise de risque étant trop élevée, les Nations Unies fuient la zone de guerre.

 

Les nations Unies quittent le Golan

Les nations Unies quittent le Golan

 

 

Une vue imprenable sur la frontière

 

Toute la région se retrouve sur ce lieu surplombant l’arène de combat. C’est ici que l’on peut voir les dégats de la guerre sans en subir les revers.

En plaçant mon appareil photo à l’entrée des jumelles, j’ai pu obtenir ce cliché terrible, montrant un paysage de désolation.

village Al détruit

 

On peut lire l’inquiétude et la fascination d’une jeunesse druze appelée un jour à combattre dans les rangs de Tsahal, pour défendre les frontières du seul pays de la région qui leur offre encore sécurité, abondance et liberté.

De jeunes druzes observent la zones de guerre

 

Axel Rehuv pour Europe-Israel.org





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Reportage: « Du Golan on peut voir les jihadistes avec une paire de jumelles »

    1. yoniii

      hi

      heureusement que israel n’a pas ecouté ses cons de gauchiste israelien
      barrak qui voulais donner le golan a assad .

      dans quelle merde serait israel aujourd hui ;

      avec les jihadiste sur le golan bombardant israel ; avec l’armée d’assad faisant la meme chose

      vivement que la gauche israelienne dhimmiphié ne piussent jamais mette israel en position physique , geographique de faiblesse
      face a l’islamofaschisme conquerant et sanguinaire
      sinon se sera une 2e shoa

      putain de gauchiste israelien … ils non encore rien conpris de la veritable mentalité de leurs ennemis

      by

    2. yoniii

      hi

      mieux vaux dominer ses ennemi ,

      que nos ennemis nous domines.

      mais ne vous faites d’illusion un jour viendra ou il faudra atomiser
      nos ennemis

      avant qu’ils nous atomisent eux.

      c’est une simple question de temps et d’oportunité .

      et les deux s’imposseront tot tout tard
      inevitablement

      esperont que israel ait asser de couille pour appuyé sur le boutons
      et disent a tous ses cons de dhimmiphié de la terre

       » plus jamais une 2e shoa , sinon la terre tombera dans la nuit noir avec nous  »

       » notre fin sera la fin de la terre …  »

      les dinosaures ont etaient remplacées par les humains bipedes

      les humains seront remplacé par les martiens …

      chacuns sont tours , dans l’evolution de la vie ….

      by

    3. Robert Davis

      Bravo à Europe Israel pour ces magnifiques photos et tout comme les autres commentateurs je pense qu’on a de la chance que le peuple d’Israel comprend de mieux en mieux la lâcheté,la bêtise,la veulerie et l’opportunisme de la gauche qui ne pense qu’à elle-même, à s’enrichir à « copiner » avec les ennemis d’Israel se gargarisant d’arguties imbéciles qui ne veulent rien dire sorties d’un contexte sérieux comme « on ne fait la paix qu’avec son ennemi »(mais pas à n’importe quel prix bande de chacals mangeurs de cadavres) Dans ces photos on imagine ce qu’ont été les batailles glorieuses,le prix qu’elles ont coûté et on est dégoûté par la bassesse de la gauche israélienne égale à celle de la france sa complice!

    4. NTUNDU

      C’est l’accomplissement des prophèties déjà prédites dans la Bible par D.ieu, que avant que le Messie revient et être reconnu par les juifs, Israel subira la même trouble comme leur retour de l’Egypte vers leur terre juive, et trouvèrent les faux palestiniens occupèrent déjà la terre qu’ils réclamèrent la leur sans pudeur, voilà là où la situation se trouve aujourd’hui, Israel souffrira beaucoup de temps avec ses frères issu d’un seul ancêtre Abraham.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *