toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Panorama des échanges technologiques israélo-japonais


Panorama des échanges technologiques israélo-japonais

Malgré les différences culturelles entre les deux pays , les relations entre le Japon et Israël sont en plein essor.

Le Japon n’est pas forcément le premier pays qui vient à l’esprit lorsqu’on pense aux partenaires d’Israël. Pourtant, l’intérêt mutuel que se portent ses deux pays grandit. Ainsi, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a effectué au Japon une visite de cinq jours en mai dernier, et en a profité pour signer un nouvel accord de coopération économique avec son homologue japonais.

Des échanges commerciaux anciens et importants

Loading...

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont débuté dès 1952 avec l’établissement des relations diplomatiques. Ils furent dès le début relativement importants. Israël exportait alors vers le Japon principalement des diamants, fruits et produits chimiques. Si, à l’époque, la balance commerciale était relativement équilibrée entre les deux pays (autour de 1,5 milliard de dollars d’exportations des deux côtés) celle-ci se dégrada pour Israël dans les années 90, notamment en raison des importations de produits électroniques, automobiles et robots industriels. Cependant, la situation pourrait bien se rééquilibrer à l’avenir, le Japon découvrant plusieurs pans de l’économie israélienne susceptibles l’intéresser.

Le catalyseur Viber

Le signe manifeste de ce regain d’intérêt fut le rachat récent, en février 2014, de la start-up israélienne Viber par le groupe japonais Rakuten. Viber a développé un logiciel de messagerie texte et vidéo sur IP pour ordinateurs et téléphones portables . Bien que s’attaquant à un marché très concurrentiel (Skype de Microsoft, Hangout de Google ou encore WhatsApp de Facebook), cette jeune société a réussi à construire une communauté importante d’utilisateurs, de l’ordre de 300 millions de personnes dans le monde, depuis sa création en 2010.

Et c’est bien cette population qui a en premier lieu intéressé Rakuten, première plateforme de commerce au Japon, qui cherche à s’internationaliser (on lui doit notamment en France le rachat de PriceMinister en 2010). La somme colossale (900 millions de dollars) qui a été déboursée par le géant japonais pour l’acquisition de Viber a mis un coup de projecteur sur l’environnement technologique des deux pays et sur les possibilités de coopération.

Des opportunités mutuelles

Comme le montre l’acquisition de Viber, le Japon a un intérêt important à collaborer avec Israël afin de rattraper le retard relatif qu’il a accumulé dans les technologies de l’Internet. Cela peut se réaliser à travers des rachats directs d’entreprises, mais Bori Bornstein, qui est la tête de la Chambre de commerce Israël-Japon, espère bien également convaincre quelques géants de l’industrie nipponne, tels que Panasonic, Toshiba ou Toyota, de venir implanter directement des centres de recherche et développement en Israël, à l’image de ce qu’ont pu faire les Américains Microsoft, Google et Intel.

Learn Hebrew online

Côté israélien aussi les industriels ont tout intérêt à resserrer les liens. De nombreuses entreprises israéliennes à la pointe au niveau mondial peuvent espérer trouver des débouchés supplémentaires au Japon, notamment dans les secteurs de la sécurité informatique, le matériel médical, les médicaments ou encore la désalinisation de l’eau. Dans ce dernier domaine, un projet commun est d’ailleurs déjà en discussion entre industriels japonais et israéliens.

La coopération israélo-japonaise a donc de très beaux jours devant elle. Seul frein à l’horizon : la distance culturelle entre les deux pays. Heureusement, la Chambre de commerce Israël-Japon propose aux hommes d’affaires israéliens un accompagnement sur cet aspect afin de favoriser la compréhension mutuelle et éviter de malheureux faux pas.

source

Loading...






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Panorama des échanges technologiques israélo-japonais

    1. DJÉBALI B.

      on est hanté par le désamour entre israél et la france. il y a une haine très visible de la part des français. et davantage une haine farouche de la part des francais musulmans ou des musulmans tout court. ce sentiment haïssable de la part des musulmans peut à la limite s’expliquer sans l’admettre.
      ces manifestations proviennent et c’est très connu de l’enseignement de l’islam
      bien sûr on vous dira ce n’est pas vrai et que l’islam est la religion de l’amour.
      c’est comme qui dirait « génétique ». car ce mot de  » juifs » ne doit pas être même prononcé. produit dans une conversation, il est considéré comme une impolitesse. et de ce fait ces impolis s’en excusent, platement.
      ces derniers ont une raison de haïr les juifs mais les autres comprendrons nous un jour, pourquoi cette aversion perverse
      benjamin djébali

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *