toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Intifada médiatique: le déchaînement des médias à noircir Israël et à désinformer consciemment sur Gaza


L’Intifada médiatique: le déchaînement des médias à noircir Israël et à désinformer consciemment sur Gaza

La plupart des grands médias et des agences de presse dans le monde ont repris les chiffres de victimes fournis par le Hamas comme des élèves qui se copient mutuellement lors d’un examen.

Dans un long article dans Forbes qui constitue un véritable réquisitoire, Béhar démontre en les citant que les médias ont tous répété ce que le Hamas voulait entendre, à savoir que la majorité des morts palestiniens étaient des civils. Il va sans dire que de ces «2000 morts» aucun n’a succombé à une mort naturelle ou accidentelle. ET bien sur les journalistes n’ont vu aucun combattants du Hamas, aucun mort du Hamas…

Comment interpréter le déchaînement médiatique contre Israël lors de la couverture de L’Opération Bordure Protectrice?

Dans La connaissance inutile*, (Grasset, 1988), Jean François Revel, expliquant comment les Marxistes se servent de leur idéologie pour masquer la réalité, cite une phrase de Mikhaïl Gorbatchev dans Perestroïka :

Loading...

« Ce n’est pas au socialisme que l’on doit imputer les difficultés rencontrées dans leur développement par les pays socialistes».

Réduite à son armature logique, cette phrase équivaut à ceci : «Ce n’est pas à l’eau que l’on doit imputer les problèmes d’humidité qui se posent aux pays inondés».

Cette analogie de Revel reflète assez bien selon moi, l’idéologie qui a servi de paradigme à la majorité des journalistes et chroniqueurs qui ont couvert ou commenté le conflit entre Israël et le Hamas (entre le 8 juillet et le 26 août 2014).

« Les gens n’ont pas réagi aux évènements réels de Gaza, mais à la description de ces évènements par les agences »

Selon Matti Friedman, ancien correspondant de l’Associated Press, les gens dans le monde n’ont pas réagi aux évènements réels qui se déroulaient en Israël et à Gaza, ils ont réagi à la description de ces évènements par les agences de presse.

Or, il est clair que la majorité des reporters qui ont couvert le conflit se sont pliés à une norme journalistique que leurs lecteurs ne soupçonnaient pas.

Ainsi, dès le 9 juillet, Le Point publiait un article complaisant sur la déclaration de Mahmoud Abbas qui s’était empressé d’accuser Israël de commettre un «génocide» à Gaza alors que les frappes israéliennes avaient à peine commencé en réplique à des tirs de roquettes du Hamas.

Learn Hebrew online

Il était donc évident dès le premier jour que la machine propagandiste pro-Hamas allait se mettre en branle.

D’après Richard Béhar la plupart des grands médias et des agences de presse dans le monde ont repris les chiffres de victimes fournis par le Hamas comme des élèves qui se copient mutuellement lors d’un examen.

Dans un long article dans Forbes qui constitue un véritable réquisitoire, Béhar démontre en les citant que les médias ont tous répété ce que le Hamas voulait entendre, à savoir que la majorité des morts palestiniens étaient des civils. Il va sans dire que de ces «2000 morts» aucun n’a succombé à une mort naturelle ou accidentelle.

Loading...

C’est bien connu, pendant les conflits avec Israël, les Palestiniens ne souffrent d’aucune maladie. Leurs morts ne sont imputables qu’aux seules attaques des Sionistes.

« Aucun reporter n’a vu de militants du Hamas (morts ou vivants) »

Béhar et Friedman tentent toutes les deux de saisir à quoi est due cette convergence de l’illusion d’optique qui a fait en sorte que :

1. aucun reporter n’a vu de militants du Hamas (morts ou vivants);
2. aucun n’a vu ou raconté d’où partaient les tirs de roquettes;
3. aucun n’a vu que les civils palestiniens étaient utilisés comme boucliers humains;
4. la plupart ont refusé d’admettre ou d’avertir leurs lecteurs qu’ils avaient été victimes d’intimidation de la part du Hamas;
5. Tous ont repris et répété le nombre de morts à Gaza et
6. Tous ont considéré que l’essence même de leurs reportages était de dénombrer quotidiennement les morts palestiniens (les dénombrer pas les identifier).

Bien sûr, il y a eu quelques exceptions répertoriées par Béhar (on pense à Gabriele Barbati), mais si peu nombreuses qu’elles ne font que confirmer la règle.

Pas étonnant, alors que les populations alertées par leurs soins et manipulées par les pacifistes-gauchistes épris de la cause palestinienne pour cause d’idéologie «postmarxiste» ont réagi à ce qui semblait être un massacre, une épuration ethnique, un génocide.

« Vouloir accuser Israël parce qu’on prend parti pour les plus faibles contre les plus forts passe encore, mais pourquoi insister pour absoudre le Hamas? « 

En quoi le fait de construire des tunnels pour aller attaquer des civils israéliens constitue t-il de la «résistance à l’occupation»? Pourquoi est-ce si difficile de comprendre qu’il n’y aurait pas d’embargo si la Bande de Gaza était démilitarisée?

Pourquoi les chroniqueurs qui eux ne sont pas sur le terrain et donc n’ont aucune intimidation à craindre prennent-ils fait et cause pour le Hamas?

Il y a quelques semaines, j’ai mentionné Jean-François Nadeau dans Le Devoir qui estimait que tous les défenseurs d’Israël mentent parce qu’ils reprennent les mêmes arguments, signe certain qu’ils se sont concertés pour dire la même chose. Mais, il y a eu avant lui l’ex-ministre québécoise, Lise Payette, qui a piqué une crise dans un de ces éditoriaux au vitriol dont elle a le secret, fustigeant les Québécois (que visiblement elle prend pour des abrutis) de ne pas manifester leur rage contre Israël et surtout contre Steven Harper qui ose soutenir Israël!

Puis, dans Le Devoir toujours, Francine Pelletier, chroniqueuse, y est allé sur un autre registre. Insistant sur le fait qu’elle a brièvement visité Israël en 2001 et qu’elle a bien aimé son séjour, elle avance masquée, citant des Juifs de gauche, évidemment critiques de Nétanyahou et de sa stratégie envers Gaza. Elle feint de s’inquiéter de la crise de conscience des Juifs de la diaspora, mais c’est pour mieux lâcher sa bombinette : c’est sûr, Israël est coupable de crimes de guerre!

Mme Pelletier qui est journaliste depuis 30 ans n’est pas diplômée en droit international. Elle est si intelligente qu’elle n’a pas besoin de lire la Convention de Genève pour vérifier la définition de crime de guerre.

C’est facile, le Hamas lance des roquettes qui ne tuent presque personne alors qu’Israël réplique et tue en majorité des civils, donc il y a crime de guerre. L’affaire est pliée Votre Honneur!

Je serais tentée d’en conclure que les chroniqueurs sont des simples d’esprit et les journalistes des menteurs si je n’avais pas lu Jean-François Revel, lequel a consacré deux livres aux mensonges et lubies des Marxistes : La Tentation totalitaire* et La Connaissance Inutile.

Revel démonte le mensonge de Chomsky sur la soi-disant interdiction de son livre Bains de sang constructifs dans les faits et la propagande, aux États-Unis. Il montre que les Gauchistes français se sont déchainés contre Soljenitsyne parce qu’ils ne supportaient pas qu’il dénonce les goulags et la répression staliniste en Union Soviétique. Il y eût aussi, raconte Revel, leurs attaques contre Simon Leys à la parution de son livre, Les Habits Neufs du président Mao, qui dénonçait la Révolution Culturelle et donc mettait en cause leur dévotion pour Mao Zedong.

Puis ce fut la phase droit-de-l’hommiste et antiraciste, pendant laquelle l’Apartheid en Afrique du Sud devint l’exemple paradigmatique du racisme des Blancs envers les Noirs et servit à occulter tous les cas de famines organisées et de massacres perpétrés par des Africains contre d’autres Africains (Sélassié, Amine Dada, etc.…)

Quand Revel parle des louanges de la Gauche française à l’égard de Fidel Castro, on pense de nos jours à l’engouement de certains hommes politiques de gauche pour feu-Hugo Chavez, le dictateur marxiste qui a ruiné le Venezuela.

Alors voilà, tout s’éclaire : les Islamo-fascistes sont la nouvelle gauche! Khaled Mechaal et Ismaël Haniyeh sont les nouveaux Che Guevara, Simon Bolivar et autres Zapatistes! Qu’ils fassent tuer des Palestiniens, c’est un détail de l’histoire comme disait Jean Marie Le Pen à propos des chambres à gaz. Ce qui compte, c’est qu’ils sont des libérateurs de peuple aux prises avec les impérialistes américains qui soutiennent les Sionistes, lesquels veulent contrôler le monde comme chacun sait.

À partir du moment où l’on adopte cette grille, on n’a aucun besoin des faits. Ce que faisaient ou ne faisaient pas les militants du Hamas, se cachant dans les écoles ou se déguisant en femmes, visant des civils israéliens avec leurs roquettes, recevant des armes de la Libye, du Soudan et de l’Iran, utilisant de la main d’œuvre enfantine sous-payée pour creuser des tunnels, tout cela n’est que broutilles, propagande réactionnaire, visant à embrouiller les masses laborieuses.

« Les masses laborieuses n’ont pas besoin de reportages sur la réalité, elles ont besoin de la vérité marxiste, anti-réactionnaire, anti-impérialiste. »

Nadeau fustige les défenseurs d’Israël parce qu’il est de gauche et que ceux-ci sont forcément de droite. Francine Pelletier n’a d’égard que pour les Juifs de gauche qui critiquent Israël.

Alors que le 11 août, Le Devoir annonçait que les Québécois devenaient plus nombreux à soutenir les Palestiniens, un sondage du journal La Presse publié le 22 août montrait le contraire : en fait, la majorité des Québécois interrogés ne soutenaient ni les Palestiniens, ni les Israéliens. Signe qu’ils sont perplexes et préfèrent ne pas se prononcer.

Les masses laborieuses ne comprennent donc rien? Ou peut-être comprennent-elles que les Gauchistes ont essayé de les mener en bateau?

La religion est l’opium du peuple comme chacun sait, c’est la raison pour laquelle les Marxistes sont athées : pour mieux s’intoxiquer avec une idéologie totalitaire qui les empêche de réfléchir.

Quand les masses laborieuses vont rentrer de leur vacance et se remettre de cette intoxication, elles verront la réalité : Abbas qui a changé son fusil d’épaule et blâme le Hamas pour les victimes civiles à Gaza.

Mais la Gauche n’a pas dit son dernier mot : il y aura le Rapport de l’ONU sur les crimes de guerre commis par Israël!

Ce sera l’occasion de vérifier… Si les gens ont la mémoire courte.

© Magali Marc, Ph.D Science politique pour Dreuz.info.

* En achetant les livres avec ce lien, vous bénéficiez d’une remise de 5% et vous soutenez Europe Israël qui reçoit une commission de 5%.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’Intifada médiatique: le déchaînement des médias à noircir Israël et à désinformer consciemment sur Gaza

    1. Ratfucker

      L’oeil au beurre noir d’un arabe de Jérusalem = 2 jours à la une du journal télévisé. 1.500 exécutions sommaires de prisonniers arabes en Irak = un entrefilet. La devise de la caste journaleuse: NO JEWS, NO NEWS.

    2. Laurence

      Vous avez raison de dire que c’est la haine du plus fort qui rend le monde à l’envers
      C’est comme si une certaine population avait un filtre devant les yeux pour défformer la vérité
      Les gens sont tombés sur la tete!!!!!!!!!!!!!!!

    3. marpillat

      C est vrais la presse française est a la solde du pouvoir ,elle relate les évènements de façon souvent partisane ,elle est pro arabe mais les médias aussi ,ils veulent nous faire avaler des couleuvres a qui veut les lires ou les entendre ,heureusement beaucoup de français ne sont pas dupe ,

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *