toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Etat islamique diffuse une vidéo du journaliste britannique otage John Cantlie


L’Etat islamique diffuse une vidéo du journaliste britannique otage John Cantlie

Image à la Une : John Cantlie est détenu par l’Etat Islamique depuis près de deux ans.

L’Etat islamique combattant en Irak et en Syrie, a diffusé ce jeudi une vidéo du journaliste britannique otage John Cantlie, dans laquelle celui-ci dit vouloir révéler bientôt des faits qui démentent ce que rapportent les médias occidentaux.

Ces images sont publiées après l’exécution samedi de l’humanitaire britannique David Haines en représailles aux frappes américaines en Irak. Avant lui, deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, avaient  été décapités par ces djihadistes.

Le Président américain Barack Obama essaie de mettre en place une coalition internationale pour détruire l’Etat Islamique un groupe sunnite musulman extrémiste qui a exploité le chaos en Syrie et Irak pour s’emparer de pans entiers de territoires dans ces deux pays.

Les Etats-Unis ont déjà pratiqué des dizaines de frappes aériennes contre le groupe en Irak et Obama a dit dans un dernier discours qu’il n’hésiterait pas à frapper la Syrie aussi.

Sur cette vidéo, l’otage est vêtu d’une tunique orange, comme les détenus de Guantanamo et comme l’étaient les trois détenus exécutés par l’Etat islamique. Pendant trois minutes, John Cantlie lit un texte face à la caméra.

Il apparaît en bonne santé et promet de “transmettre certains faits” dans une série de “programmes”, suggérant qu’il y aura d’autres apparitions.

Dans cette nouvelle vidéo, intitulée « Tendez bien l’oreille, Messages du détenu britannique John Cantlie, » l’homme identifié comme Cantlie dit avoir  été capturé par l’Etat Islamique après son arrivée en Syrie en novembre 2012.

Il dit qu’il travaillait pour les journaux et magazines anglais comme le Sunday Times, the Sun et the Sunday Telegraph.

« Après deux campagnes désastreuses et hautement impopulaires en  Afghanistan et en Irak, comment se fait-il que nos gouvernements soient si prompts à se lancer dans un nouveau conflit perdu d’avance? » dit l’homme dans la vidéo.

« Je vais vous montrer la vérité derrière les systèmes et la motivation de l’Etat Islamique, et comment les médias occidentaux, ceux pour qui je travaillais, peuvent déformer et manipuler cette vérité à usage interne de leur public. « 

Cantlie affirme que d’autres  gouvernements occidentaux ont négocié la libération de leurs otages, mais que les gouvernements britanniques et américains ont décidé de faire les choses différemment.

«Je vous montrerai la vérité de ce qui s’est passé quand de nombreux citoyens européens ont été faits prisonniers et plus tard furent libérés par l’Etat islamique, et comment les gouvernements britanniques et américains ont pensé pouvoir faire différemment» dit l‘homme de la vidéo.

«Ils ont négocié avec l’Etat Islamique et ont pu ramener leurs gens chez eux tandis que les britanniques et les américains  ont été abandonnés», dit-il.

Déjà otage auparavant

Les Etats-Unis ont repris leurs frappes aériennes en Irak en août dernier pour la première fois depuis le retrait final des troupes américaines du pays en 2011.

Ces raids devraient endiguer les avancées territoriales majeures de l’Etat Islamique qui s’est emparé du tiers de l’Irak et de la Syrie, a déclaré la guerre à l’occident, et cherche à établir un califat au coeur du Moyen-Orient.

La Chambre des représentants a approuvé mercredi le plan d’Obama de former et d’armer les rebelles syriens modérés ainsi que son plan militaire.

La Grande Bretagne, fournit une aide humanitaire, pratique des opérations de surveillance, fournit des armes au Kurdes et s’engage à faire des entraînements militaires en Irak. Pour l’action militaire le premier ministre David Cameron soutient l’action des USA, et a répété que son pays n’excluait rien à l’exception de l’envoi de troupes au sol.

Cantlie avait déjà été fait otage en juillet  2012 en même temps que le photographe hollandais Jeroen Oerlemans alors qu’ils travaillaient tous deux près de la frontière entre la Turquie et la Syrie. Ils ont été relâchés dans le courant du mois même, par un groupe de combattants de “l’Armée Syrienne Libre”

Cantlie avait alors dit aux medias qu’après leur libération, ils avaient été menacés de mort, sauf à se convertir à l’Islam et que pendant qu’ils cherchaient à s’enfuir, ils ont été pris pour cibles et ont été légèrement blessés. Lui a reçu une décharge dans le  bras et Oerlemans dans la jambe.

A l’époque Cantlie avait écrit dans the Sunday Times que le groupe de 30 militants était constitué de différentes nationalités, de nombreux britanniques et aucun syrien et que ce sont les djihadistes britanniques qui l’avaient traité de la façon la plus cruelle durant sa captivité.

Samedi dernier, l’Etat Islamique a publié une vidéo montrant la décapitation du travailleur humanitaire britannique, David Haines. Un homme vêtu de noir dans la vidéo a dit qu’un autre otage, identifié comme Alan Henning, serait tué si Cameron continuait de soutenir les interventions contre l’Etat islamique.

La video de jeudi ne faisait aucune mention de Henning.

«Bon, je sais ce que vous pensez. Vous pensez ‘il fait cela parce qu’il est prisonnier. Il a un révolver pointé sur lui, et il est forcé de le faire’ Pas vrai ?» dit l’homme de la vidéo en chemise orange et aux cheveux fraichement taillés identifié comme Cantlie. « Bon, c’est vrai, je suis un prisonnier. Je ne peux pas le nier. Mais voyant que j’ai été abandonné par mon gouvernement et que mon sort à présent repose entre les mains de l’Etat Islamique, je n’ai rien à perdre. »

« Peut-être que je vivrai, peut-être que je mourrai, » dit l’homme. « Mais je veux saisir cette occasion pour rapporter quelques faits que vous pourrez vérifier. Des faits dont vous devez prendre connaissance, et qui pourraient aider à préserver des vies. »

Puis il se lance dans une tentative d’explication de la façon dont les médias occidentaux tenteraient de convaincre l’opinion de faire la guerre contre l’Etat islamique. «Dans des épisodes prochains, je vais vous montrer comment les médias occidentaux tentent de plonger l’opinion dans les abysses d’une nouvelle guerre avec l’Etat islamique», assure-t-il.

Europe Israël
Adaptation Reuters et autres sources – 18 septembre 2014

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap