toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le plan turc de « lutte contre l’Antisémitisme »


Le plan turc de « lutte contre l’Antisémitisme »

Image à la Une : Le Président Barack Obama s’entretient avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan,  à Washington, 7 décembre 2009. [Official White House Photo]

En Turquie, les discours de haine ne sont un crime que s’ils sont commis contre les Turcs musulmans.

Et selon Faruk Kose, chroniqueur au Journal Yeni Akit, et honoré d’un siège permanent à bord du jet privé du président turc Erdogan, la pénalité pour défaut de paiement de l’impôt [seulement pour les Juifs] devrait être la révocation de l’activité du Juif et la saisie de ses biens.

***

Au début du mois de septembre, le président Barack Obama a rencontré le président turc, Recep Tayyip Erdogan, en marge du sommet de l’OTAN au Pays de Galles. Après la réunion, la Maison Blanche a déclaré dans un communiqué: « Ils ont échangé des vues sur la meilleure façon de coopérer dans la lutte contre ISIL [Etat islamique d’Irak et du Levant / Syrie] et l’extrémisme violent en Irak et la Syrie, et sur ​​la nécessité de renforcer les mesures contre les combattants étrangers transitant vers et depuis le champ de bataille « . Quoi de plus normal pour le président américain de discuter de mesures contre l’extrémisme avec le président d’un pays désormais frontalier d’ISIS?

Loading...

Mais ce qui est bizarre c’est qu’Obama et Erdogan ont également discuté d’un sujet qui n’avait aucun lien ni avec l’OTAN ni avec ISIS. La Maison Blanche a déclaré: « Il y a eu une discussion entre les présidents Obama et Erdogan sur l’importance de la construction de sociétés tolérantes et inclusives et la lutte contre le fléau de l’antisémitisme. »

Apparemment, la Maison Blanche voulait indiquer aux Juifs américains que le président faisait preuve de fermeté avec Erdogan sur la montée de l’anti-sémitisme en Turquie. En retour, M. Erdogan a peut-être répondu: «Quel antisémitisme? En Turquie, je n’en ai pas entendu parler!»
Ce à quoi Obama a peut-être répondu: « Ah, je vous remercie président, je me sens soulagé! »

A peu près à l’époque de cette  » discussion entre Obama et Erdogan de l’importance de la construction de sociétés tolérantes et inclusives et de la lutte contre le fléau de l’antisémitisme », une boutique dans le centre d’Istanbul a mis en place un panneau, comportant la photo d’un char israélien, avec l’inscription: « Entrée interdite aux chiens juifs. » Pas vraiment créatif. La pancarte rappelait les affiches murales de 2009 en Turquie et ailleurs avec l’inscription : « les Juifs et les Arméniens ne sont pas admis, mais les chiens le sont. » (Bien sûr, personne n’a jamais été inculpé pour ces crimes haineux explicites ; en Turquie les discours de haine ne sont un crime que s’ils sont commis contre les Turcs musulmans).

Quelques jours après « la discussion entre les présidents Obama et Erdogan sur la lutte contre le fléau de l’antisémitisme », un chroniqueur islamiste a appelé la communauté juive moribonde de Turquie, à payer pour la reconstruction, dans la bande de Gaza, des immeubles détruits par l’opération Bordure de protection, une idée qui rappelle l’impôt sur la fortune que la Turquie avait imposé à ses minorités non musulmanes en 1942.

Faruk Kose, un éditorialiste du quotidien Yeni Akit, a écrit que la «Taxe de Contribution au Fonds de Gaza» devrait s’appliquer aux Juifs turcs ainsi qu’aux Juifs étrangers faisant des affaires en Turquie et aux ressortissants turcs ayant des liens commerciaux avec l’Etat juif. Il a même suggéré que la taxe devrait s’appliquer à toute société ou entreprise qui entretient un partenariat avec un Juif turc. Selon la proposition de M. Kose, la pénalité pour défaut de paiement de la taxe devrait être la révocation de la licence d’exploitation du Juif et la saisie de ses biens.

Il aurait été facile de classer l’homme d’un revers de main, avec un « c’est juste un cinglé ». En réalité, Kose dispose d’un siège permanent à bord du jet privé présidentiel, honneur qui montre à quel point Erdogan admire le chroniqueur et la ligne politique de la rédaction du journal Yeni Akit.

Learn Hebrew online

Le plus ironique de l’affaire est qu’un journaliste de Yeni Akit figurait dans le groupe de journalistes sélectionné par Erdogan pour l’accompagner à bord de son jet au Pays de Galles – le même jet qu’Erdogan avait pris pour sa réunion avec Obama pour discuter de « la lutte contre le fléau de l’antisémitisme. » Obama le savait-il? Pas facile à dire. Mais s’il l’avait su, il aurait pu dire à Erdogan qu’un bon début pour la lutte contre le fléau de l’antisémitisme pourrait être de ne pas honorer les journaux qui proposent de taxer les Juifs turcs pour la reconstruction de Gaza en les invitant sur ​​son jet privé.

Et dans le même temps qu’Obama et Erdogan discutaient de la lutte contre le fléau de l’antisémitisme, le Conseil de surveillance des médias audiovisuels en Turquie, un organisme contrôlé par le gouvernement, a donné une amende à une chaîne privée pour avoir diffusé le film oscarisé « Le Pianiste ». L’œuvre dramatique réalisée en 2002 par Roman Polanski est basée sur l’histoire autobiographique de l’époque de l’Holocauste du pianiste et compositeur juif polonais Wladyslaw Szpilman.

La Commission de contrôle a affirmé que sa décision était fondée sur «des scènes de violence représentées dans le film et pouvant nuire au développement psychologique et mental des mineurs.»

Loading...

« C’est tout simplement ridicule », a déclaré un membre de l’opposition du parlement, Ali Oztunc, du Parti républicain social démocrate du peuple. Il a raison. « Le Pianiste » avait auparavant été diffusé à plusieurs reprises par différentes chaînes turques, sans aucune amende ni aucun avertissement du Conseil de surveillance de la radiodiffusion. Les scènes qu’il contient n’ont pas été re-filmées depuis sa sortie en 2002. Qu’y a-t-il eu de changer pour qualifier le film à une amende? Le film n’a pas changé, mais c’est la Turquie qui a changé.

Lorsque sont combinés tous ces événements par ailleurs indépendants, on voit bien comment la Turquie d’Erdogan a répondu à l’appel d’Obama pour lutter contre le fléau de l’antisémitisme, et Erdogan en arrière-plan, doit probablement sourire.

Burak Bekdil, basé à Ankara, est un chroniqueur turc pour le Hürriyet Daily News et Membre du Middle East Forum.

Par Burak Bekdil – 25 septembre 2014 – http://www.gatestoneinstitute.

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Le plan turc de « lutte contre l’Antisémitisme »

    1. DJÉBALI B.

      ERDOGAN ET LA TURQUIE SONT LES PLUS ISLAMISTES DE LA PLANÈTE PAR LEUR EFFICACITÉ ET LEUR FOURBERIE.
      ERDOGAN A COMPRIS QUE SA POSITION INTIME AVEC LE DJIHAD LUI PERMET TOUT CE QU’IL SOUHAITE. ET POUR CAUSE IL A BIEN COMPR -IS LE FANATISME ET L’INTRANGISSANCE DE CETTE RELIGION QUI PUNIT LOURDEMENT ET DONT LES ADEPTES SE SURVEILLENT LES UNS LES AUTRES ET ON LE DROIT DE LANCER UNE FATWA CONTRE N’IMPORTE QUI. QUAND ONVEUT SE DÉBARRAS -SER D’UN CONCURRENT LA MÉTHODE EST ADÉQUATE.
      CETTE RELIGION EST SI EFFRAYANTE QUE LA NOTION DE LA MORT EST INTERPRÉTÉE PAR LES ESPRITS FAIBLES, COMME LE PLUS GRANS BONHEUR SUR TERRE.
      ERDOGAN EN S’APPUYANT SUR LA CHARIA, QUI SE MOQUE DE LA RÉPUBLIQUE, À MODIFIER LA CONSTITUTION.
      LE MOTIF DE CETTE MODIFICATION NE PEUT ÊTRE MIS EN CAUSE LE FAIRE SERAIT METTRE EN CAUSE DIEU LUI MÊME ET L’ISLAM.
      CETTE FAUTE MERITE LA MORT PAR ÉGORGEMENT
      BENJAMIN DJÉBALI

    2. Bib

      Les turcs ont un passé, pas si lointain d’ailleurs, de conquérants et de meurtriers. Leurs apports à la civilisation sont les toilettes qui portent leur nom et le génocide arménien. Autant dire que lorsque Erdogan compare Israël aux nazis d’Hitler il oublie les meurtres commis par ses concitoyens et les méthodes d’extermination massive dig La haine que vouent les turcs aux juifs s’exacerbe grâce à des malfaisants comme erdogan. Puissent-t-ils pourrir en enfer quand leur heure viendra et que leur vie sur cette terre ne soit que souffrance et désolation. Maudits soient ils.

    3. Marie

      Obama est un hypocrite et un grand menteur.
      Il a falsifié son passé en disant qu’il est né à Hawai et qu’il est chrétien.Or il est né au Kenya de père, frère , oncle tous musulmans et qui font partie des Frères musulmans dont certains seraient dans l’entourage d’Obama comme conseillers
      Dire qu’après la discuss avec le singe Erdogan responsable d’assassinats en masséters un fanatique antijuif , qu’Obama s’est senti soulagé après la réponse de cette racaille d’erdogan c’est prendre les américains et israéliens juifs pour des imbéciles
      Obama est un frère musulman bien caché mais qui agit en donnant plus d’un million de visas aux arabes pour répandre l’islam aux USA
      Il agit en défendant d’envoyer des armes à Israël , en diminuant ses crédits , en pactisant avec les ennemis d’Israël , en trahissant ses alliés , en affaiblissant l’Occident et les USA?en baisant la main du roi d’Arabie faisant allégeance à l’islam et au roi d’Arabie , en essayant après son discours du Caire de mettre en place des frères musulmans aux commandes des pays arabes
      Obama , menteur , traître à son pays dont il viole impunément les lois tant en PO,itiqu, économie , santé
      Les Républicains doivent le destituer

    4. moka

      Jamais les musulmans n ont eu un mot face antisémitisme islamique chez eux, mais sont les premiers à crier à l islamophobe lorsque l on touche à l islame.

    5. moka

      Jamais les musulmans n ont eu un mot face à l antisémitisme islamique chez eux, mais sont les premiers à crier à l islamaphobie lorsque l on touche à l islame.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *