toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Irak, Syrie… Mais c’est en France qu’il faut combattre les jihadistes car les assassins sont parmi nous


Irak, Syrie… Mais c’est en France qu’il faut combattre les jihadistes car les assassins sont parmi nous

François Hollande est à Bagdad pour participer à une coalition internationale contre les barbares du califat islamique. Peut-être devrait-il aussi s’intéresser à ceux qui sont chez nous.

Plusieurs milliers de ressortissants européens (ce qui ne veut pas dire Européens) font le jihad en Irak et en Syrie. Des frappes aériennes, avec des avions français, vont tenter de les anéantir eux et leurs collègues locaux. Ainsi, des Français vont tuer des Français (tel est du moins la mention qui figure sur leurs passeports).

Mehdi Nemmouche est Français.

Et c’est en cette qualité qu’il a été le geôlier et le tortionnaire d’otages français. Et c’est fort de cette expérience qu’il est allé tuer quelques Juifs à Bruxelles. Quant à l’homme qui a décapité James Foley, lui, il est citoyen britannique… Ils sont plusieurs milliers comme eux partis d’Europe pour égorger et torturer ceux qui ne partagent pas la même foi qu’eux. Pour la France Claude Moniquet, spécialiste reconnu, estime leur nombre à environ 1200 !

Nous savons tous d’où ils viennent et où ils reviendront s’ils ne meurent pas au jihad et si les services de renseignements français ne leur mettent pas la main au collet. Ils viennent de nos cités. De certaines de nos cités. Ils sont en bas de chez nous. Parmi nous. Là, des questions se posent.

Qu’avons-nous fait (et en tout cas ceux que nous avons élus) pour que les cages d’escalier des HLM deviennent des cages aux fauves ? Comment avons-nous pu laisser se développer une telle concentration de haine ? Pourquoi les milliards et les milliards déversés sur les banlieues ont-il pu servir à nourrir des tueurs ou des tueurs potentiels ?

Le constat est accablant. Il signe l’échec tragique d’une « politique de la ville » qui croyait guérir les pulsions délétères des banlieues avec un traitement social, c’est-à-dire de l’assistanat. Ministre en son temps, Bernard Tapie crû bien faire en envoyant des gamins en déshérence jouer au foot. Ils ont grandi, ce n’est plus dans un ballon qu’ils tapent mais dans des têtes coupées en Irak et en Syrie. Il paraît urgent donc de s’intéresser à la répression qui n’a certes pas bonne presse. Une répression qui s’inspirerait de la phrase de Saint-Just : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

On sait où trouver les assassins présents ou à venir. C’est là-bas qu’il faut aller avec tous les moyens dont disposent la police et la justice. Immeuble par immeuble, appartement par appartement… Mais alors – oh horreur ! – ce serait une punition collective ? Faux débat. Tous les habitants des cités ne sont pas, loin de là, des jihadistes. Mais tous les jihadistes viennent des cités. Tous les musulmans ne sont certes pas des amoureux de l’arme blanche. Mais tous ceux qui décapitent et torturent sont musulmans. Tous les petits délinquants (dealers, voleurs, braqueurs) ne se muent pas en jihadistes. Mais tous les jihadistes ont été d’abord des délinquants.

Cela s’appelle la guerre ? Oui. Sauf à avoir peur des mots. Ceux qu’il s’agit de mettre hors d’état de nuire se sont shootés des heures durant en regardant des vidéos avec des têtes coupées, des gamins yézidiségorgés, des cadavres par dizaines. Puis, l’appétit venant, ils ont pensé qu’ils pourraient y trouver du plaisir. Et sont passés du virtuel au réel. Tous les goûts sont dans la nature. Mais quelle est la nature de ces gens-là ? Qu’y a-t-il dans les cerveaux et les âmes des 1200 jihadistes français partis faire le plus sanglant des tourismes en Irak et en Syrie ?

La prison certes n’est qu’un expédient. Elle ne guérit ni ne soigne. Elle permet au moins d’espérer que pendant un certain nombre d’années (celles que voudront bien leur infliger des juges enfin décidés à appliquer les peines les plus sévères prévues par la loi) les jihadistes seront empêchés de tuer en Irak, en Syrie et chez nous. C’est pourquoi, hélas, il faut construire des prisons et cesser de construire des cités…

Benoit Rayski

Learn Hebrew online

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Irak, Syrie… Mais c’est en France qu’il faut combattre les jihadistes car les assassins sont parmi nous

    1. Moshé_007

      La France devrait offrir des billets allez simple pour les frappés résidant des banlieues, allez, les ptits gars, prenez un allez simple si vous êtes de vrais musulmans !

    2. defosse

      Bonjour je pense que les réseaux sociaux ont une part importante dans le départ de djihadistes je l’ai entendu à la télé Facebook les met en relation entre eux même s’il n’y a pas que ça…

    3. PETITPAS

      Sachez qu’un bon musulman ne doit pas vivre ailleurs qu’en terre d’islam .
      Leur présence chez nous,a peut être orchestrée avec pour but de convertir à leur secte , tous les non muslims qui y vivent ,

    4. pactole

      Tout a bien été dit dans les posts précédents, toute la racaille convertie peuvent aller faire leur djihad au pays d’Allah et y rester. Hollande y va aussi faire sa croisade, il a besoin de se refaire une santé dans les sondages. Shalom

    5. Robert Davis

      La proportion des actes de sabotage dans tous les domaines dans ce pays est tel que seul le gouvernement pourrait y remédier par une action trés trés FORTE en particulier les expulsions massives.Or fh ne le fera jamais étant donné que la chose à laquelle il tient le plus au monde c’est de rester « président » (à la noix))! Tant que cet abruti va encombrer ce poste,la france ira de mal en pis et …nous aussi!

    6. madeleine

      UNE BRANCHE POURRIE CONTAMINE TOUT L’ARBRE QU’IL VAUT MIEUX DERACINER
      Je ne suis pas du tout d’accord avec Benoît Rayski qui raisonne comme un Bisounours. Pas de peine de prison (même longue) pour ces gens-là. La prison coûte très cher aux contribuables et sert de lavage de cerveaux pour beaucoup qui en ressortent convertis à l’Islam. Non cette solution que propose l’Article mérite un zéro sur vingt.
      La seule et unique solution : ces jeunes apprentis au Djihad doivent être déchus de leur nationalité (quel que soit le pays où ils résident), même chose pour leur famille entière (y compris cousins, neveux, etc..) et toute cette clique doit être reconduite à la frontière, direction leurs bleds, avec interdiction absolue de remettre les pieds dans le pays qu’ils quittent. Ces dispositions doivent s’appliquer pour :
      — les gens qui s’apprêtent à partir faire le djihad
      — ceux qui en reviennent
      — ceux qui sont en prison
      — ceux qui commettent un premier délit
      Ainsi, on verra la France « sortir du trou » financier où elle se trouve, car moins d’allocations, de RSA, d’APL, etc… seront distribués à ces gens qui haïssent la France, la sécurité reviendra dans les rues, transports en commun, etc… il y aura beaucoup de logements sociaux disponibles, beaucoup moins de racaille sur les quais du métro, etc…
      Tout le monde y retrouverait son compte.

    7. Cyrano

      Si cette situation ne serait pas si triste je vous raconterai l’histoire de ce fou qui cherche ses clefs, son compagnon lui demande s’il est certain de les avoir perdu es ici et le fou de répondre non mais ici au moins il y a de la lumière . Notre grandissime cherche ailleurs ce qu’il a ici . Qu’on commence par chez nous et ensuite chez les autres .

    8. BEDJAI daisy

      Madeleine a parfaitement raison. C est également ce que je pense. Ceux qui partent pour le Djihad doivent être dechus de leur nationalité et surtout ne doivent en aucun cas revenir

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *