toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Qui est William Schabas, ce juge vendu pour mener l’enquête sur Gaza ? Ses déclarations parlent d’elles-mêmes…


Qui est William Schabas, ce juge vendu pour mener l’enquête sur Gaza ? Ses déclarations parlent d’elles-mêmes…

Imaginez que vous entrez en conflit avec un voisin de votre immeuble concernant la répartition de l’espace de votre cave; il porte plainte et vous poursuit devant les tribunaux. Là, vous vous rendez compte que le juge que vous avez en face de vous… n’est autre que son propre frère ! Plutôt gênant, mais en France, la loi vous protège de ce genre d’impartialité. L’article 341 du code de procédure civile et l’article 668 du code de procédure pénale, en matière pénale, exige que tout juge soit récusé s’il s’avère qu’il a un lien particulier ou est en conflit avec l’une des parties à la procédure. C’est l’un des aspects de l’exigence d’impartialité du juge.

Mais sur la scène internationale, apparemment, la partialité fait partie du jeu !

Le 11 août 2014, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) de l’ONU a nommé William Schabas Président de la commission d’enquête sur Gaza. À ce poste, il pourra être à la fois juge et juré d’Israël. Et ce, alors que M. Schabas est connu pour son hostilité à l’égard d’Israël et l’a par maintes fois accusé de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Des extraits de déclarations faites par Schabas démontrent clairement que son opinion à l’égard d’Israël est déjà arrêtée, y compris à travers celles qu’il a tenues lors des précédents conflits opposant Israël au Hamas. Certaines de ces déclarations contiennent des erreurs factuelles qui révèlent un sérieux manque de connaissance du sujet de la part d’un dit expert sur la question.

De plus, ses précédentes déclarations sur le terrorisme et sur les crimes de guerre du régime de Bashar Al-Assad ainsi que sur l’Iran présentent des preuves additionnelles de sa position biaisée et hostile à l’égard d’Israël et d’autres pays qui luttent contre le terrorisme.

Ces citations, dont certains exemples ont été recueillis ci-dessous, établissent clairement que Schabas n’est pas en mesure de diriger une étude impartiale et professionnelle du conflit qui oppose actuellement Israël et le Hamas. Voilà les faits…

schabas

Manque d’impartialité

Schabas a fait de sa tendance à mélanger la politique et la justice une constante…

« Je n’ai aucun problème avec la notion de justice ‘unilatérale’ sous prétexte qu’elle apporterait une dimension politique à la justice. Il est inévitable que nous fassions des choix politiques quand nous décidons qui nous allons poursuivre en justice » [source].

Attitude extrêmement biaisée à l’égard d’Israël

Schabas a déjà déterminé qu’Israël avait commis les crimes les plus horribles…

« Je serais enclin à parler de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de crimes d’agression, tous ces crimes pouvant déjà être imputés à l’Etat d’Israël plusieurs fois dans son histoire » [source].

Learn Hebrew online

Efforts pour amener Israël devant la Cour Pénale Internationale

Schabas a admis que non seulement il pense qu’Israël devrait être jugé devant la Cour Pénale Internationale, mais également qu’il travaille activement pour ce faire…

« Il est important de mentionner que la CPI a compétence pour les crimes commis sur le territoire de Palestine depuis 2002… des crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés en Palestine et que le seul obstacle à cela est une décision du Procureur de la CPI, tous mes efforts étant actuellement concentrés à faire révoquer cette décision » [source]

« Mais tout le monde sait bien qu’il [le Tribunal pour la Yougoslavie] avait néanmoins un agenda politique puisqu’il avait été créé par le Conseil de Sécurité de l’ONU. Il a créé un Tribunal pour la Yougoslavie mais n’a pas créé de Tribunal pour Israël, par exemple, ceci est une dimension éminemment politique des tribunaux contemporains. » [source]

Erreur basique sur les faits

En se référant à la poursuite devant la CPI, Schabas a déclaré…

« Je pense que prétendre que la poursuite du Soudan n’est pas politique est également une erreur. Bien sûr que c’est politique. Pourquoi poursuivre le Président du Soudan pour le Darfour et pas le Président d’Israël pour Gaza ? À cause de considérations politiques. » [source]

Israël est une démocratie parlementaire et le Président d’Israël occupe par conséquent une fonction largement symbolique qui n’a absolument aucun rapport avec le conflit militaire contre le Hamas. Le Président israélien, au moment où ce commentaire a été fait, était Shimon Peres, un lauréat du Prix Nobel de la Paix.

Parmi ces déclarations contre le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, sont celles qu’il a faites au cours du Tribunal Russell sur la Palestine en Octobre 2012…

« …en fait, moi, celui que j’aimerais le plus voir sur le banc de la Cour Pénale Internationale, c’est Netanyahu  » [source]

Ce commentaire avait été fait en relation au conflit de Janvier 2009 à Gaza. A cette époque, Ehud Olmert était Premier Ministre et pas Netanyahu, qui était à la tête de l’opposition.

Le rapport Goldstone

Il a fait de nombreuses déclarations en soutien au rapport Goldstone, une précédente commission d’enquête du HCDH sur le conflit à Gaza de 2009, qui a été plus tard largement discrédité, y compris par son propre auteur, le Juge Richard Goldstone…

« Lorsque nous regardons la situation en Palestine, nous espérons tous que la voie légale nous aide à trouver une solution et c’est pourquoi nous devons encourager des initiatives telles que ce Rapport Goldstone » [source]

Le Tribunal Russell sur la Palestine

Schabas a également exprimé son soutien pour l’action du Tribunal Russell sur la Palestine et y est même apparu en Octobre 2012…

« Le rôle d’un organisme tel que le Tribunal Russell est de rappeler aux gens (des éléments tels que le rapport Goldstone) afin qu’ils ne nous échappent pas ». [source]

Le Juge Goldstone a écrit à propos du Tribunal dans le New-York Times…

« Ce n’est pas un ‘tribunal’. Les ‘preuves’ sont partiales et les membres du ‘jury’ sont bien connus pour leurs positions très critiques vis-à-vis d’Israël » [source]

Elliott Abrams, un conseiller auprès du bureau américain pour la sécurité nationale a décrit le tribunal comme…

« faisant partie de l’effort international pour détruire l’Etat d’Israël en détruisant ses liens économiques et politiques avec d’autres nations. » [source]

Excuser le terrorisme du Hamas

Schabas a toujours refusé d’identifier le Hamas comme une organisation terroriste. La dernière fois qu’il a réitéré cette position, c’était dans une interview sur la chaîne d’information israélienne Channel 2 plus tôt cette semaine. Cela, malgré la désignation du Hamas comme organisation terroriste par les Etats-Unis, l’Union européenne et les grandes démocraties, parmi lesquelles le Canada et l’Australie.

En référence au conflit à Gaza en 2009, il a grossièrement sous-estimé les crimes de guerre du Hamas…

« Peut-être le Hamas ne s’est il pas conduit de manière très responsable… mais cela ne remet pas en cause de manière significative la conclusion selon laquelle Israël a violé le Droit international ». [source]

Ce conflit résulte de huit années de roquettes et autres attaques qui visent délibérément les civils israéliens, constituant ainsi des crimes de guerre. Pendant le conflit, le Hamas a utilisé la population civile de Gaza comme des boucliers humains, d’autres crimes de guerre.

Condamnations de l’élimination d’Oussama Ben Laden

A plusieurs reprises, Schabas a dénoncé l’élimination du leader d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden comme étant un « meurtre », et a même caractérisé l’élimination du terroriste le plus recherché au monde d’ « acte barbare »…

« Si ces faits sont avérés, l’assassinat de Ben Laden doit être considéré comme un meurtre ». [source]

« Le dernier numéro de The New Yorker contient un article expliquant comment Oussama Ben Laden a été assassiné… La grande réussite de Nuremberg avait été de placer l’humanité au-dessus d’une telle barbarie ». [source]

Défense des crimes de guerre d’Assad à l’encontre des Syriens

Schabas, qui comme vu ci-dessus n’a jamais hésité à accuser Israël de terrifiants crimes de guerre, critique Ban Ki-Moon pour ses déclarations minutieusement détaillées sur les crimes de Bashar Al-Assad contre son propre peuple pendant la guerre civile syrienne…

« Le Secrétaire Général des Nations-Unies a déclaré que le Président Assad de Syrie ‘a commis de nombreux crimes contre l’humanité’. Regardez-le par vous-même sur You-tube. C’est un événement vraiment spécial et peut-être sans précédent. Cela soulève des questions concernant la présomption d’innocence. » [source]

Directement après que le monde a vu l’utilisation par Assad d’armes chimiques, comprenant l’attaque des civils du 21 Août 2013, Schabas a continué à le défendre, se demandant si l’utilisation d’armes chimiques était un crime de guerre. Il a exposé une longue liste d’arguments contre le fait que cela soit un crime de guerre, et a attaqué ensuite les Etats possédant l’arme nucléaire…

« La facilité avec laquelle les dirigeants politiques des Etats puissants, qui possèdent et continuent de développer des armes nucléaires décrivent l’utilisation des armes chimiques comme des crimes de guerre, est une marque d’hypocrisie. » [source]

Défense de l’Iran

Schabas a fréquemment défendu l’Iran dans ses déclarations, à la fois en rationalisant la poursuite des armes nucléaires et en excusant ses appels à la destruction d’Israël…

« Même si l’Iran a des armes nucléaires, cela ne sera pas le premier dans la région. Sa légitimité à en détenir est largement défendable compte tenu de ses impératifs de défense étant donné que ses ennemis en ont déjà. » [source]

« L’Iran et son Président ont fait de nombreuses déclarations scandaleuses. Concernant Israël, le dénominateur commun des commentaires d’Ahmadinejad sur le sujet, quand ils sont lus dans leur contexte et en tenant compte les aléas de la traduction, reviennent certainement à appeler à l’élimination ou la destruction de l’Etat d’Israël. Mais ce n’est du tout la même chose que d’appeler à l’extermination du peuple d’Israël, ou de la population juive d’Israël. Une lecture raisonnable des déclarations d’Ahmadinejad ne peuvent soutenir une telle conclusion. Il n’y a rien de neuf dans l’appel pour la destruction ou l’élimination d’un Etat… Ceux sont des opinions politiques, et que l’on soit d’accord ou non, elles ont le droit d’être exprimées. » [source]

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Qui est William Schabas, ce juge vendu pour mener l’enquête sur Gaza ? Ses déclarations parlent d’elles-mêmes…

    1. Robert Davis

      Le gvt d’Israel a la ,possibilité de se défendre contre ce type de « juge » en le récusant de facto ç-à-d en lui ,refusant accès à gaza, en rejetant à l’avance ses propos et en ne coopérant pas. Le problème est que le PM est lui-même un « libéral » au sens US ç-à-d un SOCIALO qui est toujours d’accord avec lceux qui « critiquent » Israel. Ce PM est un LOSER ideéologique et avec lui on ne peut pas gagner.

    2. Aliénor

      MAIS ? vous êtes naïfs ou quoi , c’est justement parce que c’est LUI qu’il a été désigné !

    3. Marie l'alsacienne

      Nous avons les mêmes juges pourris gauchistes chez-nous,

      Celui qui se fait agresser et ose se défendre se retrouve en prison, surtout quand la racaille est blessée ou morte, ne parlons plus de justice, elle n’existe plus !

    4. israel

      Actualité > International Fil RSS
      Otage de l’Etat islamique : la mère de Steven Sotloff supplie qu’on épargne son fils
      Publié le 28.08.2014, 08h27 | Mise à jour : 10h07

      Envoyer a mère désespérée d’un journaliste américain menacé d’exécution par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) a supplié mercredi leur chef Abou Bakr al-Baghdadi d’épargner son fils. a mère désespérée d’un journaliste américain menacé d’exécution par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) a supplié mercredi leur chef Abou Bakr al-Baghdadi d’épargner son fils. | CAPTURE D’ECRAN ABC NEWS
      Zoom
      RéagirAgrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l’article Tout leParisien.fr sur votre mobile «Je vous adresse un message à vous, Abou Bakr al-Baghdadi al-Quraishi al-Hussaini, le calife de l’État islamique. Je suis Shirley Sotloff. Mon fils Steven est entre vos mains».

      SUR LE MÊME SUJET

      Etats-Unis : retour de Syrie de l’ex-otage Peter Theo Curtis Etats-Unis : retour de Syrie de l’ex-otage Peter Theo Curtis Décapitation d’un journaliste : l’Etat islamique est «un cancer», dit Obama Décapitation d’un journaliste : l’Etat islamique est «un cancer», dit Obama Etat islamique : «Il faut intervenir militairement, sans états d’âme», selon BHL Etat islamique : «Il faut intervenir militairement, sans états d’âme», selon BHL Irak : les jihadistes revendiquent l’assassinat d’un journaliste américain Irak : les jihadistes revendiquent l’assassinat d’un journaliste américain Dans une brève vidéo diffusée mercredi, la mère désespérée du journaliste américain menacé d’exécution par les jihadistes de l’Etat islamique (EI), supplie leur chef Abou Bakr al-Baghdadi d’épargner son fils.

      Au moment où un autre ex-otage en Syrie, Peter Theo Curtis, rentrait «submergé par l’émotion» aux Etats-Unis, la mère de Steven Sotloff a brisé son silence, implorant le calife auto-proclamé de l’EI. «Vous, le calife, pouvez accorder l’amnistie. Je vous demande, s’il vous plaît, de libérer mon enfant», déclare-t-elle. Elle explique que son fils est «un journaliste innocent», qui s’était rendu au Proche-Orient «pour couvrir les souffrances des musulmans aux mains de tyrans». Elle avait jusqu’à présent demandé le secret total sur son enlèvement il y a un an en Syrie.

      VIDEO. La mère de Steven Sotloff implore l’Etat islamique d’épargner son fils (en anglais)

      «En tant que mère, je demande à votre justice d’être miséricordieuse et de ne pas punir mon fils pour des choses sur lesquelles il n’a aucun contrôle», insiste Shirley Sotloff, enseignante à Miami (Floride). Elle explique avoir étudié l’islam depuis la disparition de son fils, qui a travaillé notamment pour Time et Foreign Policy, et que l’islam enseigne que «personne ne doit être tenu responsable des péchés d’autrui».

      «Steven n’a pas de contrôle sur les actions du gouvernement américain», insiste-t-elle encore dans ce plaidoyer à Abou Bakr al-Baghdadi, autoproclamé calife des musulmans dans le monde, au moment de la proclamation d’un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak fin juin par l’EI. Personne ne reconnaît son autorité, hormis l’Etta islamique.

      La Maison Blanche a réagi avec prudence à cette vidéo, rappelant que l’administration faisait «tout son possible pour le retour de tous les Américains détenus dans cette région». Mme Sotloff, «comme c’est évident dans la vidéo se sent désespérée quant à la sécurité et au bien-être de son fils, et c’est compréhensible. Nos pensées et prières accompagnent la famille Sotloff dans ce moment très difficile», a déclaré son porte-parole Josh Earnest.

      Le 19 août, l’EI a montré Steven Sotloff vêtu d’une tunique orange, dans la vidéo de la décapitation du journaliste américain James Foley. Les jihadistes ont affirmé que Sotloff serait le prochain à mourir, si les Etats-Unis ne cessaient pas leurs bombardements contre les positions de l’EI en Irak.

      D’autres otages américains encore aux mains de l’EI

      Mercredi, un autre ex otage américain, Peter Theo Curtis, 45 ans, est rentré chez lui à Cambridge près de Boston (Massachussets). Son enlèvement par le Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda qui l’a détenu durant 22 mois, avait également été tenu secret, jusqu’à sa libération dimanche. «Je n’avais aucune idée, quand j’étais en prison, que tant d’efforts étaient déployés pour moi», a-t-il déclaré, souriant mais un peu nerveux, parlant brièvement aux journalistes devant chez lui. Et il a remercié «du fond du coeur» les «centaines de personnes (…) partout dans le monde» ayant oeuvré à sa libération. Le Qatar notamment a affirmé avoir mené «des efforts acharnés« pour cette libération.

      Les autorités américaines n’ont jamais donné de chiffres sur le nombre d’Américains enlevés en Syrie, mais chaque jour semble apporter une nouvelle révélation. Selon la presse américaine, citant sa famille, une Américaine de 26 ans est également détenue par l’EI, après avoir été enlevée l’an dernier en Syrie où elle effectuait une mission humanitaire. Un homme, également travailleur humanitaire, est aussi prisonnier de l’EI, selon le New York Times, et un autre journaliste pigiste, Austin Tice, serait lui prisonnier du Front al-Nosra, selon le Washington Post, pour lequel il travaillait parfois.

    5. israel

      l’état satanique et non islamiste et même pas islamique on ferme les yeux dessus monsieur le juge?

      t’as pas autre chose à faire que regarder israel?

    6. israel

      les arabes ne comrennent pas que plus ils s’enflent de haine et de gloriole plus on les écrase et on les remet en place .

      amusez vous bien les arabes qui se couvrent derrière une religion pour mieux détruire,

      viendra le jour où vous allez recevoir la raclée comme dans le temps,
      mais ils ne savent pas retenir les leçons,
      tous les dirogeants arabes qui quand ils dirigent le font sans démocratie car ils aiment prendre tou l’argent du peuple pauvre pour eux.

      parce que l’arabe dans sa nature ne connait pas la démocratie.

      la bosnie qui est un pays musulman la met en sourdine,la turquie aussi…

      mais les arabes sont incapable de gérer un pays.

      il faut dans chaque pays arabe un dirigeant juif,ça fera du bien au peuple.

      ainsi ils seront plus heureux,auront accès à la nouvelle tecnhologie,

      ils auront des tunnels mais pour métro,pas des tunnels de hamas.
      ils mangeront,auront acces aux meilleurs soins en matière de santé etc.

      ils auront des applications iphone,acès à internet, donc la belle vie.

      allez dans un pays arabe et vous verrez la saleté dans les rues,la mendicité,la prostitution,des hommes aussi.

      vous verrez les malades impossible d’être soignée si t pas riche.

      la violée sera violée par la police en plus,elle peut rêver si elle pense que la justice lui fera justice,car ça ne marche qu’avec le piston chez les arabes.

      c’est quoi leur repas:l’eau non potable et du pain sec.
      sans parler des parasites en tout genre,poux etc.

      alors qu’en israel ils vivent bien,le peuple ne se plains pas,ils ont même droit à la nationalité comme les juifs.

      mais ils savent nous remercier,les arabes on connait leur gratitude et leur bon coeur,et pas étonnant qu’ils réussissent.

      merci les arabes pour tout ce que vous nous faites,

    7. israel

      VOILA UN EXEMPLE DE TYRAN QUI S EST FAIT AVOIR:

      il a cru qu’il allait gouverner de manière tyranique jusqu’à sa mort,mais la vie s’est retournée contre lui.

      il a pratiqué la corruption,le mal,l’injustice et a opprimé son peuple.

      ASSAD N’A PLUS DE « LÉGITIMITÉ », POUR OBAMA

      Une telle opération mettrait cependant les Etats-Unis dans une position diplomatique délicate dans la mesure où Washington et Damas se retrouveraient dans ce cas de figure réunis face à un ennemi commun. S’exprimant sur le sujet, Barack Obama a assuré que les Etats-Unis n’avaient pas à faire de choix entre le régime de Bachar Al Assad d’une part et les djihadistes ultraradicaux de l’Etat islamique d’autre part.

      « Nous continuerons à soutenir l’opposition modérée, car nous devons offrir aux gens en Syrie une alternative à Assad ou à l’Etat islamique », a poursuivi Barack Obama, selon qui le président syrien a perdu « toute légitimité » sur la scène internationale.

      —————————————-

      ils se perdent eux même,

      PENSEZ VOUS QUE CEUX SONT NOS ENNEMIS FINALEMENT ?

      ILS SONT LEURS PROPRE ENNEMIS.LES ENNEMIS D EUX MEME.

      LES ENNEMIS DE LEUR PROPRE PERSONNE.ILS SE DETRUISENT EUX MEME.

      PUIS APRES ILS SE METTENT A NOUS DETESTER COMME LA PESTE.PARCE QUE NOUS ON NE FAIT PAS MARCHE ARRIERE DANS LE TEMPS.ON REUSSI.SI ON REUSSI C EST PARCE QU ON EST DOUX ET GENTIL.LE CROYANT CHEZ NOUS.COMME L ATHEE A UN BON FOND.

      shalom!(à nous pas à eux bien sur)

    8. Roberto

      Une tête de pauvre type, il le porte sur lui. Ces juges soit disant internationaux sont en général des gens imbus de leur personne. GOLSTONE qui avait jugé un autre conflit il y a quelques années, estimait (après coup) avoir été grugé par les Arabes, mais comme le mal était fait, le monde entier a accusé Israél de barbarie. Quand à lui, il semblait très fier de pouvoir porter des accusations calomnieuses contre Israél. Il avait été choisi car d’origine Juive. De toutes façons, quoiqu’il arrive Israél est toujours désigné comme étant coupable. La légitime défense existe pour la terre entière, mais pas pour Israél. Les Arabes qui décapitent aux sabres, et qui se servent de boucliers humains ne sont pas blâmés, ils sont tous irresponsables, et profitent de tout ce que ces pseudo juges leur permettent de faire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *