toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les américains et leur projet utopique de démocratisation des pays dits arabes. Par Salem Ben Ammar


Les américains et leur projet utopique de démocratisation des pays dits arabes. Par Salem Ben Ammar

Les américains n’ont toujours pas compris qu’il est plus facile de démocratiser un fasciste qu’un musulman. 

Personnellement, je n’ai jamais été un adepte ni de la théorie du complot ni du bouc-émissaire.
Mais comment des pays comme l’Irak, la Syrie et la Libye qui jouissaient d’une certaine stabilité sécuritaire ne serait-ce toute relative se trouvent plongés dans un état de chaos indescriptible suite aux renversements et tentatives de renversements de Sadam, Bachar et Kadhafi par les américains alléguant d’accusations hautement fantaisistes et mensongères pour justifier leurs interventions sous mandat des Nations Unies ?

L’historien Ibn Kkaldoun disait : « là où les arabes passent la civilisation trépasse ». Que devrions-nous penser alors des américains ? Par où ils passent ils ne laissent derrière eux que des nuages de cendres et des panaches de fumée.

Ceci étant on ne ne doit pas non plus occulter le phénomène de l’ultra-violence inhérent à l’islam et le back-ground culturel et religieux des pays en question qui vouent un véritable culte à la mort sanctifiée au nom de l’islam dont les américains n’ont pas tenu compte dans leur calcul stratégique. Ils ont mis la charrue devant les boeufs, croyant qu’en changeant l’attelage, ils pouvaient redonner une nouvelle vie à la charrue.

Ils ne se rendaient pas compte que l’eau de source à laquelle s’abreuvent depuis 1435 ans les pays arabisés est complètement polluée et qu’il fallait la décontaminer avant d’envisager de les doter de nouveaux châteaux d’eau aux couleurs de la démocratie incompatible avec les exigences des prescrits de l’islam.

Il aurait fallu éradiquer le mal qui les gangrène et s’attaquer aux freins culturels qui inhibent les changements sociaux et paralysent le développement humain.

Les américains à tort ou à raison et au prix de dépenses colossales et de pertes en vies humaines considérables ont mené une politique suicidaire aussi bien pour eux que pour des peuples pour qui les mots démocratie, liberté, justice, égalité, équité, dignité, fraternité humaine, sont un sacrilège et un péché mortel.

Ce n’est pas non plus en changeant d’approche stratégique, en mettant à contribution sur le plan financier, les monarchies pétrolières rétrogrades et obscurantistes et idéologiquement mues par des desseins califiens, qu’ils avaient réussi pour autant dans leurs entreprises de démocratisation de la Tunisie ou l’Egypte par exemple.

Les américains ont l’art de cultiver le paradoxe soit par naïveté soit par sournoiserie. Comment la première démocratie au monde pouvait-elle s’appuyer sur des théocraties totalitaires pour en faire des alliés de premier ordre pour construire une aire démocratique du Machrek au Maghreb ?
« Tant que cette région [en l’occurrence les pays dits arabes] sera en proie à la tyrannie, au désespoir et à la colère, elle engendrera des hommes et des mouvements qui menacent la sécurité des Américains et de leur alliés.

Learn Hebrew online

« Nous soutenons les progrès démocratiques pour une raison purement pratique : les démocraties ne soutiennent pas les terroristes et ne menacent pas le monde avec des armes de destruction massive. » Discours de George W. Bush au Congrès, le 4 février 2004.
Des paroles qui en disent long sur la volonté des américains de neutraliser le terrorisme en utilisant la démocratie comme soupape de sécurité.
En 2009 Hussein Obama en qui Noam Chomsky ne voit aucunement un président de rupture avec son prédécesseur de la Maison Blanche, tout en abandonnant l’option militaire pour imposer la culture de la démocratie par la force des armes, n’a rien changé en profondeur quand à la doctrine américaine pour les pays arabisés : la démocratie comme alternative au despotisme source d’insécurité et de terrorisme.

Mais on ne fait pas des agents du djihad musulman le fer de lance du projet démocratique pour les pays arabisés et encore moins calmer leurs ardeurs velléitaires en les drapant dans les habits de la démocratie à l’exemple d’Ennahdha en Tunisie et des Frères Musulmans en Egypte.

 – 30 août 2014







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Les américains et leur projet utopique de démocratisation des pays dits arabes. Par Salem Ben Ammar

    1. Cequejepense

      Les USA répètent constamment les mêmes erreurs rappelez-vous du SHAH d’Iran qu’ils ont remplacé par Koumëny .Là où ils ont intervenu ils ont réussi à y installer le désordre Si ils s’occupaient de leurs affaires le monde se porterai mieux.

    2. israel

      c’est surtout une certaine huile noiratre qui les intéresse,un pti gazoux,ça les aide à combler leur déficit budgétaire,
      mes les barbares préfèrent appeler israel état sioniste,
      alors que les états unis n’ont pas cessé de coloniser leurs pays,les racketer,les voler sans que cela ne provoque chez eux révoltes ou manif.
      qu’est ce qu’israel leur a volé?rien!
      mort aux juifs,c’est drôle,car quand les américains ont détruit leurs pays,et ont semé désordre,il faut le reconnaitre,ils ont fermé leurs gueules.

      les juifs humanitaire ou autre doivent reconnaitre que leur ennemi est l arabe point barre.
      on a beau être tolérant,ouvert,les soigner,les aider ca sert à rien!

      par contre eux ils n’ont pas l impression d etre de trop chez les amazigh…
      pas de trop chez les occidentaux,
      on les voit partout.
      j’aimerai moi aussi trouver des juifs partout,pour me sentir heureux.

    3. HENRIETTE Irène

      J’aime la phrase j’aimerais moi aussi trouver des juifs partout pour me sentir heureux »? Nos gouvernants devraient avoir des juifs dans leur sein, et tout irait mieux, j’en suis certaine.

      Je dois beaucoup aux juifs et c’est aussi pour cela que je n’ai pas voulu être antisémite, comme ma famille l’était. J’ai une amie de Toulouse qui me disait qu’elle a été éduquée dans l’antisémitisme (un racisme idiot) et je lui ai répondu, « moi aussi, mais on peut changer les idées de nos parents qui ne sont pas toujours bonnes ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *