toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Egypte & Emirats combattent le chaos islamiste (semé par l’Occident) en Libye


L’Egypte & Emirats combattent le chaos islamiste (semé par l’Occident) en Libye

Libye : des raids aériens conjoints Egypte – Emirat arabe uni. La cible : des milices islamistes se battant pour le contrôle de Tripoli ; les USA condamnent l’escalade.

A deux reprises durant les sept dernières jours, l’Egypte et les Emirats arabes unis (E.A.U) auraient secrètement lancé des raids aériens conjoints contre des milices islamistes qui se battent pour le contrôle de la ville de Tripoli en Libye, affirment lundi quatre hauts responsables américains.

Selon ces derniers, les Etats-Unis auraient été pris de surprise : l’Egypte et l’EAU, deux alliés liés par une coopération militaire très étroite, ont agi sans informer Washington ou demander son consentement, mettant l’administration Obama devant le fait accompli.

Les responsables égyptiens avaient pourtant nié toute opération à des diplomates américains, affirment les hauts responsables US qui confirment ainsi les allégations des djihadistes.

Les islamistes libyens avaient en effet accusé samedi les Emirats arabes unis et l’Egypte d’être responsables des raids dirigés contre leurs forces engagées dans la bataille pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli qu’ils affirment avoir réussi à enlever à des miliciens nationalistes.

Washington et ses alliés européens condamnent l’escalade des violences

Les Etats-Unis et leurs alliés européens ont condamné avec force lundi une escalade des combats et des violences en Libye et réclamé la poursuite d’une transition démocratique dans ce pays en plein chaos semé par des milices islamistes.

Un communiqué signé par Washington, Paris, Londres, Berlin et Rome, dénonce aussi les interférences extérieures en Libye qui exacerbent les divisions du pays, alors que l’Egypte et les Emirats arabes unis sont accusés d’avoir mené des raids aériens pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli.

Nous réitérons nos appels, se joignant à ceux du gouvernement provisoire libyen, de la Chambre des représentants et du peuple libyen, pour que toutes les parties en Libye acceptent un cessez-le-feu immédiat et s’impliquent de manière constructive dans un processus démocratique, selon les Etats-Unis et les puissances européennes.

Learn Hebrew online

Les responsables des violences qui sapent la transition démocratique et la sécurité nationale de la Libye doivent rendre des comptes, ont encore martelé les pays occidentaux, saluant une réunion dans les prochains jours du Conseil de sécurité des Nations unies.

L’Assemblée libyenne sortante, réunie à Tripoli, a chargé lundi un pro-islamiste de former un gouvernement de salut national, dans un geste de défi au cabinet provisoire installé dans l’extrême est du pays et qui semble incapable de reprendre la main face aux milices semant le chaos.

La situation dans le pays, en proie à l’anarchie depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, risque ainsi de devenir encore plus complexe : la Libye pourrait se voir dotée de deux gouvernements concurrents, parallèlement à ses deux Parlements rivaux.

Plus tôt, l’Union européenne avait aussi dans des termes presque identiques dénoncé l’escalade des combats dans et autour de Tripoli, Benghazi et dans toute la Libye, notamment les attaques contre des zones résidentielles avec des attaques aériennes menées par des avions de combat non identifiés, en allusion à des raids présumés de l’Egypte et des Emirats arabes unis.

Des responsables américains ont par la suite confirmé que les Emirats avaient mené secrètement ces attaques contre des milices islamistes en Libye en utilisant des bases égyptiennes.

La Libye dans le chaos

En effet, dans un pays plongé dans le chaos, l’Assemblée libyenne sortante, le Conseil général national (CGN), dominé par les islamistes, a annoncé dans la soirée son intention de reprendre ses activités en dépit de l’existence du Parlement qui l’a remplacé.

L’accusation des islamistes visant les Emirats et l’Egypte est intervenue après cinq jours de spéculations sur l’identité des avions qui ont attaqué de nuit et à deux reprises les rangs islamistes, près de l’aéroport de Tripoli.

Dans la matinée encore, les islamistes disaient tout ignorer de l’identité de ces avions, tout comme le gouvernement provisoire sans réel pouvoir sur le pays.

La paternité de ces attaques revendiquées par le général dissident Khalifa Haftar à partir de Benghazi était jugée fantaisiste.

Les spécialistes ont estimé en effet que ce général, hostile aux islamistes mais basé à 1.000 km de Tripoli, ne disposait pas d’avions ayant une autonomie leur permettant de lancer de tels raids, et pouvant opérer de nuit.

« Les Emirats et l’Egypte sont impliqués dans cette lâche agression », a déclaré en début de soirée Mohamed Hadia, un porte-parole de l’opération « Fajr Libya » (Aube de la Libye), à propos des raids mystérieux contre ses forces menés lundi avant l’aube et vendredi soir. Il a affirmé que le gouvernement provisoire et le Parlement étaient complices de ces raids.

Le porte-parole a indiqué que le raid de vendredi avait fait 13 morts et 20 blessés parmi les combattants islamistes et rejeté « la responsabilité de ces attaques sur les assaillants ». « Nous nous réservons le droit d’y riposter au moment opportun », a-t-il ajouté.

Les Emirats et l’Egypte sont les bêtes noires des islamistes. Les Emirats en ont jugé pour complot des dizaines, dont des Egyptiens, et sont brouillés avec le Qatar, leur voisin, à propos du soutien de ce dernier aux Frères musulmans.

En Egypte, les Frères musulmans ont été déclarés hors-la-loi par le pouvoir dirigé par l’ex-général Abdel Fattah al-Sissi.

Les miliciens islamistes, venus en grande partie de Misrata (est de Tripoli) considèrent que le gouvernement provisoire et le Parlement ont « commis (en étant complices de ces raids) un acte de trahison qui leur dénie toute légitimité à gouverner le peuple ».

Dans la soirée, après que les islamistes ont annoncé qu’ils retiraient leur confiance au Parlement élu lui reprochant d’être complice de l’Egypte et des Emirats, le Conseil général national (CGN), dont le mandat a expiré, a annoncé son intention de reprendre ses activités.

« Le Conseil général national va se réunir en urgence à Tripoli pour sauvegarder la souveraineté du pays », a déclaré un porte-parole Omar Ahmidane de l’assemblée sortante sur une télévision locale.

Le CGN, où les islamistes étaient bien représentés, a été remplacé par le Parlement élu le 25 juin qui siège à Tobrouk dans l’Est et qui est dominé par les non-islamistes.

Depuis son élection, le nouveau Parlement, qui s’est prononcé pour une intervention étrangère pour protéger les civils est contesté dans la rue, lors de manifestations d’islamistes.

Un véhicule émirati saisi

Peu auparavant, les miliciens islamistes avaient annoncé avoir pris le contrôle de l’aéroport international de Tripoli à l’issue de dix jours de violents combats avec des miliciens nationalistes.

Cette annonce a été peu quelque peu atténuée par l’un de leurs porte-parole qui a précisé que les combattants de Misrata et leus alliés « sont entrés dans l’aéroport où ils s’emploient à nettoyer des poches de résistance ».

Cette installation stratégique, située à 30 km au sud de la capitale et fermée depuis le début des combats, était aux mains de miliciens de Zenten (ouest) depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Si la prise de l’aéroport est confirmée de source indépendante, elle serait un revers pour les miliciens de Zenten, qui sont alliés au général hostile aux islamistes contre lesquels il a lancé une opération dite « Karama » (Dignité) dans l’Est libyen.

Dans leur progression en direction de l’aéroport, les miliciens islamistes ont saisi aux combattants de Zenten, un véhicule militaire blindé de type Tiger, développé par les Emirats arabes unis, selon des images des télévisions locales.

Le véhicule a été saisi dans un camp militaire attenant à l’aéroport et a été exhibé par les combattants islamistes comme une preuve du soutien des Emirats à leurs adversaires de Zenten.

(avec AFP)

i24news.tv





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *