toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ école de l’ONU a bien été touchée par le Hamas, un journaliste italien le confirme


L’ école de l’ONU a bien été touchée par le Hamas, un journaliste italien le confirme

 

Un journaliste italien, qui était dans la bande de Gaza  jusqu’à ce mardi a confirmé le compte rendu de l’armée israélienne sur le tir d’une roquette sur une aire de jeux de l’école du camp de réfugiés de Shati et une autre sur l’hôpital Al Shifa du centre de Gaza ce lundi 28 juillet.

Les médias internationaux ont dans leur grande majorité accusés l’armée israélienne.

Au moins 10 personnes ont été tuées dans l’attaque – la plupart des enfants – et certaines sources ont affirmé que le nombre de décès dépassait les 30. Les sources palestiniennes ont été promptes à blâmer Israël, affirmant qu’un avion de chasse israélien a tiré des missiles directement sur l’aire des jeux et à proximité de l’hôpital. Israël a nié les accusations, disant que ce sont des roquettes du Hamas visant Israël qui ont accidentellement frappé l’école et l’hôpital.

Loading...

Israël utilise un système automatique qui détermine l’origine , la direction et le point de chute des roquettes pour déclencher automatiquement les sirènes – le temps pour se mettre à l’abri varie de 15 secondes à 90 secondes. Ce système a détecté les roquettes qui ont tué des palestiniens
voici le tweet de l’IDF illustrant la trajectoire des roquettes du Hamas : 

Vérifier les faits sur le terrain à Gaza est notoirement difficile pour les journalistes étrangers, et même pour les journalistes palestiniens considérés comme alignés avec l’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah, parce que tous les journalistes sont étroitement surveillés par les forces de sécurité du Hamas et peuvent faire face à un interrogatoire et une interdiction permanente de Gaza pour des rapports jugés défavorables aux dirigeants islamistes du territoire. Ainsi, peu d’informations ont émergé sur ce qui s’est exactement passé ce jour-là à Shati.

Mais de retour d’un passage à Gaza, et à l’abri de ce qu’il a appelé le sinistre potentiel « de représailles du Hamas « , le journaliste italien Gabriele Barbati a rompu le silence des médias en tweetant les messages suivants, confirmant que les terroristes du Hamas se sont précipités pour supprimer tout indice prouvant qu’il s’agissait en fait d’un tir de roquettes errantes qui visaient Israël:

Voici ses deux tweets:

Out of far from retaliation: misfired rocket killed children yday in Shati. Witness: militants rushed and cleared debris  [« Hors de Gaza, loin des représailles du Hamas: hier une roquette errante a tué des enfants à Shati. Temoin : des militants se sont précipités et ont enlevé les débris »]
@IDFSpokesperson said truth in communique released yesterday about Shati camp massacre. It was not behind it [« Le porte parole de l’IDF avait dit la vérité dans le communiqué d’hier au sujet du massacre du camp de Shati. Israël n’en est pas le responsable »]

Au cours des 23 jours de l’opération israélienne une poignée de journalistes a défié, délibérément ou par inadvertance, les restrictions du Hamas sur les informations négatives sur la bande de Gaza – avant de faire machine arrière peu après.

Deux cas ont notamment été mis en évidence au début de cette semaine. Dans un cas, Nick Casey un journaliste du Wall Street Journal  (WSJ) a rapporté des preuves sur tweeter – et critiqué entre les lignes – l’utilisation par la direction du Hamas de l’hôpital Shifa à Gaza comme centre de commandement, éclairant d’avantage sur l’utilisation de boucliers humains par ce dernier .

Le Hamas a réagi avec fureur, et un compte twitter affilié au Hamas l’a mis sur la liste noire en tant que journaliste « qui ment pour Israël » – une accusation potentiellement mortelle pour n’importe qui dans la bande de Gaza et plus encore pour un étranger. Casey a rapidement effacé son tweet.
Voici le tweet du Hamas  mettant 4 journalistes qui « doivent être inculpés pour leurs crimes »:

Learn Hebrew online

 

De nombreux journalistes étrangers ont admis avoir interviewé les dirigeants du Hamas à l’intérieur de l’hôpital Shifa, mais leurs rapports sont remarquables pour le manque d’importance accordé à une telle violation flagrante du droit international.

Dans le second cas, un autre journaliste du WSJ avait tweeté la  preuve que c’était ‘une fusée errante du Hamas qui a endommagé le principal hôpital de Gaza. Encore une fois, peu de temps après, le journaliste Tamer El-Ghobashi a enlevé son tweet.

Tweet supprimé de Nick Casey:

Loading...

 

tweetjournalisteeffacé

 

L’utilisation de boucliers humains par les groupes terroristes de Gaza durant le conflit actuel a été maintes fois documenté. Le Hamas et le Jihad islamique ont stocké et tiré de s roquettes à partir de zones civiles densément peuplées, ce qui rend presque impossibles toutes les tentatives israéliennes de les en empêcher sans causer de dommages collatéraux . Pour compliquer le problème, le Hamas a ouvertement encouragé les civils à agir comme boucliers humains , en glorifiant leurs actions comme étant de l’héroïsme.
Les terroristes ont également utilisé les hôpitaux et les écoles comme centres de commandement et les bases militaires.

Mardi, le chef de l’agence de secours aux palestiniens des Nations Unies (UNRWA) a admis qu’ils avaient découvert des roquettes stockées dans une de ses écoles et ce pour la troisième fois.

Le Hamas n’a pas répondu aux allégations de Barbati, et il est difficile de savoir si, à l’avenir, il lui sera interdit de retourner à la bande de Gaza . Mais quoi qu’il arrive, ses affirmations soulèvent des questions délicates, quant à l’objectivité des rapports en provenance de la bande de Gaza – en particulier la précision sur le nombre de victimes civiles, tant mis en avant, et la question de savoir qui en est responsable.

 

observatoiredumoyenorient

 

La presse italienne, quant à elle, publie sur la réalité des faits : http://www.ilmessaggero.it/primopiano/esteri/gaza_barbati_strage_bimbi_shati_hamas_israele_parco_giochi/notizie/824000.shtml







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’ école de l’ONU a bien été touchée par le Hamas, un journaliste italien le confirme

    1. michel boissonneault

      M. Barbati dit la vérité car un missile fait 100 fois plus dommage + il y a
      aucune trace d’incendie dans l’école + aucun morceau de la piece explosive

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *