toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des journalistes d’Al-Jazeera utilisent leurs comptes Facebook et Twitter comme outils de propagande au service du Hamas


Des journalistes d’Al-Jazeera utilisent leurs comptes Facebook et Twitter comme outils de propagande au service du Hamas

 

La couverture du conflit de Gaza par la chaîne qatarie Al-Jazeera révèle le soutien absolu de l’émir qatari, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, accordé au Hamas. Avec le conflit,  la chaîne est devenue un puissant organe de propagande du Hamas.

Elle a transmis les messages du mouvement, sa couverture du conflit était partiale, au point que les intervenants des émissions en direct de la chaîne qui osaient émettre des critiques, même légères, du Hamas, rencontraient censure et opprobre.

Le fait est que les partisans du Hamas ont lancé la campagne « Un million de mercis à Al-Jazeera » sur Twitter, pour exprimer leur gratitude envers la chaîne qui « penchait en faveur de la résistance ». [1]

« Un million de mercis à Al-Jazeera »

 

La position pro-Hamas de la chaîne est également perceptible dans l’activité en ligne de ses journalistes, animateurs et présentateurs sur les médias sociaux. Leurs pages Facebook et Twitter sont inondées d’éloges de la branche militaire du Hamas, des Brigades Izz al-Din al-Qassam, pour leur guerre contre Israël, y compris pour les tirs de roquettes, l’utilisation de tunnels et les prétendus enlèvements de soldats israéliens.

Dans la lignée de la politique étrangère qatarie, ils fustigent l’Egypte et son président, Abd Al-Fattah Al-Sissi, pour la couverture médiatique égyptienne du conflit.

Un article paru dans le quotidien qatari Al-Quds Al-Arabi explique le phénomène : « La douleur et l’angoisse des journalistes d’Al-Jazeera devant la tragédie des Palestiniens dans la bande [de Gaza], en Cisjordanie et dans la Jérusalem occupée, a incité un grand nombre d’entre eux à renforcer leur activité sur les médias sociaux, dès la minute où ils quittaient la salle de rédaction… » La présentatrice d’Al-Jazeera Khadija Benguenna a confié au quotidien : « Cette fois, les médias sociaux ont joué un rôle plus important, plus actif et plus fervent que les médias traditionnels. Les images et les articles parvenaient aux internautes en temps réel, au moment du bombardement, [et] chacun pouvait voir les roquettes de la résistance voler dans le ciel des villes israéliennes… » [2]

 

Extraits de messages des journalistes et présentateurs d’Al-Jazeera sur les médias sociaux :

 

1) Soutien aux tirs de roquettes sur Israël

Learn Hebrew online

 

Les journalistes d’Al-Jazeera se sont montrés solidaires de l’action militaire du Hamas contre Israël et ont salué ses succès.

– Dans une série de tweets en date du 9 juillet, [3] le correspondant Amer Al-Kubaisi a exprimé son soutien aux tirs de roquettes du Hamas sur Israël : « Malgré le siège [du président égyptien] Al-Sissi de Gaza et l’élimination des tunnels, le Hamas améliore ses roquettes à la fois en qualité et en quantité, terrorise et surprend Israël à Tel-Aviv, Haïfa et Jérusalem ».

Plus tard le même jour, il tweete : « Le Hamas ne renoncera à aucun missile de longue portée. Il les a développés lui-même et les a envoyés sur Haïfa et Jérusalem. C’est ce qui terrifie le renseignement israélien. Etre armé signifie être en vie. »

Dans un autre tweet, il ajoute : « Les dispositifs d’armement chimique se trouvent à Haïfa. Un coup asséné sur l’un d’eux revient à rayer un quart des Israéliens de la Palestine historique. Israël lutte pour ne pas être évacué… »

Les tweets d’Al-Kubaisi

Le 17 juillet, Al-Kubaisi tweetait un poster montrant diverses roquettes du Hamas, avec des détails sur la portée de chacune, et demandait aux followers de retweeter. Il écrit : « Ici, en une image, vous pouvez apprendre à connaître les roquettes d’Al-Qassam, leur portée, et les villes qu’elles peuvent atteindre. Si vous aimez cette image, retweetez-la. »

Poster tweeté par Al-Kubaisi

 

Ahmed Mansour, présentateur de l’émission Without Borders d’Al-Jazeera, s’est également solidarisé des tirs de roquettes du Hamas. Le 9 juillet, Mansour écrit sur sa page Facebook : « Israël est stupéfait et déconcerté par les roquettes de la résistance palestinienne qui l’ont frappé en profondeur, atteignant Tel Aviv, Jérusalem et Haïfa, malgré le siège de Gaza par Al-Sissi et son gouvernement…  Si la résistance reçoit les armes qui lui permettront de s’occuper du lâche Israël, stupéfait et pétrifié, alors les Israéliens vivront dans des abris ou fuiront le pays. » [4]

Le post d’Ahmed Mansour

– Le présentateur Jalal Chahda a tweeté, le 15 juillet : « Le système du Dôme de fer israélien est un tigre de papier, plus faible qu’une toile d’araignée, un échec, inutile contre les roquettes de la noble résistance, qui défend l’honneur de la oumma. » [5]

Tweet de Jalal Chahda

 

– Un autre journaliste d’Al-Jazeera s’est montré solidaire des tirs de roquettes par le Hamas : le présentateur d’In Depth, Ali Al-Zafiri, a tweeté le 12 juillet : « Al-Ja’bari [6] vous bombarde depuis la tombe. » Il a ajouté le hashtag #Praise_Qassam à son tweet. [7]

Tweet d’Ali Al-Zafiri

Dans un tweet du 29 juillet, le correspondant d’Al-Jazeera au Pakistan, Ahmad Mowaffagh Zaidan, a fait l’éloge de la branche militaire du Hamas, les Brigades Izz Al-Din Al-Qassam, et de leur chef Mohammed Deif. Il a tweeté : « Ils ont relevé nos têtes » avec leurs tirs de roquettes sur Israël. Le lendemain, il demandait à Allah de les protéger. [8]

Les tweets d’Ahmad Zaidan

 

2) Soutien aux incursions en Israël et aux enlèvements de soldats

Les journalistes d’Al-Jazeera ont exprimé leur soutien aux autres actions du Hamas contre Israël et contre les soldats israéliens. Le 17 juillet, Ahmed Mansour postait un statut Facebook louant l’incursion du Hamas par un tunnel près du kibboutz de Sufa, disant qu’elle
« devrait être enseignée dans les plus grandes académies militaires comme l’une des opérations de résistance les plus remarquables contre de grandes armées. C’est une opération qui surpasse tous les films hollywoodiens, une réalité qui dépasse la fiction ». Il a ajouté : « Les Brigades Al-Qassam et la résistance palestinienne battent le record de la gloire et de l’héroïsme de la oumma. »

Le post d’Ahmed Mansour

 

Jalal Chahda a soutenu la construction de tunnels par le Hamas, tweetant : « Les tunnels de Gaza sont le cimetière des sionistes. » Il a également salué la résistance armée en général : « Dans le passé, je croyais que la résistance armée en Palestine occupée était l’une des méthodes de libération, et aujourd’hui, je suis convaincu que la résistance armée est la seule méthode. »

Les tweets de Jalal Chahda

Des reporters se sont réjouis lorsque le Hamas a affirmé avoir capturé le soldat israélien « Shaul Aaron » ; Israël a plus tard statué que le Sgt Oron Shaul avait été tué dans l’action, et que son lieu d’inhumation était inconnu. Juste avant l’annonce de la capture par le Hamas, Amer Al-Kubaisi a tweeté : « Dans 10 minutes, le Hamas fera une annonce importante. Personnellement, je hume un [Gilad] Shalit. » Al-Kubaisi s’est plus tard vanté d’être « le premier journaliste au monde à avoir parlé de la capture d’un ‘nouveau Shalit’, avant même l’annonce d’Al-Qassam. »

Les tweets d’Al-Kubaisi

La présentatrice Salma Al-Jamal s’est également réjouie de l’annonce de l’enlèvement du Hamas sur Facebook. [9] Le 20 juillet, elle a partagé l’annonce du Hamas et écrit : « Allah Akbar, un nouveau Gilad Shalit a été capturé. » La présentatrice Khadija Benguenna a également acclamé l’annonce, tweetant : « Allah Akbar et Allah soit loué pour la capture d’un soldat sioniste » [10]

Le post de Salma Al-Jamal

Tweet de Khadija Benguenna

 

3) Diffuser la propagande du Hamas

En plus de glorifier et de soutenir l’aile militaire du Hamas, les journalistes d’Al-Jazeera ont diffusé les messages du mouvement via leurs comptes de médias sociaux, partageant et retweetant des déclarations de responsables du Hamas, des vidéos du Hamas et des URL de sites web et de comptes du Hamas, de ses partisans et affiliés.

Par exemple, le 18 juillet, suite à la fermeture du compte Twitter d’Izz Al-Din Al-Qassam, [11] Ali Al-Zafiri a tweeté sur le nouveau compte d’Al-Qassam, appelant ses partisans à le suivre. Il écrit : « [C’est] le nouveau compte des Brigades Al-Qassam, l’aile de notre oumma – puisque Twitter a fermé leur compte d’origine. Vous êtes priés de le soutenir, le suivre et le partager. C’est le moins [qu’on puisse faire]. »

Tweet d’Ali Al-Zafiri

Khadija Benguenna a également partagé des informations d’un autre organe d’information au service du Hamas, Al-Risala Radio, sur sa page Facebook. Le 28 juillet, elle a posté un lien accompagné du commentaire suivant : « La couverture se poursuit sur la radio Al-Risala. »

Le post de Khadija Benguenna

Jalal Chahda a tweeté une citation de l’ancien dirigeant spirituel du Hamas, le cheikh Ahmed Yassine, éliminé par Israël en 2004 : « Je demeurerai un combattant du jihad jusqu’à ce que mon pays soit libéré, car je ne crains pas la mort. »

Tweet de Jalal Chahda

 

4) Critique de l’Egypte, de son président, de ses médias et de son armée

Dans le contexte de l’animosité égyptienne envers le Hamas et son principal bailleur de fonds, le Qatar, les journalistes, invités et présentateurs d’Al-Jazeera ont également utilisé leurs comptes de médias sociaux pour attaquer l’Egypte et le président Abd Al-Fattah Al-Sissi. Ils ont également fustigé la couverture médiatique égyptienne du conflit actuel, et critiqué l’armée égyptienne pour son inaction.

Dans ses tweets du 26 juillet, Amer Al-Kubaisi s’en est plus particulièrement pris à Al-Sissi : « Connaissez-vous Sisinyahu ? » a-t-il tweeté, avec une photo d’un Al-Sissi déguisé en juif. Le lendemain, il a tweeté : « Al-Sissi soutient [Khalifa] Haftar, Al-Sissi soutient Bachar [Al-Assad], Al-Sissi soutient [Nouri] Al-Maliki, Al-Sissi soutient [Benjamin] Netanyahu. Il soutient l’église avant la mosquée, les chiites avant les sunnites, et les juifs avant les musulmans. »

Les tweets d’Al-Kubaisi

Ahmed Mansour a critiqué l’armée égyptienne sur Facebook ; le 19 juillet, il écrit : « L’armée qui ferme le passage de Rafah et empêche les convois humanitaires et médicaux d’arriver jusqu’à la population de Gaza, en proie à une guerre d’extermination, n’est pas l’armée égyptienne ; c’est l’armée d’Al-Sissi, qui tue le peuple égyptien et assiège la population de Gaza – car la [vraie] armée égyptienne est l’armée de soutien à Gaza et de défense du peuple égyptien. Quand l’armée égyptienne reviendra-t-elle ? » Dans un autre post, il qualifie le président Al-Sissi, et l’émir des Émirats arabes unis, le cheikh Al-Nahyan, de « sionistes arabes ».

Le 21 juillet, Mansour écrit : « Chaque jour, les Brigades Al-Qassam soulignent que ce sont elles qui opèrent et mènent la bataille de Gaza, sur le plan militaire et en matière de renseignement, de politique et d’information, tandis que Netanyahou, les dirigeants israéliens et leurs alliés arabes sionistes, dirigés par Al-Sissi et [le président des Emirats arabes unis Khalifa] bin Zayed, s’enfoncent dans le mensonge, le brouillard et la défaite mentale, militaire et politique. »

Les posts d’Ahmed Mansour

Jamal Chahda a tweeté : « L’armée égyptienne a annoncé que 13 nouveaux tunnels dans la bande de Gaza ont été détruits. C’est ainsi qu’[ils] expriment leur solidarité avec Gaza et sa population assiégée. »

Tweet de Jamal Chahda

Le présentateur d’Al-Jazeera Jamal Rayyan a maudit les médias égyptiens, les qualifant d’« ordures ». [12] Il a également tweeté des vidéos de personnalités médiatiques égyptiennes attaquant Al-Jazeera et lui-même personnellement, pour ses déclarations anti-égyptiennes, ajoutant : « Un ami m’a suggéré d’organiser des ateliers avec des personnalités des médias égyptiens. Je lui ai dit : ‘Impossible. Ce sont des ordures. On ne peut les changer. Il serait plus facile de recréer les Egyptiens à partir de zéro’. »

Les tweets de Jamal Rayyan

Le 20 juillet, la présentatrice Ghada Owais a posté une image accompagnée d’une déclaration soulignant que l’Egypte avait empêché les délégations médicales d’entrer dans la bande de Gaza, sous la légende : « Libre à vous d’interpréter. » [13]

Le post de Ghada Owais

Critique de l’Autorité palestinienne et de ses dirigeants

Les journalistes ont également sévèrement critiqué l’Autorité palestinienne et ses dirigeants. Le 23 juillet, Amer Al-Kubaisi a publié un avis moqueur, « Porté disparu », du chef du gouvernement de réconciliation Rami Hamdallah, pour son inaction dans la crise de Gaza. L’avis appelle à le livrer au peuple palestinien pour qu’il puisse présenter sa démission.

Dans un autre tweet, le 21 juillet, Al-Kubaisi écrit : « L’Intifada est la mère des Palestiniens, et la résistance est leur père. Le père oeuvre à Gaza et la mère, en Cisjordanie, va bientôt se manifester. »

Les tweets d’Al-Kubaisi

Khadija Benguenna écrit, le 26 juillet : « Pourquoi Abu Mazen traîne-t-il des pieds face à l’éventualité d’une adhésion au Traité de Rome, qui permettrait à la Palestine de devenir membre de la Cour pénale internationale ? C’est le meilleur moyen d’assiéger Netanyahu et de le piéger en Israël. »

Tweet de Khadija Benguenna

Pour la disparition d’Israël et des régimes arabes

En plus de soutenir le Hamas, certains journalistes ont aussi évoqué en filigrane leur espoir de voir Israël disparaître. Le 20 juillet, Ahmed Mansour a tweeté une vidéo du cheikh Ahmad Yassin prédisant qu’Israël allait disparaître d’ici à 2027.

Le 20 juillet, Salma Al-Jamal a cité l’imam égyptien pro-Frères musulmans Mohammad Al-Ghazali (décédé en 1996), qui a annoncé qu’après la chute des régimes arabes viendrait celle d’Israël. Elle a ajouté : « Bientôt, avec l’aide d’Allah. »

Tweet d’Ahmed Mansour
 

Tweet de Salma Al-Jamal

Post de Khadija Benguenna du 28 juillet montrant un drapeau israélien brûlé dans une récente manifestation en Algérie

* Y. Yehoshua est vice-président des recherches et directrice de MEMRI Israël ; B. Chernitsky et Y. Graff sont chargés de recherche au MEMRI.

Notes :
[1] Palinfo.com, 23 juillet 2014.
[2] Al-Quds Al-Arabi (Londres), le 14 juillet 2014.
[3] Twitter.com/amer_alkubaisi.
[4] Facebook.com/ahmed.mansour.1276487.
[5] Twitter.com/ChahdaJalal.
[6] Le chef de l’aile militaire du Hamas tué par Israël en novembre 2012.
[7] Twitter.com/AliAldafiri.
[8] Twitter.com/Ahmadmuaffaq.
[9] Facebook.com/SalmaAljamal.NewsPresenter
[10] Twitter.com/khadijabenguen.
[11] Voir MEMRI Dépêche spéciale n ° 5813, « Following Twitter Shutdown Of Hamas’ Al-Qassam Brigades Account – One Week Later, A New Account Is Active, »  du 31 juillet 2014.
[12] Twitter.com/jamalrayyan.
[13] Facebook.com/1ghada.owais.

 

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Des journalistes d’Al-Jazeera utilisent leurs comptes Facebook et Twitter comme outils de propagande au service du Hamas

    1. Laurence

      Tous ces tweets sont néfastes pour Israel
      Leurs voeux c’est de voir disparaitre Israel
      Comment les empéchés ?????

    2. Hansi

      @Laurence.
      Comment les en empêcher ?

      En ne cherchant JAMAIS à composer avec ceux qui ont juré votre perte.
      Car comme le disait fort justement Churchill  » Un conciliateur c’est quelqu’un qui nourrit un crocodile en espérant qu’il sera mangé le dernier . « 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *