toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Réponse au misérable Gideon Levy, par Victor PEREZ


Réponse au misérable Gideon Levy, par Victor PEREZ

On ne présente plus la caricature de journaliste qu’est devenu, au fil de ses ‘’articles’’, Gideon Levy ! Ni son employeur, le quotidien Haaretz, repris par les pires antisémites et Juifs haineux de soi que compte la planète. Il en est ainsi du dernier texte écrit et intitulé « Notre misérable État juif », lequel conclut qu’il semble « qu’un État juif ce soit un État raciste, nationaliste, conçu uniquement pour les Juifs ».

L’extrémiste de gauche Gideon Levy est donc en phase avec sa triste idéologie fétide, une doctrine mortifère pour tout peuple refusant de disparaître !

Principalement pour le peuple juif contraint par la force des événements du passé à avoir son refuge.

Dans le corps de son texte, ce propagandiste affirme que « Dans l’État juif, il ne reste rien de l’injonction biblique selon laquelle il faut être juste avec la minorité ou avec l’étranger ».

Vrai ou faux ? Un petit rappel de quelques faits précisera la réponse !

Dans les textes de loi israéliens est inscrite la peine de mort. Sentence jamais appliquée jusqu’à ce jour envers cette minorité de ‘’Palestiniens’’ qui n’a comme seul objectif que d’agrafer à son palmarès le maximum de scalps juifs. Que ceux-ci appartiennent à des vieillards, des femmes ou des bébés les indiffèrent.

Est-il utile de rappeler le nombre de terroristes relâchés pour sauver la vie de quelques israéliens otages ?

 

Faut-il dénombrer les Syriens soignés par cet état juif « raciste » ? Des Syriens pas forcément amicaux, tout au moins jusqu’au début de la guerre civile qui ravage leur pays.

Quid de ces « palestiniens » soignés alors qu’ils ne rêvent qu’à l’éradication du pays sauveur ? Des ‘’Palestiniens’’ lesquels reçoivent l’alimentation et l’électricité de la main de ces ‘’Juifs, « enfants de la génération nationaliste et raciste ».

Learn Hebrew online

Du bien-être qui permet aux tourneurs et fraiseurs « palestiniens » de s’alimenter entre deux fabrications de roquettes et qui est dorénavant condamné par A.B. Yehoshua, écrivain israélien célèbre pour ses positions pacifistes.

 

Que dire encore de ces arabes israéliens députés à la Knesset et porte-paroles des ennemis du pays qui les salarient ? Telle la députée Haneen Zoabi qui fit le signe des trois doigts pour signifier sa joie du kidnapping des trois jeunes israéliens !

Quelqu’un l’aurait-il vu aux domiciles des parents en deuil ?

 

Faut-il rappeler tous ces arabo-israéliens qui refusent absolument de devenir citoyens de la future « Palestine », préférant restés citoyens de ce pays « raciste et nationaliste, conçu uniquement pour les Juifs » ?

Pour conclure cette liste très peu exhaustive, que dire des avertissements lancés par Tsahal aux gazaouis prévenant du prochain tir ?

 

Pour toutes ces raisons et encore bien d’autres, l’Etat d’Israël est un pays où l’humanité est et restera reine quel que soit ses gouvernements, où ses minorités sont considérées à part égale de la majorité et l’étranger avec tous les égards dus au droit international mais également aux valeurs du Judaïsme si cher au peuple juif.

 

N’en déplaise donc à Gideon Levy et à Haaretz, l’Etat d’Israël restera le refuge du seul peuple juif tout en continuant à agir selon ses propres valeurs !

 

Celle, par exemple, qui laisse librement s’exprimer le misérabilisme de certains de ses citoyens d’extrême gauche.

Publié par Victor PEREZ





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Réponse au misérable Gideon Levy, par Victor PEREZ

    1. Ernest Pardo

      Pourquoi ce journaliste n’irait il pas s’installer dans la « démocratie » des « opprimés » ? Craindrait il d’être maltraité ?

      Il faut être cohérent avec ses pensées et ses actes.

      Allez Gideon, le Hamas vous attend pour vous décapiter avec humanité…

    2. robert haim

      quel triste individu,et toute cette gauche +Haaretz de pourritures mafaisantes
      qu’on mette tous ces cons en syrie ou a gaza.

    3. Mercedes Obadia

      Gideon Levy, vous ne m’inspirez aucune colère, aucune révolte, aucun dégout. Vous semblez simplement avoir atteint le paroxysme de la folie.

      Israël, son peuple, son gouvernement, ses soldats sont votre molécule qui aide à la stimulation de votre système nerveux, ils sont votre neuromédiateur. Vous avez tant de haine à vomir depuis tant d’années, que visiblement vous êtes devenu victime et jusqu’à la paranoïa de cette aversion calculée, froide, systématique d’Israël et de tout ce qui la concerne.

      Vous êtes un extravagant, un dément qui semble avoir perdu tout contrôle des mots et des pensées. Votre haine pathologique vous a finalement rendu fou, je n’aime pas votre visage marqué de crispations, je n’aime pas votre regard qui trahit en vous un mal être.

      Vous ne méritez aucune réplique à vos articles, vous êtes juste un provocateur car vous détestez l’indifférence. Nos Livres disent qu’Israël est comme un miroir : si vous l’aimez il vous le rendra en mille, si vous ne l’aimez pas il vous crachera à la figure. Votre folie se révèle déjà…

      Je me demande simplement comment vous pouvez encore résister en Israël, y vivre et y travailler même si vous avez choisi un employeur à votre image. Je me demande comment vous pouvez encore porter la nationalité israélienne. Pour mieux confirmer vos dires, je me demande si vous avez séjourné à Gaza pour voir de plus près comment opère le Hamas avec ces malheureux civils palestiniens. Je me demande ce que vous foutez ici.

      Soyez en accord avec vous-même Gideon Levy, serez-vous capable d’aller jusqu’au bout de vos opinions en vous installant à Gaza, encore plus près du Hamas ? Car votre place est là-bas, vous n’aurez plus besoin de gardes du corps pour vous déplacer, vous vivrez dans la concordance parfaite avec ces terroristes. Imaginez cette harmonie pour vous ! Peut-être l’espoir d’une guérison au spectre de votre comportement…..

      Partez Gideon, vous êtes un danger pour l’humanité entière.

    4. Mercedes Obadia

      A Gideon Levy, un article de M. Bassem Eid…

      « Le Hamas a besoin des morts palestiniens pour crier victoire

      Depuis plus de 26 ans, je consacre ma vie à la défense des droits de l’Homme. J’ai assisté à des guerres, à la terreur et la violence. Pourtant, le mois dernier (de l’enlèvement suivi du meurtre de trois adolescents juifs, à l’assassinat du jeune Mohammed abu Khdeir, puis la guerre à Gaza) a été la période de ma vie la plus difficile politiquement et émotionnellement.

      Je vis à Jérusalem-Est et j’ai été témoin de la dévastation de la vie dans ma ville. Une fois de plus, la Route 1 est devenue la ligne de démarcation entre l’Est et l’Ouest. Juifs et Arabes ont peur des ombres de l’un et de l’autre. Des résidents palestiniens de Jérusalem ont attaqué les infrastructures publiques de Beit Hanina et Shuhafat, causant d’énormes dégâts aux feux de circulation, au tramway, et aux sources de courant électrique. Je ne peux pas accepter cela comme signe de protestation civique: il s’agit de pure vengeance. Et la coexistence pour laquelle j’ai lutté toute ma vie a été pendue, exécutée sur la place publique.

      J’ai mal.

      Il ne fait aucun doute que la mort et la destruction dans la bande de Gaza est un tsunami. Les deux peuples sont en difficulté, mais chaque côté nient la douleur de l’autre… ce qui ne fait que l’empirer.

      Et pourtant, en tant que Palestinien, je dois avouer : je suis responsable d’une partie de ce qui s’est passé. En tant que Palestinien, je ne peux pas nier ma responsabilité dans la mort de mon propre peuple.

      La majorité des Palestiniens s’est opposée aux tirs de roquettes contre Israël. Les Palestiniens ont compris que ces missiles ne servaient à rien. Les Palestiniens ont appelé le Hamas à cesser les tirs et à essayer de négocier avec l’occupation israélienne. Mais le Hamas n’a jamais considéré les besoins des Palestiniens. Seulement ses propres intérêts politiques. Et ils ont continué à tirer des roquettes sur Israël, en sachant très bien quel serait le résultat: le Hamas a ouvert la route de la mort sur notre peuple.

      Nous savions que le Hamas creusait des tunnels qui mèneraient à notre destruction.

      Nous savons tous que trois personnes vivent sur ​​chaque mètre carré de la bande de Gaza et le Hamas sait que toute attaque par Israël conduirait à une mort massive. Mais les dirigeants du Hamas sont plus intéressés par leurs victoires que par la vie de leurs victimes.

      En effet, le Hamas a besoin de ces décès afin de prétendre à la victoire. La mort de son propre peuple donne au Hamas ce pouvoir qui lui permet d’accumuler plus d’argent et plus de bras.

      Le Hamas n’a jamais été intéressé par la libération du peuple palestinien de l’occupation. Et Israël ne pourrait jamais détruire l’infrastructure mise en place par le Hamas. Seulement, nous, le peuple palestinien, pourrions le démanteler.

      Qu’aurions-nous pu faire? Les habitants de la bande de Gaza avaient la responsabilité de se rebeller contre le pouvoir du Hamas. Oui, le contrôle du Hamas est mortel et les gens ont eu peur d’exprimer leur mécontentement face à son règne et sa mauvaise gestion. Et pourtant, nous avons abdiqué, nous en portons la responsabilité.

      Nous le savions, et nous avons laissé faire.

      Ces décès (plus de 1.800 à ce jour, près de 0,1% de la population de la bande de Gaza) pourront-ils nous enseigner une leçon que nous n’oublierons jamais? L’idée que nous devons nous débarrasser du Hamas et complètement démilitariser Gaza. Ensuite, nous allons ouvrir les points de passage frontaliers. Je dis cela en tant que Palestinien fidèle et parce que je m’inquiète pour mon propre peuple.

      Je n’ai aucune confiance dans les initiatives européennes et américaines. Il n’y a qu’une seule initiative à laquelle je peux croire et en laquelle j’ai confiance: une initiative trilatérale qui comprend l’Egypte, les Palestiniens et Israël. Sinon, il n’y aura pas de calme ou d’apaisement dans la bande de Gaza ou en Israël.

      Nous ne devons pas permettre à la bande de Gaza de devenir la victime des complots et des intrigues arabes. L’Egypte a toujours été le médiateur légitime, et si on avait écouté un peu plus l’Egypte de nombreuses vies auraient été sauvées.

      Le Qatar et la Turquie n’ont aucun rapport avec le peuple palestinien, et nous n’avons rien en commun. Ces deux Etats ont tenté de saboter chaque tentative de cessez-le-feu. À mon avis, au moins deux tiers des morts palestiniens sont victimes du complot turco-qatari.

      Nous voyons ce à quoi a conduit l’ingérence du Qatar et de la Turquie en Syrie. Je ne veux pas les voir établir une « deuxième Syrie » dans la bande de Gaza.

      L’Egypte sait que ces complots sont aussi dirigés contre son régime. Nous ne pouvons qu’espérer que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, ne se perdra pas dans l’épaisse confusion entourant la région, et qu’il parviendra à sortir son propre peuple et nous les Palestiniens, de ce bourbier islamique et religieux.

      Il est grand temps pour les Israéliens et les Palestiniens de trouver une alternative à la guerre. Et oui, c’est véritablement possible avec l’aide de l’Egypte. »

      Bassem Eid est un activiste des droits de l’homme et un commentateur politique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *