toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le signal du départ? Par Shmuel Trigano


Le signal du départ? Par Shmuel Trigano

Ce qui s’est passé le dimanche 13 juillet 2014 à Paris est, à de nombreux points de vue, un événement considérable, un tournant dans la vague antisémite commencée au début des années 2000.
C’est comme la répétition en bonne et due forme d’un pogrom qui a échoué mais qui risque de se reproduire. Il aurait pu réussir, cependant, et provoquer mort d’homme, si ce n’était la résistance improvisée du Beitar et de la Ligue de défense juive devant la synagogue de la Roquette. Telle était l’intention des émeutiers vu les armes dont ils étaient pourvus et l’ampleur des cibles visées : 2 synagogues (et la veille Belleville et Aulnay sous Bois) et le signalement d’adresses juives, cibles potentielles, sur le parcours de la manifestation.

L’acte est manifestement antisémite car ni les émeutiers ne sont des « Palestiniens », ni les Juifs français agressés ne sont des Israéliens. L’événement est franco-français. Il émane non pas d’une idéologie politique mais d’une appartenance ethnique et communautaire, religieuse (arabo-musulmane). De même, sa cible ne concerne pas les adhérents d’un parti politique mais une appartenance ethnique et religieuse, les Juifs (pour l’occasion identifiés aux Israéliens), en deçà de toute option, ce qui en fait un acte typiquement raciste, quoiqu’un racisme de source religieuse comme les symboles identitaires des assaillants et leurs slogans le montraient.

Par ailleurs, le lien de cette manifestation avec une campagne internationale, sans doute par le biais des Frères Musulmans, semble évident. « Chameau ne voit pas sa bosse » pour des gens qui fustige le « sionisme international »… Le prétexte invoqué est dilatoire : il y a eu 170 morts à Gaza, dont une majeure partie de terroristes, et 170 000 morts en Syrie. La comparaison vaut le détour car 170 000 morts n’ont suscité aucun scandale ni aucune compassion dans l’opinion musulmane. Aucune manifestation. Le caractère de prétexte est donc ici clairement évident. C’est les Juifs qui sont en question, pas les Palestiniens.

Loading...

Depuis l’an 2000, la cause palestinienne est l’emblème de l’activisme islamique en France qui a trouvé dans l’antisionisme dominant dans les médias et la société une justification « morale » à son éruption violente sur la scène publique et une avenue à son développement. Cela n’a été que la première étape d’une violence qui a gagné tous les territoires de la société, à la façon dont les 500 agressions de 2001 ont précédé la « révolte des banlieues » de 2005.

Sommes nous en France en situation de guerre civile ? La confiance dans le fair play citoyen d’une partie de la société française risque fort d’avoir été définitivement rompue. Mais que va-t-il se passer dans la vie quotidienne, la vie civile, la vie économique, la vie administrative ? Car il y a d’autres informations inquiétantes venant de ces domaines.

Déjà les populations juives, celles qui le peuvent, se sont d’elles mêmes repliées dans des quartiers plus sûrs. Les enfants juifs ont déserté en masse l’école publique incapable d’assurer leur protection. Les étudiants juifs évitent certaines universités. Un élément juif dans un CV est souvent fatal. Les écoles juives elles mêmes et les synagogues sont devenues des casemates. Les Juifs sont progressivement repoussés d’un espace qui n’est plus « public » mais fragmenté sous l’effet de la « diversité ». L’image des Juifs, d’Israël, voire du judaïsme, est sans cesse bafouée…

Sans compter les terroristes potentiels du djihad qui sont parmi nous.

A celà s’ajoute la complaisance de la société et la somnolence de l’Etat, qui durent depuis 14 ans. Empétrés dans le politiquement correct européen, les hommes d’Etat ont fait une erreur d’analyse stratégique considérable qui non seulement n’a pas fait obstacle à la dégradation mais l’a empirée de plus belle. Dans les interventions des deux têtes de l’Etat après La Bastille, cette erreur est réïtérée. Manuel Valls ne veut pas laisser « le conflit israélo-palestinien s’importer en France » .

C’est ce que pense Hollande « Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s’importer. L’antisémitisme ne peut pas être utilisé parce qu’il y a un conflit entre Israël et la Palestine » . C’est un déni de la nature du problème qui est français, religieux, ethnique. Israël n’est qu’un prétexte, à l’inverse de ce que dit Hollande. En faisant référence à Israël, on accumule encore plus l’opprobre sur lui, on enrage encore plus les émeutiers, et on renforce leur « raison » de manifester. On évite ainsi de se confronter au problème strictement français.
Jean Yves Le Drian en demandant « à Israël de faire preuve de mesure dans sa riposte, de respecter le droit international et de faire en sorte que les victimes civiles soient épargnées » ne fait que répéter le mantra gaulliste de 1967 qui vise à interdire à Israël le droit à l’auto-défense.

Loading...

Plutôt que toucher à un seul Palestinien il vaut mieux que les Israéliens se laissent tuer. C’est le même « politiquement correct » qui sévit en France et déforme la réalité, transporté sur le plan international. Juifs, souffrez en silence !

Le plus terrible reste cependant la réaction ou l’absence de réaction de la société et notamment des médias. La dépêche de l’AFP est un modèle du genre en matière de réécriture des événements dans le sens de leur dénaturation , mâtinée de l’opinion du grand « expert » en la matière, Pascal Boniface :« Interdire ce type de manifestation serait un remède pire que le mal ».

Les manifestants fustigeant la cruauté d’Israël sont abondamment cités et bien sûr l’AFP incrimine la Ligue de défense juive. Elle fournit dans sa dépêche un schéma sur les pertes à Gaza comme pour justifier implicitement la manifestation.

Loading...

Quel va être l’impact de cet événement sur les Juifs de France ? Il pourrait jouer le rôle que des faits de ce type ont rempli dans le passé pour les Juifs du monde arabe : un événement symbolique très fort (une émeute, un assassinat…) qui donne le signal du départ en donnant à comprendre aux Juifs qu’ils n’ont plus d’avenir dans le pays qui était le leur.

Ce phénomène s’est répété dans les 10 pays d’où les Juifs ont été chassés en masse. Après tout ce serait plausible car c’est comme si l’exclusion des Juifs, qui avait commencé en Afrique du Nord et qui, d’une certaine façon menace, depuis, ceux d’entre eux qui ont trouvé refuge en Israël, se poursuivait sur le sol français. De la « Françalgérie » ?

Shmuel Trigano
Shmuel Trigano est un philosophe juif français qui écrit sur ​​les questions politiques et religieuses, avec un accent particulier sur le judaïsme

http://frblogs.timesofisrael.com/le-signal-du-depart/

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Le signal du départ? Par Shmuel Trigano

    1. tel aviv

      c’est vrai,ce doit être un mouvement initié par les « freres musulmans »,car d’aprè les photos on ne peut pas en déduire que ceux sont des salafistes,et à leurs gueules et leurs tenue,ils doivent être de ce groupe.
      oui c’est devenu un handicap carrément de porter un nom juif et un prénom juif.je vous le dis,j’en ai eu des problèmes avec les arabes,c’est vrai qu’à la fac,et même au travail l’arabe vous repère de suite.

      ce qui me choque c’est que c’est toujours ramadan,ramadan dure un mois,et ils s’en foutent.un jeune est une occasionde demander pardon au TOUT PUISSANT,mais eux non.Je ne sais pas comment ils font en plus il fait un de ces chaud,même une glace ça apaise pas en journée..et eux leur haine les encourage à gueuler,à foutre la merde…

    2. Laurence

      Oui ce qui s’est passé Dimanche est un signal qui rappel de mauvais souvenirs
      La France a atteint un point de non retour
      Un soutient indéfectible des médias pour des terroristes , un montage de faux reportages….
      Un Etat qui n’arrive pas à se positionner fermement, des lois qui n’entrent pas en vigueur,
      C’est pas bon signe .
      Tous ces nazislamistes doivent maintenant se recevoir une bonne patée et ils déguerpieront comme des rats

    3. Patrick Girard Haddad

      Cela fait des décennies que ce pitre nous annonce l’imminence de son départ, il va bien finir par découvrir qu’on vend des billets d’avion sur internet

    4. Rony d'Alger

      Ce « pitre », comme tu dis, t’est intellectuellement très nettement supérieur et c’est la raison pour laquelle tu enrages. Comme quand tu te permettais de dire de sa revue « Controverses » « c’ est une mauvaise revue », « c’est une mauvaise revue » etc… et rien d’autre, preuve du caractère pitoyable de ta démarche stalinienne. On croirait en te lisant découvrir la prose d’un apparatchik de base. Tu n’es qu’un larbin au service des ennemis des Juifs et d’Israël.

    5. David Belhassen

      A PGH. Pour autant que je sache, Shmuel Trigano vit en Israël depuis plusieurs années.
      Cela-dit, je m’oppose à Shmuel Trigano sur beaucoup de points (et en particulier, la centralité qu’il accorde au judaïsme dans l’Etat d’Israël), mais il est loin d’être un pitre. Je dirais même qu’il est un des intellectuels les plus brillants et intègres qui soit. Beaucoup plus que les coqueluches du genre BHL ou Finkielkraut.

    6. André

      Effectivement c’est à se demander quelle est notre avenir en France, à la lumière de ce qui se passe.
      Et puis l’histoire se répète, Expulsion des juifs d’Espagne, Allemagne et autres exactions contre les juifs, nous ont forcé à quitter les pays où nous étions bien bien intégrés.

      mais cette fois ci, nous savons où aller

    7. Martin

      Ce que dit monsieur Trigano est très juste. Mais comment se fait-il que dans son analyse il fasse totalement l’impasse sur le point central: ces quasi pogroms sont la conséquence directe de l’agitation antiraciste et des chantages y compris judiciaires contre les gaulois « xénophobes », visant à imposer au forceps l’immigration musulmane de masse et le multiculturalisme.

      Cette réalité est indéniable. Et toutes ces campagnes depuis 40 ans ont été menées pare la LICRA, le CRIF, SOS racisme, la LDH, le MRAP.

      Si demain il y a un mort dans un pogrom en France alors on pourra dire à juste raison: « Jean Pierre-Bloch, Julien Dray, BHL, Finkielkraut (jeune), Harlem Désir, & Co m’ont tuer ! »

      Et ce sera la stricte vérité.

      Pourquoi dans ce genre d’analyse passe-t-on à côté du « tachles »?

    8. Nemo

      Vous vous trompez Martin, ces « pogrom » ne sont imputables qu’à ceux qui les commettent et pas à vos boucs émissaires à vous.
      C’est un peu trop facile de dédouaner leurs auteurs d’autant que du côté de l’extrême-droite, l’antisémitisme est un vieux fond de commerce …

    9. Martin

      C’est vrai que l’antisémitisme est un vieux fond de commerce de l’extrême droite mais cela ne justifie absolument pas que des organisations juives et/où dont la plupart des dirigeants sont juifs se soient fait les fourriers de l’immigration massive musulmane et de la culpabilisation des Française de souche attachés à leur culture.

      En faisant venir des millions d’antijuifs rabiques arabomusulmans, comme l’on fait les personnes juives et organisations que j’ai mentionnées, on créait les conditions qui devaient NECESSAIREMENT mener à la guerre ethnique actuelle et qui devaient NECESSAIREMENT mener à des pogroms.

      Alors je pense que les Juifs français devraient se poser la question du pourquoi. Pourquoi les a-t-on mis délibérément dans cette panade?

      Cette question est posée et nul désormais ne peut plus l’éluder.

    10. Robert Davis

      Je suis généralement plus ou moins d’accord avec S Trigano mais PAS cette fois pour les raisons suivants : 1.Déjà parler de pogroms est une erreur car les pogromes ont toujours été menés avec l’ACCORD total des autorités,en Russie,dans les pays arabes etc. ici ce n’est quand même pas le cas! fh est un crétin mais pas au point de lancer des pogromes contre les Juifs. On le voit bien d’ailleurs à ses propos qui ont commencé à changer puisqu’il dit comprendre la réaction d’Israel. Donc il n’y a en France aucun risque de pogrom strictu sensu.Du terrorisme oui mais ce n’est ,pas nouveau 2. Au contraire jepense que fh et les européens en général commencent à comprendre leurs erreurs et envisagent de « corriger le tir » et donc ces prochains on verra une presse ayant l’ordre de se déchaine de moins en moins contre Israel. Dans l’ensemble les cris « à mort les juifs » vont se retourner contre les arabes et les communistes. Mais il faut être vigilants et critiquer le gouvernement pour le culpabiliser et l’obliger à cesser sa propagande anti-israélienne via la presse et quai d’orsay. Car le vrai responsable cela a toujours été les gouvernements français depuis de gaulle.

    11. Robert Davis

      Excusez les erreurs de frappe habituelles…Pour confirmer je vous recommande la lecture du Figaro d’hier et aujourd’hui!!!Il est à 100% pro israélien!!! Vous croyez que c’est un curieux hasard???

    12. Martin

      Vous éludez donc toujours la question centrale: pourquoi ces gens se sont-il faits les avocats passionnés de la cause multiculturaliste immigrationniste?

      Vous pouvez rester dans le déni de la réalité, mais cela ne servira rigoureusement à rien. Le grand public n’est plus dupe. Le rôle moteur de l’intelligentsia juive dans la promotion de l’immigration, c’est l’éléphant au milieu de la pièce.

    13. Nemo

      Des mots creux et des formules toutes faites directement issues de l’extrême-droite, qui suintent les généralités racistes et la haine anti-juive.

    14. Nemo

      Post-scriptum : dans la « liste » des auteurs du Grand Complot, vous pouvez retirer le nom de Harlem Désir. Il est seulement d’origine martiniquaise …

      Ca c’est signé aussi.

    15. Robert Davis

      Martin : « l’intillligentsia » uive c’est la gauche juive. C’est vrai que ce sont de vrais cons mais ils agissent surtout ar crainte d’un retour de l’extrême droite qui malhezursement existe toujours. Mais ils vivent dans le passé et ne voient pas le danger présent. En plus ils sont exhibitionnistes et opportunistes.Cependant tous les juifs ne sont pas plus gauchistes que tous les français ou tous les anglais… mais il est vrai qu’ils sont parmi les pires gauchistes et ils ont un grande responsabilité pour bien des choses qui ne vont pas en particulier l’importation des hordes islamo-nazis!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *