toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le plus dangereux ennemi d’Israël : Obama


Le plus dangereux ennemi d’Israël : Obama

J’ai, dès 2008, dit qui était Obama et ce qu’étaient ses sinistres projets. J’ai écrit un premier livre sur Obama de façon à être plus explicite : La résistible ascension de Barack Obama*. A l’époque, des gens brûlaient des cierges à l’effigie du grand homme, d’autres le regardaient extatiquement, comme s’il était la réincarnation de Jésus et un clone de Michael Jackson. On me disait que j’étais pessimiste. On m’accusait parfois de rappeler que le grand homme s’appelait Barack Hussein Obama. J’avais mis quarante pages de notes et de documents dans le livre, mais il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

La cécité persistant, et les dégâts se faisant de plus en plus conséquents, j’ai, avant la campagne de 2012, publié un deuxième livre sur le sujet, Le désastre Obama*. J’y expliquais en détail ce qu’Obama avait déjà fait et ce qu’il comptait encore faire. A l’époque, les cierges avaient été mis au placard, les regards extatiques avaient disparu, mais on me disait encore que j’étais pessimiste. On me donnait tort d’utiliser le nom complet : Barack Hussein Obama. J’avais mis plus de deux cent notes dans le livre (toujours disponible), mais mes efforts semblaient vains.

Il devient aujourd’hui extrêmement difficile de ne pas voir ce qui se joue à l’intérieur même des Etats Unis, où Obama a déclenché une crise migratoire majeure qui vient s’ajouter aux ravages de l’Obamacare, de la destruction de secteurs industriels entiers, de la multiplication des pauvres et des assistés : quarante sept millions d’Américains aujourd’hui se nourrissent grâce à des « food stamps », un nombre sans précédents, le nombre d’Américains en âge de travailler et qui ont un emploi est plus bas aujourd’hui qu’en 2008, alors que la population s’est accrue. Je pourrais donner des détails, la liste serait longue.

Il devient difficile aussi de ne pas voir ce qui se joue sur les cinq continents, de l’Ukraine au Nigeria, de la Libye à la mer de Chine, du Venezuela au Proche-Orient. Je pourrais donner des détails là aussi. Il y faudrait un livre, je l’écrirai.

La plupart de ceux dont le métier est censé être de commenter l’actualité font pourtant comme s’ils ne voyaient pas.

Presque tout ce qui est publié sur Obama en France est d’une indigence absolue et est bien en deçà du degré zéro de l’information. Le fait que je sois le seul à ne pas m’être trompé sur Obama me vaut d’être totalement exclu de tous les grands médias français, comme si nous étions en Union Soviétique.

Presque tout ce qui est publié sur l’Ukraine, sur le Nigeria, la Libye, la mer de Chine ou le Venezuela semble avoir été relu à l’avance par un bureau de censure de je ne sais quel politburo (qui, je le sais, n’existe pas : il y a un politburo intégré par essorage de la matière grise dans les neurones de quasiment tous ceux qui sortent des écoles de journalisme).

Ce qui est publié sur le Proche Orient semble rédigé par une officine du Hamas ou de l’Autorité Palestinienne. Au bout de cinq minutes de reportages français sur Israël et Gaza, j’ai l’impression qu’on m’a pris pour un chien soumis à une expérience pavlovienne destinée à me faire sortir les crocs pour dévorer du Juif dès que je sors dans la rue.

Le Premier Ministre d’un pays démocratique, Israël, est placé sur le même plan, en termes de légitimité et de crédibilité qu’une crapule corrompue et criminelle, aussi fiable et modérée que Joseph Goebbels en 1943. Les efforts de l’armée israélienne pour épargner les civils arabes sont totalement occultés. Le dénombrement des victimes « civiles » arabes vient en ligne directe des organisations terroristes elles-mêmes, considérées comme des sources fiables. Des tirs manqués d’organisations terroristes tels ceux qui ont touché un jardin d’enfants à Shita, puis l’hôpital Shifa sont attribués par les terroristes à Israël, et c’est le discours des terroristes qui se trouve repris. Si des journalistes du genre de ceux qui font ces reportages avaient existé en 1943, précisément, ils auraient pu interviewer Goebbels, qui aurai pu leur dire, façon Darquier de Pellepoix, qu’à Auschwitz, on ne gazait que les poux, et ils auraient pris cela pour une information.

Quand ils évoquent les « initiatives » de Kerry et Obama concernant Israël, ces mêmes journalistes (ou les commentateurs aux allures de caniche nain qui leur servent de faire valoir : Charles Enderlin, Frédéric Encel, Alain Gresh, Pascal Boniface, etc…) les présentent de façon tellement biaisée qu’on peut se demander si tout faire de biais n’est pas devenu un trait essentiel de leur personne et si, lorsqu’ils marchent, ils ne marchent dès lors pas à la façon des crabes.

La réalité est, ce qui n’est pas une surprise pour moi au vu de ce que j’ai écrit depuis six ans, qu’Obama trahit Israël, et que Kerry mène la politique voulue par Obama. La réalité est qu’Obama espérait obtenir qu’Israël soit entouré de pays régis par des islamistes, et qu’il n’y est pas totalement parvenu puisque Sisi a pris le pouvoir au Caire : mais Obama n’a pas renoncé à parvenir à ses fins. La réalité est qu’Obama appuie un axe Turquie (Erdogan), Qatar, Hamas et entend tout faire pour sauver le Hamas et lui permettre de parvenir à ses fins, tout comme il entend permettre à l’Iran de devenir puissance hégémonique et nucléaire. La réalité est qu’Obama voudrait la mort d’Israël : il ne peut pas le dire explicitement, et procède par étapes. Comme l’a écrit Roger Simon sur pjmedia, le pire ennemi d’Israël aujourd’hui n’est pas Khamenei, ce n’est pas Abou Bakr Al Baghdadi (qui fait massacrer des Chrétiens par centaines dans un silence assourdissant des médias occidentaux, des politiciens occidentaux et du Vatican lui-même), ce n’est pas Ayman Al Zawahiri ou les dirigeants du Hamas, non, le pire ennemi d’Israël, c’est Obama lui-même.

En ayant fait entériner in extenso les demandes du Hamas par Kerry, Obama a entraîné la fureur de Netanyahou, mais aussi celle de Sisi, des dirigeants saoudiens et jordaniens, et même celle de Mahmoud Abbas (pourtant moins fiable en général qu’un âne qui recule). En ayant promis, semble-t-il, au dirigeants de la Turquie, du Qatar et du Hamas qu’il obtiendrait gain de cause et en ayant dû laisser Kerry rentrer à Washington bredouille, Obama s’est assuré, en supplément la fureur d’Israël, de la Turquie, du Qatar et du Hamas.

Pour chercher à sauver la face et pour trouver un bouc émissaire, Obama a appelé Netanyahou aux fins d’exiger qu’Israël cède. Il semble que Netanyahou ait envoyé Barack Obama jouer au golf un peu plus longtemps, et Israël n’a pas cédé. Le prochain épisode se joue aux Nations Unies.

Il semble improbable qu’Obama n’use pas du droit de veto américain au Conseil de Sécurité si une décision anti-israélienne prend forme, mais avec un homme tel qu’Obama, rien n’est assuré. Obama, sans aucun doute, exerce sur Israël des chantages au veto, à la fourniture de munitions et de pièces de rechange. Il y a du dictateur dans cet homme (cf. Andrew McCarthy, Faithless Execution : Building the Political Case for Obama’s Impeachment*, ou Ben Shapiro, The People vs Barack Obama : The Criminal Case Against the Obama Administration*. C’est un idéologue dogmatique. Ceux qui l’imagineraient encore « maladroit » ou « inexpérimenté » ne sont pas au bout de leurs surprises. Et j’écris ces mots avec effroi et consternation.

Quand Obama a été élu, j’avais déjà, en moi de l’effroi et de la consternation. Je m’attendais au pire. Je crains que nous ne soyons pas au bout du pire. Que le peuple d’un pays que j’aime, les Etats Unis, ait pu élire et réélire ce personnage me laisse souvent sans voix.

 © Guy Millière pour Dreuz.info.

* En achetant les livres avec ces liens, vous bénéficiez d’une remise de 5%, et vous soutenez Europe Israël qui reçoit une commission de 5%.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Le plus dangereux ennemi d’Israël : Obama

    1. Laurence

      Encore d’accord avec vous à 1000%
      Vous l’avez dit dans le « Désastre Obama » et dans « L’Etat à létoile jaune »et vous l’écrivez dans tous vos articles,
      Le plus grand ennemie d’Israel est Barack Ussein Obama
      Vous etes un visionnaire, tout s’est empiré depuis son accession au pouvoir

    2. Pilou

      Depuis la Guerre de six Jours, tous les Présidents des ÉUA qui ont suivi à la Maison Blanche et qui ont baissé leur pantalon dans l’espoir de satisfaire les squatters arabes dits  » Palestiniens  » dans leur fallacieuse revendication identitaire.

      De tous ceux-ci, Barak Hussein Obama aura été historiquement, le plus dangereux pour l’État hébreu.

    3. maxima

      Obama est aussi sous la contrainte du complexe militaro-industriel étasunien : le Qatar leur a acheté 23 milliards de $ d’armement !

    4. michel boissonneault

      c’est normal que obama est l’ennemi no1 de l’état d’israel car il est citoyen
      d’honneur et membre honoraire du hamas

    5. patricia

      Pourquoi obama ce pro hamas, donc complice des terroristes et de la terreur n exhorte pas le hamas a cesse les tirs de roquettes sur un million de civils israelien, les medias l onu ne parle que des 140 000 palestiniens deplaces a gaza, comme d habitude le monde occidental nie la population israelienne qui doit subir tous les jours des tentatives d assassinats a son encontre.

    6. DANY83270

      le financement du Hamas provient de ses commanditaires qui sont l’Iran et le Qatar; si on veut neutraliser le Hamas, il faut donc s’attaquer à ces deux pays; comment ? en éliminant leurs dirigeants et leurs avoirs financiers, en s’attaquant aux installations pétrolières qui sont vulnérables; et tant pis si cela provoque une hausse du prix du pétrole, car Israël dispose désormais de gisements importants; au lieu de condamner Israël qui ne fait que se défendre, les Européens seront obligés de venir supplier les Juifs de leur vendre quelques barils de pétrole en léchant le mur des lamentations !

    7. Laurence

      Dany 83270
      Les pays Occidentaux ont trop peur de voir le prix du barile de pétrole augmenté et ne veulent pas avoir leur concitoyens contre eux

    8. benjamin

      obama prend les israeliens pour ses caniches…il faut qu ils lui obeissent ..il est obsèdè par l iran .. il veut absolument renoiuer avec ce pays . c est l axe de sa politique ..rien ne le fera devier …c est un peu comme c de gaulle qui voulait absolument renouer avec le monde arabe …l occasion : la guerre des six jours ..et le resultat de cette brillante politique ; ce paquet d arabes en france qui n ont pas fini de poser probleme…..

    9. Bernard

      Difficile de commenter ici. Je n’ai pas lu les livres.
      Toutefois, un element rassurant est que les Americains ont vote pour Obama « faute de mieux ».
      Je ne pense pas non plus qu’il soit approprie d’utiliser son nom entier. Il y a heureusement bien des arabes dans Tsahal.
      C’est une discrimination gratuite. Et quoi s’il s’appelle Hussein? En droit on parle de faits, pas de suppositions.

      Les faits sont clairs. Obama est atteint de la meme maladie que tous les leaders Europeens. Au lieu d’etre en mesure d’obtenir des solutions negociees, on baisse le pantalon toujours plus bas, on ne voudrait quand meme pas froisser celui-ci ou celle la, apres tout, un dollar est un dollar. Exactement comme l’Europe. A force de ne vouloir froisser personne, il y a comme un vide qui se cree, les boules se sont dessechees, atrophiees et ont peu a peu disparu…
      Et puis ca devient une culture en soit: on remplace les ideologies par des mots edulcores vides de sens, judeo-chretien devient « humaniste », comme handicape est devenu « a mobilite reduite ». On interdit la fessee, pour finalement en arriver a interdire l’education… A la cinquantieme generation on parle encore de probleme d’integration, on va les aider a mieux s’integrer…

      Mais faites bien attention, cette peste est contagieuse! Deja, certains leaders Israeliens sont atteints… Bienot on pensera qu’IDF depense trop et que tous ces programmes de defense sont inutiles… Et quoi si le Hamas nous lance une ou l’autre roquette… Peut-etre ont-ils une revendication a faire entendre? Bon ils sont assez nouveaux et les petits jeunes ne connaissent pas encore la diplomatie… C’est toujours fougueux ces jeunes, ca leur passera.

    10. yoniii

      hi

      le veritable ennemi de la civlisation occidentale

      c’est pas huissen obama

      ce sont ceux qui l’ont elu , les dhimmiphié de democrates

      ont doit dire clairement les chose , une partie de la population occidentale
      n’a que ce qu’elle merite … mais helas l’autre partie de la popaulation de souche occidentale est obliger de subire …..

      jusqu’a quand cette autre partie de l’occident commencera a relever la tete , et a montrer les crocs a ses ennemi de l’interieure et de l’exterieure

      esperont que cette partie la de la population occidentale ce reveillera avant que ce soit trop tard

      by

      hitler aussi a etai elu par une partie de la population

      by

    11. Men

      Tout ce que tu dis Bernard est exact et pour ma part, j’appelle ça « le nivellement par le bas ».
      Or cependant, tout comme toi je n’ai pas lu ces deux livres car j’ai déjà tant de mal à me consacrer à ma Torah.

      Mais cependant, je reconnais volontier que l’auteur Guy Millière en sache beaucoup plus que moi sur le sujet Obama et que visiblement, il connaisse parfaitement son sujet. Donc je m’appuie sans difficulté sur son expertise pour me faire une idée du véritable Obama au travers des quelques ligne de ce blog.

      NOTE : J’ai particulièrement apprécié ton commentaire : « A la cinquantième génération on parle encore de probleme d’integration, on va les aider à mieux s’intégrer… » 😀

      Et j’ajoute hélas qu’on ne parle aussi plus de nos jours que des droits mais jamais des devoirs 🙁

    12. Aliénor

      très bon article comme toujours , Mr Millière, mais on ne peut convaincre que les gens de notre bord , les autres sont trop intoxiqués à leur idéologie néfaste

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap