toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le peuple en a assez de ces dirigeants israéliens qui depuis 1967, ont traduit les victoires d’Israël en reculades …(Vidéo)


Le peuple en a assez de ces dirigeants israéliens qui depuis 1967, ont traduit les victoires d’Israël en reculades …(Vidéo)

Une nation entière était en deuil, debout devant les tombes ouvertes de Gilad, Eyal et Naftali, z’l,  unie dans la douleur, la souffrance et assommée par la destruction brutale de ces jeunes lumineux et purs, l’espoir brisé de parents éperdus d’amour, brutalement, par des assassins bestiaux qui ont profité de la confiance que ces garçons innocents leur avaient donnée. La mémoire des trois garçons restera et les événements de ces dernières semaines accompagneront notre nation en Israël et dans la diaspora encore pour très très longtemps.

Un doigt accusateur est pointé en direction du Hamas et je crois que le gouvernement israélien a la preuve de l’implication de ce mouvement ou de membres de ce mouvement dans ce crime effroyable. Pour ma part, je n’accuse pas le Hamas, tout comme je n’accuserais pas une vipère venimeuse de mordre un enfant dont le père aurait apporté cette vipère à la maison et l’aurait laissé errer librement à l’intérieur. Le serpent n’est pas coupable car c’est dans sa nature de mordre, le coupable c’est le père et personne ne peut le contester.

 credit

Nous sommes pourtant coupables, Mordechai Kedar

Dans le cas des garçons, les coupables sont aussi ceux qui ont apporté le serpent à l’intérieur de la maison et lui ont donné toute liberté de se déplacer tranquillement.

Le problème a commencé dans les années 80, quand le Coordinateur des Activités dans les Territoires a décidé d’encourager et de subventionner le Almajama Alaslami, le Centre islamique, en dépit d’informations reçues de Gaza l’avertissant qu’il ne s’agissait pas d’un organisme de bienfaisance mais d’une section particulièrement violente des Frères Musulmans. Vers la fin de l’année 1987, lorsque la 1ère intifada a éclaté, les fondateurs de l’Almjama du Hamas ont encouragé la violence.

Et cela a continué en 1993 lorsque le Président Bill Clinton a fait pression sur Israël pour qu’il laisse rentrer les 415 dirigeants du Hamas et du Jihad islamique qui avait été bannis au Liban après l’enlèvement et l’assassinat d’un membre de la police des frontières, Nissim Toledano.

Tout comme sont coupables les membres des media israéliens et mondiaux qui ont présenté ces chefs terroristes comme des malheureux souffrant du froid à Marj-a-Zohor où ils s’étaient installés sous des tentes pour susciter la pitié du monde.

Mais la plus grande culpabilité repose sur les épaules de ceux d’entre nous qui pensaient, en 1993, que s’ils ramenaient l’OLP et son chef l’archi-terroriste Yasser Arafat en Israël, c’est lui qui « prendrait soin du Hamas sans tribunaux et sans Betsélem », [une remarque d’Itshak Rabin pensant qu’Arafat allait détruire le Hamas sans que les ONG gauchistes se tournent vers la Cour suprême comme ils ont l’habitude de le faire pour l’armée israélienne, nde].

C’est comme cela qu’ils nous ont vendu les accords d’Oslo. Ils savaient parfaitement qu’Arafat mentait effrontément mais ils ont ignoré tous les avertissements et l’ont aidé à créer une infrastructure terroriste dans le cœur de la Terre d’Israël. Durant toute l’histoire, il n’y a jamais eu un cheval de Troie aussi massif et dangereux que celui-ci. Ils l’ont autorisé à introduire une armée de terroristes dans l’espoir qu’il assurerait notre sécurité, lui, notre plus grand ennemi ! Ils ont dissimulé l’enregistrement du discours d’Arafat à Johannesburg en Afrique du Sud en 1994 au cours duquel il a admis publiquement que les accords d’Oslo n’étaient rien d’autre qu’une paix temporaire, une «Hudibaya » avec les infidèles, autorisée par l’islam jusqu’à ce qu’une meilleure opportunité se présente pour détruire les infidèles.

Learn Hebrew online

Nous sommes coupables d’avoir bâti un système de coopération sécuritaire avec une Autorité terroriste qui s’en est servie pour apprendre nos compétences en matière de renseignement. Nous leur avons fourni des informations sur les terroristes et ils les ont utilisées à leur avantage : les policiers jouant le jour au backgammon dans le poste de police et planifiant et menant des opérations terroristes la nuit.
Nous avons permis à l’Autorité terroriste de faire fonctionner un système d’éducation dans lequel les livres scolaires montrent la « Falestin » qui remplace l’État d’Israël et nous avons laissé faire.

Nous avons permis à Arafat de construire un système de communication, télévision et radio, qu’il a utilisé comme moyen de propagande contre nous, parlant ouvertement de la « victoire prochaine ». Nous l’avons laissé enflammer ses auditeurs avec le slogan « 1 million de martyrs vont marcher sur Jérusalem » et nous n’avons pas réagi.

On nous a incités à ne pas réagir, soi-disant comme un signe de force, alors qu’au Moyen-Orient le manque de réaction est interprété comme de la faiblesse et le silence comme de la peur. Nous avons refusé de voir ce qui se passait réellement et n’avons pas évalué le prix à payer pour le comportement hypocrite d’Arafat. « Mais il est obligé de tenir ce discours pour ses troupes » nous disaient les chevaliers d’Oslo dont les yeux étaient tournés sur le prix Nobel qu’ils allaient partager avec les terroristes.

Certains d’entre nous se sont enrichis par la coopération économique avec l’Autorité palestinienne, en construisant ensemble des casinos, en leur vendant du pétrole et en fondant des « Organisations pour la paix », ces dernières n’ayant aucune utilité sauf celle de financer et huiler la machinerie terroriste dirigée contre nous.

Et puis le « sauveur » est arrivé sur la scène, Mahmoud Abbas, l’adjoint et disciple d’Arafat, qu’ils ont appelé « l’homme de la paix ». Ils ont ignoré son négationnisme [de la Shoah], ces livres qui sont du venin contre Israël et contre le sionisme, ne saisissant pas que son seul souhait était d’endormir Israël dans la douce illusion qu’il voulait créer un État, reconnaissant Israël comme le foyer du Peuple juif, acceptant un compromis sur Jérusalem et renonçant à l’exigence de ce qu’on nomme « le droit au retour ».

Ils n’ont pas cessé de proclamer comme un mantra que « Mahmoud Abbas avait abandonné son domicile à Safed » afin de créer la fausse illusion parmi le public que des millions d’arabes suivraient cette ligne et renonceraient aux maisons qu’ils prétendent avoir sur la terre d’Israël.

Il y a pire. Nous n’avons jamais menacé Arafat ou Abbas de démanteler l’Autorité palestinienne s’il n’arrivait pas à démanteler le Hamas et les autres organisations terroristes et mettre fin à leur présence au sein de l’Autorité palestinienne. Les chefs terroristes ne se sont jamais sentis menacés dans leur position ou dans leur statut. Ils se sont moqués de nous sur tout le parcours qui mène à la banque dans laquelle nous déposions les impôts et les taxes douanières collectées pour eux. Eux, les dirigeants corrompus qui ont volé les dons reçus du monde entier, ont été des partenaires de personnalités politiques corrompues parmi nous qui signaient avec eux des accords sans aucune valeur.

Est-ce que vous nous avez entendus menacer l’Autorité palestinienne de démantèlement si elle allait à l’ONU pour obtenir une reconnaissance internationale unilatérale, en violation des accords d’Oslo ?
Au cours des dernières années, nous avons observé comment l’Autorité palestinienne a permis au Hamas de prendre racine et d’étendre sa présence en Judée Samarie et nous n’avons rien fait. Nous avons vu comment le Hamas a obtenu 40 % des voix au sein du syndicat des étudiants de l’université de Bir Zeit et nous sommes restés silencieux. Nous avons entendu Hassan Youssef, le dirigeant du Hamas en Samarie, prononcer un discours dans cette même université tandis que nos partisans de la liberté d’expression académique laissaient faire en tournant la tête. Nous avons vu le Hamas réussir à obtenir des représentants au sein des municipalités en Judée Samarie et nous avons laissé faire. Nous avons vu leurs organismes de « bienfaisance » pousser comme des champignons après la pluie, nous les avons acceptés et laissés se développer alors que nous savions très bien que l’action de ces organismes est de gagner le cœur de leurs disciples pour les inciter au Jihad contre nous.

Nous avons permis à l’Autorité palestinienne de payer d’énormes salaires à des terroristes emprisonnés, avec du sang sur les mains [qui ont tué des israéliens ndt] et n’avons rien fait pour mettre un terme à cet encouragement à assassiner. Nous avons permis aux stations de télévision du Hamas de diffuser en Judée Samarie, avec le message que « le patron ici c’est nous ». Nous avons cédé aux pressions américaines et permis au Hamas de se présenter aux élections en 2006, nous l’avons observé gagner une majorité de sièges, se transformant en une entité politique « démocratique » en dépit de son idéologie meurtrière.

Nous nous sommes mis au lit avec l’OLP et réveillés avec le Hamas dans le même lit, sans rien faire pour démanteler l’AP dont le masque politique est tombé, révélant son visage terroriste.

Notre système judiciaire a forcé le gouvernement à enlever des postes de contrôle qui autrefois limitaient la capacité des terroristes à pouvoir se déplacer librement sur les routes pour kidnapper des jeunes.

Des organisations israéliennes et internationales « bien-pensantes » ont émasculé l’armée israélienne et sa capacité à fonctionner comme il se doit et l’ont transformée en un épouvantail que personne ne craint plus. Nous avons atteint un seuil où chaque soldat et officier a besoin d’un avocat avant qu’il se mouche, de peur de déranger les malheureux palestiniens.

Il y a ceux parmi nous qui ont accepté l’idée américaine d’armer, de financer et d’entraîner une armée palestinienne en espérant qu’elle nous protègerait contre le Hamas et les Djihadistes de l’Est. « A l’ère des missiles, nous n’avons pas besoin de la vallée du Jourdain » nous disaient-ils. « La paix vaut mieux que des territoires », déclaraient des experts autoproclamés.

Il y a ceux parmi nous qui croient que les garanties internationales valent plus que des pelures de pommes de terre et sont prêts à mettre Israël en danger juste pour que quelques Européens daignent leur sourire, ces mêmes Européens qui ont perdu leurs propres pays au profit d’immigrants du monde entier.

Il y a ceux parmi nous, qui pour des raisons de business personnel, sont prêts à renoncer à la terre que la communauté internationale nous a allouée à la Conférence de San Remo en 1920*.

Il y a ceux qui nous ont vendus et ont vendu au monde le concept hallucinant d’un « nouveau Moyen-Orient » dans lequel le loup se coucherait paisiblement avec l’agneau, les Sunnites avec les Chiites les Kurdes avec les Arabes, les Juifs avec les Musulmans, et tous ensemble entonneraient un chant scout autour d’un feu de camp dans une harmonie parfaite. Il suffirait seulement que nous donnions aux Arabes palestiniens un État pris dans le cœur d’Israël, avec une contiguïté territoriale depuis la banlieue de Beersheva à la banlieue d’Afula, un État qui nous protégerait de la terreur du Hamas, des enlèvements de jeunes et des barrages de missiles.

Plus d’un millier d’israéliens assassinés dans les bus, les restaurants, les hôtels et la rue pendant les années Oslo, tués indifféremment par l’OLP ou le Hamas, n’a pas encore convaincu les différents gouvernements israéliens de toutes tendances politiques, gauche ou droite, de faire un acte simple logique et nécessaire en déclarant que ces accords ainsi que tous ceux qui en ont découlés sont nuls et non avenus. Il y a ceux qui ont inventé l’expression horrible de « victimes de la paix ». Depuis quand la paix fait des victimes ? Il aurait mieux valu les appeler « victimes de l’illusion de paix qui nous a été vendue par les marchands de rêves du « nouveau Moyen-Orient ».

Nous n’avons même pas eu le courage de nous débarrasser du serpent des médias djihadistes, Al-Jazeera, protégé du Hamas. Depuis 1996, pas un jour ne s’est passé sans que cette station incite à la haine contre Israël, contre les Juifs et contre le sionisme en bonne représentante de la Confrérie des Frères musulmans, l’organisation qui chapeaute le Hamas, et cela au nom de la liberté d’expression, même quand Al jazeera diffuse des mensonges et des fausses informations qui n’ont absolument aucun rapport avec la réalité.

Nos chevaliers dans leurs armures démocratiques sont emplis de crainte et tremblent devant les déclarations des sombres Wahhabites, riches en pétrodollars, qui propagent destruction et mort à travers le Moyen-Orient et dépensent des milliards pour essayer d’arracher Jérusalem au Peuple juif.

Et je me pose la question : comment est-il possible que des gens qui ont l’air si responsable et sérieux, qui semblent si sages et intelligents, abandonnent la sécurité d’Israël à nos ennemis ? Existe-t-il un précédent historique d’une nation qui transfère sa terre à ses ennemis ? Comment est-il possible qu’à l’intérieur de la capitale éternelle du Peuple juif, des organisations sécuritaires des ennemis d’Israël travaillent ouvertement à sa destruction ?

C’était insupportable de voir le plus grand « Architecte d’Oslo » [référence au président Shimon Peres nde] être présent aux funérailles de Naphtali, Gilad et Eyal et faire leur éloge funèbre sans dire la phrase la plus élémentaire et la plus indispensable : « cependant, nous sommes coupables » [les paroles des frères de Joseph dans la Bible nde], nous qui avons ouvert les portes de notre pays aux terroristes, nous qui leur avons permis de construire une entité basée sur la haine, l’incitation et le mensonge, la mort et la souffrance. Nous qui avons permis aux serpents d’entrer dans notre maison, avons remis notre sécurité entre ses mains et lui avons permis d’assassiner de sang-froid, trois de nos plus sublimes garçons ».

Il n’existe pas un niveau de noblesse plus élevé que celui des familles des garçons et de ceux qui étaient présents à l’enterrement, qui alors qu’ils écoutaient l’ « architecte d’Oslo » sont restés calmes. Pourtant, il n’a pas reconnu son échec et ne s’est pas excusé. L’Histoire ne sera probablement pas aussi tendre avec lui.

Sur la tombe ouverte de Naphtali, Gilad et Eyal, z’’l, toutes les controverses entre les architectes et les accusateurs, entre ceux qui sont dignes de confiance et les opportunistes, entre les responsables et les victimes, s’atténuent. Le Peuple juif en entier fait face à des défis qui ne feront pas de différence entre les citoyens de Tel-Aviv et de Jérusalem, entre les Justes et les Méchants, les apathiques et les vigilants, le soldat et le civil. Réalisant les erreurs du passé, nous devons anticiper la réalité changeante de notre région et répondre fermement et sans pitié à chaque menace, qu’elle vienne de l’intérieur du pays ou de l’extérieur. Au Moyen-Orient, la paix n’est donnée qu’à ceux qui ne sont pas vaincus.

Le Peuple juif a su surmonter des problèmes tels que ceux auxquels nous venons d’être confrontés. Nous adressons nos condoléances aux chères familles Shaar, Frankel et Yifrah, sachant que notre chemin est juste et sachant à quel point ils méritent notre respect et notre admiration. Puisse le ciel les réconforter parmi les endeuillées de Sion et de Jérusalem et puissent-ils ne plus jamais connaître d’autres afflictions. Amen.

Adapté par Danilette  à diffuser librement

———-
NDT :

*Et qui est la seule source de la loi internationale puisque rien ne l’a abrogée et que les Arabes n’ont pas accepté en 1948 l’État qui leur était alloué, c’est un point très important que les Arabes essayent de contourner et que ceux qui n’ont aucune notion de la chronologie historique de la mise en place des Etats du Proche et Moyen-Orient après le démantèlement de l’Empire ottoman, balayent d’un revers de main en invoquant les lignes d’armistice de 1949 ou 1967 qui ne sont en aucun cas des frontières de droit.

Lundi 7 juillet 2014

– Publié dans : Mordechai Kedar

———–

http://www.wat.tv/video/conflit-ma-terre-israel-tout-ko4e_2gaa3_.html







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Le peuple en a assez de ces dirigeants israéliens qui depuis 1967, ont traduit les victoires d’Israël en reculades …(Vidéo)

    1. Pot-au-feuj

      bonjour ,

      merci pour cet article , j’attendais depuis longtemps un article de cette trempe,
      vous avez raison , vous etes coupables de faire vivre vos enfants au contact de vos ennemis sanguinaires;
      c’est vrai aussi pour nous en France, on déplore juste un peu moins de sang versé , pour le moment.

      la solution est tres simple, il n’y en a qu’une , vous devez repousser vos voisins arabes dans le sinai ou de l’autre coté du Jourdain; si ça vous fait trop culpabiliser vous pourrez les aider à s’installer, leur construire des maisons…
      et vous devez batir plus de murs pour vous proteger.
      c’est tout.
      et quand on y reflechit ce n’est pas cruel ; ( c’est difficile car vous aurez toute la gauche mondiale sur le dos … mais n’est pas depuis toujours le cas ? )
      en revanche ne pas le faire est coupable , et le prix c’est le prix du sang des enfants.

      amitiés.

    2. JUSTICIEN

      Magnifique analyse, Israël s’est fait piéger pensant montrer l’exemple en donnant des droits, du travail et des soins à une population arabe endoctrinée à tuer des juifs et à éliminer avec le temps « l’entité sioniste ».
      Israël et n’importe quel esprit sain pouvaient penser que les massacres incessants des arabes entre arabes, des musulmans entre musulmans, des musulmans envers les chrétiens, pousseraient les palestiniens à se dire qu’ils ont en fin de compte de la chance d’être en Israël ou dans les territoires sous la juridiction israélienne…C’est raté ils ne pensent qu’à une seule chose c’est détruire Israël et tuer des juifs.Ils ne pensent qu’à profiter des bienfaits d’une société civilisée qui les protège en attendant patiemment le jour où leur ennemi juré baissera la garde pour le détruire quitte à vivre sous la tente et se faire massacrer par d’autres « frères » dont la lecture du Coran diffère…
      C’est vraiment des abrutis arriérés et l’Occident a du mal à comprendre la suite qui avance un peu plus chaque jour de même qu’ils n’ont pas stoppé Hitler quant-il était facile de l’éliminer. Résultat: 60 millions de morts pour rien !!! C’est débile….

    3. alain

      Cet article est bien car c’est la vérité. Mais vous oubliez aussi Monsieur d’insister sur le fait que Peres est le grand responsable de la situation ou se trouve aujourd’hui Israël . Oslo c’est lui. Quand à Sharon il a laissé un bel héritage à Israël en évacuant le Goush Katif ou des milliers de familles ne sont pas encore relogés ni indemnisés après avoir tout perdu.
      Et la désinformation que subit l’état juif depuis des années sans réagir.? Les israéliens sont nuls en communication. Ils laissent tout passer. Les journalistes Français s’en donnent a cœur joie en accusant toujours israël contre les gentils palestiniens. Vous le savez bien les médias Français sont antis israéliens je dirais même antisémites. Il n’y a plus rien à espérer de la France pour nous juifs Français mais faire une alyah de masse pour se retrouver ensuite dans un pays ou les dirigeants sont même pas capables de protéger ses citoyens fera réfléchir plus d’un ici avant de tout abandonner en quittant « un borgne pour un aveugle ».

    4. EVEN DANAN MORDEHAI

      Monsieur Kedar.
      Votre article est a imprimer en quatorze millions d’exemplaires et a remettre
      aux quatorze millions de juifs a travers le monde pour en faire un article
      de chevet,afin de ne jamais entendre ah je ne savais pas.
      Plus personne ne poura plus sortir cette expression de complaisance

    5. Robert Davis

      Je suis entièrement d’accord avec l’auteur :le plus grand ennemi d’Israel jusqu’ici ce sont bien les gouvernements d’Israel!!! QUI PEUT AIDER QUELQU UNE QUI NE VEUT PAS S AIDER LUI MEME? il était normal que les amis d’Israel ont été obligés peu à peu à abandonner le terrain sous la pression des ennemis d’Israel à commencer par ses détracteurs. Voyez aujourd’hui même dans le Figaro ce serpent de bardavi un ancien ambassadeur d’Israel à Paris qu’on voudrait bien OUBLIER

    6. Robert Davis

      …et qui s’arrange toujours à dégoiser ses imbécilités malveillantes. La politique de n’importe quel Etat serait d’expulser ses ennemis et GARDER son territoire! Que font ces politicards? le contraire ils gardent les « palestiniens » pour permettre aux ennemis d’Israel de blâmer et faire des pressions sur Israel rt aboutir à un CHANGEMENT DE POPULATION(COMME EN FRANCE…)et leur donnent le territoire pour que la position d’Israel soit de plus en plus précaire sur le plan géo-politique!!! Même la france ne donne pas son territoire…QUI VOUDRAIT D UN TEL ALLIE? c’est normal que tous soutiennent les arabes fassent du « Israel bashing » à tous les niveaux. Pourquoi ces politicards n’essayent-ils LA POLITIQUE INVERSE? au point où en sont les choses même si obama empoigne son balai et vient en personne taper sur netanyahou CELA NE PEUT PLUS ETRE PIRE POUR ISRAEL. C’est dans ces cas qu’on RENVERSE LA TABLE. Et là tout s’arrange parce que les ennmis comprennent qu’ils ont été trop loin et que CELA SE RETOURNE CONTRE EUX. Alors netanyahou VIDEZ GAZA ET OCCUPEZ LE SEULEMENT APRES n’occupez suretout pas un territoire bourré d’arabes dangereux pour nos soldats. Le monde ne vous en appréciera pas pour autant,bien au contraire!

    7. Robert Davis

      Alain : ce n’est pas un problème de communication mais de géo-politique! C’est la géo-politique qui parle CONTRE Israel et celle-ci est évidemment faite par ces politicards! Si dans une affaire commerciale vous faites systématiquement le CONTRAIRE de ce qu’il faut faire comment la « communication » peut-elle vous sortir d’embarras? Qu’Israel expulse les arabes et vous verrez qu’on n’aura pas besoin de dire un SEUL mot. Les ennemis se tairont et les amis parleront et tous tomberont d’accord sur le fait que tout est trés bien…ainsi!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *