toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’arsenal offensif du Hamas pour toucher toutes les villes et populations civiles israéliennes.


L’arsenal offensif du Hamas pour toucher toutes les villes et populations civiles israéliennes.

Image à la Une : Des missiles de type M-302, à très longue portée, interceptés par Israël en mer Rouge le 5 mars 2014. (AFP/ JACK GUEZ)i 2

014. (AFP/ JAChamas-rockets-2014

Les Roquettes du Hamas

En juillet 2014 on a encore assisté  à une nouvelle escalade dans les capacités de roquettes du Hamas avec l’introduction de la nouvelle gamme de fusée Khaibar-1 M302, d’une plus longue portée et capable de cibler une grande partie de la population israélienne. Le 5 Mars 2014, la marine israélienne a intercepté une cargaison de «dizaines» de roquettes identifiées comme des fusées « M-302 » à bord d’un cargo du nom de Klos-C dans la mer Rouge. Les roquettes étaient expédiées de Syrie vers l’Iran à destination du Soudan où elles pouvaient être emmenées par l’Egypte à Gaza.

La fusée M-302 est une munition de fabrication syrienne qui peut lancer une ogive de 375 livres jusqu’à 180 kms. Selon les rapports des médias israéliens, le modèle intercepté le 6 Mars 2014 était un A302, qui mesure cinq mètres de long et d’un poids total de 500 kg. Il a une portée de 90 kilomètres et transporte une ogive de 170 kg.

Dans une attaque du Hezbollah le 4 Août 2006, ce qui était évidemment une roquette 302 mm a atterri près de la ville israélienne de Hadera, à environ 90 km au sud de la frontière libanaise, la frappe la plus méridionale de toutes les roquettes tirées contre Israël pendant la guerre. Le système n’est clairement pas lié à aucun MLRS soviétiques / russes ou iraniens connus. On a longtemps pensé que les roquettes M302 sont des dérivés de roquettes syriennes  du  chinois WS-1 et / ou WS-1B MLRS. Les fusées de la série WS-1 (Weishi ou «Guardian») sont visuellement similaires à la Khaibar-1, et les lanceurs partagent également certaines caractéristiques. La production de ces systèmes se fait sous licence en Turquie et plus récemment en Thaïlande.

Loading...

Novembre 2012 a connu une escalade majeure des capacités de roquettes du Hamas, avec l’utilisation pour la première fois, de fusées d’artillerie Fajr-5 de fabrication iranienne.  Avec une autonomie d’environ 75 km, elle avait deux fois la portée des roquettes utilisées précédemment par le Hamas, et mettaient  Tel Aviv et Jérusalem à portée des attaques du Hamas. Au début de l’opération Pilier de Défense, l’armée israélienne avait ciblé un nombre important de sites de fusées à longue portée (plus de 40 km) détenues par le Hamas. Cette attaque avait porté un coup important aux sites souterrains de lancement de roquettes et aux capacités de l’organisation terroriste dont les entrepôts de munitions sont détenus par le Hamas et d’autres organisations terroristes. Le but en ciblant ces sites est de paralyser les capacités de fabrication et de  lancement de fusées de l’organisation terroriste. Un site de lancement de Fajr-5 [d’une portée d’environ 75 km] qui a été frappé par les forces aériennes d’Israël est situé à proximité d’une mosquée et d’autres structures civiles.

Les sirènes avaient retenti tard jeudi 15 Novembre 2012 à Tel-Aviv  déclenchant une panique et paralysant le service de téléphonie mobile après que les missiles tirés depuis Gaza se soient  approchés de la ville. Les responsables israéliens affirment que les missiles sont tombés dans la mer. Des militants palestiniens ont publié une déclaration revendiquant la responsabilité, disant qu’ils avaient tiré des roquettes de fabrication iranienne. C’était la première fois que les sirènes retentissaient à Tel-Aviv depuis la guerre du Golfe en 1991. Tel Aviv est à environ 80 kilomètres de la bande de Gaza, indiquant l’utilisation de Fajr-5 iraniens, qui ont deux fois la portée des roquettes utilisées précédemment par le Hamas. Le vendredi 16 Novembre 2012 une fusée avait atterri dans un champ au pied de Jérusalem.

Yossi Mekelman, un expert régional basé à Chatham House à Londres, a déclaré à Radio Free Europe le 17 Novembre 2012, que les missiles  Fajr-5  étaient passés en contrebande de l’Iran à Gaza par la péninsule du Sinaï en Egypte. «L’hypothèse est qu’ils sont arrivés par la péninsule du Sinaï par les tunnels [à Gaza] parce que, depuis la fin du régime de Moubarak,  la frontière de Rafah [entre l’Egypte et la bande de Gaza] est très ouverte», a dit Mekelman. « Et si vous vous souvenez, Israël il ya deux semaines a attaqué une usine d’armement au Soudan. Donc la route présumée va de l’Iran au Soudan dans la péninsule du Sinaï, et l’anarchie dans le Sinaï permet la contrebande d’armes de plus en plus sophistiquées. »

 

Qassam-1 Qassam-2 Qassam-3 Qassam-4 Grad WS-1E
Longueur: ~80cm ~180cm ~200cm 283cm 294cm
Diamètre: ~60mm ~150mm ~170mm 122mm 122mm
Poids: ~5.5kg ~32kg ~90kg 72kg 74 kg
Charge : 0.5kg 5-9kg 10-20kg 18kg 18~22kg
Max. Portée : 3-4.5km 8-9.5km 10-12km 15-17 km 18-20 km 34-45 km

     

L’année 2008 a vu une augmentation spectaculaire de la fréquence des tirs de roquettes du Hamas et des attaques au mortier sur Israël, avec un total de 3278 roquettes et obus de mortier atterrissant sur le territoire israélien (1750 roquettes et 1528 obus de mortier). Ces chiffres sont le double de ceux de 2007 et 2006, années qui avaient affiché une multiplication par 5 par rapport aux années antérieures. Il y avait aussi une augmentation significative du nombre de résidents israéliens exposés aux tirs de roquettes. Avant 2008, la ville de Sderot (environ 20.000 habitants) ainsi que des villages autour de la bande de Gaza avaient été les principales cibles de tirs de roquettes et d’obus de mortier. En 2008, les villes d’Ashkelon et Netivot ont été attaquées par des roquettes d’artillerie Grad d’une portée d’environ 20 km. Plus tard, pendant l’Opération Plomb Durci, Ashdod, Beersheba et d’autres villes ont été attaquées par une fusée précédemment non identifiée d’une portée de 40 kilomètres depuis la bande de Gaza. Cette fusée a créé une nouvelle réalité dans laquelle près d’un million de résidents israéliens [environ 15 pour cent de l’ensemble de la population] étaient en danger.

hamas-rockets-2008-s

Israël a lancé une attaque aérienne sur Gaza le samedi 27 Décembre 2008, après une série de tirs de roquettes sur son territoire et  l’arrêt d’une trêve fragile qui avait été en vigueur durant les six derniers mois. Le Chef du renseignement militaire d’Israël avait déclaré que la capacité du Hamas de tirer des roquettes avait été réduite de 50%. Les tirs de roquettes du Hamas chutèrent brutalement, passant de plus de 130 le samedi 27 Décembre 2008 à un peu plus de 20 le dimanche 28 Décembre 2008. Hamas aura lancé un total de 40 roquettes et obus de mortier sur Israël le Dimanche 28 Décembre 2008, portant à environ 300 le nombre tiré depuis la fin de la trêve de six mois.

hamas-rockets-2008-2-s

Le Hamas, après avoir déclaré la fin de la trêve avec Israël le 19 Décembre 2008, a lancé une recrudescence de tirs de roquettes et de mortiers en provenance de Gaza. Au 18 Décembre 2008, les militants palestiniens avaient tiré au moins 40 missiles sur Israël depuis le mardi 16 Décembre 2008. Le mercredi 17 Décembre 2008 pas moins de 24 roquettes sont tombées dans la zone du désert du Néguev occidental. Le jeudi 18 Décembre 2008, une nouvelle salve de sept roquettes sont tombées en Israël. Le 24 Décembre, cinq jours après la fin de la trêve, les villes de Ashkelon, Netivot et Sderot, les villes et les villages proches de la bande de Gaza, les passages à niveau et des bases de Tsahal étaient soumis à une attaque massive de fusées et tirs de mortier. Au moins 60 roquettes et obus de mortier ont été tirés, la plupart d’entre eux par les militants palestiniens du Hamas : plus de 40 roquettes et 20 obus de mortier sont tombés sur les villes frontalières du sud d’Israël constituant la plus grande attaque jamais vue depuis la fin du cessez-le feu six mois plus tôt. Le Hamas  tirait toujours plus de roquettes et de mortiers sur le sud d’Israël.

Learn Hebrew online

Au 15 Janvier 2009, depuis le début de l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza (27 décembre 2008), quatre Israéliens avaient été tués et 285 blessés par les tirs de roquettes. 771 roquettes et mortiers avaient été tirés sur Israël.

Le système « Color Red » (couleur rouge) alerte les civils de la proximité d’une frappe  de roquette :
Jusqu’à 10 km. – 15 seconds
10-20 km. – 30 seconds
20-30 km. – 45 seconds
30-40 km. – 1 minute

Les roquettes d’une portée de 40 km

 

hamas-rockets-2008-3-s

 

Musheir al-Masri, porte-parole du Hamas au Conseil législatif palestinien, a déclaré (dans le web site Filastin al-‘An, le 24 Décembre) que les roquettes qui avaient été lancées ne sont que le premier message et les attaques pourraient s’étendre au-delà de ce qui avait été réalisé jusqu’ici. Il a garanti qu’Israël serait «frappé d’une manière qu’il n’avait jamais connu auparavant», et qu’il n’avait pas peur des menaces israéliennes. La population des villages riverains de la bande de Gaza, ainsi que Sderot et Ashkelon, ne serait pas en sécurité « tant que les palestiniens ne seraient pas en sécurité ».

Loading...

Le Hamas a maintenant des roquettes de fabrication iranienne de longue portée, et plusieurs ont frappé avec succès près de la ville portuaire israélienne d’Ashdod pour la première fois, à 23 miles [37 km] de Gaza. Le commandement du Front intérieur d’Israël a recommandé que toutes les communautés dans un rayon de 40 kilomètres de la bande de Gaza soient raccordées au système d’alerte de Couleur Rouge signalant l’arrivée des missiles.

Le 28 Décembre 2008, deux impacts de roquettes d’artillerie ont été identifiés près des villes de Gan Yavne et Bnei Darom. Les roquettes ont été tirées depuis le nord de la bande de Gaza et avaient une portée 33-34 km. L’examen a montré que c’étaient des roquettes fabriquées en Chine avec des caractéristiques similaires à des roquettes standards 122 mm. La portée maximale de ces fusées est à 40 km.

Bien que de nouveaux comptes rendus référencent ces fusées comme étant des roquettes Grad [la nomenclature russe] ou « Katioucha renforcées», les roquettes utilisées dans l’attaque sur Ashdod devaient avoir une portée double de celle de la gamme BM-21 Grad. Les photographies d’une fusée qui a atterri près de Gan Yavne, au nord-est d’Ashdod le 28 Décembre, indiquent que c’était bien une fusée de 122 mm. Cela est incompatible avec l’idée que le Hamas utilisait des roquettes de fabrication iranienne, soit le Oghab avec une portée de 34-45 km ou le Fajr-3 / Ra’ad avec une portée de 45 km.

Le WEISHI [littéralement «Guardian», (WS) de la famille des roquettes à systèmes de lancement multiple, a été développé par le chinois  Sichuan Aerospace Industry Corporation (SCAIC, aussi connu comme Base 062) à Chengdu, province du Sichuan. La série WEISHI comprend le 122mm WS-1E d’une portée de 40 km. La série du système d’arme WS-1 n’a pas fait son entrée au service de l’Armée de Libération de la Palestine et n’est pas connue pour avoir reçu des commandes de clients étrangers.

hamas-rockets-2008-4-s

 

Grad

Le 28 Février 2008, au moins 10 roquettes Grad ont frappé la ville côtière d’Ashkelon, à environ 15 km de la frontière israélienne avec la bande de Gaza. Au moins 60 autres Qassam, ont ciblé Sderot ce jour-là. Pendant les premiers jours de Mars 2008 des dizaines de roquettes Qassam et Grad de type Katioucha ont été tirées sur Ashkelon, Sderot et les communes limitrophes de Gaza. Ashkelon est à seulement quelques minutes de la ville de Sderot assaillie en permanence et cible principale des attaques de Qassam. La périphérie ouest de Sderot est à environ un mile de la frontière avec Gaza. Le Centre israélien pour les victimes du terrorisme et de la guerre a constaté que 28 pour cent des adultes et 30 pour cent des enfants de Sdérot ont un trouble de stress post-traumatique. Lorsque le Hamas a forcé l’ouverture de la frontière avec l’Egypte, le Hamas a été en mesure d’apporter encore plus de roquettes Katioucha prêtes à l’emploi.

hamas-grad-40-image01-s

 

Qassam

La production des roquettes Qassam à courte portée a commencé en Septembre 2001, après le déclenchement de la seconde Intifada. Les roquettes ont été fabriquées et déployées principalement à partir de la bande de Gaza, bien que les Forces de Défense israéliennes aient saisi des roquettes en Judée-Samarie. La roquette Qassam est cylindrique et présente une petite ogive sur sa pointe. La fusée comporte quatre ailettes stabilisatrices sur une extrémité, une section intermédiaire contenant le moteur, prolongé par une ogive chargée d’une fusée détonante à l’autre extrémité. La fusée est en fer d’environ 2,5 à 3 mm d’épaisseur.

La fusée tire son nom de Sheikh Izz ad-Din al-Qassam [moins fréquemment, Izz Al-Din Al-Qassim], un prédicateur syrien militant qui a préconisé la rébellion contre les puissances coloniales européennes au Moyen-Orient au cours des années 1920 et 1930. Izza-Din Al-Qassam, un membre des Frères musulmans, a combattu les Français en Syrie, a perdu et a ensuite entrepris de lutter contre la Haganah britannique et les juifs de Palestine. Il a prêché le djihad (guerre sainte) et la révolution contre les Britanniques et les sionistes, et organisé et dirigé le premier groupe de guérilla palestinienne. Il a été tué au combat le 19 Novembre 1935 lors de la première action de guérilla palestinienne contre les forces britanniques. Sa mort a déclenché la Grande Révolte de 1936 à 1939. Le Hamas a donné à une partie de son organisation le nom de Qassam et a développé ces dernières années la roquette Qassam.

La roquette Qassam a été lancée en territoire israélien le 5 Mars 2002, par les Brigades Izz ad-Din al-Qassam. Alors que la fusée n’a aucun système de guidage et est très imprécise, l’effet psychologique initial des roquettes sur Israël a été important. Avant les Qassam, les militants palestiniens n’avaient pas les moyens de mener des attaques à longue portée. La nature simple de la petite fusée rend extrêmement difficile pour les responsables israéliens d’arrêter sa production. L’armée israélienne a indiqué que les militants cachent souvent une Qassam dans un camion commercial, le conduisent à une clairière près de la frontière de Gaza et lancent la fusée. Un site Internet du Hamas affirme que cette opération ne prend que 15 minutes.

 

En réponse à des tirs de roquettes Qassam, le gouvernement israélien a lancé des raids contre les usines de production et les sites de lancement dans la bande de Gaza. Le gouvernement israélien a également installé des systèmes de radar d’alerte précoce visant à avertir  les habitants du lancement de Qassam et appelant les  résidents à se déplacer vers des abris.

 

De nombreuses variantes de la roquette Qassam ont été mises au point et lancées. La Qassam-1, d’abord utilisée en Octobre 2001 avait une portée maximale d’environ 4,5 km. La fusée était d’environ 60 mm de diamètre et pesait environ 5,5 kg. La Qassam-2, utilisé principalement de 2002 à 2005 était d’environ 180cm de long, avait une portée maximale de 8, 95 km et peut transporter une charge utile de 5 9 kg. À partir de 2005, de nouveaux types de roquettes Qassam connues sous le nom Qassam-3 ont été développées, possédant une portée maximale de 10 à 12km et transportant une charge utile de 20 kg 10.

Un total d’environ 450 tirs de roquettes Qassam ont été lancés contre Israël au cours des deux années 2003 et 2004.

En Novembre 2003, le Correspondant Ronnie Daniel de la télévision israélienne Channel Two pour les affaires militaires a indiqué que les Palestiniens étaient en train de tester les étapes de développement d’une nouvelle génération Qassam 4 d’une portée de 17 kilomètres. Depuis Septembre 2005, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam ont développé une roquette Qassam avec une portée maximale de la gamme 15-16,5 km et deux roquettes avec des diamètres d’environ 115mm et 155mm, respectivement. En outre, en Juin 2006 et à nouveau en Juillet 2006, les Brigades ont tiré une roquette Qassam équipée de deux moteurs.

 

En 2004, le Hamas a été responsable d’une série d’attaques de roquettes Qassam. Une attaque à la roquette sur Sderot le 28 Juin a marqué la première action mortelle contre des Israéliens avec des roquettes Qassam. Deux Israéliens sont morts dans l’attaque. En Septembre, deux enfants israéliens ont été tués à Sderot lors d’une autre attaque à la roquette Qassam. En réponse à la poursuite de tirs de roquettes Qassam, l’armée israélienne a lancé une opération de trois semaines, le 28 Septembre, dans lequel 130 Palestiniens (dont 68 militants palestiniens du Hamas et du Djihad islamique) et cinq Israéliens sont morts, selon des informations de presse.
L’activité Hamas a considérablement diminué en 2005, en partie en raison de son adhésion à la trêve. Après avoir accepté le cessez-le feu, l’aile militante du Fatah, les Brigades des martyrs Al-Aqsa, ont revendiqué des tirs de roquettes Qassam depuis la bande de Gaza en direction du désert du Néguev occidental, détruisant des biens et blessant des civils et soldats israéliens.

 

Tout au long de l’année 2006, Israël a été aux prises avec le problème des  fusées Qassam lancées depuis la bande de Gaza. À de nombreuses reprises, des roquettes ont frappé les communautés israéliennes dans le désert du Néguev occidental, y compris Sderot, ou ont atterri à proximité ou dans la ville d’Ashkelon. Tout cela prouve que les terroristes palestiniens ont pu, à l’occasion, améliorer la gamme des Qassam. À au moins trois reprises, des roquettes Katioucha de plus longues portées, ont été lancées depuis la bande de Gaza. Pour résoudre le problème de tirs de roquettes à partir de zones peuplées, l’armée israélienne a modifié ses règles d’engagement pour permettre à ses forces de tirer sur des cibles à quelques centaines de mètres des maisons palestiniennes et des postes de police. Au début de 2006, les autorités israéliennes disaient que les forces de sécurité israéliennes, ne visaient pas le Hamas parce que ce dernier avait interdit à ses membres de participer à des tirs de roquettes Qassam. Les Israéliens ont soutenu cependant, que les militants du Hamas apportaient leur aide à des militants d’autres groupes terroristes pour le lancement de Qassam.

http://www.globalsecurity.org/military/world/para/hamas-qassam.htm

http://www.globalsecurity.org/jhtml/jframe.html#http://www.globalsecurity.org/military/world/para/images/hamas-rockets-2014.jpg|||artillery rockets

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’arsenal offensif du Hamas pour toucher toutes les villes et populations civiles israéliennes.

    1. Elie

      VOIR TOUTES CES ARMES DE DESTRUCTIONS POINTEES

      SUR ISRAEL N’ENGAGENT ISRAEL QU’A SUPPRIMER ,RASER

      DETRUIRE ,VITRIFIER GAZA !!!!!!!!!

      INTERDICTION FORMELLE D’ENVISAGER UN CESSER LE FEU AVANT

      DE FINIR LE TRAVAIL DE NETTOYAGE DEFINITIF !!!!!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *