toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Débat sur l’attentat de Benghazi: Brigitte Gabriel remet le couvert…


Débat sur l’attentat de Benghazi: Brigitte Gabriel remet le couvert…

Cela se passe à la conférence du 16 juin dernier de la “ Benghazi Accountability Coalition” (une association américaine militant pour que toute la lumière soit faite sur les évènements de Benghazi et les responsabilités établies), hébergée par la « Heritage Foundation » : un « think tank », laboratoire d’idées, basé à  Washington, proche de la mouvance conservatrice des républicains US.

Rappelons qu’il s’agit des « attaques de Benghazi », perpétrées la veille du 11 septembre 2012, contre le consulat US et ses annexes. Ayant pour conséquence surtout la mort de quatre américains, dont l’ambassadeur US en Lybie.

Prétendant au départ, prétexte accrédité même par le gouvernement US, être une expression spontanée de colère musulmane suite à une vidéo diffusée sur Internet portant critique sévère de l’Islam et du prophète Mohammed, ces attaques passent aujourd’hui pour avoir été l’œuvre soigneusement organisée et préméditée d’organisations islamistes locales adossées à leurs homologues jihadistes mondialisées.

D’où l’interrogation américaine sur des éventuelles défaillances de leurs services dans cette affaire ; d’où la conférence du 16 juin.

Or, cette conférence connut un rebondissement inattendu. Saba Ahmed, étudiante en droit d’une université américaine,  portant ostensiblement la longue robe et le « Hidjab » traditionnels des musulmanes pratiquantes, y posa une question anodine ; à laquelle la réponse, prononcée par Brigitte Gabriel, membre du « panel », récolta un tonnerre d’applaudissement.

Qui est Brigitte Gabriel ? Née chrétienne libanaise, ayant beaucoup souffert dans sa jeunesse des conflits avec les musulmans et les « palestiniens » locaux, y ayant vu des civils et militaires israéliens à l’œuvre, elle vit actuellement aux Etats Unis et se consacre, parfois sous le pseudonyme Nour Saman, au démontage des idées reçues répandues, surtout parmi les musulmans, sur ces diverses communautés. Connue comme véhémente défenseuse d’Israël et des Juifs et infatigable dénonciatrice de l’Islam radical et du terrorisme jihadiste.

La question de Saba Ahmed fut la suivante : « Je sais que nous dépeignons l’Islam et les musulmans comme étant mauvais ; mais il y a 1.8 milliard de musulmans sur terre ; rien qu’au Etats-Unis, au moins 8 millions ; je ne les vois d’ailleurs pas représentés ici (dans le « panel »). Je demande donc : comment peut-on mener une guerre idéologique avec des armes ? Comment pourrait-on jamais terminer cette guerre ? Le jihadisme dont vous parlez étant une idéologie, comment espérer en finir si on ne traite pas le problème de manière idéologique ? »

Mais c’était sans compter avec la réponse de Brigitte Gabriel :

« Je trouve ahurissant que depuis le début de ce débat ; et nous parlons ici de l’attaque perpétrée à Benghazi contre notre peuple ; personne n’avait mentionné des Musulmans ou disait être opposé à l’Islam. Nous sommes ici car quatre américains sont morts et ce que fait notre gouvernement à ce sujet.

Learn Hebrew online

Et non pour vilipender les musulmans. C’est vous qui avait soulevé la question de « la plupart des musulmans », pas nous. Mais vu que la question est posée, permettez que je l’approfondisse.

Il y a 1.2 milliard de musulmans sur terre actuellement. Evidemment ils ne sont pas tous radicaux. Majoritairement ils sont pacifiques ; les radicaux ne comptent qu’entre 15 & 25%, selon les meilleurs services de renseignements.

Ceci fait quand même une population musulmane de 180 à 300 millions, presque équivalente à celle des Etats Unis, qui souhaite la disparition de la civilisation occidentale.

Pourquoi faut-il se soucier d’une minorité radicale de 15 à 25% ? Car ce sont les radicaux qui tuent, qui décapitent, qui commettent des massacres.

A bien analyser les leçons de l’Histoire, la majorité des Allemands (avant la deuxième guerre mondiale) était pacifique. Mais c’étaient les Nazis qui menaient la danse. Le résultat étant la mort de 60 millions de personnes, dont presque 40 millions dans des camps de concentration, dont 6 millions étaient Juifs. La majorité pacifique était hors sujet.

La Russie (soviétique, s’entend) comptait également une majorité pacifique. N’empêche que les régimes soviétiques finirent par tuer 20 millions de personnes. La majorité pacifique était hors sujet.

La population de la Chine de Mao était, elle aussi, composée d’une majorité pacifique. Néanmoins ce régime a pu tuer 70 millions de personnes. La majorité pacifique était hors sujet.

Les Japonais d’avant 1940 étaient, majoritairement, sans doute des gens pacifiques. Pourtant l’armée japonaise a commis maintes boucheries en marchant sur l’Asie du sud-est, tuant 12 millions de personnes, la plupart à la baïonnette. La majorité pacifique était hors sujet.

Le 11 septembre (2001) il y avait 2.3 millions de musulmans aux Etats Unis. Il a pourtant suffit de 19 terroristes- 19 radicaux- pour mettre l’Amérique à genoux, détruire le World Trade Center, frapper le Pentagone et tuer presque 3000 personnes le même jour.

Nous avons donc beau raisonner et parler de musulmans modérés et pacifiques ; je me félicite de votre présence pacifique ici ; mais que pesez vous dans la balance ? Qui parle au nom des radicaux ? »

Applaudissements nourris de l’assistance.  Et Brigitte Gabriel de continuer:

« Vous, qui êtes l’unique représentant musulman ici, vous auriez dû traiter la question principale qui devrait vous préoccuper en tant que citoyenne américaine; à savoir, vu que quatre américains sont morts à Benghazi, que fait notre gouvernement (américain) pour que cela ne se reproduise pas. Au lieu de monopoliser les feux de la rampe pour nous parler de musulmans modérés et pacifiques.

J’aurais voulu que vous soyez dix, pour que nous puissions discuter de la manière à mettre notre gouvernement devant ses responsabilités.

Il est grand temps de jeter le politiquement correcte dans la benne à ordure qui est sa place » conclut Brigitte Gabriel, acclamée débout par un public enthousiaste.

Le débat ne s’arrêta pas là. Demandant la parole à nouveau, Saba Ahmed insistait :

« Etant une paisible citoyenne américaine, je voudrais me croire pas si impertinente que ça…. Mais je ne crois pas que ces guerres peuvent être gagnés par des moyens militaires ».

« Certes », commenta Chris Plante, animateur radio participant à la conférence. « Nous sommes probablement tous d’accord sur l’impossibilité de gagner par les moyens militaires. Cela dit, pourriez-vous m’informe qui est à la tête du supposé mouvement pacifique musulman ? »

« Mais, c’est probablement moi, pour l’instant » répondait l’étudiante, penaude…

Cela étant dit, la question de Saba Ahmed à laquelle Brigitte Gabriel opposa sa fougue rhétorique mérite une réponse sérieuse : comment peut-on espérer gagner une guerre idéologique si on évite de voir ses racines idéologiques en face ?

Tony Blair, l’ancien premier ministre britannique, allié des USA en Iraq et fin connaisseur de  l’arène géostratégique réitère la réponse à cette question récemment : « Si l’intervention est si difficile, pourquoi ne pas rester en dehors de tout ça ? Car l’issue de cette longue transition nous affecte profondément. Et quoi qu’il en soit, les groupes jihadistes ne nous lâcheront jamais. Le 11 septembre est arrivé pour une cause. Cette cause et l’idéologie qui la soutient ne sont pas disparues ».

© Traduction adaptée et introduction par Kalman Schnur pour Europe Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *