toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Corsica – Israël : un message de vérité et de bon sens sur les évènements (vidéo)


Corsica – Israël : un message de vérité et de bon sens sur les évènements (vidéo)

Corsica Israël : Nicolas Antonelli, président de l’association Corse-Israël,







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 58 thoughts on “Corsica – Israël : un message de vérité et de bon sens sur les évènements (vidéo)

    1. Nitzotz

      Il est très bien ce p’tit jeune, quelle bouffée d’air frais !
      Bonne continuation

      J’en profite pour vous inviter à regarder le sympathique docu « La Corse, île des Justes » sur Youtube, et aussi pour caser une blague corse (ou juive ?) :

      Quelle est la différence entre une mère juive et une mère corse ?
      La mère juive : – Mon fils, mange ma soupe, sinon… je me tue !
      La mère corse : – Mon fils… mange ma soupe… sinon je te tue.

    2. une arabe revoltée

      bravo ça fait tellement de bien, j espere que des millions comme toi existent merci tu me fais tant de bien , tu as dit simplement calmement UN VERITE ABSOLUE bravo et merci .. je suis arabe et certaine que des millions d arabes pensent comme toi jeune corse, mais ils ont une peur bleue de s exprimer ouvertement … je t embrasse

    3. Lion

      La Corse est le seul endroit en France ou les musulmans ne brulent pas de voitures et n’agressent , ne tuent personne . Un Corse c’est homme et sa se respecte , un français lambda sa casque , sa baisse sa tête , c’est aussi la cible à abattre , cogner et doit donner ses filles aux musulmans et la fermer .
      En Corse +ou- 15%de musulmans mais les corses se défendent et imposent leur loi . Il est possible que la première résistance à ce tsunami provienne de Corse qui les rejetteront à la mer .
      Ce jeune homme est bien .

    4. David Belhassen

      A « une arabe révoltée ». Je ne sais pas si vous êtes originaire d’Afrique du Nord ou d’un autre endroit du globe, mais je vous conseille de vérifier vos origines ethniques. Beaucoup de personnes qui se croient « arabes » ne le sont pas du tout. Ils sont berbères, coptes, assyriens etc…Ils ont été certes « arabisées » et « arabophonisées », mais cela ne signifie pas qu’ils ont ethniquement parlant des « arabes ».
      Ceci-dit j’apprécie votre aspiration à la justice et à la vérité, et j’en profite pour saluer l’amitié entre les peuples Hébreu et Corse. Vive la Corse indépendante et souveraine !

    5. Laurence

      David

      Nous pouvons peut etre dire Vive le peuple Juif ou Hébreux et Vive les Corses
      Qu’est ce que vous en dites ?

    6. Betterfly

      Cher Nicolas, je vous félicite. Je vais poster votre déclaration sur notre canal TV digitale: http://www.worldtv.com/ge-world-vision.org – Veuillez consulter notre site: http://www.ge-world-peace.org. J’ai moi même servi l’ONU pendant 29 ans et fais tout mon possible pour contribuer avec mes frères et soeurs juifs, chrétiens et arabes, à la paix, entente et développement d’une meilleure vie pour les palestiniens mais ils sont effectivement, à cause de mauvais leaders, dans la haine plutôt que dans leur reconstruction – ce qui fait qu’ils sont dans l’horreur et l’impasse et j’en passe en ce qui concerne les chacals qui ont osé défiler non seulement en France mais partout en Europe contre les juifs innocents – civils habitant hors d’israel, et tout ceci, devant l’impassibilité et des discours impuissants et non suivi de vrais opérations anti-terroristes qui s’imposent en ce moment en France et en Europe. En fait, il s’agit de l’accélération de la guerre sainte de l’Islam qui a regroupés tous les frustrés et marginaux de la planète, contre la civilisation et comme vous le dites, étant donné qu’Israel représente le microcosme de l’humanité, c’est à eux qu’ils s’en prennent – comme d’habitude – avec la collaboration de tous les anti-sémites et anti-christ (tous les marginaux). Je vous remercie au nom de l’humanité de votre courage et votre leadership. Nous sommes fiers de voir des hommes, des vrais hommes comme vous.

    7. David Belhassen

      A Laurence. Justement non ! « Hébreu » et « Juif », ce n’est pas pareil. « Hébreu » est une définition ethnique, celle du peuple Hébreu, et « Juif » a une acception restrictive et hybride où on ne peut distinguer quand on parle de peuple et quand il est question de confession religieuse. Et cet amalgame pose énormément de problèmes et d’embûches.

      Cela dit vive le peuple Hébreu et vive le peuple Corse, ainsi que tous les petits peuples (écrasés et opprimés par les « grandes nations »), comme les peuples Breton ou Basque qui ont droit à leur indépendance, leur auto-détermination et leur souveraineté.

    8. Laurence

      Ce n’est pas qu’une conffession religieuse

      Alors si vous préférez croyez moi je suis une Juive et si on remonte alors …
      Tant que nous y sommes je vais vous demandé votre tribu
      Qu’elle est votre tribue ????

    9. Nejma

      David vous lui avez déjà expliqué 20 fois cette pauvre Laurence est incapable de comprendre ce que vous dites.

    10. Laurence

      Nedjma

      C’est vous qui n’avez rien compris à ce que je raconte , je réitère ma demande on vous a pas sonner

      J’attends la réponse de David pas la votre vous n’etes pas concernée

    11. Nejma

      Vous faites peine à lire je suis convaincue que vous êtes de bonne foi dans vos interventions mais souvent j’ai le sentiment de lire un sketch comique. A force vous en devenez sympathique Laurence.

    12. Nejma

      Laurence je me suis adressée à David car il vous a déjà mainte fois avec gentillesse expliqué la différence entre hébreu et juif mais visiblement vous faites la moule en vous accrochant à un rocher à la dérive vos convictions inébranlables résistent à la curiosité à la culture à la remise en cause…
      Restez ignare si cela vous rend heureuse.

    13. Laurence

      Toujours aussi sympatique votre bonté m »éblouie
      C’est moi qui ait de la peine de voir que vous essayer de revenir en m’attaquant vous n’avez pas eu votre dose ???

    14. Philippe

      Bravo Nicolas
      Enfin un discours courageux qui remet les pendules à l’heure.
      Israël et le peuple juif est aujourd’hui en première ligne face à la menace islamiste
      Mais il est de coutume en France d’abaisser sa culotte et de collaborer avec le diable
      Si votre discours pouvait réveiller les consciences …

    15. David Belhassen

      A Laurence. Nejma a raison sur ce point et a évoqué sans aucune animosité que j’ai déjà essayé de vous expliquer maintes fois pourquoi j’estime que « Hébreu » et « Juif » ne sont pas des notions synonymes.
      J’ai cru m’exprimer le plus clairement possible, mais apparemment, je n’ai pas réussi ou alors vous faites la sourde oreille.
      Je vais tenter une dernière fois : « Juif » n’est certes pas que « confessionnel » et il inclut aussi une dimension culturelle. Mais néanmoins ce terme, qui a donné naissance au terme « judaïsme », a perdu toute acception ethnique et tribale (de la tribu de Judah) ou même géographique et territoriale (originaire de la Judée) pour se métamorphoser en une définition essentiellement religieuse. Dire d’un Hébreu qu’il est Juif, c’est le réduire de membre d’un peuple à membre d’une communauté religieuse. A l’inverse un non-Hébreu peut (d’après les rabbins eux-mêmes) se convertir au judaïsme, et il sera qualifié par les rabbins de « Juif ».
      Imaginons un exemple : qu’un allemand ou une allemande ait obtenu des rabbins sa conversation au judaïsme. Il ou elle aurait été déclaré par les rabbins « Juif » ou « Juive », mais il ou elle n’est certainement pas un Hébreu ou une Hébreue, puisqu’il ou elle n’est pas d’ethnie hébreue mais d’ethnie germanique.
      Si la conversion au judaïsme fait aspirer un ou une quidam à rejoindre le peuple Hébreu, il ou elle ne pourra le faire que par voie matrimoniale : épouser un Hébreu ou une Hébreue, et la descendance ou le fruit de ces épousailles ou de ce mariage « mixte », sera ainsi reliée à l’ethnie hébraïque, par le conjoint hébraïque.
      Cet amalgame entre « Hébreu » et « Juif » nous plombe et fait le jeu de nos ennemis qui nous nient notre droit inaliénable, en tant que peuple, à l’auto-détermination sur la terre de nos ancêtres dont nous avons été spoliés.
      Sortez Laurence, de votre autisme judaïque et appréhendez-vous de manière plus large. Vous en gagnerez au change.

    16. David Belhassen

      A Laurence. C’est une très bonne question. « Israël » peut continuer à s’appeler tel quel puisqu’au départ c’est un nom légitime et autochtone, qui désignait une alliance et une confédération politique de tribus hébreues.

      Personnellement, et pour permettre à des non-israélites (ethniquement ou religieusement parlant) de s’identifier à notre patrie, je propose de la nommer par un terme plus large et plus antique comme « Pays des Hébreux » ou « Qedem » ( = Terre du soleil levant », en hébreu). Mais ce n’est pas obligatoire d’un point de vue politique, historique et éthique.
      D’autre part, je ne pense pas que j’ai eu des propos insultants à votre égard. Et je ne donne pas gratuitement raison à Nejma, mais j’ai seulement relevé qu’en effet et comme elle le dit, je vous ai déjà explicité plusieurs fois ce que je pense être la différence entre « Hébreu » et « Juif ».

    17. GHERAB Abdellah

      Merci aux gens sincères qui se placent du coté de la vérité et non à des gouvernements qui draguent les arabes pour leurs pétrole et leurs donnent légitimité même dans les excès les plus impensable
      Aussi j’ai été navre un peu du fait que le narrateur dans son énumérations des génocides perpétrés contre les minorités ethniques qu’il ait omis de citer le massacre de 127 jeunes Kabyles perpétré par le pouvoir coloniale d’alger contre la petite république de Kabylie

    18. Laurence

      David
      Je crois que pour éduquer ces ordures d’antisémites il faut faire simple
      Juif et Israel
      Enfin c’est ce que je pense , il ne faut pas apporter de confusion dans la tetes de ces gens meme si ils ont faient des études superieures qu’en pensez vous ?

    19. David Belhassen

      A Gherab. Entièrement d’accord avec vous. C’est une grave lacune que d’occulter les crimes commis par les arabo-islamistes contre l’héroïque petite république de Kabylie et le peuple amazigh.

      A Laurence. Bien au contraire, la confusion est créée par l’usage du terme « Juif » au lieu de « Hébreu ». On ne peut pas dire d’une part « Le Pays des Hébreux », « la langue hébraïque », « la civilisation hébraïque », etc… et puis tout à coup « l’Etat des Juifs ». C’est cela qui trouble et égare les esprits.

    20. Nemo

      Laurence : Avez-vous remarqué que votre interlocutrice ne vient ici que pour tenir des propos perfides ?
      Elle n’intervient jamais positivement mais toujours « contre » quelqu’un, surtout quand cette personne revendique fièrement sa judéïté.
      C’est là un signe qui ne trompe pas.

      Il n’y a rien à attendre de toute personne qui est dans cette logique sur ce forum.

    21. Nemo

      La langue du Peuple Juif est l’Hébreu qui s’écrit en caractère hébraïques.
      Pour tous les autres peuples, c’est une autre langue, avec d’autres caractères.

      Il n’y a rien là de confusant, c’est même d’une simplicité « biblique ».

    22. David Belhassen

      A Nemo. J’ai tenté d’expliquer à Laurence avec des mots simples pourquoi « Juif » et « Hébreu » ne pouvaient être des synonymes.
      Mais puisque vous l’encouragez dans son erreur, je réitère mon explication en termes plus « académiques ».
      C’est l’expression « Peuple juif » qui prête à confusion et est inadéquate. Tout comme on ne peut dire « Peuple chrétien », car « chrétien » est une religion dont tout membre d’un peuple peut s’en défaire à tout moment (pour ou non en adopter une autre), de même on ne peut dire « Peuple juif », car « juif » désigne avant tout une confession et non une ethnie.
      Certes le champ sémantique du terme « Juif » est plus large que celui de « chrétien » par exemple, car il englobe, de par l’histoire spécifique de la diaspora Hébreue judaïque, une dimension culturelle et communautaire qui semble ressembler à l’acception de « peuple ».
      Mais c’est une apparence trompeuse et qui prête à confusion dès qu’on veut lui octroyer une dimension ethnique. Dans ce cas-là, l’usage de « Juif » à la place de « Hébreu » est non seulement restrictif mais antinomique, car il mélange l’acquis (un converti au judaïsme) et l’inné (un « Juif » de naissance).
      Aucun homme de raison n’accepterait ce passage « magique » de l’acquis à l’inné et de l’inné à l’acquis, à moins que vous ne croyez à la « génération spontanée » ou aux extrapolations et aux spéculations de la mystique juive selon laquelle « l’âme de tout converti au judaïsme a des racines juives ».

      Ce n’est pas avec de tels arguments appartenant au domaine de la spiritualité, de l’irrationnel ou pire à celui de l’occultisme, que l’on combattra nos ennemis qui nous opposent des arguments (pseudo) rationnels, qui nient notre qualité de peuple et qui insinuent que nous ne sommes qu’une religion et en tant que telle nous n’avons pas le droit à un Etat souverain d’après le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. (voir l’article 20 de la charte palestiniste).
      Or le simple usage de « Hébreu » au lieu de « Juif » ferme ostensiblement le caquet à tous ces propagandistes palestinistes et à leurs affidés en Europe. Essayez-le donc et vous verrez comme cela marche !

    23. Nemo

      David : on ne va pas refaire éternellement cette discussion : vous avez votre idée et j’ai la mienne.

      Je m’inscris totalement en faux contre cette notion de « pureté » ethnique car justement il faut toujours un peu d’altérité pour constituer un Peuple.
      Relisez l’histoire de Boaz et de Ruth, dont est issu le Roi David.

      De la même manière, les rares convertis ou les descendants de la Reine de Saba par le roi Salomon, les hébreux noirs, font intégralement partie du Peuple Juif.
      C’est une définition éthique ou philosophique, et historique, et non seulement « génétique ». Ce qui fait la caractéristique du Peuple Juif est qu’il est « mosaïque », dans tous les sens qu’on peut donner à ce terme.

    24. David Belhassen

      Nemo , ne soyez pas de mauvaise foi ! Où ai-je parlé de « pureté ethnique » ? J’ai dit exactement le contraire ! Que l’ethnie hébreue était exogame et qu’elle acceptait l’étrangère par voie matrimoniale. L’exemple du récit biblique de Ruth le confirme ! C’est par ses épousailles avec Boaz l’Hébreu, que sa descendance fait partie intégrante de l’ethnie hébreue.
      Quant aux « Juifs d’Ethiopie » qui s’appellent eux-mêmes « Beta Israël » (= Maison d’Israël), ils rejettent totalement la fable de leur descendance à partir de la reine de Saba et du roi Salomon. Ils attribuent cette fable à une légende chrétienne très tardive. Les Juifs d’Ethiopie sont en majorité des Juifs d’Alexandrie, de l’ile d’Eléphantine, et du Yemen qui ont fui les persécutions et sont arrivés à partir du IIème siècle sur le plateau de Siemen en Ethiopie, soit en remontant le Nil, soit en traversant la Mer Rouge. Et c’est là qu’ils ont contacté des liens de mariage avec des autochtones. D’où la pigmentation noire de leur peau.
      Cela n’existe pas une définition « philosophique » ou « éthique » d’un peuple. C’est une vue de l’esprit factice et artificielle. Je ne comprends pas qu’une personne cultivée et intelligente comme vous s’embrouille et s’engouffre dans de telles fariboles !

    25. Nemo

      Bon, et bien je crois qu’on va refaire éternellement cette discussion … ça ne me dérange pas d’ailleurs 🙂

      Je constate que vous acceptez déjà la signification éthique de l’histoire de Ruth.
      C’est pas mal …
      Pour les Juifs d’Ethiopie, je veux bien accepter votre version, elle est très bien aussi, d’ailleurs si vous y réfléchissez, elle est cohérente à la légende, puisque la Reine de Saba (Makeda) était une Reine du Yemen. Et qu’elle raconte que ce sont sont des émissaires du roi Salomon, venus avec son fils, qui se sont installés dans son pays et sont restées chez elle.
      Il y a toujours un petit fond de vérité dans la légende, c’est ce qui fait qu’elle se perpétue au long des siècles. Elle raconte, même de façon déformée et parcellaire, une page d’histoire réelle.

      Allons plus loin.
      Qu’est-ce qui fait que ces « tribus perdues » ont pu être retrouvées et font entièrement partie du Am Israël ?
      Une chose que vous négligez et qui est fondamentale : elles ont conservé la loi de Moïse, en dépit de toutes les vicissitudes et tentations « d’assimilation » à leur environnement.
      Aussi, elles font entièrement partie aujourd’hui du Peuple Juif car sans cette transmission persévérante, qui s’étend sur une très longue durée, elles se seraient « noyées » dans l’Histoire.

      Réfléchissez-y …. on a le temps … on a même l’éternité …

    26. David Belhassen

      A Nemo. Vous oubliez un « n ». Je n’ai à aucun moment « accepté la signification éthique de l’histoire de Ruth » mais sa signification ethnique.

      Concernant les Juifs d’Ethiopie, il n’y a pas forcément, et loin de là, un fond de vérité dans toute légende, d’autant plus que les principaux intéressés (Les Juifs d’Ethiopie) qui auraient dû être flattés par une telle légende, la rejettent totalement !
      Vous semblez zapper sur l’anachronisme (plus de 1000 ans !) entre la légende de la reine de Saba et l’établissement réel des Juifs d’Ethiopie dans ce pays. Il n’y a ici aucune rigueur historique pour que je puisse même m’y attarder.
      Ces « tribues perdues » comme vous dites n’ont jamais été « perdues ». Cela fait de nombreux siècles que leur existence est connue. Seulement il y avait un problème théologique. Les Juifs d’Ethiopie ne reconnaissent pas le Talmud. De plus leur Bible contient des Livres que le judaïsme pharisien-rabbinique considère comme « apocryphes » (mais retrouvés parmi les manuscrits de Qumran). Mais surtout des points essentiels de leur Halakha divergent totalement de celle du judaïsme rabbinico-talmudique.
      Leur Halakha divergente a poussé au départ les autorités rabbiniques orthodoxes de refuser de les considérer comme Juifs à part entière (je répète, à cause de leur Halakha et non à cause de la pigmentation de leur peau ! C’est pourquoi accusez les rabbins de « racisme » est un mensonge et une calomnie. Tout au plus on peut les accuser de vouloir conserver à tout prix leur hégémonie hilkhatique).
      En arrivant en Israël, les Keïss (les chefs religieux des Juifs d’Ethiopie) se sont au début rebiffés et ont refusé toute initiative de « conversion » mettant en doute leur Judéité. Puis, ils n’ont pas eu d’autre choix que de se soumettre au cérémonial de « Guyour le houmrah » (faire couler un peu de sang de leur membre déjà circoncis).
      Plus tard encore, devant les protestations, même ce cérémonial a été allégé par le Rabbinat, et aujourd’hui les Juifs d’Ethiopie sont considérés comme « Juifs » à part entière, même sans ce cérémonial.

      Pourquoi cette longue digression sur les Juifs d’Ethiopie ? Pour vous prouver que ce n’est pas la conservation de la Loi de Moïse qui a primé pour les rabbins mais de suivre à la lettre leur Halakha qui est celle de la secte pharisienne, donc une Halakha sectaire et non de celle d’un peuple dans son ensemble !
      Ce n’est que grâce à l’hégémonie du Talmud que peu à peu, les rabbins ont pu imposer leur Halakha et donner une définition religieuse à l’appartenance ethnique.
      Mais le peuple Hébreu a « fait de la résistance passive ». Il s’opposait à cette définition religieuse sectaire de l’appartenance au peuple. Il a voulu conserver sa cohésion ethnique. C’est pourquoi il a été très réticent aux conversions massives qu’envisageaient les rabbins. Devant l’opposition populaire, les rabbins ont été obligés de durcir les conditions de la conversion et ont récupéré l’opposition du peuple à la conversion en alléguant que l’extrême difficulté à se convertir est de leur cru, alors qu’au départ ils étaient de grands missionnaires (fustigés par Jésus lui-même) qui ont échoué dans leur mission de transformer notre peuple en communauté religieuse universelle.
      Pour conclure, notre peuple est demeuré une ethnie non pas grâce aux rabbins (donc à la Torah et à son interprétation), mais en dépit d’eux et en dépit de la Torah et du judaïsme.
      Notre peuple a été sauvé d’une métamorphose en une communauté religieuse universelle (à la manière chrétienne ou à celle de la Ummah musulmane) grâce à un réflexe atavique du peuple Hébreu qui voyait dans sa cohésion ethnique le fondement de son existence (en dépit de la propagande judaïco-rabbinique).
      Réanalysez toute notre histoire, sans parti-pris, et vous arriverez à la même conclusion, j’en suis certain.

    27. Nemo

      David : c’est normal qu’il ne connaissent pas (+ que « reconnaissent » car pour cela il faudrait qu’il l’ait connu déjà) le Talmud, car il a été écrit après la loi de Moïse et qu’ils ne vivaient ni en Judée ni à Babylone, à l’époque de son écriture.

      Vous ne prenez pas en compte l’histoire dans sa dynamique.
      Pour faire de la « résistance passive », il faut bien la mémoire de quelque chose qui vous rattache à une origine.

    28. Youssef Marwan

      Nemo c’est vous qui connaissez bien le judaisme n’est ce pas ? y a til moyen de parlez un peu de religion avec vous ?
      Sur le messie et autres sujet .

    29. Youssef Marwan

      Tres bien je me suis trompé la fois ou je suis venue ici une personne était tres doué en judaisme et je ne me souvenais plus de son nom.
      Il me semblait que c’était vous.
      Autant pour moi.
      Bonne soiree.

    30. David Belhassen

      A Youssef Marwan. Il y a plusieurs thèses et théories parmi les historiens. La plus vraisemblable et la plus plausible (pour de multiples raisons, je ne peux les détailler ici) est qu’après la répression de la rebellion juive par Trajan au début du deuxième siècle apres J.-C, des rebelles juifs d’Alexandrie (en Egypte) ont fui l’Egypte, ont remonté le Nil et se sont établis en Ethiopie terre accueillante et tolérante (A cette époque l’Ethiopie n’était pas encore chrétienne mais animiste).
      Ces jeunes Juifs rebelles, la plupart sans femmes, ont fait usage d’une loi spéciale du Pentateuque qui permet à des combattants d’épouser des étrangères. C’est ce qu’ils ont fait. Etant donné que le gêne de la pigmentation noire de la peau est plus fort que celui de la pigmentation blanche (ajoutée aux conditions climatiques qui bronzent la peau), ces Juifs sont peu à peu devenus noirs de peau. Plus tard, ils ont été rejoints par des soldats Juifs qui servaient dans la garnison de l’ile d’Eléphantine et qui parlaient le Gueez (une langue proche de l’araméen). Et plus tard encore, des Juifs du Yemen venus en Ethiopie pour le commerce et le négoce, les ont rejoints. C’est ainsi que s’est formée la communauté « Beta Israël » (= Maison d’Israël) des Juifs d’Ethiopie.
      Il y a d’autres théories, à la fois plus complexes et moins plaisibles.

    31. Nitzotz

      Désolé, mon explication pour Laurence a disparu ! Reste juste le mot ci-dessous qui, je vous l’assure, ne vous était pas destiné.

      Bon, je vous la refais en très bref : Définition du Rav Ron Chaya :

      Un Juif, c’est quelqu’un dont les parents lui ont dit qu’ils sont eux-mêmes juifs, parce que leurs parents et grands-parents leur ont dit qu’ils étaient juifs, etc… en remontant ainsi 3324 ans jusqu’à Matan Torah au Mont Sinaï.

      Un Juif, c’est donc quelqu’un dont les ancêtres étaient présents ce jour-là.

    32. David Belhassen

      A Nemo. Juste une petite remarque sans m’étendre. Lorsqu’on parle du Talmud, on inclut communément la Mishnah, et pas seulement la Guemarah. La Mishnah a été compilé et mis à l’écrit entre le 1er et le deuxième siècle après J.C, mais les principes hilkhatiques du courant pharisien existaient bien avant et les Juifs d’Alexandrie les connaissaient parfaitement. Mais la plupart d’entre eux les ont rejetés. C’est pourquoi j’ai préféré écrire « reconnaître » plutôt que « connaître », d’autant plus qu’il ya dans les halakhots du judaïsme éthiopien certaines qui sont expressément et intentionnellement en opposition aux halakhots pharisiennes.
      Et pour ce qui y est de la dynamique historique. Le peuple Hébreu n’est passé directement de son polythéisme hébreu antique au monothéisme judaïque. Il y eut plusieurs stades intermédiaires : paganisme, animisme, totémisme, hénothéisme hébraïque, puis culte pré-israélite, ensuite culte israélite, et ensuite un stade pré-judaïque, avant d’arriver au monothéisme judaïsme biblique et enfin au judaïsme talmudique etc… etc… Toutes ces strates ont forgé la mémoire de notre peuple et le rattachent à ses origines, pas seulement la strate judaïco-talmudique qui est la plus tardive.

    33. Nemo

      Bonjour David. Ils ne connaissaient ni la Michnah ni le Talmud. Seulement la loi de Moïse.
      La preuve, vous l’avez donnée vous même : « Ces jeunes Juifs rebelles, la plupart sans femmes, ont fait usage d’une loi spéciale du Pentateuque ».
      et :
      « De plus leur Bible contient des Livres que le judaïsme pharisien-rabbinique considère comme « apocryphes » (mais retrouvés parmi les manuscrits de Qumran). »
      Or, les écrits de Qumran (particulièrement le livre d’Henoch) sont bien antérieurs à la Michnah et au Talmud. Ce qui signifie qu’ils étaient partis bien avant la rédaction de ces derniers. Leur Halakha à eux est le témoignage de leur trajectoire singulière. Comme pour les autres « communautés ».
      Mais le dénominateur commun reste le même : la loi de Moïse.

      D’autre part, il ne faut pas oublier que le Rav Kook les avait reconnus dès 1921.

      Bien sûr qu’il y a d’autres strates antérieures.
      On peut remonter au Déluge …
      Ou au Bereshit Raba ….
      La mémoire a besoin d’un support pour se transmettre … un écrit ou un récit

    34. Laurence

      Nitzotz

      La phrase que vous avez écrite , c’est la phrase que l’on m’ a toujours répétée

      C’est pour ça qu’un Juif est Juif depuis des générations

      C’est comme ça !!!

    35. Nemo

      « Le fait de se reférer uniquement au Pentateuque et non à la Mishnah ne signifie pas que la Halakha des pharisiens ou que les principes de la Mishnah n’étaient pas connus par les ancêtres des Juifs d’Ethiopie. »

      ————-
      Ce n’est pas du tout ce que j’ai dit David. Et vous n’avez pas compris ce que j’ai tenté de vous expliquer.
      Vous n’avez aucune « preuve » que les Juifs d’Ethyopie ont connu le Talmud, et a fortiori qu’ils l’aient rejeté (ça c’est votre grille d’interprétation).

      La preuve qu’ils ont quitté la Judée bien avant la rédaction du Talmud est dans leur corpus qui est constitué à la foi du Pentateuque et de certains livres qui, comme le livre d’Henoch, sont datés du 5ème sc. avant JC, et font partie du corpus théologique Ethyopien.
      Ce corpus est la mémoire de leur trajectoire dans l’espace et dans le temps.
      Le dénominateur commun des 12 tribus est la loi de Moïse.

      Hormis cela, l’archéologie n’est pas une science exacte. Ses implications historiques évoluent avec les découvertes. Donc gardez-vous de conclusions hâtives en la matière.
      Par exemple, on sait maintenant que la chronologie de Manéthon n’est pas exacte, alors que la datation d’une multitude d’évènements de l’histoire tels qu’ils sont « enseignés » par les historiens, est basée dessus.

      Par ailleurs, et vous le démontrez : toute la mémoire que l’on a des périodes antérieures est liées aux traces écrites qui sont restées. S’il n’y avait pas eu l’écrit biblique, vous n’auriez pas pu faire toutes vos interpolations !

    36. Levy

      Monsieur antonelli je veux vous témoigner ma très grande admiration !!!!
      Votre analyse est pleine de bon sens et reflète l exacte réalité de la situation …
      Quelle maturité , votre vidéo devrait être projetée dans tous les médias français pour une prise de conscience ( on en peut plus du discours ambiant )
      Bravo encore et merci !!! Vive la corse et vive Israel

      Ps deux endroits que je connais bien et que j’adore ….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *