toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Au nouveau spectacle de Dieudonné, «système, juifs et homos» et insulte à la mémoire d’Ilan Halimi


Au nouveau spectacle de Dieudonné, «système, juifs et homos» et insulte à la mémoire d’Ilan Halimi

 

 

Les fans de Dieudonné se pressent en nombre au théâtre de la Main d’or, le fief parisien du comédien. La Bête immonde, son nouveau spectacle, affiche complet. Les vigiles peinent à refouler les malheureux venus sans réservation. Avant de pénétrer dans la salle, le spectateur est invité à se délecter d’un cocktail Chaud Ananas, la spécialité de la maison. Un hommage à Shoahnanas, une chanson que Dieudonné avait pour habitude d’entonner à la fin de son dernier one-man-show. « Valls va encore tout essayer pour le faire interdire », s’inquiète une jolie brune aux cheveux bouclés. D’autres enragent à l’idée que leur idole puisse être expulsée du théâtre qu’il occupe depuis quinze ans.

Assis sur une même rangée, un petit groupe s’amuse à débusquer les « Juifs venus en espions ». Les journalistes sont eux aussi au centre de toutes les attentions. « Une table de massage » leur a été spécialement réservée par les cerbères du comédien. « Pour leur casser la gueule », renchérissent les plus excités. Dieudonné a un talent. Celui de réunir toutes les couches de la population. Des jeunes de banlieue se mêlent à des jeunes des beaux quartiers. Des femmes voilées se mélangent à des femmes plus légèrement vêtues. Tous sont venus pour la même chose : rire de tout, mais surtout des Juifs.

« On va même déterrer Ilan Halimi »

Sous un tonnerre d’applaudissements, Dieudonné apparaît sur scène. Il n’a pas encore ouvert la bouche que des rires gras résonnent déjà dans la salle. Des fers aux pieds, il est vêtu de la tenue des prisonniers de Guantánamo. Sauf que sur la sienne le mot « quenelle » remplace le matricule. La bête immonde, c’est lui. Et il ne s’en cache pas.

Le comédien renoue immédiatement avec son fonds de commerce : la haine des Juifs. Dès les premières secondes, Dieudonné évoque Hitler et les chambres à gaz. De quoi régaler ses fans qui se gondolent avant même qu’il ne finisse ses phrases.

Le défilé de propos haineux ne fait que commencer. Saisissant la réplique d’un fusil d’assaut, « le parfait instrument de la haine », il fait mine de tirer dans le public. Et de se prendre à imaginer : « Si par malheur, je dégomme un journaliste, de surcroît juif, ça serait grave. Là, on ré-ouvre le procès de Nuremberg.

  »On va même déterrer Ilan Halimi. Et ils vont retrouver mon ADN dans son trou du cul. »

Les quelques cris de dégoût ne parviennent pas à masquer l’hilarité générale. S’ensuivent des piques adressées à François Hollande et à sa politique progressiste… Porté par son public, Dieudonné ne peut pas s’empêcher d’en revenir aux Juifs. Patrick Cohen, le journaliste de France Inter, est une nouvelle fois la cible de ses railleries. Mais Dieudonné ne regrette plus la disparition des chambres à gaz. Le Conseil d’État étant passé par là.

« Le mémorial de la Shoah, chez les Indiens, c’est Disney Village »

Dieudonné s’attaque dans la foulée au commerce triangulaire. « Une spécialité juive » comme peut l’être le « dressage des otaries chez les Inuits ». Se glissant dans la peau d’un esclave, un ancêtre de Nicolas Anelka, il ne cesse de souligner « le rôle des Juifs dans la traite négrière ». L’agitateur n’a plus peur d’être accusé d’antisémitisme. Il confesse même « y prendre du plaisir ». Les spectateurs approuvent bruyamment. « Contrairement à son homologue nazi, l’esclavagiste juif a très bien géré l’après-génocide. Il s’en est très bien sorti. Pas de procès. Même pas une amende à 35 euros. La Légion d’honneur ! C’est le concept du génocide sans conséquence », affirme-t-il. Ses fans se marrent. L’un d’eux manquerait presque de s’étouffer. Dieudonné exulte. Consternant.

En avocat du devoir de mémoire, Dieudonné déplore que les livres d’histoire ne consacrent pas une ligne au génocide indien. « Le mémorial de la Shoah chez les Indiens, c’est Disney Village », avance-t-il. Sûr de son effet de style, il compare le chapeau de cow-boy au brassard nazi. « Au niveau mise en scène, les Américains, c’est autre chose que le tas de godasses à Birkenau », argue-t-il. Et toujours avec ce même sourire aux lèvres, il place Auschwitz et le parc Astérix dans le même panier. Pour le plus grand plaisir de son public.

La haine des homosexuels

La victoire à l’Eurovision de Conchita Wurst ne lui a pas fait plaisir. À l’entendre, c’est le signe que « l’hétérosexualité arrive à son terme ». Pour les besoins de sa tribune de la haine, Dieudonné se projette en 2050. Devenu présentateur d’une émission subtilement intitulée « Fous-lui tout ce que tu as dans le cul », il convoque ses invités fictifs : Marion, une étudiante québécoise, qui s’est mariée à un porc breton de 150 kilos ; et Cocorica, une transsexuelle qui s’est fait greffer des ovaires de poule. Mais n’allez pas dire à Dieudonné qu’il est homophobe. Comme il se plaît à le rappeler, il a assisté au premier mariage homosexuel organisé dans une prison. L’union de deux tueurs en série. Encore ces mêmes rires gras.

Dans l’un de ses derniers sketches, Dieudonné rend un vibrant hommage à Claude Nougaro. En pastichant les plus grands tubes du chanteur toulousain, il fait preuve d’un certain talent. Ce qui ne semble pas être l’avis de son auditoire. Ce dernier est comme perdu. Les rires se font rares. « C’est qui, Claude Nougaro ? » s’interroge une jeune femme. Heureusement pour elle, Dieudonné conclut son « spectacle » avec son nouveau tube : l’Hymne de la quenelle. La voilà qui retrouve le sourire.

 

lepoint.fr

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 55 thoughts on “Au nouveau spectacle de Dieudonné, «système, juifs et homos» et insulte à la mémoire d’Ilan Halimi

    1. Nemo

      EDL-JBMC-Sandradracula :

      Si vous croyez pouvoir « vendre » a quiconque ici, les fourberies antisémites de votre idole qui n’a pas le moindre humour, vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude … et même au-delà.

      Un petit séjour à l’HP lui serait plus profitable.

      Passez votre chemin, avant que votre nouveau compte ne soit une fois de plus clôturé.

    2. Nitzotz

      Bah, SD,
      Persister à baiser la main qui veut vous faire du mal, voilà un masochisme qui me dépasse complètement et relève de la psychiatrie, ou de la lutte au troll.

    3. Sandra Dra

      Bonjour Nemo, que vous êtes drôle ce matin. Je n’ai rien à vendre, et surtout pas à des bouchés à l’émeri. Et je ne suis pas votre yorshire, aussi, vos ordres, et bien mettez les vous donc « dans l’oeil jusqu’au coude … et même au-delà ».

      Nitztoz, persister à voir le mal partout, voire à l’inventer où il n’existe pas, « voilà un masochisme qui me dépasse complètement et relève de la psychiatrie »…

      Sans rancune

    4. Nemo

      Juste un petit rappel des condamnations de l’idole antisémite de sandra-dra, alias JBMC, alias EDL :

      – En 2000,condamné pour injure envers Patrick Sébastien
      – En 2007, il est condamné à 3 000 € d’amende, 1 500 € de dommages et intérêts et 3 000 € au titre des frais de justice pour diffamation envers Arthur, – En février 2007, la cour de cassation réunie en assemblée plénière casse et annule de manière définitive une précédente relaxe, jugeant que ses propos, « Pour moi, les Juifs, c’est une secte, une escroquerie », tenus en février 2002 dans une interview au magazine Lyon Capitale, sont constitutifs du délit d’injure antisémite
      – Après une condamnation en première instance en mars 2006, la cour d’appel confirme le 15 novembre 2007 sa condamnation pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse », et lui inflige 5 000 € d’amende pour avoir comparé en 2004 les Juifs à des « négriers » et à des trafiquants d’esclaves
      – La cour d’appel de Paris confirme le 26 juin 2008 sa condamnation à 7 000 € d’amende pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la « pornographie mémorielle »
      – Le 27 octobre 2009, il est condamné pour injures antisémites à 10 000 € d’amende après avoir fait acclamer Robert Faurisson par la salle lors d’une de ses représentations et lui avoir fait remettre le « prix de l’infréquentabilité » par un comédien déguisé en déporté juif502,500. La condamnation est confirmée par la Cour d’appel de Paris le 17 mars 2011
      – En 2009, il est condamné au Québec à 75 000 $ CA (46 872 €) de dommages et intérêts, pour diffamation envers Patrick Bruel
      – condamné en 2009 à verser 2 000 € de dommages et intérêts et 1 000 € d’amende pour diffamation envers la journaliste Élisabeth Schemla
      – En 2010, il est condamné à 5 000 € d’amende plus 10 000 € de dommages et intérêts pour diffamation envers la LICRA
      – En novembre 2012, condamné à 28 000 € d’amende pour « diffamation, injure et provocation à la haine raciale » dans deux vidéos antisémites publiées sur Internet
      – Le 12 février 2014, la justice le condamne, pour « contestation de crimes contre l’humanité, diffamation raciale, provocation à la haine raciale et injure publique », à retirer deux passages de vidéo posté sur youtube

      Rappelons également l’arrêté du Conseil d’état interdisant son spectacle antisémite « le mur », l’enquête en cours portant sur des soupçons de « blanchiment », d’« organisation d’insolvabilité » et de « fraude fiscale » ainsi que sur l’utilisation par Dieudonné de l’argent reçu à la suite de ses appels aux dons auprès de ses fans.

      J’en oublie très certainement.
      Voilà qui devrait beaucoup faire rire le fan de cette crapule qui ose encore la ramener sur ce forum !

    5. Nitzotz

      Nemo, merci.

      J’avais publié peu avant vous un post questionnant SD sur le nombre de condamnations de son gourou pour racisme et/ou incitation à la haine raciale.
      Votre post lui souffle la réponse et répondra aussi parfaitement à celle qui m’accuse de « voir le mal partout, voire à l’inventer où il n’existe pas. »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *