toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Shoah et la nouvelle stratégie palestiniste en dix points. Par David Belhassen


La Shoah et la nouvelle stratégie palestiniste en dix points. Par David Belhassen

Si la « Shoah » représentait, il y a encore quelques années, un problème épineux pour le palestinisme, ce n’ est plus le cas aujourd’hui.

Certes, les positions pronazies très prononcées d’un Amin el Husseini, qui s’affichait comme un ami personnel d’Hitler et intercéda plus d’une fois auprès de lui afin d’appliquer au plus vite la « solution finale » aux Juifs du Proche Orient, n’étaient pas faciles à occulter. Mais le palestinisme a trouvé aujourd’hui la parade. En fait, dix parades. Les voici :

  1. Avec l’aide d’historiens israéliens vendus à leur cause, les palestinistes tentent de justifier leur pro-nazisme d’antan en arguant que leur soutien aux nazis n’était rien d’autre qu’un acte tactique pour bouter l’occupant britannique, en faisant un parallèle avec les finnois qui s’allièrent aux Allemands uniquement afin de se défaire de la domination soviétique.
  2. Les palestinistes ont affiné cette parade en se métamorphosant en prétendus « victimes de la Shoah ».  Pour cela, ils ont fait usage abusif du terme « sémites », afin d’y inclure les « Arabes ». Il leur fut alors aisé d’affirmer que  » les Juifs et les Arabes ont été communément victimes de l’antisémitisme nazi  » (sic!). De cette manière, la propagande palestiniste a réussi à faire croire que la Shoah ne serait pas seulement « l’affaire des Juifs », mais « de tous les sémites », c’est à dire aussi des « Arabes ».
  3. Le hasard des circonstances a grandement aidé les palestinistes dans cette imposture. En effet, au lendemain de la Shoah, certains rescapés des camps nazis firent usage, pour décrire l’état de loques humaines de certains de leurs frères de malheur, du terme « muzelmi » (musulman, en allemand) inventé par Heinrich Himmler à l’occasion de sa première visite des chambres à gaz d’Auschwitz. Ces victimes étaient bien entendu des Juifs, parce que les seuls musulmans que les camps comptaient étaient des tortionnaires bosniaques de la section Anjar de la Waffen SS.

Affaiblis par la faim, ces détenus squelettiques, nus, et hagards qui déambulaient dans les camps de concentration, se couvraient de la seule chose qui leur était accordé : un morceau de toile noué sur la tête et leur retombant sur les épaules. Ces hommes silencieux et aux mouvements lents avaient l’allure de fantômes. Himmler fit alors l’analogie entre ses victimes Juives et les pèlerins musulmans se rendant à la Mecque habillés d’un drap blanc non cousu et qui dans leur extase, adoptaient des mouvements lents et solennels. C’est donc dans le but de railler ses victimes que Himmler leur octroya ce sobriquet (voir  le témoignage du docteur Albert Haas, Médecin en enfer, p. 257. Ed. Presses de la Renaissance. Paris. 1986).

Mais inconsciemment et sans doute pour ne rien oublier des atrocités vécues, les rescapés adoptèrent ce sobriquet et en firent usage entre eux. Ce qui permet aujourd’hui aux palestinistes de le récupérer et de le manipuler pour transformer les bourreaux en victimes.

  1. Dans une sorte d’imitation au sionisme, le palestinisme a voulu faire remonter sa naissance à une catastrophe historique de très grande ampleur. Il l’a entrepris en présentant la création de l’état d’Israël comme « le drame historique des Arabes ». C’est pourquoi a été instaurée la Nekba (littéralement : le malheur), jour de deuil et de lamentations visant à commémorer chaque année le vote de l’ONU du 29 Novembre 1947 en faveur de la création de l’Etat d’Israël. Cette commémoration de la Nekba a désormais supplanté chez les palestinistes le jour de deuil précédemment instauré concernant la déclaration Balfour du 2 Novembre 1917, en soutien à la fondation d’un « foyer juif ».

La manœuvre est fort habile. Plutôt que de voir en la renaissance du Mouvement Hébreu de Libération à la fin du XIXème siècle la réelle « catastrophe » pour l’envahisseur arabo-musulman, la Nekba a rattaché l’existence d’Israël à une décision de l’ONU, elle-même prétendument liée à une « mauvaise conscience du monde occidental après la Shoah ».

Il suffisait donc ensuite de dénoncer « le lien de cause à effet Shoah-Israël  » pour ébranler la légitimité d’Israël.

  1. Une telle motivation conduisit à une nouvelle stratégie palestiniste :  non plus comme auparavant, tresser des lauriers de louanges à Hitler (arabo-islamisé dans le « Monde Arabe » et appelé El Khader ou Abou Ali ) pour son entreprise d’extermination industrielle des Juifs, mais au contraire en exploitant pleinement la Shoah. Si la création de l’Etat d’Israël est le résultat du vote de l’ONU, lui-même motivé par la mauvaise conscience des Européens après la Shoah, alors « les palestiniens sont les ultimes victimes de la Shoah ». Selon les palestinistes en effet, l’Etat d’Israël ne s’étant pas créé quelque part en Europe, sur les cendres encore fumantes des Juifs exterminés mais en « Palestine arabe », les Occidentaux sont donc accusés d’avoir réparé « sur le dos d’innocents Arabes palestiniens », les crimes perpétrés en Europe. Avec ce subtil transfert, le lien (factice) entre la Shoah et la création de l’Etat d’Israël s’est révélé être un piège fatal. Il a éveillé chez les Occidentaux une mauvaise conscience envers les « pauvres Palestiniens » plus forte encore que celle manifestée jadis envers les Juifs. Car si la création d’Israël a été « la solution au problème de l’antisémitisme occidental et a clos le douloureux épisode de l’histoire de l’Europe », elle a « ouvert une plaie béante chez les Arabes », dixit la propagande palestiniste.
  2. Par cette supercherie et ce subterfuge, l’existence même d’Israël est devenue « le péché originel » que les palestinistes demandent désormais à l’ONU de « réparer en votant la dissolution de l’Etat d’Israël et en transférant en Europe sa population de réfugiés de la Shoah ». C’est au nom de cette « logique de culpabilité » que la contestation palestiniste quant à la légitimité d’Israël est de règle lors des séances onusiennes. Cette stratégie porte en attendant des fruits intermédiaires, eux aussi inspirés du modèle sioniste. De même que l’Etat d’Israël a perçu de l’Allemagne des « réparations », les palestinistes ont exigé désormais des « indemnités » non seulement de l’ONU, mais également de l’Europe et même d’Israël pour les dommages dont ils furent, à leurs yeux, les « ultimes victimes ».
  3. Et si les palestinistes sont bien les ultimes victimes de la Shoah, alors les Israéliens en sont les « bourreaux intermédiaires ». La propagande palestiniste, avec la collaboration active de l’intelligentsia de la gauche française, peut désormais dépeindre les soldats israéliens comme des « nouveaux nazis venus les exterminer » (sic!). Ce renversement de situation signe ainsi l’entière récupération de la Shoah par les palestinistes.
  4. Mais la propagande palestiniste s’est dotée d’une ultime parade : elle est née il y a dix ans de l’initiative d’Emile Shoufani, un Israélien arabophone membre du clergé melkite (chrétien grec orthodoxe) qui défend l’idée « qu’un des obstacles majeurs à l’émergence de la paix au Moyen Orient est l’ignorance, chez les Arabes, de l’impact central de la Shoah sur la création et le caractère de l’Etat d’Israël. »
  5. Cette initiative a fait depuis des émules. De plus en plus de « visites à Auschwitz » sont organisées par les palestinistes en  » témoignage de compassion pour le malheur des Juifs en Europe ». Cette initiative ne minimise pas l’ampleur de la Shoah, comme l’ont fait les négationnistes classiques du genre Mahmoud Abbas à qui les dirigeants israéliens serrent de manière irresponsable la main et considèrent bizarrement comme un partenaire légitime et privilégié à des pourparlers de paix (allez comprendre ces nains de dirigeants israéliens !). Bien au contraire ! Elle prétend « sensibiliser le monde arabe au drame que représente la Shoah pour les Israéliens ». Et en cela, l’initiative de Shoufani a introduit un élément inédit dans le conflit, dont voici les grandes lignes :
  6. La Shoah a provoqué un traumatisme extrêmement profond chez les Israéliens. C’est ce dérangement mental, cette paranoïa chronique qui empêche les Israéliens d’appréhender sereinement la cohabitation pacifique avec leurs voisins arabes. La seule voie censée débarrasser les Israéliens de leur paranoïa et conduire à la paix, est d’exorciser un tel mal, au moyen d’une compassion des Arabes pour le drame juif. La pathologie dont souffrent les Israéliens, cette psychose collective dont ils sont atteints, il faut les en guérir.  Le peuple palestinien en tant que victime expiatoire et sacrifice de substitut est destiné à apporter la guérison aux Israéliens traumatisés par la Shoah. L’empathie palestinienne à la tragédie de la Shoah est seule capable d’exorciser les angoisses et les pathologies mentales qui ont accompagné un tel cauchemar. Les Palestiniens sont en quelque leurs thérapeutes.

 

Et le tour est joué ! C’est grâce à cette supercherie émotionnelle doublée d’un machiavélisme sournois que l’Etat d’Israël est regardé dans le monde entier comme un « Etat-ghetto psychotique ». Et l’Etat de Palestine en gestation est devenu désormais l’unique entité politique légitime sur cette terre, « parce que justement détachée de toute psychose ». D’autant plus que la création de cet Etat « libérera définitivement les Occidentaux du fardeau de la Shoah ».

Cette dialectique qui n’est ni plus ni moins qu’une escroquerie idéologique n’a évidemment jamais abusé les palestinistes eux-mêmes, ni non plus  » le monde arabo-musulman ». Ils savent bien qu’ils ne sont victimes que d’eux-mêmes.  Quant à la « paranoïa » des Hébreux  dont les « Arabes palestiniens » auraient prétendument fait les frais, elle s’est nourri de treize siècles de massacres et de dhimmitude en terre d’Islam. Loin de s’atténuer au fil du temps, elle reste à l’ordre du jour en ce début de XXIème siècle où le Hamas, le Jihad islamique ou le Hezbollah appellent à « rayer Israël » de la mappemonde.

Suite à l’engouement pour la nouvelle mode de « psycho-histoire » qui a envahi l’Europe, nombre d’intellectuels Juifs sont tombés – au point d’accréditer de telles élucubrations palestinistes – sous le charme de cette manifestation d’empathie fort nouvelle « d’Arabes qui ont enfin pris conscience de l’ampleur de la tragédie de la Shoah pour les Juifs ».

Ils oublient que « la dissolution d’Israël dans une Palestine arabe » représente ni plus ni moins que les honoraires à verser pour un tel  » traitement thérapeutique du traumatisme shoatique des Juifs ».

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 37 thoughts on “La Shoah et la nouvelle stratégie palestiniste en dix points. Par David Belhassen

    1. Sabra Cadabra

      Ce mélange de faits et d’approximations n’a pas lieu de paraître sur un support qui se veut crédible.

    2. LE GOAN

      En fait le terme « musulman » employé dans les camps de concentration était attribué d’emblée aux malheureux qui avaient pour tâche de ramasser les morts des camps et de les placer dans les fours crématoires (y compris, horreur poussée à son comble, les personnes mortes proches telles que parents, enfants, etc..). Donc ces malheureux assignés à ce « travail » ne devait sous aucun prétexte communiquer avec personne sous peine de mort immédiate. Quand ils étaient trop « usés » (très vite en fait) ils étaient remplacés par d’autres. (d’après le livre autobiographique « la nuit » d’Elie Wiesel.

    3. Robert Davis

      Cette analyse de la propagande arabe palestiniste est excellente mais tout de même pour y croire il faut être soit totalement idiot ou antisémite ou opportuniste ( (l’antisémitisme rapporte…) Aucun subterfuge mental ne peut faire prendre un peuple pour un autre! Cela est possible pour une personne et cela s’appelle de la schisophrénie mais tout un peuple c’est impossible,cela s’appelle de la propagande D ETAT! Seuls les états peuvent faire de la propagande à cette échelle en se disant « y croira qui le veut,on s’en fout c’est ,le contribuable qui paye » et c’est ce que font les gouvernements français depuis de gaulle.Les arabes suivent en se disant quue si les français le font,eux peuvent le faire aussi. Je tiens la france pour ENTIEREMENT RESPONSABLE de cette propagande à la degaulle qui ne voulait pas d’un Israel VIABLE et si possible pas d’Israel du tout. Il ne faudra pas s’étonner si un jour la france reçoit la facture pour tout cela.

    4. Sabra Cadabra

      @Robert Davis
      Cet articulet n’est pas une analyse, et il souffre de trop de lacunes et d’inexactitudes. Il ressemble plus à une manipulation Pravda/Monde.

      Des ressources fiables sur le nazisme arabo-palestinien et son exploitation sont nombreuses.

    5. Nejma

      Sabra Cadabra alias Nemo articulet vous êtes de très mauvaise foi. Cette analyse est excellente vous ne développez pas comme à votre habitude la moitié d’un argument.
      Essayez de contester factuellement l’un des points soulevés par David. Vous semblez très à l’aise dans l’invective paresseuse. Je pense que vous L’êtes beaucoup moins dans la maturité qu’exige ce type de débat. Cela ne me surprend guère: vous n’êtes ici que pour tuer le temps en sautant sur la moindre occasion de vomir votre propagande bien apprise.

    6. Nemo

      Bonsoir Sabra Cadabra. Shavoua tov.

      Ne faites pas cas des élucubrations de quelques obsédés qui croient voir « Nemo » dans chacun des nouveaux intervenants qui ne vont pas dans le sens d’un léchage de babouches obligé à cet auteur, et se répandent en amabilité coutumière …

      J’ai apprécié chacune de vos interventions sur ce forum et vous souhaite la bienvenue.

    7. Sabra Cadabra

      Merci Nemo et Laurence.
      Je ne sais pas pourquoi ce site publie les élucubrations de ce type. En ce qui concerne le sujet, on peut trouver ici même l’excellente revue « Les palestiniens et la Shoah. Le livre de B. Rubin et W. G. Schwanitz. »
      La propagande anti-israélienne transforme la culpabilité des palestiniens et celle des européens en accusation de leurs victimes.
      Beaucoup d’arabes de Palestine ont été initiés au nazisme durant les années ’30, leur Mufti voulait construire un camp comme Auschwitz en Samarie, et leur actuel chef a obtenu son doctorat à Moscou pour une thèse non seulement révisionniste mais qui accuse les sionistes de collaboration avec les nazis.

    8. David Belhassen

      A Nemo et compagnie.
      Robert Davis est-il lui aussi un « lécheur de babouches » ? Et vous-mêmes n’êtes-vous pas une lêcheuse de babouches avec votre « J’ai apprécié chacune de vos interventions sur ce forum », destiné à Sabra Cadabra ? Et s’agissant de ce dernier, son commentaire « Des ressources fiables sur le nazisme arabo-palestinien et son exploitation sont nombreuses » n’est-il pas du charabia d’une facture très réussie ?
      Pourriez-vous – pour une fois, une seule fois !- commenter le fond d’un article, dire pourquoi vous le réfutez, quelles sont ses failles et faiblesses, quel est votre point de vue, votre analyse etc…etc…
      Vous n’en avez pas marre d’invectives gratuites et de regarder sempiternellement votre nombril fielleux ?

    9. Nemo

      Certainement pas. Je n’ai pas la moindre envie de rentrer dans le jeu d’individus qui n’ont que l’invective à la bouche.

      Mon intervention ici est en réponse à « Nejma » qui s’en ai pris à Sabra Cadabra en faisant passer cet internaute pour moi, et ce pour la deuxième fois en quelques jours, et s’en prenait à lui.

      Je conseille à toute personne de bon sens de fuir la polémique stérile avec des individus qui cherchent visiblement la provocation et la bagarre.
      Il y a d’autres priorités en ce moment.

    10. Sabra Cadabra

      Pour corriger cet articulet manipulatif il faudra l’écrire à nouveau, sans approximations et avec des sources fiables. En essayant aussi d’éviter de présenter des spéculations comme si c’étaient des faits.
      Je n’apprécie pas le charlatanisme.

    11. Sabra Cadabra

      Voilà, la manipulation en marche.
      Qui conque connaît un tant soit peu le sujet sait que la stratégie palestinienne n’a rien de nouveau. Même si elle avait commencé avec le doctorat d’Abbas (ce qui n’est pas vrai), savez vous, Nejma, quand il a été rédigé?

    12. Laurence

      Touchée par mes propos Nedjma , vous en avez choisi un autre d’icone
      Ma parole est d’OR
      Beaucoup d’honneur que vous me faites

      Quand à la compagnie je vous ai laissé 2 commentaires sur votre ancien article vous expliquant en quoi je n’étais pas d’accord , mais vous n’y avez pas répondu ,Alors?

    13. David Belhassen

      Pour ceux qui ne se sont pas rendus compte, mon article parle d’une « nouvelle stratégie palestiniste » et non de l’ancienne stratégie qui niait la Shoah.
      Quant à Mahmoud Abbas, j’ai été un des premiers, déjà en 2006, lors de la parution de mon livre « La haine maintenant ? », à avoir révélé qu’il était un négationniste de la Shoah parmi les plus radicaux. J’ai même cité comme preuve sa thèse de doctorat (intitulée « the connection between nazism and Zionism : 1933-1945 » et soutenue en 1982 à l’Oriental College de Moscou)dans laquelle il écrivait que « la Shoah a été amplifiée pour les besoins de la propagande sioniste ».
      J’ai ajouté dans mon ouvrage que Abbas récidivait en 1984, en publiant un ouvrage intitulé « The other face : the secret connection between the nazis and the Zionist movement » (Dar Ibn Roushd, Amman) dans lequel il affirma que « les chambres à gaz n’ont jamais existé ». Selon lui, « le nombre des victimes juives s’élèverait à 896000 » ; et celles-ci seraient mortes, toujours d’après lui, « de famine, d’épidémies et des sévices de la guerre, au même titre que toutes les autres populations civiles en Europe ».
      En conclusion du chapitre V de mon ouvrage ci-dessus, je m’insurgeais qu’une pareille insulte aux six millions de martyrs aurait dû faire bondir d’indignation les dirigeants israéliens et qu’ils continuent à voir Mahmoud Abbas comme leur partenaire priviligié sur la table des négociations, sans jamais exiger de lui des excuses ou même un démenti.
      Et aujourd’hui, soit 8 ans après que j’ai dénoncé la négation de la Shoah par Mahmoud Abbas, un Sabra Cadabra ose me faire la leçon !

    14. Sabra Cadabra

      Et comment.
      Tout pour vendre un bouquin, qui soutient une thèse « controversée ».

    15. Sabra Cadabra

      Petit papou, quel « déba »?
      Je me contente ici d’alerter le lecteur de la supercherie, c’est tout.

      J’évite de mettre des liens qui retardent la parution d’un commentaire.

    16. Sabra Cadabra

      Au cas où personne ne s’est rendu compte, l’auteur se réfute lui-même.
      Il prétend décrypter une nouvelle stratégie alors que c’est de l’ancienne, très ancienne.
      Ce ne sont pas quelques ajustements qui font la différence.

    17. Jean le Baptiste

      Bonjour David, bonjour Nejma,

      Fichtre, « Nemo » à une jumelle ??? Vous voilà beau… mais sont-ce les mêmes, ou deux demis ? Après tout, les esprits limités doivent se mettre à plusieurs pour ébranler la bonne foi.

      Quelle patience vous avez, David, j’en suis admiratif de voir quelqu’un défendre sa vision malgré l’acharnement qui vire inéquitable, limite sournois.

      Bref, article intéressant, surtout le point 10 (vous voyez que vous avez de l’humour), la question serait, du coup, « comment en sortir », maintenant que toutes les haines sont de plus en plus montées en épingle, et a priori irréversibles… Quand vous avez en face de vous un adversaire qui n’a pas la moindre petite raison de vous pardonner, et à qui vous épuisez tout le courage de la bonne volonté, vous les trouvez où les gens de paix ?

      Bon sang, un état laïc sur « sa » terre « historique » avec un peuple réuni, ça serait aussi beau qu’Asterix réconciliant 2 clans corses, Nabilla expliquant Nietsche, DSK président (et Dieudonné ministre de la culture ! )

      Bon, dans Astérix, les corses avaient des couteaux et un certain sens de la mesure, de la noblesse, de l’honneur et de la grandeur d’âme…

    18. Nemo

      Jean-le-baptiste, alias Jean-Baptiste Muhammar Machin, alias EDL … banni d’innombrables fois de ce site pour ses délires nauséabonds …. qui ose venir ici mettre en doute la bonne foi des autres !

      J’hallucine !
      Les imposteurs et les menteurs forcenés ont vraiment tous les culots !

    19. Jean le Baptiste

      « Banni d’innombrables fois » ? Vous avez vu jouer ça où, vous ? si ce n’est comme d’habitude en ne manquant ni d’aplomb, ni de toupet, ni de culot, (ça par contre, personne ne pourra vous le reprocher)

      Quand à mettre en doute les gens de bonne foi, je pouffe. De une je mets bien en doute ce que JE veux de qui JE veux. De deux et du reste, est-ce que vous vous gênez, vous et votre demi, pour mettre en doute la bonne foi des autres (sans rire, je suis à la limite de l’hilarité consternée) ?

      Pas la peine de répondre, j’ai la réponse sous les yeux, c’était pas une question mais une constatation, je ne vous répondrai pas.

      Avec mes respects les plus profonds,

      (COHEN, mon nom : CO-HEN, et pas « Machin »… Est ce que je vous appelle « Machine » au lieu d’Attali moi ? non, bon ! )

    20. Nemo

      Bien sûr que vous avez été banni : sinon quel besoin d’utiliser un autre pseudo « jean-le-bapstiste » au lieu de « jean-baptiste-muhammar-cohen » qui de toute façon n’est pas votre vrai nom car le propre des imposteurs est d’essayer de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas !!!

      Non seulement vous mentez par tous les pores mais en plus vous diffamez !

      Quant à « Attali », à part Jacques du nom, je ne connais pas.
      Vous êtes complètement délirant.

    21. Kevin Naïm

      Bon, j’ai délibérément zappé le torrent de commentaires qui précède le mien.
      J’imagine qu’il y a du bon là dedans mais il y a un côté « guerre du dernier mot » à la fois pénible et indigeste.
      Tout d’abord, l’article est bien écrit, convenablement structuré.
      Avec des points suffisamment détaillés pour alimenter le débat, une logique argumentative respectueuse des lecteurs de tous bords.
      Un effort qu’il me faut saluer au regard de l’ampleur émotionnelle du sujet choisi.
      En outre, puisque je suis français, et que mon pays subit une guerre de communication répugnante entre « pourris sionistes » et « dissidents républicains » (je désigne ici la soralite aigüe qui ravage le web et la pitoyable réponse gouvernementale censée la contenir), c’est un article que je juge positivement iconoclaste. Cette manière canine et malheureusement française (je parle ici des journalistes et autres roquets politico-médiatiques censés m’incarner par je-ne-sais-quel arbitraire) de toujours présenter la Palestine comme une clocharde injustement affamée par son « maître » commence à m’exaspérer au plus haut point. Je pense, moi aussi, qu’il existe une perfidie « palestiniste ». Tout le problème consiste à savoir comment ne pas la nourrir…

    22. Sabra Cadabra

      @Kevin Naïm
      Vous êtes naïf ou vous faites semblant?
      Vos impôts nourrissent une bureaucratie palestinienne qui fabrique de la propagande antisémite à usage interne et externe, ainsi que les médias qui la relaient pour vous la servir chez vous.

    23. Kevin Naïm

      @ Sabra Cadabra

      Je vous répondrai immédiatement que mes impôts sont AUTOMATIQUEMENT mal employés.
      Notamment pour « la mise à niveau » de la Turquie imposée par l’UE.
      Par ailleurs, je suis français. Et a fortiori esclave d’une UE qui me pompe probablement beaucoup plus, rien qu’en frais de bouche et de fonctionnement, que la Palestine elle-même.
      Non, je ne suis pas naïf. D’ailleurs, je me demande bien ce que mon commentaire a pu contenir de message vous amenant à pareille conclusion.
      Je suis, au contraire, un modèle vivant de cynisme absolu.
      Encore vous faut-il dépasser la dimension virtuelle des rapports humains pour le saisir à travers mes lignes.

    24. Sabra Cadabra

      Automatiquement, Kevin? Point. Sciemment, volontairement. Depuis plusieurs décennies.
      C’est à vous de tirer les conclusions et d’agir.

    25. Nejma

      Bonsoir Kévin, je vous découvre. Vous êtes manifestement intéressant et honnête.
      Oui vous posez la bonne question comment sortir du clivage bon/méchant?

    26. Kevin Naïm

      @ Sabra Cadabra

      Vous dîtes : « C’est à vous de tirer les conclusions et d’agir. »
      Si je m’écoute, on ressort la guillotine au moment où je vous parle.
      Manque de bol : ce n’est pas « démocratique », disent mes maîtres iniques…

    27. Jean le Baptiste

      « Nemo », on va faire « simple » (sic) une fois pour TOUTES (pardon aux intervenants de qualité, mais je vous promets, je me soigne d »éviter les provocations sournoises) et j’espère à chaque fois que ce sera la dernière :

      « Nemo », par ce formulaire, veuillez considérez sans autre que je suis systématiquement et perpétuellement D’ACCORD avec TOUT ce que vous voulez que je sois, ou TOUT ce que vous pensez que je suis. TOUT ! Je vous approuve, je vénère, j’idolâtre, j’embrasse aux pieds le moindre de vos propos et la moindre de vos virgules. Si d’aventure vous décidiez que je suis une merde interplanétaire, et bien je suis D’ACCORD AVEC VOUS !

      Voilà, cette précision étant établie, dès lors… quel intérêt de discuter ? VOUS savez déjà que je suis parfaitement OK avec tout ce que vous pourrez dire ou penser, voir, imaginer, désirer.. TOUT est approuvé, claro ?

      Voilà, une ultime (j’espère) fois, avec mon respect, mes décimètres, et tout et tout au plus profond

      Avec mes bons baisers d’Allemagne,

      JiBé

    28. Sabra Cadabra

      Tout à fait Kevin. Une démocratie digne de ce nom encourage l’innovation plutôt que museler la dissension. Qu’avez vous fait pour consolider la démocratie chez vous?

    29. Jean le Baptiste

      @ Kevin : Ce cynisme de fond, avec lequel je ne suis pourtant pas toujours d’accord, me plait énormément !!

      Apéro ?

    30. Nejma

      Sabra ce qu’a fait Kévin? Ben démontrer que la démocratie nexiste pas. C’est déjà pas mal.

    31. Nemo

      Jean le Baptiste 23 juin 2014 at 21 h 42 min
      Voilà, une ultime (j’espère) fois, avec mon respect, mes décimètres, et tout et tout au plus profond
      Avec mes bons baisers d’Allemagne,
      JiBé
      —————————————-

      Merci à la direction d’Europe-Israël de virer une nouvelle fois les messages de ce connard de nazillon qui relève de l’hôpital psychiatrique.

    32. Kevin Naïm

      @ Jean le Baptiste

      « Apéro ? »

      Bien volontiers.
      Un peu d’eau baptismale dans le Ricard et je vous promets de belles conversations sur ce besoin indécrottablement humain de placer un fol espoir en ce qui n’advient jamais.

    33. Kevin Naïm

      @ Sabra Cadabra

      « Tout à fait Kevin. Une démocratie digne de ce nom encourage l’innovation plutôt que museler la dissension. Qu’avez vous fait pour consolider la démocratie chez vous? »

      J’évite soigneusement, et cela en toute occasion conversationnelle réelle (hors internet) dans la mesure du possible, de prononcer les mots « Israël » et « Palestine ».
      Croyez bien que ça vous décrasse fabuleusement les rapports discursifs.
      Il faut dire que je ne suis pas un parangon du « devoir d’ingérence », y compris en soirée autour d’un verre.

      En dehors de cela, je m’abstiens automatiquement de voter (y compris blanc) aux échéances électorales si aucun candidat ne gagne, même partiellement, ma confiance. Le refus de participer à un jeu de dupes sous prétexte d’exercer une « mission citoyenne » objectivement truquée me semble tout ce qu’il y a de plus démocratique. Hélas, en France, on a transformé le passage dans l’isoloir en équivalent d’obligation confessionnelle quasi-religieuse. Tout cela au nom d’ancêtres qui, paraît-il, se seraient battus pour qu’on rampe comme des cloportes jusqu’à l’urne afin d’honorer une totale absence de choix politique. Il y a des résistants de 39-45 qui doivent se retourner dans leurs tombes…

    34. Kevin Naïm

      @ Nemo

      « Merci à la direction d’Europe-Israël de virer une nouvelle fois les messages de ce connard de nazillon qui relève de l’hôpital psychiatrique. »

      Vous vous trompez : si les nazis ne se vantaient pas de quelque chose, c’était bien de la taille de leur chibre. On imagine aisément pourquoi.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap