toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La paix, une notion relative par Marco Koskas


La paix, une notion relative par Marco Koskas

Les relations entre Israël et les Arabes de Judée – Samarie, ne valent-elles pas mieux que la guerre totale qu’a déclenchée Obama au Moyen Orient ?

On ne sait pas encore si Obama aura réussi à semer un chaos total et durable au Moyen Orient après 8 ans de Maison Blanche, mais on sait déjà qu’il a allumé un certain nombre de  feux qui ne sont pas près de s’éteindre.

Des colonnes de pick-up

En évacuant l’Irak, pour l’offrir sur un plateau à l’Iran, il a d’abord favorisé la guerre civile là-bas, puis la guerre religieuse chiites-sunnites.

En laissant tomber Moubarak, il a favorisé l’accession des Frères Musulmans au pouvoir, et donc la guerre civile en Egypte puis le putsch, et ruiner ainsi les espoirs de démocratie des Egyptiens.

 En minimisant le sort atroce de l’ambassadeur américain à Tripoli, violé et assassiné, il a garanti l’impunité aux groupes criminels les plus radicaux en Lybie.

 En menaçant d’intervenir en Syrie, mais en n’osant finalement pas lever le petit doigt, il a discrédité toute menace et toute garantie américaines.

 En libérant des talibans de Guantanamo, au mépris de la législation américaine, il a encouragé la prise d’otages américains dans les pays musulmans.

 Et, cerise sur le gâteau ces derniers jours, en laissant des colonnes de pick-ups djihadistes rouler vers Bagdad à la queue-leu-leu, en plein désert, sans même qu’un avion ne les survole, il a ouvert la route aux pires ennemis du genre humain.

Les seuls coins paisibles

 A l’oeil nu, on voit qu’entre la présidence de Bush et celle d’Obama, c’est le rôle traditionnel de l’Amérique dans le monde qui a  basculé dans une neutralité sans doute mortifère pour l’Amérique elle-même.

 Néanmoins, Obama prétend reprendre le rôle traditionnel de gendarme américain, lorsqu’il s’agit d’imposer à Israël une paix qui n’a pas lieu d’être, puisque Israël et les Territoires disputés sont les seuls coins paisibles du Moyen Orient. La situation n’est pas idéale, certes, mais elle est quand même préférable à la situation en Syrie, en Irak, en Egypte, en Lybie, au Liban, et un peu partout dans le monde musulman.

C’est à croire qu’Obama veut allumer un incendie supplémentaire de par chez nous.

Remercier les ravisseurs

 En son for intérieur, il doit donc remercier les ravisseurs d’avoir enlevé trois ados israéliens à Hevron. Là au moins l’affaire faisant grand bruit, et les Israéliens étant si émus, il peut à nouveau nous menacer de la pire apocalypse, faute de signer sans délai n’importe quelle paix avec les « palestiniens »; là au moins, il peut essayer de faire croire à nouveau que c’est à cause de ce conflit-là que le Moyen Orient est à feu et à sang.

Or ce qui a radicalement changé dans l’histoire du Moyen Orient depuis 65 ans, c’est que seuls Israël et les arabes de l’ex-Cisjordanie, sont grosso modo en paix. Il y a certes des incidents tous les jours, et les israéliens doivent continuellement ouvrir l’oeil. Il y a aussi cet ignoble kidnapping de Hévron. Mais rien de comparable avec ce qui se passe chez nos voisins. Entre nous et les Territoires, il y a des échanges, des contacts, des liens, des projets. Pas de tueries quotidiennes, pas d’attentats atroces comme en Irak, en Syrie, en Egypte, au Liban.

Rallumer un incendie

Pour que ce statut-quo devienne une véritable paix, il faut d’abord que les arabes finissent de s’entretuer et qu’ils se redéfinissent.

Jusqu’à ce que ces guerres inter-arabes se déclenchent, les régimes arabes  pouvaient laisser croire à leur unité contre Israël. Ce prétexte a fait long feu. Nous avons changé d’époque, et le  conflit majeur du Moyen Orient, est devenu  ce qu’il était depuis l’origine: un conflit inter-arabe. La paix ne règne qu’entre Israël et ses ennemis arabes de Judée Samarie, même si c’est une paix disons relative. entre Israël et ses voisins égyptiens et jordaniens. Mais ne vaut-il pas mieux une paix relative qu’une guerre totale, comme partout ailleurs au Moyen Orient?..

Ne faut-il pas admettre que dans cette région, la notion de paix est toujours relative? Car il n’y a jamais eu de paix au Moyen Orient, même avant la création d’Israël.

Alors, au lieu d’essayer de rallumer l’incendie isarélo-palestinien, le  » premier président noir des Etats-Unis  » devrait se contenter d’inaugurer les chrysentèmes jusqu’à son retrait de la Maison Blanche. Il épargnerait au moins quelques vies…

© Marco Koska pour www.europe-israel.org





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “La paix, une notion relative par Marco Koskas

    1. Laurence

      Obama a allumé un feu au Moyen Orient, , a la difference de Bush, lui au moins avait exprimé ce qu’était le monde arabo musulman radical

      Obama Prix Nobel de la Paix , où?

    2. Robert Davis

      Ilest vrai que obama est une crapule dont il faut se méfier mais il faut aussi faire la distinction entre tactique et stratégie. Du point de vue tactique il faut choisir le bon moment mais il ne fait aucun doute que la présence des arabes au milieu d’Israel ne permettra jamais d’avoir la paix et tôt ou tard cela finira en guerre mondiale. Il ne faut donc pas « relativiser » es problèmres des uns en les comparant à ceux des autres car ils peuvent changer radicalement du jour au lendemain. Il n’est, pas du tout évident que la situation en Israel soit tellement meilleure que celle des pays arabes et que la roue ne tournera plus. Il faut expulser ces arabes mais choisir le bon moment tout en comprenant que même une mauvaise tactique fait beaucoup moins de mal qu’une mauvaise stratégie qui elle est fatale.

    3. manitou

      obama est un traître à l’occident comme il l’a annoncé dans son discours du Caire « il ne combatra jamais les musulmans l’islam » il n’enverra personne pour aider l’Irak il fait mine d’envoyer des experts sans armes mais JAMAIS DES DRONES
      obama est un muslim un gauchiste et un frère musulman
      A éliminé des rapports avec ISRAËL.

    4. Sarro

      Bonjour,
      Ce qui est étonnant, c’est que nous avons l’impression de le découvrir, seulement, aujourd’hui, cet individu qui est arrivé à la Maison Blanche par la crédulté des américains et la fausseté de ses propos électoraux.
      Ce qui m’éytonne, encore plus, c’est que le peuple américain semble atone et accepte cet individu comme président…. !
      Il fut un temps où d’autres présidts des Etats Unis ont été écarté d’une manière ou d’une autre pour moins de dégats commis à leur pays que ceux perpetrés par leur « président » actuel… Et, je pense, ce n’est pas fini…
      Il lui reste, encore, deux belles années pour tout détruire.
      Malheureusement, cela ne réveille et n’émeut personne !
      Ainsi va le monde d’auourd’hui.
      Je n’écrirai pas : « Regrets éternels » mais le pênse assez fort…

    5. Akerman Michel Israël

      « Cet individu qui est arrivé à la Maison Blanche par la crédulité des américains et la fausseté de ses propos électoraux » écrit Sarro. Ce n’est pas exact, Hussein Obama s’est maintenu au pouvoir (alors qu’il a trafiqué son extrait de naissance) parce qu’il fait le jeu des financiers et industriels américains ! En déclarant qu’il ne ferait jamais la guerre à un pays musulman il ouvre le marché du pétrole et des armes à tous les pays musulmans et la morale n’a plus sa place dans les marchandages qui en découlent. Il « discute » avec les fous d’Iran, il laisse faire les tueurs de Libye, il se fiche pas mal du sort des Irakiens et il s’écrase devant une Turquie de plus en plus islamiste. Beau résultat dont les Américains se fichent puisque les GI’s sont épargnés et que les affaires reprennent !
      Bien évidement Israël, seul état démocratique de la région, est mis sous pression avec, malheureusement le consentement des Juifs américains qui n’ont toujours pas compris à qui ils avaient affaires. Qu’ils examinent qui sont les soutiens et conseils dont s’est entouré Obama pour au moins, en novembre prochain lors des élections de mi-mandat, empêcher cet anti sioniste virulent de continuer à nous nuire !
      Shavoua Tov et que nos enfants kidnappés reviennent vite dans leurs familles. .

    6. Carole Cyr

      Au Canada on ne comprend pas les choses de la même façon que vous. Obama essaie de composer avec des gens bien tordus. Si les États-Unis ne seraient pas là pour protéger la démocratie, dites-moi qui le ferait. Le Canada et les États-Unis sont toujours prêts à défendre la liberté et le respect de l’être humain. Vos propos indiquent que vous n’êtes pas des gens de paix.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap