toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Elisabeth Levy : « Je ne veux ni Najat Belkacem, ni Farida Belghoul »


Elisabeth Levy :  « Je ne veux ni Najat Belkacem, ni Farida Belghoul »

 

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – L’expression «politiquement correct» a-t-elle encore un sens ? A l’occasion de la sortie du numéro de Causeur consacré au sujet, la polémiste a accepté de répondre aux questions du FigaroVox.

 

Figarovox: L’expression «politiquement correct» semble être devenue un nom d’oiseau qu’on se renvoie sur les plateaux télé. Quel était son sens au départ?

En cette veille de grand week-end, j’épargnerai aux lecteurs du Figarovox un fastidieux développement sur l’histoire du Politiquement correct. Disons qu’au départ, il y a l’idée que pour changer le réel il faut changer le langage: ainsi, pour combattre le racisme, on interdit l’emploi de termes racistes. Soyons clairs, que l’on veuille policer le langage en interdisant les termes insultants ou blessants n’est en rien choquant ; ce qui est plus fâcheux, c’est que, comme avec la novlangue de 1984, on ait utilisé le politiquement correct pour imposer un récit mensonger de la réalité.

Loading...

Sans doute, mais au-delà de cette torsion sémantique, le terme n’a-t-il pas fini par être galvaudé?

Si, au point de devenir un vague synonyme de «bien-pensance» ou de «pensée unique». Or, à l’époque des «mutins de Panurge», le bien-pensant, c’est toujours l’autre! Il faut tout de même être aveuglé par la paille dans l’œil du voisin pour oser affirmer qu’il est inconvenant, ou politiquement incorrect, ou dérangeant, ou impertinent, de s’extasier devant Conchita Wurst ou de défendre le mariage homosexuel. En réalité, ces points de vue prétendument avant-gardistes sont au cœur de la pensée automatique qui définit le conformisme del’époque – «comment peut-on être contre le «mariage pour tous», «comment peut-on être contre l’immigration massive», «comment peut-on avoir peur de l’islam». Autant de questions qui se ramènent à une seule: «comment peut-on être de droite?»

Pourquoi la droite a-t-elle intériorisé son infériorité morale et s’est-elle laissée tétaniser par le «gauchisme culturel» dénoncé par Jean-Pierre Le Goff?

La réponse est dans la question: c’est précisément parce que la gauche a réussi à déplacer toute la discussion sur le terrain moral et, sur ce terrain, à apparaître comme la représentante ontologique du Bien.

Or, la droite avait autant de défaillances que la gauche à se faire pardonner. Je sais bien que c’est une majorité de gauche qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, mais c’est tout de même à droite que la Révolution nationale prend sa source idéologique. De même, pour les Ligues et pour l’antisémitisme maurrassien. Alors bien sûr, il y a le sidérant tour de passe-passe grâce auquel une partie de la gauche communiste et intellectuelle s’est octroyé l’absolution malgré son soutien ou son aveuglement aux crimes du communisme.

Cela explique la prétention de la gauche à la supériorité morale, pas que la droite s’y soit laissé prendre….

À ces explications idéologiques, s’en ajoute une autre, plus circonstancielle, qui tient à la domination du champ culturel et médiatique par la gauche. Or, on pourrait résumer les deux ou trois dernières décennies par une lente prise du pouvoir par les médias, notamment sur les politiques.

Ainsi s’est installée l’idée, ou disons le sentiment diffus, que pour faire carrière, il fallait d’abord plaire aux médias. Beaucoup de gens, y compris à droite, n’ont pas encore intégré le fait que Le Figaro, c’est beaucoup plus de divisions que Libération. Enfin, il faut tenir compte des «effets de milieu». Si vous voulez être invité sur Canal + autrement que pour servir de punching-ball, il y a des choses qui ne se disent pas. Et même qui ne se pensent pas. J’appellerais cela le syndrome Roselyne Bachelot….

Learn Hebrew online

Finkielkraut et vous-même êtes pris à parti dans le livre d’Aymeric Caron intitulé Incorrect, où ce dernier écrit ««Nous sommes l’incarnation nouvelle du politiquement incorrect, car de nos jours notre discours choque et dérange». N’a-t-il pas raison? N’existerait-il pas une bien-pensance de droite?

Permettez-moi de vous renvoyer à l’article hilarant qu’Alain Finkielkraut, dans le dernier numéro de Causeur, consacre à ce triste sire d’Aymeric Caron – quoiqu’il soit involontairement hautement comique… «Tout le monde, écrit Finkielkraut, se veut subversif, transgressif, irrévérent. On ne respecte pas les règles, les normes et les protocoles, on les dérange. (….) Sous l’égide des médias de masse, le monde se remplit ainsi de saints Georges pourfendant le dragon des idées mortes. Je ne voudrais pour rien au monde priver de leur frisson ces chevaliers intrépides. Mais ceux qui, à l’instar d’Aymeric Caron, accolent le label «politiquement correct» à une opinion dès lors qu’elle leur semble majoritaire se méprennent gravement sur le sens de cette expression.» Tout est là ; ce malheureux Caron (deux lettres en trop comme dit Naulleau), confond hégémonique et majoritaire.

Or, ce qui caractérise notre situation, c’est précisément que l’opinion dominante, telle qu’elle s’exprime dans les médias et les universités, est de plus en plus minoritaire. Et plus cette minorité dominante est minoritaire, plus elle est hargneuse et prétend rééduquer le peuple qui pense de travers.

Le danger de parler sans cesse de «politiquement correct», de «bien pensance», n’est-ce pas de tomber dans un «conformisme de l’anticonformisme», un contre-pied systématique qui deviendrait lui-même un réflexe idéologique?

Loading...

Permettez-moi, chère Eugénie, d’être malicieuse et de vous rappeler que je vous ai souvent mise en garde contre ce risque, vous et tous les jeunes journalistes que Causeur a la chance de compter parmi ses auteurs…C’est d’ailleurs l’une des raisons qui nous a conduits à traiter ce thème dans le dernier numéro. Ceci étant, je n’ai jamais trouvé malin de se battre pour le macaron «Incorrect». Si ce nigaud de Caron veut la médaille de l’incorrection, je la lui offre bien volontiers….

La chape de plomb de la bien-pensance semble avoir sauté, et on est loin de l’âge d’or où Plenel dictait la pensée unique dans les colonnes du «quotidien de référence». La rhétorique antiraciste, antifasciste et sectaire semble usée. N’avez-vous pas le sentiment d’avoir gagné la partie? N’est-il pas temps de passer à autre chose?

Il est certain que si Plenel et Zemmour se présentaient à une élection, notre ami Zemmour gagnerait haut la main.

Mais je ne vais pas apprendre à une gramscienne aussi avisée que vous que le pouvoir culturel ne se joue pas au nombre de voix. Par ailleurs, l’intimidation du politiquement correct est sans doute moins forte aujourd’hui, mais elle n’a pas encore disparu: il y a toujours des sujets qu’on n’aborde qu’avec de très grandes précautions de peur d’être traité de raciste, d’homophobe ou autre. Cela dit, il n’est pas mauvais de prendre des précautions: ce n’est pas parce que l’antiracisme contemporain est souvent débile que nous allons devenir racistes!

«Droite décomplexée», «dédiabolisation»: la dénonciation du politiquement correct a tellement réussi qu’elle a fini par se traduire politiquement. Que répondez-vous à ceux qui, à l’instar d’Alain Badiou, vous accusent d’avoir contribué avec Zemmour, Finkielkraut et tous les «néoréacs», à la montée du FN en «libérant la parole raciste»? N’avez-vous pas le sentiment parfois d’avoir, en luttant justement pour le pluralisme, ouvert la boite de Pandore?

Je réponds que, comme me l’a fait remarquer un lecteur assidu de Causeur, Finkielkraut, Zemmour et les autresont plutôt eu un effet apaisant car, à travers eux, beaucoup de gens ont été soulagés que l’on arrête de leur dire qu’ils ne voyaient pas ce qu’ils voient et ne vivaient pas ce qu’ils vivent.

En revanche, les anathèmes, les leçons de morale, les insultes proférées par le camp du bien ont peut-être fini par créer ce qu’ils dénonçaient, un camp véritablement réactionnaire qui fantasme un monde livré aux syndicats gauchistes et aux adeptes de la théorie du genre, est persuadé qu’on enseigne la masturbation à l’école et rêve d’un improbable retour à un passé qui n’a jamais existé. Bref, Najat Vallaud-Belkacem a fini par susciter Farida Belghoul. Eh bien, je ne veux ni Najat, ni Farida – rien de personnel, bien sûr. Voilà pourquoi nous smmes condamnés à nous battre sur deux fronts!

 

lefigaro

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Elisabeth Levy : « Je ne veux ni Najat Belkacem, ni Farida Belghoul »

    1. abraham

      Elisabeth Levy : « Je ne veux ni Najat Belkacem, ni Farida Belghoul »

      Cet article dit tout haut ce que beaucoup disent tout bas.
      La gauche socialiste « soi-disant » bien pensante a utilisé la pensée a confisqué la pensée antisémite et antiraciste pour diviser la droite républicain. Historiquement, c’est un parlement à majorité socialiste qui a voté les pleins pouvoirs à Hitler , excuser de ce lapsus à Pétain; C’est encore des socialistes, qui furent les plus éminents ministres qui prirent les mesures anti-juives.
      nts
      Mitterrand décoré par Pétain devient dès la libération un ministre de la 4ème République et président de la 5ème république pendant 14 ans après avoir berné la France et les Français.

      Le Président Charles de Gaulle n’a-t-il pas dit : « LES FRANCAIS SONT DES VEAUX » pour la quatrième fois il y eu rasion. Dommage que depuis la France s’est attachée à des intrigants et des fonctionnaires qui comme des tiques vivent de leur sang.

    2. jak40

      Tous les gens avisés savaient avant 1981 que Mitterrand avait reçu la Francisque été maurassien et avaity viré sa cuti après Stalingrad et menti comme un goret au Faux attentats de l'(Observatoire en 58 et été un guillotinneur lors de la guerre d’

    3. jak40

      Tous les gens avisés savaient avant 1981 que Mitterrand avait reçu la Francisque été maurassien et avait viré sa cuti après Stalingrad et menti comme un goret au Faux attentats de l'(Observatoire en 58 et été un guillotineur lors de la guerre d’Algérie…mais ce que l’on ne veut pas voir on ne le voit pas et qui veut noyer son chien il dit qu’il a la rage.
      Français vous êtes des pleutres.

    4. MARIA

      Le parti socialiste comme les partis de l’extrême gauches sont devenus les plus racistes vis à vis de ce qu’on appelle « les JUIFS » mais pas les Français ; seule les arabes terroriste sont appelés français originaire de Roubaix .
      L’extrême droite ne vaut guère mieux avec ces LePen, Soral…des nais quoi qu’ils disent
      Les arabes et les noirs d’Afrique sont responsables du chaos qui se dessine; ils tuent, violent , volent , agressent sans la moindre sanction que ce sot la magistrature ou les médias qui leurs trouvent des excuses permanents .
      Nous ne comprenons pas les raisons de l’absence de réaction des instances juives qui restent silencieuses et subissent des agressions permanentes sans la moindre riposte. Mais quand allons nous nous décider d’agir? nous avons besoin de vrais responsables et non des pantins du type Klugmann, Cuckermann, Mergui…y compris la LICRA , le Drand Rabbinat , le Bétar et la LDJ qui aboient mais ne mordent pas .
      JE crains que certains de nos coreligionnaires lassés de cette passivité et de cette peur ne commettent des actions violentes de manière isolée .
      Les ministres Taubiara , Cazeneuve recommencent les scénario de 2000 avec Jospin et Vaillant qui ont permis à une certaine racaille de crier des Morts aux Juifs dans les rues de Paris . Quand allons nous passer ensemble à l’action comme du temps du renouveau JUIF

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *