toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une enquêtrice d’Amnesty International admet que les ‘témoins oculaires des palestiniens’ mentent souvent.


Une enquêtrice d’Amnesty International admet que les ‘témoins oculaires des palestiniens’ mentent souvent.

Image à la Une : Vue générale sur Gaza-City.
Donatella Rovera, une enquêtrice de terrain pour Amnesty International, a écrit un article intéressant sur la difficulté de relater les faits en situation de guerre.

Un de ses thèmes  principaux est que les témoins oculaires sont souvent peu fiables.

Par exemple :

Loading...

«A Gaza, au Liban, en Libye, en Syrie et d’autres endroits j’ai interviewé des civils qui ont décrit ce qu’ils croyaient être des frappes d’artillerie ou des bombes lancées depuis très loin par les forces gouvernementales et qui tombaient à proximité de leurs maisons – alors qu’en réalité les coups et les forts tremblements étaient provoqués par des mortiers ou des fusées lancées par des combattants de l’opposition depuis des positions voisines. Pour l’oreille non entraînée, il est pratiquement impossible de distinguer entre le feu entrant et sortant, surtout pour ceux qui se retrouvent près de la ligne de front.»

Elle mentionne un autre facteur :

«Même s’ils n’en tiennent pas compte, les enquêteurs doivent être conscients du fait que désinformer et mal informer peut contribuer à façonner la perception des événements, le récit entourant les événements et le comportement des personnes qui prennent les informations de bonne foi et les intériorisent  comme c’est le cas pour les victimes, les témoins et d’autres sources potentielles.»

Dans ce cas, Rovera se réfère aux mensonges qui se propagent rapidement et deviennent alors largement admis- y compris par les ONG  » impartiales » – avant que quelqu’un ait le temps de mener l’enquête.

Combien de fois avons-nous vu cela?

Elle donne un exemple spécifique de la bande de Gaza :

Learn Hebrew online

«La peur peut conduire les victimes et les témoins à dissimuler des preuves ou donner délibérément des comptes-rendus d’incidents erronés. A Gaza, j’ai reçu des informations partielles ou inexactes par les parents de civils tués accidentellement dans des explosions accidentelles ou par des roquettes lancées par des groupes armés palestiniens vers Israël qui avaient mal fonctionné et des civils tués par des frappes israéliennes contre des positions de groupes armés palestiniens voisins. Lorsqu’ils sont confrontés à d’autres éléments de preuve obtenus séparément, certains disent qu’ils craignaient des représailles de la part des groupes armés.»

Ce qui signifie que les « témoins oculaires » souvent prétendent qu’il n’y a aucune activité terroriste dans la région d’un raid aérien et qu’Israël sans motif et sans discernement tue des gens sans raison.

Cela devient une vérité qui est ressassée par l’ONU et d’autres ONG. Le rapport Goldstone a de nombreux exemples de ce type.
[The Goldstone Report has many such examples.]

Loading...

Malheureusement, dans de nombreux cas, les ONG elles-mêmes font partie du problème.
Rovera le concède de façon un peu elliptique :

«Les situations de conflit créent des environnements hautement politisés et polarisés, qui peuvent affecter même les personnes et les organisations ayant une expérience avérée de travail crédible et objectif. Des aventuriers et des parties intéressées peuvent pousser très loin leurs manipulations, allant à fabriquer des «preuves» pour la consommation interne et externe.»

Il est très regrettable que Rovera n’ait pas fait peser la culpabilité de tout ceci sur l’organisation Amnesty International elle-même et elle attribue le manque d’objectivité presque exclusivement à de fausses preuves crées par l’une des parties plutôt qu’à la volonté idéologique de trouver des crimes  de guerre là où il n’y en a pas.

Ils peuvent toujours le nier, mais Amnesty et Human Rights Watch ont des préjugés systémiques contre Israël. Cet article, cependant, est un pas dans la bonne direction, mais ne fait qu’effleurer la question sur la façon dont les ONG elles-mêmes contribuent à la culture du mensonge dans le but d’émettre leurs rapports et de maintenir leur financement, sans faire les vérifications de base des faits.

Et tandis que Rovera note que certains « témoins oculaires » agissent par peur, elle ne va pas assez loin. Au moins dans les territoires, les mensonges sur Israël sont répétés si souvent que les témoins prennent l’habitude de dire aux journalistes occidentaux et aux enquêteurs, ce qu’ils s’attendent à entendre plutôt que ce qui s’est passé réellement.

Ce n’est pas nécessairement par peur; cela fait partie de leur culture de faire en sorte qu’Israël soit toujours blâmé quel que soit le cas. Leurs médias en sont saturés. Je ne peux pas énumérer le nombre de fois, où des comptes-rendus de «témoins oculaires» se sont révélés être des fictions complètes, et la peur n’entre pas dans cette équation.

Cependant, il se trouve que la plupart des « témoins » travaillent pour le plus grand employeur de la Judée-Samarie – l’AP – qui ment en permanence.

Sans compter ces nombreux militants anti-israéliens qui répètent sciemment les mensonges les plus scandaleux pour poursuivre leur propre calendrier.

Espérons que cet article pourra au moins ouvrir la discussion sur l’inexactitude de beaucoup de  reportages et d’enquêtes au sujet d’Israël, même venant d’ONG qui se prétendent objectives.

Sources : The Algemeiner – 9 mai 2014 – ParElder of Ziyon
http://www.algemeiner.com/2014/05/09/amnesty-researcher-admits-that-palestinian-eyewitnesses-often-lie/

Traduction Europe Israël
© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Une enquêtrice d’Amnesty International admet que les ‘témoins oculaires des palestiniens’ mentent souvent.

    1. Nemo

      C’est déjà bien de commencer à l’admettre, mais c’est encore mieux de passer aux conclusions !!!!

    2. myriam

      Comme quoi la Vérité finit toujours pas ressortir ! Mais le mal est fait et c’est toujours les israéliens les méchants dans les cerveaux manipules par la désinformation et la propagande !
      Et je ne pense pas que cela change malheureusement.

    3. abraham

      Une enquêtrice d’Amnesty International admet que les ‘témoins oculaires des palestiniens’ mentent souvent..

      Je suis surpris de la bêtise des Occidentaux. Je leurs conseille de connaître les us et coutumes et les religions des peuples ou des mouvements qu’ils défendent cela aura une plus grande efficacité sur le plan moral et humaniste.
      L’islam en occurrence les palestiniens ont comme principe religieux « Tyqyia » qui les autorise de mentir sans vergogne tout non-musulman.

    4. michel boissonneault

      la vérité fait toujour plaisir a entendre même si depuis 60 ans les mensonges
      islamique ont bonne presse dans les médias gauchiste

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *