toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ramallah : Esclandre du mouvement palestinien « Anti- normalisation  » contre une troupe de danseurs indiens.


Ramallah : Esclandre du mouvement palestinien « Anti- normalisation  » contre une troupe de danseurs indiens.

Image à la Une : Des manifestants et des membres du public se disputent au spectacle de danse indienne à Ramallah, le 12 Avril 2014  – (source image : Wattan TV écran YouTube).

Les militants «anti- normalisation » accusent déjà Abbas d’être un traître du fait qu’il dialogue avec les Israéliens.

Les danseurs, venus  à l’invitation des palestiniens  d’un pays, l’Inde, –  qui défend leur cause avec ferveur – ont reçu une leçon de première main de ce que des années de campagnes d’incitation négatives sont capables de faire.

Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne ont utilisé la force pour disperser et arrêter des militants palestiniens qui tentaient d’empêcher les Indiens d’exécuter leur programme de danse à Ramallah le 12 Avril.

Les militants ont accusé la troupe du spectacle de danse classique indienne, Kathak, de s’être produite devant les membres de la communauté indienne de Tel-Aviv, disant que c’était une forme de «normalisation» avec Israël.

La «Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël», un groupe anti- Israël qui prétend être pro-palestinien, a publié une déclaration appelant à boycotter les danseurs indiens qui avaient été invités à assister à une foire du livre palestinien à Ramallah.

Le groupe a déclaré que la performance des danseurs indiens à Tel-Aviv a eu lieu à la « suite d’une recrudescence d’attaques féroces contre le peuple palestinien par les forces d’occupation israéliennes. »

Le groupe a demandé au Ministère de la Culture de l’Autorité palestinienne [AP] d’annuler la performance des danseurs indiens à Ramallah, sous prétexte que leur performance à Tel-Aviv était en violation de la campagne pour le boycott académique et culturel d’Israël.

Le ministère a toutefois choisi d’ignorer l’appel et a laissé la troupe indienne se produire à Ramallah au Théâtre & Cinémathèque Al- Kasaba.

Learn Hebrew online

Ce qui est arrivé au théâtre pendant le spectacle a non seulement effrayé les invités indiens, mais a aussi embarrassé l’Autorité palestinienne.

Les militants « Anti- normalisation » qui ont réussi à infiltrer le théâtre, hurlaient des insultes aux danseurs indiens et à leurs hôtes palestiniens.

Les manifestants ont affirmé que l’Autorité palestinienne, qui soutient les campagnes «anti- normalisation», était venue sous condition de ne pas annuler l’événement.

Les militants criaient aux hauts responsables palestiniens qui assistaient à l’événement : « Honte à vous !»

Vidéo – Ramallah : les forces de sécurité arrêtent les militants pour avoir tenté de contrecarrer la performance d’une troupe de danseurs qui s’étaient auparavant produits en Israël.

 

Selon des témoins, le chef du bureau du représentant indien à Ramallah, qui assistait aussi à l’événement, a été choqué de voir les scènes de chaos et de violence.

Le ministère de la Culture a publié plus tard un communiqué dans lequel il a accusé les militants anti-israéliens d’insulter et d’agresser  physiquement des membres de l’auditoire.

Selon le communiqué, il a approuvé la performance de la troupe indienne après avoir eu l’assurance par des diplomates indiens que l’événement à Tel-Aviv n’avait pas été coordonné avec un parti israélien officiel ou non officiel.

Le ministère a admis que l’Autorité palestinienne s’était initialement opposée à la performance de la troupe indienne à Ramallah. Mais il a dit que, compte tenu des assurances données par les diplomates indiens, il a reconsidéré sa position et a découvert que la tournée du groupe   » n’était pas dans le cadre d’une activité de normalisation. »

Les forces de sécurité palestiniennes ont arrêté quatre des émeutiers : Fadi Coran, Zeid al – Shuaibi, Aboud Hamayel et Fajr Harb. Les militants ont accusé les forces de sécurité palestiniennes de les avoir frappés eux et leurs amis.

L’incident de Ramallah n’est pas le premier du genre commis par les activistes anti-israéliens. Au début de l’année, une tentative d’organiser une réunion de militants de la paix israélo-palestinienne dans la ville a échoué après l’attaque de l’hôtel où avait lieu la réunion, par des militants «anti- normalisation».

Mais alors que dans le passé, les manifestations étaient dirigées principalement contre les Israéliens, c’est la première fois que des étrangers sont victimes de la campagne anti- Israël. Le crime des danseurs indiens était qu’ils avaient visité Tel Aviv, où ils ont joué devant des membres de la communauté indienne.

Cette nouvelle évolution dangereuse montre que les militants «anti- normalisation» n’hésitent pas à recourir à la violence et à l’insulte verbale, même contre des ressortissants d’un pays comme l’Inde qui est connu pour son soutien indéfectible envers les Palestiniens.

Le gouvernement de l’Inde a récemment versé 10 millions de dollars de soutien budgétaire à l’Autorité palestinienne. La contribution est intervenue dans le cadre de l’aide financière de l’Inde à l’Autorité palestinienne et d’autres efforts d’aide humanitaire pour le bien- être des palestiniens.

En Mars 2009, l’Inde a contribué pour une somme similaire au budget de l’Autorité palestinienne et a achevé la construction du bâtiment de l’Ambassade palestinienne et des résidences à New Delhi, un cadeau pour les Palestiniens.

La campagne «anti-normalisation» est un mouvement puissant qui fonctionne en Judée-Samarie, souvent avec la bénédiction de la direction de l’Autorité palestinienne. Bien que le président Mahmoud Abbas soit personnellement opposé à la campagne anti- Israël, son gouvernement n’a rien fait pour limiter le mouvement.

Si Abbas signe un jour, un accord de paix avec Israël, les premiers à s’élever contre lui ne seront pas seulement le Hamas ou le Djihad islamique, mais les militants «anti – normalisation» qui l’accusent  déjà d’être un traître du fait de ses rencontres avec les Israéliens. Quant aux danseurs indiens, ils ont reçu une leçon de première main sur ce que des années d’incitation et des campagnes négatives peuvent produire sur les palestiniens.

Sources: The Gatestone Institute – 14 avril 2014 – par Khaled Abu Toameh
Traduction Nancy Verdier

http://www.gatestoneinstitute.org/4270/palestinians-normalization-dancers

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Ramallah : Esclandre du mouvement palestinien « Anti- normalisation  » contre une troupe de danseurs indiens.

    1. michel boissonneault

      pourquoi l’autorité des palestiniens est embarrassé , il découvre maintenant
      que leurs extremistes dérapes et qu’ils sont des enrages…….
      je le savait , les israeliens de bonne foi le savait maintenant l’inde réalise
      que les islamistes sont totalement dangeureux

    2. Nemo

      Ce sont le même genre d’individus qui sèment leur zone dans nos universités.
      Des excités qui répandent le chaos qu’ils ont dans leur tête, et essaient d’intimider par la violence et les insultes. Ils sont très prolixes sur le net aussi …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *