toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Obama considère Israël comme « une Puissance Hostile »


Obama considère Israël  comme « une Puissance Hostile »

Le silence du Judaïsme américain et la conspiration des medias libéraux dans le sacro-saint du Parti Démocrate sont assourdissants et choquants de pure hypocrisie, manque de conscience et absence d’intégrité intellectuelle.

Au milieu de tout le battage médiatique et d’une campagne de désinformation contre Israël, beaucoup de Juifs américains – pour des raisons difficiles à expliquer – sont soit furieux, soit indifférents, ou tout simplement antisionistes, voire antisémites !

Et quoique la très grande majorité des Américains soutiennent le seul état juif au monde, la plus méprisante et haineuse rhétorique de « l’Apologiste en Chef »(Obama) à propos de l’engagement inébranlable et éternel de défendre Israël, n’est que palabre, sans la moindre volonté d’action.

Pour le dire plus simplement, le président Barack Obama a cédé aux exigences des terroristes islamiques depuis fort longtemps. C’est pourquoi sa précipitation pour rassurer l’Arabie saoudite, pour déstabiliser Israël et pour fréquenter le pape sont des attitudes politiques classiques – faire semblant de faire quelque chose — mais ce quelque chose n’a pour but que de faire remonter les sondages et essayer de regagner les votes juif et catholique dans une année électorale.

 

La promesse d’Obama de transformer en profondeur l’Amérique, est réalisée avec un esprit de revanche, en donnant du pouvoir à ses ennemis, devenant ainsi le cauchemar le plus terrible d’Israël.

L’équipe d’Obama représente le centre de gravité au parti démocrate,  avec un programme destiné à détruire l’Amérique de l’intérieur, de plus en plus évident.

Aujourd’hui, il n’est pas certain que ce messie anti-biblique puisse sauver ses sbires d’une défaite électorale catastrophique.

Abraham Lincoln l’a dit en substance: « on peut tromper tout son monde une fois, quelques uns tout le temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps« 

 

Pour avoir un point de vue plus précis des forces qui échafaudent la politique d’Obama, il faut regarder son passé de plus près et scruter les gens qui sont parvenus au sommet du pouvoir américain.

Learn Hebrew online

La sécurité américaine a-t-elle été mise en danger par ceux qui travaillent à l’intérieur du Département d’Etat ? L’ex-général de l’Armée de l’Air américaine Tom MacTierney a fait la déclaration explosive qu’il existait 10/15 sympathisants de la Confrérie des Frères Musulmans travaillant au Département d’Etat. Un magazine égyptien affirme que 6 activistes islamiques de l’Administration Obama sont des Frères Musulmans influant d’une façon importante sur la politique américaine.

L’ascendance soudaine de la Confrérie au Moyen Orient ne s’est pas produite sans l’accord tacite d’Obama et son soutien, lui qui sympathise avec les objectifs de la Confrérie, plutôt qu’avec ceux d’Israël ou de son propre pays.

Derrière la scène, Obama et Hillary Clinton ont pris des mesures pour abandonner petit à petit le Moyen Orient aux fondamentalistes islamiques.

 

Au milieu de l’ombre tristement célèbre du « Printemps arabe », la doctrine d’Obama d’auto-défaitisme et d’observation sans bouger est en fait un moyen de déstabiliser toute la région en faveur du programme de la Confrérie et de ses affiliés. L’échec d’Obama dans la compréhension des tensions et de l’hostilité qui animent les relations intra-arabes est dû en partie à la naïveté et à l’inexpérience en matière de politique étrangère. Mais c’est surtout son incapacité à traiter l’antisionisme, le terrorisme et l’antisémitisme qui ont créé un vide stratégique dangereux pour la sécurité d’Israël et du monde entier.

 

Les changements visibles de la politique étrangère américaine sont révélateurs. Alors que l’administration Bush considérait la lutte contre l’antisémitisme comme faisant partie d’un combat plus large concernant les libertés politiques, celle d’Obama l’a repositionnée comme l’une des composantes du programme de « tolérance ». Et les infâmes scandales intérieurs d’Obama ajoutés aux gaffes embarrassantes en matière de politique étrangère, en Syrie, Iran, Ukraine, ont causé pour longtemps des dommages irréparables à la crédibilité des Etats-Unis.

La vérité est que tout au long de sa présidence, Obama a pris les amis de l’Amérique pour ses ennemis et inversement (1). Un exemple-type de cette confusion, en Méditerranée orientale, concerne la Turquie et Israël. Obama semble considérer l’état juif comme un pouvoir hostile et il a rabaissé son dirigeant, le 1er ministre B Netanyahou, d’une manière répétée, contribuant ainsi à son isolement et à l’échec de ses intérêts – notamment en insistant sur la nécessité de l’état hébreu de se retirer sur les frontières indéfendables d’avant 1967 – L’attitude la plus répréhensible est l’indifférence de l’administration Obama devant les agressions répétées de la Turquie vis-à-vis d’Israël.

 

Un autre problème de taille est celui de l’exagération des commémorations de l’Holocauste au détriment des réels périls qui visent aussi bien les Juifs que les Chrétiens, l’antisémitisme tenace de groupes islamiques tels que la Confrérie ou l’axe Iran-Syrie-Gaza-Hezbollah. La politique d’Obama est hostile à la civilisation Chrétienne. Malheureusement, beaucoup de citoyens considèrent qu’Obama n’est pas hostile à Israël, ceci résultant de ses efforts pour afficher une apparente impartialité.

 

Son schéma d’apaisement continue avec la même vigueur, mais son mépris railleur contre Israël et tous les alliés des Etats-Unis est enraciné dans des traits de son caractère, plutôt que résultant d’une incompétence; je veux parler de sa mesquinerie style Chicago, ses mensonges éhontés, son arrogance, défauts historiques, accentués et pathologiques. Pour couronner le tout, son narcissisme extrême et son mépris hautain pour tout ce qui est américain, qui sont les conséquences malheureuses de son éducation musulmane et de l’influence marxiste de l’entourage de sa mère et ses fréquentations qui n’ont qu’un seul objectif, « détruire l’Amérique », et parvenir à une société sans classe, communiste.

 

Quant à la débâcle syrienne, le déni choquant d’avoir tiré une ligne rouge à l’agression d’Assad, est un mensonge outrageant. En fait, la retraite américaine en Syrie est une erreur tactique calculée et un désastre monumental sur le plan stratégique qui ouvre la voie à toutes les opportunités pour l’Iran. Pour finir, la doctrine Obama mine nos alliés, enhardit nos ennemis et met en danger les vies américaines dans tout le Moyen Orient et au-delà.

 

En réalité Obama ne fait rien pour protéger l’Amérique ou Israël contre la menace iranienne. L’Iran exploite cette diplomatie nucléaire en faillite et utilise les tactiques de tromperie islamique, pour gagner du temps, en vue du sprint final vers la bombe.

Petit pays qui a défié l’histoire pour survivre après 2000 ans d’exil, Israël est aujourd’hui parmi les 10 premières nations les plus puissantes au monde, selon une étude récente. Mais ce pays ne peut pas se permettre le luxe d’ignorer les menaces iraniennes. Le temps se rétrécit pour les Forces de Défense d’Israël pour agir seules. Et Tsahal est la seule armée au monde qui peut venir à bout avec succès des ambitions nucléaires iraniennes.

 

Comme le disait autrefois le 1er ministre Golda Méir: « Nous n’aimons pas les actions militaires et, si nous les faisons, c’est par nécessité, et Dieu merci, nous sommes efficaces« 

 

Par Dr. Joe Tuzara, ex chirurgien clinique des systèmes de santé d’Arabie, des Philippines et des Etats-Unis, aujourd’hui écrivain et journaliste

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/14771#.UzpzcicaySM

Traduit et adapté par Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com

Note de la Traduction

(1) délibérément

 

Team Obama Considers Israel a ‘Hostile Power’

 

By Dr. Joe Tuzara, Was a clinical research-physician-general surgeon for Saudi Arabian, Philippine and American healthcare systems and is currently an American freelance writer as well as op-ed contributor.

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/14771#.UzpzcicaySM
31/03/14

 

The silence of American Jewry and the conspiracy of the liberal media in the church of the Democratic Party is deafening and shocking for sheer hypocrisy, lack of conscience and absence of intellectual integrity.  

In the midst of all the media hype and disinformation campaign against Israel – many  American Jews, for reasons that are difficult to explain, are either livid or indifferent, if not downright anti-Zionist and anti-Semitic.

And although most Americans overwhelmingly support the only Jewish state in the world, the most contemptuous and hate-filled Apologist-in-Chief’s  rhetoric about his « unshakable » and undying commitment to defend Israel is all talk and no action.

Simply put, President Barack Obama has pandered to Islamic terrorists for far too long. That is why Obama’s outreach to reassure Saudi Arabia, subvert Israel and rub elbows with the Pope are the usual political posturing – creating a semblance of doing something, but really doing something for no reason other than to burnish sinking poll numbers and try to win Jewish and Catholic votes in an election year.

Obama’s promise to fundamentally transform America with a vengeance and his doing so by empowering its enemies has become Israel’s own worst nightmare.

Team Obama represents the center of gravity in the Democratic Party, yet with compelling evidence of an agenda meant to destroy America from within, it is not clear whether this anti-biblical messiah can save his minions from catastrophic electoral defeat. 

Abraham Lincoln succinctly said it: « You can fool all the people some of the time, and some of the people all the time, but you cannot fool all the people all the time. » 

In order to gain a clearer perspective of the driving force behind Obama’s policies, we need to take a closer look at Obama’s past and the dubious people at the helm of American power.

« Could America’s security have been put at risk by people working inside the State Department?  » Retired U.S. Air Force Gen. Tom McInerney made the explosive claim that there were “at least 10 or 15″ Muslim Brotherhood sympathizers working for the State Department.

An Egyptian magazine claims that six American Islamist activists who work with the Obama administration are Muslim Brotherhood operatives who enjoy strong influence over U.S. policy.  

The Muslim Brotherhood’s  sudden ascendancy in the Middle East didn’t happen without tacit support from Obama, sympathetic to its interests over those of Israel and his own country.  Behind the scenes, Obama and Hillary Clinton took step-by-step actions to effectively sell out Israel and US interests in the Middle East to Islamic fundamentalists.

Amidst the infamous shadow of the Arab Spring, Obama’s doctrine of  self-defeatism  and « watching » from behind was actually a gambit to destabilize the entire region in favor of Islamist Muslim Brotherhood agenda.

Mainly due to the administration’s naiveté and inexperience in foreign policy, Obama’s failure to fully grasp the intra-Arab mindset of hostility that defies stability in the Greater Middle East along with an inability to deal with anti -Zionism, terrorism and anti-Semitism has created a dangerous strategic vacuum detrimental to the security of Israel and the world at large.

The notable shift in emphasis of American foreign policy is quite revealing: whereas the Bush administration framed the fight against anti-Semitism as integral to the broader struggle for political liberty, under Obama it was repositioned as one of several components of a tolerance agenda.

And Obama’s ignominious domestic scandals and embarrassing foreign policy blunders from Syria, Iran to Ukraine have already irreparably damaged American credibility for many years to come.

The truth is that Obama has, throughout his presidency, confused America’s enemies with its friends, and vice versa. A case in point has been his strategically ominous transposing of the character and actual status two of the Eastern Mediterranean’s most strategically important states: Turkey and Israel.

At worst, Obama seems to consider the Jewish State as a hostile power. He has repeatedly demeaned its leader, Prime Minister Benjamin Netanyahu, and contributed to its international isolation and subverted its vital interests (notably, by declaring that Israel must withdraw to the indefensible pre-1967 borders). Particularly reprehensible has been the Obama administration’s indifference to Turkey’s serial acts of aggression against Israel.

The biggest problem lies in the over-abundance of Holocaust commemoration while forgetting the real dangers to Jews (and Christians) targeted by the hard-wired anti-Semitism of groups like the Muslim Brotherhood and Iran-Syria-Gaza-Hezbollah axis.  

Obama’s policies are hostile to Christian civilization. Unfortunately, as a result of his efforts to exude an impression of ‘even-handedness’ many consider Obama not hostile to Israel.

Obama’s pattern of appeasement continues unabated but the ‘sneering’ contempt for Israel and American allies is deeply rooted in a flaw in Obama’s character, not a result of incompetence  Obama’s Chicago-style pettiness, unmitigated lies and arrogance are historical, intentional and pathological.  

To top it all, Obama’s extreme narcissism and haughty contempt for everything American is an unfortunate consequence of his Muslim upbringing and of the Marxist influence from communist radicals whose main goal was to « destroy America » and  to « achieve a classless world: communism. »

On the Syrian debacle, Obama’s shocking denial that he had ever drawn a ‘red line’ was an outrageous lie. In fact, the U.S. retreat in Syria was a calculated tactical mistake and a monumental strategic disaster that opens opportunities for Tehran.

Bottom line. Obama’s doctrine undermines our allies, emboldens our enemies and endangers American lives in the entire Middle East and beyond.

In reality, Obama is doing nothing to protect America and Israel against the Iranian threats. Iran exploits America’s failed nuclear diplomacy and uses Islamic deception tactics to buy time for its final sprint to obtain nuclear weapons

Israel, the tiny nation that defied history in coming back to life after 2,000 years of exile, is among the top 10 most powerful nations in the world  according to a recent research study. But, Israel does not have the luxury of ignoring Iranian threats; the time is getting short for Israel Defense Forces to act alone- and they are the only military in the world that can successfully thwart Iran’s nuclear ambitions.

Israeli Prime Minister Golda Meir once said, « We don’t thrive on military acts. We do them because we have to, and thank God we are efficient ».

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Obama considère Israël comme « une Puissance Hostile »

    1. Laurence

      Obama cosidère les fres musulmans comme ses amis
      Le problème c’est ue depuis qu’il est au pouvoir les freres musulmans ont infiltrés le pays de l’interieur (toutes les administrations)et se développent de plus en plus dans le monde avec son aprobation
      Obama considère Israel comme une puissance hostile

    2. Mardochée

      Il faut bien comprendre que B.Obama est issu d’un père musulman. Et quand bien même il n’aurait pas été instruit dans les préceptes de l’islam,sa naturelle sympathie va vers le monde musulman. Et comme Israël est considéré comme l’ennemi mortel par les nations musulmanes, Obama ne peut qu’éprouver de la défiance, et même de la haine, envers l’état juif. Ce ne sont que les gênes qui s’expriment…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *