toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mark Breddan : critique du livre de Raphaël Liogier, «le mythe de l’islamisation »


Mark Breddan : critique du livre de Raphaël Liogier, «le mythe de l’islamisation »

Image à la Une : Raphaël Liogier au micro de « Oumma TV »

Dans son essai, le mythe de l’islamisation, Raphaël Liogier tente de nous rassurer, nous autres, Occidentaux, tout en nous culpabilisant. En effet, non seulement l’islam ne serait nullement un danger pour l’Europe, mais de plus, nos craintes de voir la culture arabo-musulmane nous submerger ne seraient fondées que sur nos complexes d’anciens colons, racistes par nature.

La thèse de Liogier est a priori inattaquable, vu qu’elle s’appuie sur des chiffres.  Or, tout chercheur honnête devrait plutôt se méfier des chiffres au lieu de leur accorder une confiance aveugle. On peut en effet en sélectionner judicieusement la source et leur faire dire ce que l’on veut. Admettons que les chiffres donnent néanmoins raison à l’auteur. Est-ce suffisant pour valider la béate insouciance de notre éminent géopolitologue ?

Je n’en crois rien. Car à supposer que malgré les apparences, les populations de culture arabo-musulmane ne tendent pas à se développer en France et en Europe, à supposer que ni l’immigration musulmane, ni les conversions, ni la démographie n’augmentent, alors d’où vient l’inquiétude ressentie par 75% des Français ? D’où vient le problème ?

Eh bien, ne cherchez plus, Raphaël Liogier vous apporte la réponse sur un plateau d’argent. Le problème, ce sont les Français ! En effet, mesdames, messieurs, il se trouve que c’est nous qui attribuons un « esprit de conquête » (p 17) à l’islam.

C’est « esprit de conquête » n’a sûrement rien à voir avec l’expansion guerrière de l’islam dans toutes les directions du globe dès son avènement, rien à voir avec l’invasion de l’Espagne, la bataille de Poitiers, les effroyables massacres des populations de l’Hindu Kush, l’esclavage généralisé en Afrique noire, la chute de Constantinople, la bataille de Lépante, les sièges de Vienne et autres conflits armés qui ont jalonné les 1400 ans d’existence de l’islam. D’ailleurs, pour notre ami Liogier, c’est encore un Français qui a semé la pagaille, alors que les relations entre l’Europe et le monde arabo-musulman étaient au beau fixe :

« L’entrée de Napoléon Bonaparte en 1799 au Caire est l’événement qui signe la rupture définitive de cet équilibre millénaire. » (p 201)

Donc non ! Non et non ! Le vrai problème, ce n’est pas l’islam, c’est vous et moi! En outre, nous sommes tellement fautifs que nous ne nous contentons pas de craindre l’islam, nous projetons aussi sur l’Orient une vision fantasmée et réductrice « à travers les images de femmes lascives, de harems, de sagesses mystérieuses, de tapis volants » (p 35). Eh oui ! Les récits des Mille et une nuits sont une invention de l’Occident, j’espère que vous êtes heureux de l’apprendre. Raphaël Liogier, dont le savoir et la sagesse, décidément, viennent avec bonheur éclairer nos petits esprits tortueux et étriqués finira bien par nous rassurer totalement :

« L’islamité n’est bien sûr en rien une variable déterminante de la délinquance. »(p 128)

Et moi qui pensais que le verset 70 de la sourate VIII du Coran était une légitimation du vol et du pillage. Ouf ! Merci Raphaël, de m’avoir ouvert les yeux.

« Nourrissez-vous des biens licites enlevés aux ennemis et craignez le Seigneur. Il est clément et miséricordieux. » (Coran, sourate VIII, verset 70)

Certes, ce brave Raphaël se tire une balle de gros calibre dans le pied quand il cite une enquête belge qui confirme ce qu’il cherche à nier :

« Après le football, l’islam serait à Bruxelles la première cause de mobilisation. »(p 132)

Dommage Raphaël, toi qui étais presque parvenu à me convaincre…

Ainsi, pris la main dans le sac qu’il a lui-même cousu, Raphaël Liogier est bien obligé d’admettre que oui, il existe quand même une menace islamiste, à laquelle il tente néanmoins de trouver des circonstances atténuantes :

« L’islamisme est un produit réactif de la modernité occidentale. » (p 202)

A cause de nous, le monde musulman souffre d’une « blessure narcissique » (p 205)

Eh oui, c’est encore de notre faute. Cela vous étonne ? Pour ma part, plus rien ne m’étonne venant de gens tels que Raphaël Liogier. Inutile de préciser que vous pouvez faire allègrement l’impasse sur son livre. Je me suis sacrifié pour vous.

MarkBreddan 

http://www.enquete-debat.fr/archives/le-mythe-de-lislamisation-de-raphael-liogier-aux-editions-seuil-64005

Note extraite de Wikipedia : Raphaël Liogier, né en 1967, est sociologue et philosophe. Professeur des universités à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, il y dirige depuis 2006 l’Observatoire du religieux. Il est également diplômé en philosophie de l’université d’Edinburgh et de l’université de Provence.

Ses travaux portent depuis une vingtaine d’années sur les croyances, au-delà du simple cadre religieux et de leurs formes dans l’imaginaire contemporain, des groupes new ageau bouddhisme occidentalisé, des biotechnologies au désir d’immortalité des transhumanistes, en passant par la peur de l’islamisation.

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Mark Breddan : critique du livre de Raphaël Liogier, «le mythe de l’islamisation »

    1. Laurence

      Qui FANTASME LUI OU NOUS ????
      Je croisque ce prof de fac à son cerveau à l’envers comme la plupart de ces personnes qui clamment cette affirmation que l’islam n’est pas conquérant
      Moi avec mon petit cerveau je regarde l’histoire et je vois que l’islam à toujours voulu combattre pour convertir les mécréants , et je regarde encore aujourd’hui et leur loi est toujours la meme

    2. Yéochoua

      De quels chiffres parle-t-il ? Sans aucune prise de position, tout un chacun qui a vécu le changement qui s’est opéré en France pourra confirmer la tendance suivante:
      En 1980, sur une classe de l’école laïque de la région parisienne, il se trouvait un musulman par classe de trente élèves. En 2000, la majorité des élèves étaient musulmans, et en 2010, il restait dans le meilleur des cas un « résistant » français par classe.
      Et pour ceux qui ne l’ont pas vécu, ce changement, donc, il suffit de faire le petit jeu suivant:
      visiter des sites internets qui publient des photos de classes, comme Copains d’avant, par exemple, et s’amuser à regarder des classes de CM2 mettons, sur les années 1975 2013, c’est radical.
      Et que l’on ne dise pas qu’il y ait ici une quelconque question de racisme. L’opinion que l’on s’en fait n’a rien à y voir, c’est simplement un constat.
      Ce qui serait intéressant, concernant cet auteur, ce serait de savoir s’il a touché des subventions pour son pamphlet et de qui.

    3. EDL

      Si on sommençait par remettre les bons chiffres aux bons endroits : un musulman n’est pas forcément un islamiste.

      « En effet, mesdames, messieurs, il se trouve que c’est nous qui attribuons un « esprit de conquête » (p 17) à l’islam. »

      Moi je suis d’accord. Enfin, entendons nous bien, je n’approuve pas le propos comme mon avis personnel, mais je comprends ce qu’il veut dire.

      Je vais prendre un exemple touchant la communauté « juivo-sioniste », pour que ça soit mieux compris :).

      De la même manière que certains juifs et/ou sionistes crient à l’antisémitisme à tort et à travers, et bien il créent sur leur(s) intérlocuteur(s) une « oppression », de l’incompréhension, d’une certaine manière ils coupent net la parole à leur interlocuteur qui, pas bête, va y deviner ainsi quelque chose à cacher ou à se reprocher, et ne pouvant plus s’exprimer librement, il va AGIR : mettre un gnon, ou chercher à comprendre (dans le meilleur des cas), et AGIR quand même. Bref, des dérives totalement inutiles et infondées, fabriquées par la machine censée les combattre.

      C’est pareil ici.Le vrai problème c’est quoi ? l’islamisation ?
      Et on amalgamerait pour ça un musulman avec un islamiste, qui est UN courant de l’Islam, le plus radical.
      En gros, on fabrique un problème qui n’existe pas avec des éléments extrêmes, mais, eux, existant réellement.

      C’est pratique de faire un détail, et de l’agrandir par effet de loupe. C’est comme ça qu’on fabrique artificiellement des antisémites, des anti-arabes, des anti-noirs, des anti-tout.

      Suffit de trouver le point faible de la majorité des gens, et de faire d’un détail l’essentiel, tout ça pour masquer le VRAI essentiel.

      A croire que certains s’échinent à fabriquer de la haine… mais pour cacher quoi ? là est la bonne question 😉

    4. Nemo

      A croire que certains s’échinent à fabriquer de la haine… mais pour cacher quoi ? là est la bonne question 😉
      ————-

      C’est exactement la question que vous devriez vous poser à vous-même EDL.

      Car c’est exactement ce que vous faites ici, tant par votre logorrhée délirante que vos dérapages verbaux inadmissibles et en vous faisant le « défenseur » de crapules antisémites avérées.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap