toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le gouvernement des États-Unis finance la promotion de l’islam en République tchèque


Le gouvernement des États-Unis finance la promotion de l’islam en République tchèque

 Image à la Une : Source de l’image : Site Web  «Les musulmans selon les écoliers tchèques « .

1 – Les opposants au projet disent que son objectif sous-jacent est de convertir les enfants non – musulmans à l’islam en portant des messages de prosélytisme dans les écoles publiques sous prétexte de promouvoir le multiculturalisme et la lutte contre l ‘«islamophobie».

2 – Un  groupe a récemment lancé une publicité promettant de payer 250 couronnes tchèques ($ 13 dollars) à tout étudiant de 15 ans à 18 ans qui assisterait à une présentation de deux heures sur l’islam.

3 – Plus récemment, les musulmans de la République tchèque ont tenté d’interdire un livre qu’ils trouvent islamophobe et ont déposé une plainte pénale d’une dizaine de pages contre son auteur – un apostat de l’islam.

4 – Le gouvernement tchèque a approuvé un nouveau projet visant à promouvoir l’islam dans les écoles publiques primaires et secondaires à travers le pays.

*********

Le projet  – «Les musulmans selon les écoliers tchèques» [Muslims in the Eyes of Czech Schoolchildren] – est piloté par un groupe de défense musulman et est financé par les contribuables américains grâce à une subvention de l’ambassade américaine à Prague. (Le Département d’État des États-Unis favorise également l’Islam dans d’autres pays européens)

Le groupe affirme que le ministère tchèque de l’Éducation l’a autorisé à organiser des conférences et des séminaires visant à  » enseigner aux écoliers tchèques les croyances et pratiques islamiques  » et à  » lutter contre les stéréotypes et les préjugés sur les musulmans. »

Mais les opposants – et ils sont nombreux – disent que l’objectif sous-jacent du projet est de convertir les enfants non – musulmans à l’islam en portant des messages de prosélytisme dans les écoles publiques sous prétexte de promouvoir le multiculturalisme et la lutte contre «l’islamophobie».

Learn Hebrew online

 Le site Web du groupe dit que la première phase du projet consiste à 

«analyser l’exactitude de l’information sur l’islam dans les manuels scolaires tchèques d’histoire, de géographie et de sciences sociales et à faire la cartographie du niveau de l’enseignement de l’islam dans les lycées tchèques et d’autres écoles secondaires.»

La deuxième phase du projet consiste en la mise en œuvre d’un programme à trois niveaux qui «familiarisera les élèves et les enseignants avec l’islam et les musulmans» et les aidera à développer de meilleures «compétences critiques de réception» lors de l’analyse d’informations prétendument islamophobes.

Selon le site internet du groupe [website] :

«Le premier niveau familiarise le lecteur avec l’histoire de l’Islam, les concepts de la tradition religieuse de base et les problèmes contemporains tels que la famille,  la loi de la charia, le voile des femmes et de l’islamophobie».

«Le deuxième niveau offre un regard plus profond sur les questions et met davantage l’accent sur ​​la participation des élèves …. Les élèves seront divisés en trois groupes dans lesquels ils étudieront l’un des sujets suivants : le voile des femmes, la couverture médiatique de l’Islam et les musulmans en République tchèque. Chaque groupe sera dirigé par un tuteur expérimenté, qui familiarisera les étudiants avec les problèmes au moyen de matériaux préparés et de débats ultérieurs».

«Le troisième niveau fournit aux écoles des projets au plan artistique ou des discussions avec les musulmans et les professionnels au sujet de l’Islam. Les activités artistiques impliquent la réalisation de films ou la prise de photos racontant la journée d’un musulman, ou des ateliers et des concours portant sur la possibilité d’intégrer les musulmans dans la société tchèque».

Le groupe organise également des conférences thématiques, des ateliers et des débats pour les écoles ou groupes d’étudiants, qui pour la plupart ont lieu à la Bibliothèque municipale de Prague et qui sont plus ouvertement orientés vers la conversion des jeunes Tchèques à l’Islam.

Une telle conférence intitulée «Les chemins de la jeune femme tchèque vers l’islam» répond à des questions telles que : D’où vient qu’une jeune femme tchèque veut devenir musulmane? Le principal motif vient-il du fait de son attachement amoureux à un homme musulman ou y a-t-il d’autres raisons ? Comment peut-on se convertir à l’islam ? Comment les nouveaux convertis à l’islam peuvent se retrouver confrontés à des parents non – musulmans ?

Une autre conférence intitulée « Le Coran, la Sunna et Internet : les sources d’informations pour les musulmans» répond à des questions telles que : Où se procurer des informations sur la religion musulmane ? Le Coran est-il la seule source d’information sur l’islam ou y a-t-il d’autres sources ? Où peut-on trouver des informations qui ne sont pas directement mentionnées dans le Coran ? La conférence est complétée en offrant aux étudiants des possibilités de pratique pour travailler avec différents textes islamiques, y compris le Coran et les Hadiths [paroles du prophète Mohammed].

Les étudiants désireux de participer aux conférences, mais qui n’ont pas de connaissances préalables de l’Islam sont invités à assister à un cours d’introduction de 15 minutes qui « montre les caractéristiques de l’Islam et le défend dans le contexte du christianisme et du judaïsme.» Les conférences sont « adaptés aux jeunes à partir de l’âge de 15 ans , mais il est possible de personnaliser le programme pour les élèves plus jeunes .»

Une déclaration sur le site Internet du groupe justifie le projet de cette façon :

«La communauté musulmane en République tchèque est petite, mais elle soulève de fortes émotions. Des questions relatives aux musulmans ou à l’Islam sont suscitées quotidiennement dans les journaux  télévisés, dans la presse écrite et dans les débats sur Internet. Mais le sujet n’est abordé que de façon marginale dans les cours habituels à l’école. Ce fait conduit à l’acceptation et à la consolidation ultérieure des préjugés et des stéréotypes qui sont repris par l’islamophobie latente. Nous aimerions que ce projet contribue à améliorer la situation. Nous fournissons des informations sur l’islam qui sont exactes. Les étudiants auront également l’occasion de rencontrer des musulmans et de les connaître avant de se former une opinion sur eux».

L’un des co -fondateurs du projet, un tchèque-palestinien nommé Sadi Shanaah, a été cité par le Prague Post:  » Les leçons scolaires n’accordent pas suffisamment d’attention à l’Islam. Les élèves veulent en savoir plus à ce sujet. »

Mais le groupe a récemment publié une annonce promettant de payer 250 couronnes tchèques ($ 13 dollars) à tout étudiant de 15 ans à 18 ans qui accepterait de participer à une présentation de deux heures sur l’islam.

L’annonce, qui indique que l’ambassade américaine à Prague finance les deux colloques d’avril déclare : « Le colloque aura lieu dans une école de New Butovice (à 7 minutes à pied de la station de métro). Vous aurez une brève introduction à l’islam et vous pourrez en apprendre davantage sur le voile des femmes musulmanes, la couverture médiatique et les musulmans de la République tchèque. Ensuite, vous aurez l’occasion de rencontrer Amirah, une musulmane malaise qui étudie la médecine à Prague, pour lui poser toutes les questions que vous souhaitez à propos de l’Islam ou de la vie musulmane  en République tchèque ».

La République tchèque abrite une population musulmane en nombre restreint mais en rapide croissance. Bien que les chiffres fiables n’existent pas, le nombre de musulmans dans le pays selon les estimations, dépasse maintenant 10 000 (certains disent que le chiffre est plus proche de 5000, tandis que d’autres disent qu’il dépasse 15 000), en hausse de 3699 par rapport au recensement de 2001, comparé à 495 lors du recensement  de 1991.

Prenant le chiffre 10.000 comme référence, la population musulmane s’élève actuellement à environ 0,1 % de la population tchèque totale de 10,4 millions. Ce pourcentage est beaucoup plus faible que la plupart des pays européens, mais le taux d’augmentation est de près de 2000 % depuis 1991, et de 170% depuis 2001.

La plupart des musulmans dans la République tchèque sont des immigrants en provenance d’Afghanistan, de Bosnie, de Tchétchénie, d’Egypte, Irak, Iran, Libye, Syrie et Turquie. Mais une étude réalisée par le ministère tchèque de l’Intérieur en 2007 (il estimait qu’il y avait un total de 11 235 musulmans dans le pays en 2005) a constaté qu’il y avait aussi un grand nombre de tchèques convertis à l’Islam.

On estime qu’au moins 2.000 Tchèques se sont convertis à l’Islam depuis  la fin du régime communiste en 1989. Beaucoup sont des femmes qui ont épousé des musulmans, mais tout aussi nombreux sont les jeunes hommes qui « en quête de spiritualité, s’intéressent à l’Islam», selon Radio Free Europe.

Le rapport du Ministère de l’Intérieur dit que la majorité des musulmans dans la République tchèque sont bien éduqués et économiquement prospères. «Les musulmans qui constituent le noyau de la communauté sont souvent des diplômés universitaires. Parmi eux se trouvent des médecins, des architectes, des enseignants, des économistes, des hommes d’affaires et autres» indique le rapport.

D’autre part, comme la population musulmane se développe, les tensions avec la population en général grandissent.

En Novembre 2013, deux femmes musulmanes ont menacé de déposer une plainte anti-discrimination à l’égard d’une école de soins infirmiers à Prague après avoir été invitées à retirer leur hijab leur couvrant la tête pendant les classes.

«Le directeur m’a appelé, et m’a dit : ‘Si vous voulez fréquenter l’école, vous ne devez pas porter le foulard’. J’ai dit que c’était contre ma religion car je suis musulmane, a déclaré Nasra, l’une des femmes, à la télévision tchèque.

L’école se défend en disant que, bien que la législation tchèque ne réglemente pas le port du couvre-chef, le code vestimentaire de l’école interdit la pratique. L’école a également dit que ces femmes, l’une Somalienne de 23 ans et l’autre une Afghane de 25 ans, sont en désaccord avec l’éducation physique et les conditions de la pratique obligatoire.

Plus récemment, les musulmans de la République tchèque ont tenté d’interdire un livre sur l’islam qu’ils trouvent islamophobe.

Le livre, ‘Islam et Islamisme’ [Islam and Islamism] a été écrit par Lukas Lhot’an, un apostat de l’islam. Sorti en 2011, le livre décrit  comment certains musulmans abusent de l’idéologie du multiculturalisme afin d’infiltrer les écoles tchèques.

Lhot’an, qui a passé 12 ans chez les musulmans de Brno, la deuxième plus grande ville de la République tchèque, explique que les institutions musulmanes dans le pays sont aujourd’hui dirigées par des islamistes qui dominent l’ensemble de la communauté musulmane. Il accuse les extrémistes musulmans de donner des conférences visant à recruter des convertis et des nouveaux combattants pour le djihad et allègue que les mosquées tchèques sont contrôlées par l’Arabie Saoudite.

Le Centre islamique de Prague a déposé une plainte d’une dizaine de pages contre Lhot’an, l’accusant de fomenter la haine, tandis que le chef de la communauté musulmane de Brno, Muneeb Hassan Alrawi a dit au sujet de Lhot’an :  » C’est un imbécile hyperactif, mais aussi un homme malheureux. Il gagne sa vie à faire le mal. L’enquête de police ne servira qu’à lui faire de la publicité. C’est tout ce qu’il recherche « .

Mais d’autres disent que l’objectif de la plainte pénale est évident : Son objectif est d’empêcher Lhot’an de diffuser son point de vue sur l’Islam. Selon Týden, le livre décrit les tendances extrémistes à l’intérieur de la communauté musulmane tchèque et tente de mettre en évidence leur mépris pour la démocratie et les droits des femmes et leur justification des opérations kamikazes.

Sources : The Gatestone Institute – 14 avril 2014 – Par Soeren Kern
Traduction Nancy Verdier

http://www.gatestoneinstitute.org/4262/islam-czech-republic

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Le gouvernement des États-Unis finance la promotion de l’islam en République tchèque

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *