toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Avenir d’Israël et l’onde de choc d’Oslo par Manfred Gerstenfeld


L’Avenir d’Israël et l’onde de choc d’Oslo par Manfred Gerstenfeld

Sur le long terme, les dommages provoqués par l’incitation arabe contre Israël pourrait bien excéder, et de loin, tout bénéfice qu’Israël a obtenu à travers les accords d’Oslo. Le principal changement, dans les politiques palestiniennes et arabes, au cours des vingt dernières années, a été d’essayer de réaliser les objectifs politiques qu’ils n’ont pas réussi à atteindre par des moyens militaires – par l’arme de l’incitation à la haine. Par conséquent, l’une des évolutions essentielles de ces vingt dernières années s’est produite par l’augmentation des efforts pour diaboliser Israël à travers le monde entier.

Dans ce but, les Palestiniens ont progressivement réussi à mobiliser toute une armada d’alliés occidentaux. Cela a conduit à la croissance lente, mais soutenue, du mouvement BDS (Boycotts, Désinvestissements et Sanctions) contre Israël.

Il surgit, du monde de l’Islam, bien plus d’idéologie criminelle que de n’importe quelle autre partie importante du reste du monde. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas d’indice que le pourcentaged’extrémistes Palestiniens, ayant un état d’esprit doté de ce type d’idéologie criminelle, soit plus faible qu’au sein d’autres sociétés moyen-orientales, telles qu’en Syrie, en Irak ou en Egypte. Mais l’une des réussites marquées par les Palestiniens, c’est d’être parvenus, sans justification, à développer une image d’eux-mêmes qui est différente de celle de ces autres cultures imprégnées par la violence.

Les alliés occidentaux des Palestiniens passent, délibérément, sous silence la glorification des assassins de civils israéliens, de la part de Mahmoud Abbas et d’autres dirigeants de l’Autorité Palestinienne. Beaucoup d’entre eux ferment aussi les yeux sur l’agenda génocidaire du Hamas. Plusieurs de ceux qui collaborent avec les incitateurs extrémistes palestiniens le cachent même sous le masque hypocrite de l’humanitaire.

J’ai publié un livre : Israel’s New Future – Interviews [Le nouvel avenir d’Israël – Entretiens] en 1994 . Il consignait les attentes et points de vue de 16 personnalités israéliennes prédominantes, concernant les évolutions futures, à la suite de la signature officielle des Accords d’Oslo, un an plus tôt, en 1993. Ensuite, les perspectives sur l’avenir d’Israël se sont profondément altérées. Beaucoup de prévisions faites par plusieurs interviewés, dans ce livre, se sont avérées exactes ; mais une multitude d’autres étaient erronées. Et, ceux qui se sont, plus particulièrement, trompés, ce sont lesoptimistes.

L’ancien Ministre israélien des Affaires étrangères, Abba Eban, faisait remarquer, au cours de l’entretien, que : « Israël est engagé dans des négociations directes avec la Syrie, la Jordanie et le Liban », et avec ce qu’il appelait : « le principal mouvement palestinien » ; Il ajoutait : « nous sommes des invités souhaités au Maroc et en Tunisie », aussi bien que : « Il existe des contacts avec l’Arabie Saoudite et les Emirats du Golfe. En outre, le boycott arabe est, à présent, dans sa première phase de désintégration ».

Eban soulignait que ces évolutions allaient vers un changement total de l’approche arabe : “Jamais les Israéliens et les Arabes ne se sont rencontrés, aussi souvent, à Washington, Tokyo, Moscou, Ottawa, Rome et dans notre région. Sur le plan militaire, les Arabes ont échoué terriblement contre Israël. A présent, ils veulent se libérer des traumatismes de la défaite . Avant l’effondrement du Communisme et la Guerre du Golfe, les deux principaux évènements de ces dernières années, personne n’était en mesure de prévoir que cela adviendrait ».

Les dynamiques politiques, au Moyen-Orient, bougent rapidement et dans plusieurs directions à la fois. La situation politique, dans le Moyen-Orient d’aujourd’hui, est très éloignée de celle que percevait Eban, quelques mois après la signature des Accords d’Oslo. De nombreux bouleversements politiques et militaires majeurs ont eu lieu dans l’environnement immédiat d’Israël, au cours des vingt dernières années. Israël a été directement affecté par quelques-uns, comme par la Seconde Intifada, déclenchée en 2000.

Israël a, aussi, pris l’initiative de quelques-uns, comme, par exemple, le retrait unilatéral de Gaza, en 2005. Beaucoup d’autres évènements importants ont eu lieu sans aucune implication israélienne, telles que les révolutions dans les pays arabes, sous le label abusif du « printemps arabe ». Israël n’a été, jusqu’à présent, que marginalement affecté par la guerre civile en Syrie.

Learn Hebrew online

Les optimistes, en Israël, qui croyaient dans les accords d’Oslo avec un enthousiasme quasi-messianique, ont eu tort et s’en sont aperçus, souvent, de manière radicale. Les Palestiniens ne se sont pas transformés par miracle en démocrates. Le concept politique de la « terre contre la paix » peut aussi être considéré comme un échec, après le retrait de Gaza, en 2005 et sa prise de contrôle par le Hamas, en 2007. Concernant les pessimistes qui voyaient, dans les accords d’Oslo le signe du « début de la fin pour Israël », le verdict n’est pas encore rendu.

Le chaos, aujourd’hui, au Moyen-Orient, dépasse de loin celui de la période des Accords d’Oslo. Les évènements qui provoquent de possibles courbes et virages, pour l’avenir d’Israël, se déroulent à une bien plus grande fréquence qu’à la fin du siècle précédent. Si je devais, actuellement, commenter la situation réelle et les possibles évolutions dans l’avenir, je devrais, déjà, intégrer des changements dans l’introduction que j’ai écrite, pour ma réédition la plus récente de ce livre : Israel’s New Future Revisited [Le Nouvel Avenir d’Israël revisité], qui est sortie l’été dernier.

 

Dans une réalité volatile et rapidement changeante, existe t-il quelqu’un, qui soit en mesure de prédire ce que sera l’avenir d’Israël, après tout ? Qu’a-t-on appris des accords d’Oslo et des évolutions survenues depuis ? La leçon principale, c’est qu’un accord de paix avec les Palestiniens va essentiellement n’être qu’un bout de papier, au fil des ans. Lorsque cela arrivera, les humanitaires occidentaux malhonnêtes, pourront, à nouveau, accuser Israël, comme ils l’ont déjà fait, dans la plupart des cas de mauvaise conduite, de la part des Palestiniens.

Qu’est-ce qu’Israël devrait alors s’efforcer de faire ? Ce qui vient d’abord à l’esprit, c’est que lasituation intérieure d’Israël doit rester stable et sous contrôle. Les besoins économiques essentiels doivent être minutieusement étudiés et les motifs de discorde sociale interne doivent être contenus dans des limites raisonnables.

Faire des concessions d’une grande portée, en vue d’une véritable paix avec les Palestiniens et le monde arabe en général pourrait s’avérer justifié. Mais en faire pour un simple accord sur le papier, alors que le lien avec ce qui se passe, en réalité, sur le terrain ne fait que s’amenuiser au fil du temps serait irresponsable. D’autant plus dans un environnement qui ne cesse de changerrapidement et dans un monde largement instable et imprévisible.

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski – JForum





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’Avenir d’Israël et l’onde de choc d’Oslo par Manfred Gerstenfeld

    1. Robert Davis

      Evidemment que ,le chaos d’aujourd’ui est plus grand que celui d’avant les »accords d’oslo » ainsi que l’agressivité des arabes!!!Et ,pour cause c’est le résiultat d’oslo! C’est le résultat de la politique d’apaisement et le refus des gouvernements de MONTRER LEUR DETERINATION A AMELIORER LEUR SITUATION GEO-POLITIQUE dont découle l’anti-sionisme et l’antisémitisme. Malheuresement même vous ne semblez pas l’avoir compris puisque vous parlez des « bénéfices des accords d’oslo »! L’amélioration de la position géo-politique d’Israel se fera ,par l’expulsion des arabes de Palestine Occidentale et à ce moment là il y aura la paix.

    2. yoniii

      hi

      il manque un piont essentiel dans cette analyse

      israel a commis divers erreur mageur
      meme si israel n’avait non plus vraiment le choix

      en l’occurence ;

      1) ce processus de paix etait de faite biaisé et donc voué a l’echec inevitablement
      alors pourquoi israel c’est laisser entrener dans ce processu biaisé des le depart ??

      2) israel a helas pas tennu compte de l’extreme faiblesse de l’occident et plus particulierement d’eurabia

      et de ses conséquence sur la survie existentiel d’israel a travers le temps

      3) la double strategis de l’OCI pour vaincre israel et le peuple juisf en meme temps

      la meme strategie que hitler , attaquer d’abort le ventre moue d’occident
      pius ensiute israel

      le ventre moue d’occcident c’est eurabia d’abort

      pius les usa ensiute

      pius le reste d’occident ensiute

      pius au final israel

      4) biensur il y a ausssi un ventre moue en israel
      mais le risque d’aneantissment d’israel et du peuple juifs
      poussent en soit israel a etre plus lucide. pas par envie , mais par necesité vital

      ce qui fait que israel et le peuple juifs a une corde de securité que le retiens d’aller trop lion dans l’auto siucide et donc de mourrire ensiute

      en donnant a ses ennemi la victoire

      5) israel n’a pas tenu compte de la dhimmitude de l’occident face a son ennemie islamofachiste
      de la capitulation en rase campagne de l’occident a l’islame conquerant

      isreal n’a pas tenu compte de cette capitulation est a la fois etatique , societale et civlisationnelle

      de meme que la conquette et l’islamisation de l’occident par la strategis de l’OCI , c’est a dire la submertion demographique pius l’islamisation de force des autochtone non muzz

      de meme que BSD n’est rien d’autre que le symptome de la dhimmitude de l’occcidente et de son islamisation forcé

      solution

      israel doit imperativement cesser de concentrer tous les juifs en un seul piont facilment destructif

      israel doit etendre son etat , et sa population national , et le peuple juifs sur une surface terrestre plus grande ce qui rediuira le risque de destruction totale

      deux israel ou plusieur israel doivent etrre constriut

      un visible

      un invisible , souterrain , secret quelque part sur terre

      et donc plus difficilement destructible

      israel doit ce preparer a une 3e guerre mondiale qui refuse de dire sont nom
      et qui va durer des siecles si ce n’est des milenaire

      ou le risque de perdre l’israel originel n’est pas du tout a negliger
      mais doit au contraire nous inspirer a etre plus intelligent que nos ennemi

      by

    3. Paul

      A la fin des temps, un seul objectif doit prévaloir: La VIE et l’EXISTENCE de l’état d’Israël. La continuité dans la médiocrité d’un ou plusieurs états arabes n’a AUCUNE espèce d’intérêt!

      HACHEM VOUS LE DIT!

    4. sultana cora

      Robert Davis a parfaitement raison!
      Manfred Gerstenfeld fait partie des raisonneurs qui « pensent » que nos ennemis « pensent » comme les juifs ashkénazes « pensent »
      Mais il oublie, un paramètre essentiel, comme tous les occidentaux chez qui la bienpensance s’obstine à éradiquer « l’histoire longue des peuples » pour égaliser des sociétés qui n’ont rien d’égal.

      il ne devrait pourtant pas oublier que c’est la bible des hébreux qui est la base de la civilisation dite « judéo-chrétienne », la colonne vertébrale et la base des constitutions des états modernes dits « occidentaux » appelés aussi « le monde libre »

      Que ces « états modernes » ont deux principales caractéristiques : ce sont des « ÉTATS DE DROIT » et on y respecte « LES DROITS DE L’HOMME »

      Or l’histoire a placé Israël dans un environnement exclusivement formé de sociétés « antiques » qui sont à l’opposé des Etats de Droit et où la sharia est aux antipodes des Droits de l’Homme

      Dans ces « sociétés antiques » les hommes sont soumis à des rapports de puissance, pas à des rapports au droit et la souveraineté est un privilège conféré par la naissance, l’habileté ou la fortune
      Et une société qui ne reconnait aucune égalité entre les citoyens est une société de guerre qui reconnait qui sera le maitre et qui sera asservi, d’où une impossibilité d’y penser les Droits de l’Homme

      Il en résulte qu’aucun dialogue et aucun accord juridique, fut il international, ne pourra être viable entre deux conceptions aussi opposées du Droit et des Droits de l’Homme – JAMAIS !!

      Il faudra des siècles avant que l’islam fasse le même chemin qui nous a menés à cette civilisation qui sert de phare au monde entier !

      et Israël comme tout le monde occidental se trouvent à présent confrontés à ces sociétés antiques dont la barbarie nous stupéfait et les Manfred gerstenfeld comme ceux qui n’ont jamais grandi dans le monde musulman, comme nous depuis des siècles, ont un cerveau qui refuse d’admettre que vraiment toutes les civilisations ne sont pas égales !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *