toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une inquiétante odeur de pourriture monte sur la France par Guy Millière


Une inquiétante odeur de pourriture monte sur la France par Guy Millière

Guy Millière: Des sondages récents dont j’ai déjà traité ici montraient que la population française était plongée dans l’angoisse et le désarroi, l’absence d’espoir dans l’avenir, la quête éventuelle d’un homme fort ou d’un sauveur suprême. Ces mêmes sondages montraient aussi une assez grande incompréhension des règles du marché et des enjeux de la globalisation, et une tendance au repli.

J’ai perçu ces sondages comme très inquiétants, et comme indicateurs du déclin que connait ce pays, et de l’inexistence de perspectives dynamiques pour sortir de ce déclin.

Le paysage économique confirme ces perceptions. Pauvreté et chômage insistent. La stagnation aussi. Les rappels à l’ordre de la technocratie bruxelloise ne sont, en ces circonstances, que des rappels à la réalité : si la France ne cesse pas rapidement de gaspiller des milliards d’argent pris aux contribuables, garde le niveau présent d’impôts, de taxes, de réglementations, elle va vers l’asphyxie et l’agonie.

Le paysage politique confirme ce que je viens d’écrire sur le paysage économique : aucun parti et aucun mouvement ne vient incarner tout à la fois la défense de l’économie de marché, la liberté d’entreprise, et l’affirmation des valeurs de civilisation qui seules permettent à l’économie de marché et à la liberté d’entreprise de durer et de prospérer. Les rares hommes politiques susceptibles d’incarner effectivement et efficacement ce qui devrait l’être ont quitté la carrière ou sont, présentement, marginalisés, salis, souillés.

Le paysage médiatique vient expliquer le paysage politique. Il existe des journalistes et des commentateurs pertinents et scrupuleux. J’aurais tendance à les compter sur les doigts d’une seule main.

A côté d’eux, c’est la meute aveugle de ceux qui ne comprennent pas ce qu’ils font et ce qu’ils contribuent à faire advenir.

Journaux, émissions de radio et de télévision, regorgent ces derniers temps de scandales aux allures insalubres de coups montés. De prétendues investigations ressemblent à des machinations sordides venues d’on ne sait quels égouts ou quelles officines.

Un jour, c’est Jean-François Copé qui se trouve accusé d’avoir été complice de « surfacturations », et il n’est plus question que de cela, qui fait passer au second plan la misère qui ronge le pays comme une lèpre : depuis que Jean-François Copé a parlé de pain au chocolat confisqués en période de ramadan, ce qui était abominablement incorrect aux yeux des bien pensants qui prient chaque jour dans les absidioles (islamisées) du politiquement correct, il est devenu le diable.

Un autre jour, c’est Nicolas Sarkozy qui est censé avoir reçu des enveloppes d’une vieille milliardaire, puis avoir commandé trop de sondages ou avoir reçu de l’argent de feu Mouamar Kadhafi, et enfin (last but not least) avoir fait avancer la carrière d’un juge réputé de « droite » en échange de renseignements confidentiels. Tout cela est affirmé sans preuves, mais depuis le temps de Beaumarchais, on connaît l’air de la calomnie dans les salles de rédaction. Les conversations entre Nicolas Sarkozy et ses avocats ont été enregistrées, elles, sur la demande d’un juge réputé de gauche, mais, quand bien même c’est une violation du secret professionnel des avocats et du secret de l’instruction, c’est, dit-on, très normal, puisqu’il s’agit d’un juge réputé de gauche.

Un troisième jour, c’est Patrick Buisson qui se trouve décrit comme une incarnation de Lucifer. Il aurait enregistré des conversations avec celui qu’il conseillait, et il existe effectivement des enregistrements de conversations. Nul ne se demande si ces enregistrements ont été clandestins ou non. La chose est jugée d’avance parce que Patrick Buisson ne pense pas comme il faut (imaginez : il a osé parler d’ « identité nationale »!).

Nul ne sait exactement, précisément, comment ces enregistrement sont parvenus à la presse. Des suppositions circulent. Certaines laissent entrevoir qu’il aurait pu y avoir violation du secret de l’instruction (encore!) dans une affaire dont la justice est (abusivement) saisie, et, peut être, divulgation de documents saisis par la justice : mais qui s’encombrerait de scrupules dès lors qu’il s’agit de Patrick Buisson !

Ces mises au pilori successives, ces jugements péremptoires, ces absences de scrupules, ces façons de prétendre faire « avancer la vérité » en utilisant sans cesse des arbres fabriqués pour cacher une forêt en feu dégagent une odeur de pourriture. Les abus multiples et multiformes qui grouillent au pied de ces arbres renforcent l’odeur de pourriture.

Il se peut que l’odeur de pourriture vienne de manœuvres politiciennes, et il se trouve qu’elle sert le gouvernement dans un moment où sa crédibilité s’approche du zéro absolu. Socialisme et pourriture voisinent souvent dans les poubelles les plus sales de l’histoire.

Il se trouve que l’odeur de pourriture vient aussi des pages des journaux, même si celles-ci sont désormais souvent virtuelles, affichées sur un écran d’ordinateur connecté au net. Il se trouve qu’elle monte aussi des clameurs radiophoniques et télévisuelles.

Quand une odeur de pourriture se généralise dans un pays qui va déjà très mal, quand le sensationnalisme remplace la connaissance dans un moment où la connaissance est déjà très absente, quand des « coups » politiques semblent surgir de tripots fangeux, quand la présomption d’innocence est remplacée par la présomption de culpabilité et par l’insinuation crapoteuse, quand des juges sont bâtisseurs d’un « mur des cons » et se rêvent Saint-Just ou Jean-Paul Marat, quand l’information tenue par des gens formés dans des écoles où on enseigne moins le journalisme que la stérilisation des cerveaux, les conditions sont réunies pour qu’une avancée vers le pire survienne.

Je ne souhaite pas cette avancée vers le pire. Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’elle s’opère.

Je vais publier bientôt un petit livre décrivant l’état du pays. De semaine en semaine, je me demande avec tristesse si l’état du pays ne sera pas, quand le livre paraîtra, bien pire encore que celui que je me suis efforcé de décrire.

 © Guy Millière pour Dreuz.info.

Si vous achetez les ouvrages de Michel Gurfinkiel en cliquant sur ces liens vous bénéficierez d’une remise de 5% et vous nous permettrez de bénéficier d’une commission de 5% afin de nous aider à continuer à vous informer:





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Une inquiétante odeur de pourriture monte sur la France par Guy Millière

    1. Robert Davis

      On sait bien qui est le chef d’orchestre de cette pourriture mais comme la gouvernance actuelle consiste exclusivement en MENSONGES le chef d’orchestre feint de ne pas svoir d’où viennent les coups fourrés aggravant encore son cas! Quant à la ,politique des impôts à tout va,elle ne laisse aucune chance aux entrepreneurs,aux jeunes ayant des capacités et font la part belle aux autres « jeunes » ceux de la « chance pour la france » qui continuent à escroquer,dealer,voler,assassiner,agresser etc. Eux seuls se portent bien dans la france de l’extrême gauche!

    2. MisterClairevoyant

      Monsieur Guy Millière, merci d’apporter votre lucidité et votre plume à une noble cause. Je sens beaucoup de vérité dans vos propos, mais je me demande si va avoir toute l’audience que votre article mérite.
      C’est vrai que la France a du mal à se regarder dans une glace, et quand elle se regarde, je me doute qu’elle ne se reconnaît pas, et c’est dommage. Puis je sens aussi que le pessimisme on commence à le partager entre tous, plus qu’un espoir dans un avenir meilleur.
      Cela fait plus de 50 ans que je l’écris dans ma poésie, et cela fait aussi plus de 30 ans que ma découverte des CAPN attend dans mes tiroirs, que « l’odeur de pourriture » et les suspicions des honnêtes gens, (par les camarillas et les nomenclatures), soient balayées par un grand tsunami de l’histoire moderne de la France. La vérité est confinée, bâillonnée et manipulée par le mensonge qui circule dans les médias et les milieux politiques « reconnus » comme dans les plus controversés.
      On dit en France «la vérité n’est pas bonne à dire», mais avec Claude Allègre « je dis , toute Vérité est bonne à dire ». Et cela lui a coûté sa place comme Ministre de la Culture.
      On ne doit pas se faire complice, de tous ceux qui trouvent toujours l’antisémitisme comme « Bouc Émissaire », pour cacher l’appétit de la hydre de la haine et le fanatisme qui minent l’âme et le cœur de nos cultures, que malgré tous leurs défauts, elles arrivent à se dépurer et se renouveler, pour donner à la culture judéo-chrétienne l’Occidental, une richesse et un dynamisme créatif, qu’actuellement est gaspillé dans une cacophonie qui nuit tout, la démocratie, la laïcité, nos croyances et notre identité.

    3. Spiritalone

      Certains ont voulu modeler le monde selon leurs travers, faut pas se plaindre ensuite que notre civilisation sombre, c’était écrit et nous le vivons en ce moment même.

    4. MisterClaivoyant

      Pour modeler le monde avenir, il faut aller bien au-là des Municipales et de toutes nos élections nationales, car c’est tous les jours que la France on la tricote ou on la détricote, en tant qu’entité culturelle, ou en tant que pot à confiture pour les uns, pot à MRD pour beaucoup et un pot pourri pour le reste.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap