toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Saisie d’armes iraniennes par Israël: Obama ne se laissera pas influencer par les faits


Saisie d’armes iraniennes par Israël: Obama ne se laissera pas influencer par les faits

L’unité d’élite de la Marine israélienne, la fameuse « Shayetet 13 » arraisonnait récemment en Mer Rouge le cargo « Klos C » qui transportait de l’armement en provenance d’Iran à destination des organisations terroristes qui agissent depuis la Bande de Gaza ou dans la péninsule du Sinaï. Il s’agissait d’une opération délicate débutée de longue date par les Renseignements israéliens, et qui avaient suivi pas à pas l’itinéraire de cet armement depuis la Syrie, en passant par l’Iran puis l’Irak avant de prendre le chemin vers un port du Soudan pour être ensuite acheminé vers sa destination finale. Téhéran voulait brouiller au maximum les pistes et dissimuler sa responsabilité dans son soutien au terrorisme islamique. Les tirs de ces derniers jours en provenance de la Bande de Gaza démontrent à eux seuls les dégâts que les terroristes du Jihad Islamique auraient pu causer à la population civile israélienne s’ils avaient été en possession des missiles M-302 interceptés sur le cargo.

En ayant ainsi pris Téhéran la main dans le sac, les dirigeants israéliens pensaient, peut-être naïvement, que la communauté internationale, Etats-Unis en tête, allait réagir face à la duplicité du régime iranien qui distribue par ailleurs des sourires à qui veut. Binyamin Netanyahou, qui avertit l’Occident depuis des mois sur le caractère factice du changement d’attitude des dirigeants iraniens, espérait que cette découverte allait provoquer une réaction salutaire dans les chancelleries et les opinions publiques.

Mais rien de tout cela ne fut au rendez-vous. Les dizaines de journalistes de le presse étrangère présents à Eilat lors de la présentation de l’armement trouvé dans les cales du cargo ne se sont pas montrés particulièrement enthousiastes ni même convaincus, et aucune condamnation n’est venue de la part de ceux qui sont toujours au rendez-vous lorsqu’il faut tancer Israël pour une simple annonce de construction. Le « Financial Times » se demandait même naïvement « quelles auraient pu être les mobiles du régime iranien pour faire ce genre d’opération » Et Catherine Ashton, présente au même moment à Téhéran pour discuter – foulard sur la tête – avec Muhamad Zarif, n’a même pas daigné évoquer le sujet devant le ministre au sourire mielleux.

Loading...

La fierté de la population israélienne face au succès de ses soldats et les espoirs des dirigeants israéliens sont donc restés un phénomène interne au pays, et Israël se retrouve une nouvelle fois seul malgré les évidences fournies à la communauté internationale.

Cet arraisonnement est à mettre en parallèle avec celui du cargo « Karin A », en 2002, sur lequel Tsahal avait trouvé plus de 50 tonnes d’armement au profit de l’OLP et mettant en cause directement Yasser Arafat. Malgré les preuves accablantes de son implication, ce dernier avait alors juré par tous les dieux au président George W. Bush qu’il n’y était pour rien, ce qui avait redoublé la colère du locataire de la Maison-Blanche, qui décida de décréter Arafat « persona non grata » aux Etats-Unis. Mais le président américain actuel n’a pas l’intention de se laisser influencer par les faits ni de de dévier de sa nouvelle stratégie de dialogue et réconciliation avec le régime des Mollahs. Contrairement à son prédécesseur qui considérait que le terrorisme se combattait par la fermeté, Barack Obama, tenant d’une idéologie quasi-pacifiste, fermera les yeux sur tout ce qui pourrait perturber sa politique d’apaisement envers l’un des régimes les plus pervers et malfaisants de la planète. L’Histoire ne lui aura donc rien appris. Les régimes totalitaires et hégémoniques se nourrissent toujours de la faiblesse des démocraties.

Européens comme Américains connaissent très bien quelle est la réelle nature du régime iranien et l’ampleur de son implication dans le terrorisme mondial et la déstabilisation du Proche-Orient. Mais ils sont enfermés dans leur conception erronée qui veut que l’Iran serait en train d’amorcer un virage positif et qu’ils doivent donc soutenir les « forces réformatrices et modérées » que représenteraient Hassan Rohani, Muhamad Zarif et Cie. On se souvient encore comment John Kerry, en visite à Damas en 2009, faisait l’éloge du dictateur syrien Bachar El-Assad et du « rôle important que son pays pouvait jouer dans la région »…

Un proverbe connu dit « que lorsque l’on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ». Dans le cas présent on pourrait formuler l’inverse : lorsqu’on veut maintenir son chien en vie, on ferme les yeux sur sa maladie…

© Shraga Blum





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Saisie d’armes iraniennes par Israël: Obama ne se laissera pas influencer par les faits

    1. Yéochoua

      Pour un navire intercepté, combien y en a-t-il qui passent entre les mailles du filet? Autrement dit, d’où viennent tous les missiles que les colonisateurs de Gaza nous envoient? Bon, d’accord, ils peuvent les avoir acheminés à pied.
      Prouver par tous les moyens que l’Iran cherche réellement à s’en prendre à Israël revient, selon l’ambiance internationale de vigueur, à prévenir des véritables intentions des nazis avant et pendant la dernière guerre mondiale.
      En principe, la différence, c’est qu’Israêl est aujourd’hui un pays indépendant et suffisamment puissant et adroit, avec l’aide de D., pour que la complicité d’une cécité voulue des nations ne représente plus un danger.
      D’une certaine manière, Israël est non seulement capable d’éloigner ou anéantir ses ennemis, mais également de jouer le rôle de gendarme du Moyen-Orient, comme nous l’avons vu pour les centrales nucléaires d’Irak et de Syrie. Or, Netanyahou refuse de jouer ce rôle, et l’Iran fait ce qu’il veut.
      La seconde carte gâchée consiste dans le refus ou le blocage vis-à-vis de l’attitude d’Israël envers ses ennemis. Le « désengagement » et l’erreur sur l’objet de l’expulsion perpétrée alors contre les Juifs est la cause sans laquelle il serait totalement inutile de chercher des navires d’armes en direction de Gaza, puisque Gaza aurait pu et dû être habitée par des Juifs. Il en est de même pour le Sinaï, d’où on a oublié ce qu’il est advenu des oasis d’Israël.
      Mais l’entêtement politique et conceptionnel refuse catégoriquement de reconnaître que le renoncement d’Israël à ses servir de sa force pour établir des réalités de terrain est la cause première qui donne à des enragés comme l’Iran et toutes les factions qui ont hérité de l’arsenal de Khadafy la possibilité de représenter un danger vital.
      Imaginons la paix dans laquelle nous vivrions si toutes les régions cédées par Israël au chaos avaient été aujourd’hui peuplées par des Israéliens paisibles?
      On disait : si vous le voulez, ce ne sera pas un rêve.
      On aurait dû exposer l’autre côté de la médaille : et si vous ne le voulez pas, ce sera un cauchemar.

    2. dortenzi

      je pense que les etats unis sont finis et que l on devrait se tourner vers la chine pour ce qui est de programme spatial voir meme militaire ils combleront leur retard et peuvent etre des partenaires un peu plus serieux la politique d obama a sonne le glas ….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *