toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rapport UNICEF: Hécatombe d’enfants syriens, morts par milliers à cause de la guerre civile




Selon un nouveau rapport, publié hier, par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) la crise, qui amorce sa quatrième année ce mois-ci, a causé bien des souffrances à l’ensemble de la population syrienne, mais son impact sur les enfants est particulièrement grave.

 

Le nombre de jeunes Syriens touchés par la guerre civile sur leur terre natale a doublé au cours de la dernière année pour atteindre au moins 5,5 millions, soit plus de la moitié des enfants du pays, le conflit ayant des conséquences néfastes sur la santé, l’éducation et le bien-être psychologique d’une génération entière, a déclaré l’UNICEF.

 

D’après l’agence onusienne, la Syrie est l’endroit le plus dangereux au monde pour les enfants. Dans son rapport, elle affirme que des milliers de petits Syriens ont été tués, ou estropiés, ou spoliés de l’essentiel de leur enfance, en plus d’avoir perdu leurs salles de classe et leurs enseignants, leurs frères et sœurs, leurs amis, ceux qui s’occupaient d’eux, leurs foyers et leur stabilité. L’UNICEF prévient que ces millions de jeunes personnes risquent de devenir une génération perdue.

 

Depuis le début de la guerre en Syrie, des milliers de vidéos et de photographies de bébés ensanglantés, de cadavres d’enfants et d’écoles détruites par les bombardements ont montré les sérieuses conséquences du conflit sur la jeunesse syrienne. Mais les chiffres fournissent une preuve encore plus saisissante de l’effet de la crise sur ces jeunes existences.

 

Selon l’UNICEF, plus de 11 000 enfants ont perdu la vie en raison de la violence, soit plus que dans tous les conflits récents à avoir secoué la région.   Parmi ceux qui ont survécu, des milliers ont été blessés, ont perdu leur maison et leur école, et assisté à la mort de membres de leur famille et d’amis. L’agence onusienne affirme qu’à la suite de ces événements traumatisants, environ 2 millions d’enfants syriens ont besoin de soutien psychologique.

 

Près de 3 millions de jeunes Syriens ont également été déplacés sur le territoire de la Syrie alors que 1,2 million d’autres ont fui le pays et vivent maintenant dans des camps de réfugiés ou des communautés où l’eau potable, la nourriture et d’autres produits de base se font très rares. Sur le plan de l’éducation, l’UNICEF indique que la moitié des enfants syriens d’âge scolaire, soit quelque 2,8 millions, ne peuvent s’instruire en raison de la destruction et de la violence provoquées par la guerre.

 

 

Plus de 2 millions d’entre eux se trouvent toujours en Syrie, où les systèmes d’éducation et de santé se sont effondrés et où les salles de classe ont été bombardées ou réquisitionnées par les militaires.

 

Environ 300 000 autres écoliers syriens sont réfugiés au Liban, 93 000 en Jordanie, 78 000 en Turquie, 26 000 en Irak et 4000 en Égypte sans possibilité de poursuivre leurs études, d’après l’agence onusienne.

 

Plusieurs ont été forcés de grandir rapidement: un enfant syrien réfugiés sur 10 est maintenant sur le marché du travail, estime l’UNICEF, alors qu’une jeune Syrienne sur cinq doit se soumettre à un mariage précoce.

 

Des enfants soldats de moins de 12 ans enrôlés massivement par les islamistes

 

En Syrie, les garçons de 12 ans et plus ont été recrutés par les rebelles musulmans, certains comme combattants et d’autres pour jouer un rôle de soutien, précise le rapport. Certains enfants-soldats auraient ainsi été aperçus parmi les terroristes islamistes qui ont attaqué le 4 septembre 2013, Ma’aloula, un village chrétien de quelques milliers d’habitants situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de Damas.

 

La Ligue Arabe n’a fait aucune compagne pour la démobilisation, la réhabilitation et la réinsertion de ces enfants. Sa priorité est de critiquer les implantations juives en Judée-Samarie !

 

Un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans selon le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés.

 

Au regard du Statut de Rome, qui a établi la Cour pénale internationale (CPI), le recrutement d’enfants de moins de 15 ans par les forces armées gouvernementales et non gouvernementales constitue un crime de guerre.

 

 

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a recruté aussi, entraîné et utilisé plusieurs centaines d’enfants au sein de leurs forces durant l’occupation du nord du Mali » entre fin mars et début avril 2012.

 

Les talibans présents en Afghanistan ont également procédé à l’enrôlement de jeunes guerriers à partir de leur entrée en guerre contre les moudjahidins en 1994 jusqu’à la chute du régime islamiste en 2001. L’utilisation d’enfants soldats n’a pas disparu au sein des groupes talibans opérant après la chute de leur régime.

 

 

Souhail Ftouh





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Rapport UNICEF: Hécatombe d’enfants syriens, morts par milliers à cause de la guerre civile

    1. Laurence

      C’est dramatique , c’est une écatombe.
      Personne n’en parle dans les médias.
      Pauvres innocents

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap