toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nucléaire iranien : le Congrès américain fait pression sur Obama


Nucléaire iranien : le Congrès américain fait pression sur Obama

Une majorité de sénateurs a exigé certaines conditions à Barack Obama.

WASHINGTON – Quatre-vingt trois sénateurs américains sur 100 ont écrit au président Barack Obama mardi pour poser leurs conditions à tout accord final sur le nucléaire iranien, rappelant que l’Iran n’avait aucun droit inhérent à l’enrichissement nucléaire.

Il est rare qu’autant de sénateurs signent un texte commun, mais le dossier du nucléaire iranien fait l’objet depuis plusieurs mois d’un front commun de la part d’élus démocrates et républicains déterminés à voter dès maintenant des sanctions pour forcer Téhéran à accepter un accord final.

Jusqu’à présent, leur tentative de faire adopter par le Congrès des sanctions est restée bloquée, conformément au souhait de la Maison Blanche qui souhaite éviter un court-circuitage des négociations en cours entre Téhéran et les 5+1 (Russie, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Ces discussions ont repris mardi à Vienne.

Nous estimons que l’Iran n’a pas de droit inhérent à l’enrichissement en vertu du Traité de non-prolifération nucléaire, écrivent les sénateurs. Nous estimons que tout accord doit démanteler le programme iranien d’armes nucléaires et empêcher à jamais l’Iran d’accéder à une voie uranium ou plutonium vers la bombe nucléaire.

Parmi les autres conditions des parlementaires: la fermeture du réacteur à eau lourde d’Arak, et la mise en place d’inspections à long terme et intrusives.

Dans leur lettre, les élus appellent Barack Obama à préparer dès maintenant des projets de sanctions renforcées, notamment pour restreindre encore plus les exportations iraniennes de pétrole brut et de produits pétrochimiques, de façon à pouvoir les déclencher rapidement dans le cas où l’Iran refuserait de signer un accord final.

Parallèlement, 394 des 432 élus actuels de la Chambre des représentants ont signé une lettre similaire à Barack Obama, l’enjoignant à refuser tout accord qui ne verrait pas le démantèlement total de l’infrastructure nucléaire militaire iranienne.

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël

Opt In Image
Abonnez vous à notre Newsletter

Restez connectés à Europe Israël news  premier site européen, avec plus d'un million de visiteurs par mois. Déjà plus de 63 000 Inscrits à notre newsletter.

  • Soutient Israël, la seule démocratie du Moyen Orient
  • Lutte contre la désinformation sur Israël et le Moyen Orient
  • Lutte contre l'antisémitisme
  • Défend les Chrétiens d'Orient




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Nucléaire iranien : le Congrès américain fait pression sur Obama

    1. DANY83270

      Les Sénateurs protestent contre les discussions truquées de leur Président avec les Iraniens mais Obama continue ? cela signifie qu’ils est d’accord avec les ennemis de l’Amérique et la vérité c’est que ce président est un traître à son pays; il existe suffisamment de juristes compétents pour exiger qu’Obama doit être immédiatement démis de ses fonctions pour être jugé pour haute trahison et condamné à la peine de mort ainsi que le prévoit la Constitution des Etats-Unis d’Amérique; pourquoi les Sénateurs se contentent-ils de signer des pétitions au lieu d’exiger sa démission ou de saisir la Haute Cour fédérale ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap